Fiche de recherche Haut de page
Section
Héraldique et armoiries

Les Archives nationales sont souvent sollicitées par les chercheurs pour une recherche en héraldique. Cependant, l’essentiel de la recherche s’effectue à partir d’ouvrages imprimés, qui sont disponibles en usuels dans la salle de lecture.

 

1. Comment retrouver les armoiries d'une personne, d'une famille ou d'une communauté ?

 

1. Époque moderne et contemporaine

La recherche d’armoiries pour la période moderne est assez simple, car il existe de nombreuses compilations, que peut compléter le recours aux sources originales.

 

Les instruments de travail publiés et les fichiers

• Instruments généraux

Johannes-Baptista RIETSTAP, Armorial général, précédé d’un dictionnaire des termes du blason. 2e éd. refondue et augm. Gouda, G.B. van Goorzonen, 1884-1887. 2 vol. in-8°, XLII-1149 p.-VII f. de pl. + VIII-1316 p. (Paris, usuel B 2.2.3 RIE). Décrit les armoiries de plus de 110000 familles d’Europe, sans indiquer ses sources. Il est lacunaire pour la France, et parfois fautif pour les cimiers et supports.

Ce travail a été complété par :

Victor et Henri ROLLAND, Armorial général. Supplément à l’armorial général de Riestap, La Haye, Nijhroff, Paris, Lyon, 1926-1954, 8 vol. + 1 vol. de table [cette table ne porte que sur les volumes 1 à 7] (Paris, usuel B 2.2.3 ROL). Recense 35000 armoiries de familles absentes de RIETSTAP, en donnant ses sources.

Cet ensemble est à compléter par les 4 vol. de planches des Armoiries des familles contenues dans l’Armorial général de J. B. Rietstap publiés sous la direction de F. BENDER et Victor ROLLAND à Paris, Institut héraldique universel, 1903-1912. Présente 1278 planches représentant environ 71560 écus dont l’utilité n’est pas évidente.

• Armoriaux nationaux

On consultera la bibliographie suivante :

Gaston SAFFROY, Bibliographie généalogique, héraldique et nobiliaire de la France : des origines à nos jours, imprimés et manuscrits. Paris, Librairie G. Saffroy, 1968-1979. 4 vol. in-4° (Paris, usuel  A 1 SAF). Les n° 3047 à 3071 et 34206 à 34335 intéressent les instruments nationaux parus aux XIXe et XXe siècles.

Voir spécialement :

Pierre-Paul DUBUISSON, Armorial des principales maisons et familles du royaume, particulièrement de celles de Paris et de l’Isle de France, contenant les armes des princes, seigneurs, grands officiers de la couronne & de la Maison du Roi, celles des cours souveraines, &c. avec l’explication de tous les blasons. A Paris, aux dépens de l’auteur, 1757, 2 vol. in-8°, pagination multiple, ill. (Paris, usuel B 2.2.3 DUB). Ce véritable « Bottin mondain » de la seconde moitié du XVIIIe siècle regroupe plus de 4000 armoiries. Il est malheureusement dépourvu d’une table héraldique.

C. de GRANDPRÉ, Le César armorial…, 1645.

Louis Pierre d'HOZIER, Armorial général ou registres de la noblesse de France, continués par le Président d'Hozier… et par M. le Cte d'Hozier son frère, Paris, 1821-1823 ; réimpr. Éd. Palais-Royal, 1970, 12 vol. avec table générale alphabétique refondue (Paris, usuel B 2 HOZ). Ouvrage sûr, mais qui ne recense que 880 familles.

Henri JOUGLA DE MORENAS, Grand armorial de France, Paris, 1934-1952, 7 vol. (Paris, usuel B 2.2.3 JOU). Excellent, mais très sélectif ; ordre alphabétique ; 35429 notices.

• Période contemporaine (1808-1848 et 1852-1870)

A. RÉVÉREND, L'armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, Paris, 1894-1897, 4 vol. [rééd. par J. Tulard, 1974, 2 vol., avec dans le premier volume un complément bibliographique sur la noblesse au XIXe siècle] (B 5 REV). Ordre alphabétique des possesseurs d’armoiries, sans table héraldique.

