Retour aux résultats de recherche Fiche de recherche Haut de page
Section
Les réfugiés en France à la suite de la Guerre civile espagnole (1936-1940)

La recherche sur les réfugiés en France à la suite de la Guerre civile espagnole s'effectue principalement sur le site de Pierrefitte-sur-Seine.

 

 

1. Rappel historique

 

La Guerre civile espagnole, qui opposa républicains et nationalistes, débuta en 1936 et s'acheva par la défaite du camp républicain en avril 1939. Elle entraîna des déplacements importants de populations, civils fuyant la guerre comme militaires vaincus, parmi lesquels les brigadistes internationaux engagés volontaires. Les premières phases de la guerre d'Espagne conduisirent, en 1937 et 1938, au repli vers la France de 40 à 45 000 personnes environ. La chute de la Catalogne en janvier 1939 amplifia considérablement le mouvement, 465 000 Espagnols environ entrant alors sur le territoire, parmi lesquels 170 000 civils qui se dirigèrent, en raison de leur proximité avec la frontière pyrénéenne, vers les départements du Sud-Ouest de la France. Face à cet afflux anticipé mais sous-estimé, les autorités françaises mirent en place des camps de fortune sur les plages du Roussillon : Argelès, Barcarès et Saint-Cyprien. Le temps de l'urgence passé, des replis furent organisés dans l'ensemble des départements du Centre et du Centre-Ouest, pour les femmes et les enfants ; dans l'Aude, à Bram notamment, pour les vieillards ; dans les Pyrénées-Orientales, à Rivesaltes, pour les Catalans ; et dans les Pyrénées-Atlantiques, à Gurs, pour les brigadistes internationaux et les Basques. Parallèlement, 10 à 12 000 républicains espagnols débarquèrent en Afrique du Nord.


Les camps furent d'abord placés sous administration militaire sous la direction du général Ménard, en charge de la coordination de l'accueil de tous les réfugiés espagnols. Les chefs de camps furent le plus souvent des gendarmes, des gardes mobiles ou de simples soldats. Après l'armistice de 1940, ils revinrent au ministère de l'Intérieur par la loi du 1er novembre 1940.

La politique menée varia au gré des événements internationaux : l'entrée en guerre de la France et l'armistice en premier lieu. Le rapatriement ou la « réémigration », notamment vers l'Amérique latine (Mexique et Chili en particulier), furent d'abord prônés et facilités par le recours à deux associations spécifiques, le SERE (Service d'évacuation des réfugiés espagnols) créé le 31 mars 1939, et la JARE (Junte d'aide aux républicains espagnols) qui naquit à l'été 1939. C'est ainsi qu'en juin 1939, on ne recensait plus sur le territoire national que 160 000 réfugiés dont 80 000 miliciens environ. Dans un second temps, les réfugiés restants, jusqu'alors interdits de travail pour des raisons de protection de la main-d'oeuvre nationale, furent invités, après passage devant une « commission de criblage », à participer à l'effort de guerre via des travaux réalisés pour l'armée dans le cadre de «compagnies de travailleurs étrangers » (CTE), créées par le décret du 12 avril 1939. Enfin, afin d'éviter une concurrence sur le marché du travail, la loi du 27 septembre 1940 transforma, après l'armistice et la démobilisation, les CTE en « groupements de travailleurs étrangers » (GTE). Pendant l'Occupation, les autorités allemandes y eurent recours dans le cadre de l'organisation Todt et ouvrirent des bureaux de recrutement pour partir travailler en Allemagne. Considérés comme des prisonniers de guerre, ils firent l'objet de déportation vers le camp de Mauthausen, camp de travail pour les prisonniers politiques à partir de mai 1939.


2. Bibliographie sélective

 

1. Sources

 

Pierre-Jacques Derainne et Patrick Veglia, Les étrangers en France. Guide des sources d'archives publiques et privées. XIXe-XXe siècles, Paris, Génériques-Archives de France, 1999-2005, 4 vol.

La frontière pyrénéenne : guide des sources d'archives des relations et espaces transfrontaliers pyrénéens, Foix, Conseil général de l'Ariège, 2005.
Livre-mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression, Fondation pour la mémoire de la déportation (FMD) et éditions Tirésias, juin 2004 : base de données accessible en ligne www.bddm.org/

 

2. Témoignages

 

Gabrielle Garcia et Isabelle Matas, La mémoire retrouvée des républicains espagnols : paroles d’exilés en Ille-et-Vilaine, Rennes, Éd. Ouest-France, 2005.
Marin Progresso, Exil : témoignages sur la guerre d’Espagne, les camps et la résistance au franquisme, Portet-sur-Garonne, Loubatières, 2005.

 

3. Travaux historiques


Geneviève Armand-Dreyfus, L'exil des républicains espagnols en France : de la Guerre civile à la mort de Franco, Paris, Albin Michel, 1999.
Célia Keren, Sauver les enfants d’Espagne : l’accueil en France des « enfants de la guerre » (1936‑1940), Master 2, sous la dir. de L. Lee Downs, EHESS, 2008.
Claude Laharie , Plages d’exil : les camps de réfugiés espagnols en France, 1939, Nanterre, BDIC, 1989 (Hispanistica ; 20).
Claude Laharie, Gurs, 1939-1945 : un camp d'internement en Béarn. De l'internement des républicains espagnols et des volontaires des Brigades internationales à la déportation des Juifs vers les camps d'extermination nazis, Atlantica, 2005.
Daniel Plamieri, L'envers du décor : le CICR et les réfugiés espagnols en France (1939), Archives départementales de l'Aude, Réfugiés espagnols dans l'Aude, 1939-1940 : actes du colloque international de Carcassonne (4 juin 2004), Carcassonne, Conseil général de l'Aude, 2005.
Denis Peschanski, La France des camps : l'internement 1938-1946, Paris, Gallimard, 2002.
Jean-Claude Pruja, La Guerre d'Espagne : réfugiés dans les Pyrénées et sur la côte catalane, Éd. Alan Sutton, 2009.
Stéfanie Prezioso, Jean Batou, Tant pis si la lutte est cruelle. Volontaires internationaux contre Franco, Paris, Syllepse, 2008.
Magali Rieu, Enllà de la pàtria (Loin de la patrie). Exil et internement en Roussillon (1939-1948), Édition Trabucaire-Archives départementales des Pyrénées-Orientales, 2011.
Louis Stein, Par-delà l’exil et la mort. Les républicains espagnols en France, Paris, Mazarine, 1981.
La Retirada. L’exil des républicains espagnols en Tarn-et-Garonne, Conseil général de Tarn-et-Garonne, Montauban, 2009.
Nouveaux regards sur les Brigades internationales : Espagne 