A. RÉVÉREND, Titres, anoblissements et pairies de la Restauration (1814-1830), Paris, 1901-1906, 6 vol. [rééd. par J. Tulard, 1974, 3 vol.] (B 5 REV). Continuation de l’ouvrage précédent.

A. RÉVÉREND, Titres et confirmation de titres. Monarchie de juillet, IIe République, Second Empire, IIIe République (1830-1908), Paris, 1909, 1 vol. [rééd. par J. Tulard, 1974, 1 vol.] (B 5 REV). Table alphabétique à la fin.

» Pour cette période, la recherche peut s’appuyer sur le dépouillement des lettres patentes de concessions de titres ou d’armoiries et de constitutions de majorats2 (biens fonciers ou rentes immobilisées produisant le revenu affecté au titre), qui ont été délivrées successivement : sous l’Empire, par le Conseil du sceau des titres ; sous la Restauration, par la Commission du sceau ; sous la monarchie de Juillet, par le bureau du sceau au ministère de la Justice. Une transcription intégrale de ces lettres sur registres (un « enregistrement ») était assuré par le bureau du sceau, et une seconde transcription a également été assurée de 1808 à mars 1814 au Sénat, puis, de 1818 à 1830, à la Chambre des Pairs pour les seules lettres patentes conférant la pairie. On peut ainsi consulter :

Pour les transcriptions de lettres patentes faites au sceau (actuellement conservées au ministère de la Justice) :

- les ouvrages cités ci-dessus de RÉVÉREND, qui précisent l’existence et la date des lettres patentes recherchées ;

- le microfilm d’un fichier général des titres pour la période 1808-1956 environ, conservé aux Archives nationales sous la cote 327 Mi (le fichier original est conservé au ministère de la Justice) :

327 Mi 1 : de A à G
327 Mi 2 : de H à R
327 Mi 3 : de S à Z

- le microfilm des registres de transcription des lettres patentes conservés au ministère de la Justice, conservé aux Archives nationales sous la cote 149 Mi (il existe une table de concordance partielle entre les références du fichier général 327 Mi et celles des bobines de 149 Mi).

Pour les transcriptions faites au Sénat (actuellement conservées aux Archives nationales) :

- la table alphabétique de Émile CAMPARDON, Lettres patentes enregistrées au Sénat (1808-1814), 1885, 303 p. multigr. ;

- les registres eux-mêmes, conservés sous les cotes CC 240 à CC 255 (consultation sous forme de microfilm exclusivement), en fonction des références indiquées par la table de Campardon.

Pour les transcriptions faites à la Chambre des Pairs :

- les registres conservés sous les cotes CC 960 à 963 (consultation sous forme de microfilm exclusivement), en fonction de la date des lettres recherchées.

 

• Nobiliaires nationaux

La recherche héraldique peut utilement bénéficier de la consultation des nobiliaires :

Père ANSELME DE SAINTE-MARIE, Histoire généalogique et chronologique de la Maison royale de France, des grands officiers de la couronne et de la maison du Roi, continuée par M. DU FOURNY et par les P.P. Ange et Simplicien, Paris, 1726-1733, 9 tomes in fol. (continué par Pol POTIER DE COURCY pour le tome IX paru en 2 vol. (1879-1890) [B 5 ANS]. Ouvrage capital, mais qui contient des erreurs ; table générale alphabétique dans le volume 9.

LA CHENAYE DES BOIS et BADIER, Dictionnaire de la noblesse, 3e éd., Paris, 1863-1876, 19 vol. (B 5 LAC). Les descriptions d’armoiries sont correctes ; en revanche, nombreuses erreurs sur les dates.

 

• Instruments de recherche régionaux

On trouvera une liste quasi-exhaustive des armoriaux par province dans :

Les armoiries : lecture et identification sous la dir. de Michel PASTOUREAU, Michel POPOFF … Paris, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, 1994, in-4°, 102 p. (B 2.2.1 ARM).

Pour retrouver les instruments compilés du XVIIe au XXe siècle, consulter :

SAFFROY, op. cit., t. 2 et 5, à la rubrique « Armoriaux » de chaque province.

Étienne de SÉRÉVILLE et Fernand de SAINT-SIMON, Dictionnaire de la noblesse de France, Paris, 1976, p. 1017-1026. Bibliographie sélective et critique de ces instruments, classés par province.

 

• Instruments spécifiques

Villes : Jacques MEURGEY. Bibliographie des travaux relatifs aux armoiries des provinces et villes de France et de quelques pays étrangers. Paris, 1929. Donne les armoriaux manuscrits, imprimés et les compilations, ainsi que la bibliographie par province.

A compléter par SAFFROY, op. cit., t. I, n° 15932 à 15994, t. 2 et 5 à chaque province sous la rubrique « Armoiries de communautés » , « Armoiries de villes ».

Clergé : Jacques MEURGEY. Armorial de l’Église de France, Mâcon, 1938 (B 2.2.3 MEU). Donne, dans l’ordre alphabétique des départements, les armoiries des évêchés, chapitres, abbayes et prieurés d’après l’Armorial général de 1696, complété et corrigé ; table générale alphabétique de tous les noms.

Jean-Jacques LARTIGUE, Dictionnaire et armorial de l’épiscopat français, ICC, 2002.

A compléter par SAFFROY, op. cit., t. 2 et 5 à chaque province sous la rubrique « Armoiries ecclésiastiques ».

 

• Fichiers du Département du Moyen Age et de l'Ancien Régime

Le Département du Moyen Age et de l'Ancien Régime conserve des fichiers alphabétiques qui complètent les instruments de travail ci-dessus indiqués.

Il faut signaler en particulier :

Familles : le fichier Jouffroy d’Eschavannes, qui comprend environ 35000 fiches classées dans l’ordre alphabétique, avec indication de références.

Villes : les dossiers de la Commission nationale d’héraldique, chargée de conseiller les communes sur l’adoption d’armoiries.

Contact : Département du Moyen Âge et de l'Ancien Régime, sceaux, tél. 01 40 27 63 08. Accès sur rendez-vous uniquement.

 

Les sources

Outre les sceaux et les cachets armoriés (voir ci-dessous la période médiévale), il existe des sources propres à l’époque moderne.

• L’armorial général de 1696

Cette monumentale entreprise à but fiscal a débouché sur la constitution de 69 registres (34 volumes de descriptions et 35 volumes de blasons peints), conservés à la Bibliothèque nationale de France (site Richelieu, cabinet des manuscrits : ms. fr. 32194 à 32262), recensant environ 120000 armoiries françaises du XVIIe siècle par généralité.

Il en existe :

- une table des noms patronymiques : L. PARIS, Indicateur du grand armorial général de France, Paris, 1865, 2 vol.

- une table des villes et communautés : U. ROBERT, Indicateur des armoiries des villes, bourgs, villages, monastères, communautés..., contenues dans l'armorial général d'Hozier. Paris, 1879 (B 2.2.1 ROB). Il n'y a pas d'édition complète mais de nombreuses généralités ont été éditées ; l’ensemble de ces éditions est recensé dans l’ouvrage suivant :

Jacques MEURGEY DE TUPIGNY, Armorial de la généralité de Paris, Mâcon, 1965, t. 1, p. XLIII-XLIV.

A compléter par SAFFROY, op. cit., t. 2 et 5 au nom de chaque province à la rubrique « Armoriaux ».

 

• Jetons et médailles

Dr P. CORRE, Corpus de jetons armoriés de personnages français, Paris, Le Léopard d'or, 1980, 2 vol. 4800 jetons sont répertoriés dans l'ordre alphabétique ; table des légendes et table héraldique.

FEUARDENT, Jetons et méreaux ..., Paris, 1904-1915, 3 vol. 3500 jetons armoriés décrits dans l'ordre alphabétique des possesseurs ; sans table héraldique.

Jacques FLORANGE, Armorial du jetonophile ou guide de l'amateur de jetons armoriés, Paris, 1902-1907. Répertorie 3188 jetons armoriés par ordre alphabétique.

 

• Reliures et ex-libris

Eugène OLIVIER, Georges HERMAL, capitaine R. de ROTON. Manuel de l’amateur de reliures armoriées françaises. Paris, Ch. Bosse, 1924-1938, 30 vol. in-4°. 2685 notices classées par figures héraldiques principales avec table onomastique dans le dernier volumes ; ouvrage de base.

A compléter par SAFFROY, op. cit., t. 1, 2 et 5 à la rubrique « Reliures armoriées ».

Pour les ex-libris, il n'existe pas de corpus général : voir les volumes des Archives de la Société française des collectionneurs d'ex-libris, Paris, 1894-1937, 44 vol.

Voir aussi les fichiers de l’« Association française des collectionneurs et amis d'ex-libris et de gravures » conservés au Palais-Royal de Nancy.

 

• Documents juridiques et diplomatiques

Bibliographie dans Remi MATHIEU, Le système héraldique français, Paris, 1946, p. 277-290 (B 2.2.1 MAT).

 

 

2. Le Moyen Age

Les nstruments de travail publiés

 

• Instruments généraux

Il n'existe aucun corpus général ou national alphabétique complet et satisfaisant des possesseurs d'armoiries du VIIIe au XVe siècle. On est donc réduit à utiliser les instruments de travail qui existent pour l’époque moderne, en particulier J.B. RIETSTAP (cf. supra) et son supplément par V. et H. ROLLAND. Mais ces ouvrages sont très insuffisants pour le Moyen Age, puisqu'ils ne donnent que le dernier état des armoiries, n'indiquent pas les transformations et laissent de côté les familles éteintes au moment de leur rédaction.

• Instruments régionaux

Voir la bibliographie dans SAFFROY, op. cit., t. 2 et 5 à chaque province, rubrique « Armoriaux ».

 

Les sources.

Elles sont accompagnées le plus souvent de tables onomastiques.

• Armoriaux

J.-B. de VAIVRE, Orientation pour l'étude et l'utilisation des armoriaux du Moyen Age, dans les Cahiers d'héraldique, 1975, t. 1, I-XXXIV. Introduction générale aux armoriaux et aux problèmes d'identification, de filiation, de datation.

SAFFROY, op. cit., t. 1, n° 2874 à 2952 et t. 5, p. 10-11. Donne une liste des armoriaux médiévaux antérieurs à 1500 dans l'ordre chronologique et recense les armoriaux édités jusqu'en 1983.

On peut compléter l’ouvrage précédent par les références suivantes :

Emmanuel de BOOS, Marches d'armes. Berry, Touraine, Berry, Bourbonnais, Auvergne, Paris, 1988 [B 2.2.3 BOO (1)]. Dépouillement et index de vingt armoriaux médiévaux suivants : Charolais, Toison d'Or, Le Blancq, Urfé, Revel, Table Ronde, etc. ; l'ouvrage donne également les éditions de ces parties d'armoriaux, ainsi qu'une table héraldique de l’ouvrage de BOSREDON, Sigillographie de l'ancienne Auvergne, Brive, 1895 (B 2.1.3 AUV (1)].

Emmanuel de BOOS, Marie-Françoise DAMONGEOT, Jean-Marc ROGER, Emmanuel ROUSSEAU et Françoise VIELLIARD, L’Armorial Le Breton, Paris, 2004 [B 2.2.3 BOO (4)].

 

• Sceaux

On se reportera à la fiche de recherche 51- Les collections sigillographiques.

 

• Sources archéologiques

Pierres tombales, taques de cheminées, vaisselle, objets divers, manuscrits peints. Pour repérer les inventaires qui en ont été dressés, se reporter à :

SAFFROY, op. cit., t. 1 et 5, à la rubrique « Archéologie héraldique », puis t. 2 et 5, au nom de chaque province.

 

 

2. Comment identifier des armoiries anonymes ?

 

1. L’époque moderne

Le seul instrument de travail dont on dispose est l’ouvrage suivant :

Théodore de RENESSE, Dictionnaire des figures héraldiques, Bruxelles, 1894-1903, 7 vol. (Présidence de la salle de lecture, microfiches).

Ce dictionnaire constitue la table héraldique de l’ouvrage de RIETSTAP. Il reprend toutes les armoiries recensées par ce dernier, en les classant par figure.

C’est un ouvrage irremplaçable, mais d'un maniement peu commode, car :

1° les armoiries ne sont mentionnées qu'une seule fois, au chapitre de celle de leurs figures qui est la moins fréquente en héraldique ;

2° les chapitres sont traités dans le désordre : il faut donc consulter la table alphabétique générale des figures qui se trouve à la fin du vol. 7.

3° chaque chapitre est divisé en armes complètes (une seule figure dans le blason), puis armes non complètes (c'est-à-dire comportant trois figures, ou plus, différentes), puis armes écartelées (divisées en quatre quartiers).

Sur le maniement du Dictionnaire de RENESSE, voir :

L. BOULY DE LESDAIN, Un dictionnaire des figures héraldiques, dans la Revue des questions héraldiques, 1903, p. 430 et suivantes.

On peut également utiliser les tables héraldiques des ouvrages signalés dans la première partie de cette fiche : armoriaux ou nobiliaires provinciaux, Manuel de l’amateur de reliures armoriées françaises, Corpus de jetons armoriés, Armorial de l’Église de France.

 

2. Le Moyen Age

 

Les instruments de travail publiés

Comme pour l’identification des armoiries de familles connues, on ne dispose que des instruments de travail établis pour l’époque moderne (c’est-à-dire le RENESSE). Il est donc indispensable de recourir aux sources elles-mêmes.

 

Les sources

• Armoriaux

Utiliser les tables héraldiques ou index des figures des armoriaux ou marches d'armes édités. Pour les repérer, voir SAFFROY, op. cit., t. 1, n° 2874 à 2952, et t. 5, p. 10-11.

Voir aussi :

Léon JEQUIER, Tables héraldiques de dix-neuf armoriaux du Moyen Age, dans les Cahiers d'héraldique, t. 1, 1975, p. XXXVI-XLII et 1 à 147. Répertorie 8000 écus appartenant à 3000 familles ou personnages contenus dans les armoriaux manuscrits et imprimés, antérieurs à 1400.

• Sceaux

Utiliser les tables héraldiques des inventaires de sceaux, quand elles existent (voir la fiche de recherche 51 Les collections sigillographiques).

• Fichiers héraldiques

Des fichiers héraldiques ont été constitués, à partir de sources archéologiques ou autres, notamment par l'Institut de recherche d'histoire des textes.

 

Répertoires ou tables des ornements extérieurs de l'écu

Cimiers : Tables des cimiers dans les éditions récentes d'armoriaux.

Devises : A. CHASSANT et A. TAUSIN, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, Paris, 1878-1895, 5 vol. (B 2.2.1 CHA). Ordre alphabétique des devises ; donne le nom des possesseurs.

Ordres : voir pour la bibliographie SAFFROY, op. cit., t. 1, n° 3658 à 6583, et t. 5.

 

 

3. Bibliographie sommaire

Nous remercions Michel Popoff, conservateur en chef à la Bibliothèque nationale de France, de nous en avoir fourni de nombreux éléments.

 

1. Généralités, traités et manuels

Les armoiries : lecture et identification, sous la dir. de Michel PASTOUREAU, Michel POPOFF … Paris, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, 1994, in-4°, 102 p., ill. (B 2.2.1 ARM).

Charles BOUTELL. The manual of heraldry. London, 1863 (cet ouvrage eut un succès énorme et fut réimprimé et réédité des dizaines de fois ; il est aujourd’hui connu sous le titre de Boutell’s heraldry ; la dernière édition, revue et augmentée par J. P. BROOKE-LITTLE, date de 1978 ;  elle  comporte X-357 p. et XXVIII p. de pl. en couleurs.

Germain DEMAY. Le blason d’après les sceaux du Moyen Age, dans les Mémoires de la Société  nationale des antiquaires de France, t. 37 (1876), p. 39-90.  

Comte Amédée de FORAS. Le blason : dictionnaire et remarques. Grenoble, 1883, in-fol., XIX-493 p.

Donald Lindsay GALBREATH. Manuel du blason. Nouvelle éd. revue, complétée et mise au point par Léon JÉQUIER. Lausanne, Spes, 1977, in-4°, 344 p., ill. en noir et en couleurs (B 2.2.1 GAL). Une refonte totale, et en couleurs, du titre publié pour la première fois en 1942.

Pierre JOUBERT. Les armes : initiation à l’héraldique. Rennes, Ouest-France, 1977, in-8°, 87 p., ill. en couleurs. Simple, vrai, efficace.

Remi MATHIEU. Le système héraldique français. Paris, J.-B. Janin, 1946, in-8°, 311 p.-[16] p. de pl. (B 2.2.1 MAT). Texte remanié d’une thèse de l’École des chartes courageusement soutenue à une époque où l’héraldique n’avait pas droit de cité dans l’Université française ; mériterait une réédition.

Père Claude-François MENESTRIER. La nouvelle méthode raisonnée du blason pour l’apprendre d’une manière aisée, réduite en leçons, par demandes et par réponses. Lyon, les Frères Bruyset, 1750, in-12, [V] f. – 298 – [24] p. Véritable « best-seller » constamment réédité de 1696 à 1780.

Otto Siegfried dit Ottfried NEUBECKER. Le grand livre de l’héraldique : l’histoire, l’art et la science du blason, adaptation française de Roger HARMIGNIES. Bruxelles, Elsevier Séquoïa, 1977, in-4°, 288 p. (B .2.1 NEU).

Pierre PALLIOT, La vraye et parfaite science des armoiries ou l’Indice armorial de feu maistre Louvan Geliot, augmenté de nombre de termes & enrichy de grande multitude d’exemples des armes de familles tant françoises qu’estrangeres… Dijon et Paris, 1660, in-fol., [30]-678-[50] p. (B 2.2.1 PAL). Une édition en fac-similé a été publiée en 1979 aux éditions Berger-Levrault, augmentée d’une très importante introduction de Jean-Bernard de VAIVRE.

Michel PASTOUREAU. Les armoiries. Turnhout, 1976, in-8°, 81 p. (A 1 GEN). Typologie des sources du Moyen Age occidental ; fasc. 20. ; excellente synthèse, importante bibliographie ; toujours actuel.

Michel PASTOUREAU. L'Art héraldique au Moyen Age, Paris, Seuil, 2009, 237 p., ill. en couleurs.

Michel PASTOUREAU. Figures de l’héraldique. Paris, Gallimard, 1996, in-12°, 144 p., ill. en noir et en couleurs [B 2.2.1. PAS (2)].

Michel PASTOUREAU. Traité d’héraldique. 2e éd. revue et augm. Paris, Picard, 1993, in-4°, 407 p.-8 p. de pl. en couleurs, ill. [B 2.2.1. PAST (1)]. Livre fondateur de la science héraldique contemporaine ; une abondante bibliographie occupe les p. 324-356.

Johannes-Baptista RIETSTAP. Armorial général, précédé d’un dictionnaire des termes du blason. 2e éd. refondue et augm. Gouda, G.B. van Goorzonen, 1884-1887. 2 vol. in-8°, XLII-1149 p.-VII f. de pl. + VIII-1316 p. (B 2.2.3 RIE).

Théodore VEYRIN-FORRER. Précis d’héraldique. Nouvelle éd. revue et mise à jour par Michel POPOFF. Paris, Larousse, 2004. 198 p., ill. en couleurs.

 

2. Dictionnaires multilingues

Emmanuel de BOOS. Dictionnaire du blason. Paris, Le Léopard d’or, 2002, in-4°, 507 p., ill. en noir et en couleurs (français – anglais – allemand – espagnol – italien). 1126 entrées (B 2.2.1 BOOS). Certainement le dictionnaire le plus complet et le plus scientifiquement rigoureux publié à ce jour en langue française.

 

3. Armoriaux

Armoriaux nationaux

Père ANSELME DE SAINTE MARIE. Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la couronne & de la maison du Roy & des anciens barons du royaume, avec les qualitez, l'origine, le progrès & les armes de leurs familles ... Paris, 1726-1733. 9 vol., in-fol. (B 5 ANS).

1 La maison royale de France. 1726. [X]-805 p.

2 Les douze anciennes pairies tant ecclésiastiques que laïques. 1726. 942 p.

3 Suite des pairs de France. 1728. 920-37 p.

4 Suite des pairs de France. 1728. 900-51 p.

4.1 [Supplément]/ POTIER DE COURCY. Paris, F. Didot, 1868. 856 p.

5 Pairs et duchez non pairies. Duchez non registrez. 1730. 932-47 p.

6 Sénéchaux de France. Connétables de France. Chanceliers de France. Maréchaux de

France. 1730. VI-807-56 p.

7 Suite des Maréchaux de France. Amiraux de France. Généraux des galères. 1733. 940-72 p.

8 Grands-maîtres des arbalestriers. Grands-maîtres de l'artillerie. Portes-oriflamme de France. Colonels généraux de l'infanterie françoise. Grands-aumôniers de France. Grands-maîtres de France. Chambriers de France. Grands chambellans de France. Grands écuyers de France. Grands bouteillers & échansons de France. Grands pannetiers de France. Grands veneurs de France. Grands fauconniers de France. Grands louvetiers de France. Grands queux de France. Grands maistres des Eaux & forêts de France. 1733. VI-948-70.

9 Statuts et catalogue des chevaliers, commandeurs & officiers de l'Ordre du Saint-Esprit. Additions et corrections pour les tomes I-IX. Table générale alphabétique. 1733. 484-355 p.

9.1 [Supplément]/ POTIER DE COURCY. Paris, Didot, 1890. 1039 p.

9.2 [Supplément]/ POTIER DE COURCY. Paris, Didot, 1890. XII-1112 p.

Pierre-Paul DUBUISSON. Armorial des principales maisons et familles du royaume, particulièrement de celles de Paris et de l’Isle de France, contenant les armes des princes, seigneurs, grands officiers de la couronne & de la Maison du Roi, celles des cours souveraines, &c. avec l’explication de tous les blasons. Paris, 1767, 2 vol. in-8°, pagination multiple, ill. (B 2.2.3 DUB). Ce véritable « Bottin mondain » de la seconde moitié du XVIIIe siècle qui regroupe plus de 4000 armoiries est une source fiable qui rend beaucoup de services encore de nos jours. ; réimprimé en 1974 dans un format in-8° oblong de 408 p. par les éditions du Palais-Royal et en 1977 par J. de Bonnot ; aucun de ces deux éditeurs n’a pris la peine d’adjoindre un index armorum qui serait pourtant d’une grande utilité.

[Exposition. Paris, Archives nationales. 1950]. L’art et la vie au Moyen Age à travers les blasons et les sceaux. Paris, Archives de France, 1950, in-8°, 143 p.-[VIII] f. de pl. en couleurs-[24] p. de pl. (B 2.1.2 BRA).

[Exposition. Paris, Louvre des antiquaires. 1994-1995]. L’art du blason. Paris, Louvre des antiquaires, 1994, in-8°, 116 p., ill. en couleurs (B 2.2.1 ART).

Henri JOUGLA DE MORENAS. Grand armorial de France : catalogue général des armoiries des familles nobles de France … Paris, les Éditions héraldiques, 1934-1952. 7 vol. in-fol., ill. en noir et en couleurs (B 2.2.3 JOU). Malgré certains partis pris et l’absence d’index armorum cet imposant ensemble de 35429 entrées reste le seul instrument de travail pour l’ensemble de la France.

 

Armoriaux par provinces

On en trouvera une liste quasi-exhaustive dans Les armoiries : lecture et identification sous la direction de Michel PASTOUREAU, Michel POPOFF … Paris, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, 1994, in-4°, 102 p. (B 2.2.1 ARM).

Certains départements français sont dotés d’armoriaux de communes d’excellente tenue scientifique ; nous citerons plus particulièrement, parmi les publications les plus récentes :

Archives départementales du Pas-de-Calais. Armorial du Pas-de-Calais : communes des arrondissements de Béthune (sauf Auchel et Burbure), Boulogne-sur-Mer, Calais, Lens (sauf Courcelles-lès-Lens, Courrières, Évin-Malmaison, Noyelles-Godault, Wingles), Montreuil, Saint-Omer (sauf Tournehem-sur-la-Hem) par Pascale BRÉEMERSH, Jean-Yves LÉOPOLD, sous la direction de Catherine DHÉRENT. Arras, 1996, in-8°, 247 p., ill. en couleurs (B 2.2.4 PAS).

Archives départementales du Tarn. Communes du Tarn : dictionnaire de géographie administrative, paroisses, étymologie, blasons, bibliographie. Albi, 1990, in-8°, LVIII-629 p., ill. (B 2.2.4 TAR). Un modèle du genre, avec malheureusement des armoiries en noir et blanc.

Philippe PALASI, Armorial historique et monumental de la Haute-Marne, XIIIe-XIXe siècle., [Chaumont], le Pythagore, 2004, 373 p., ill. en noir et en couleurs (B 2.2.4 HTM.P).

Louis-Paul PARMA, Lucien MARTIN. Armorial des communes du Gard. Bagnols-sur-Cèze, Lions Club, 2000, in-8°, 199 p., ill. en couleurs. Louable effort d’amateurs enthousiastes.

Société archéologique et historique du Gers. Armorial commenté des communes du Gers, texte de Roger BOURSE, ill. d’Isidore DUFIS. Auch, 2000, in-8°, 201 p., ill. en couleurs.

Jacques MEURGEY. Armoiries des provinces et villes de France : collection de trois cent soixante douze bois gravés pour le roi Louis XIV et conservés au musée Condé à Chantilly. Paris, Ch. Bosse, 1929, in-fol., VIII-213 p., dont LIII f. de pl.

Eugène OLIVIER, Georges HERMAL, capitaine R. ROTON. Manuel de l’amateur de reliures armoriées françaises. Paris, Ch. Bosse, 1924-1938, 30 vol. in-4°. Le dernier volume renferme une table héraldique.

Gaston SAFFROY. Bibliographie généalogique, héraldique et nobiliaire de la France : des origines à nos jours. Paris, Librairie G. Saffroy, 1968-1979, 4 vol. in-4°. (A 1 SAF). On consultera principalement dans le t. I de ce monument d’érudition les pages 41-162 consacrées à tous les aspects de la science du blason, et dans le t. V : Supplément : 1969-1983, rédigé par Geneviève SAFFROY et paru en 1988, les p. 3-11.

 

4. Revues

Archives héraldiques suisses = Schweizer Archiv für Heraldik = Archivio araldico svizzero. Lucerne (Lützelmattstraße 4, CH-6006), Société suisse d’héraldique, 1887 → (annuel). Cette revue a publié de 1953 à 1987 en supplément annuel un bulletin international de 64 p. en plusieurs fascicules sous le titre Archivum heraldicum.

Revue française d’héraldique et de sigillographie. Paris (c/o Société française d’héraldique et de sigillographie, 60 rue des Francs-Bourgeois F-75003), S.F.H.S., 1938 → (annuel) [B 2.2.6 SFHS (1)].

 

5. Sites Internet

De nombreux sites traitant de l'héraldique sont désormais référencés sur le site Internet des Archives nationales.

 

 

 

© Archives nationales, 2003-2010. Fiche rédigée par Clément Blanc. Version mise à jour en juin 2013.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici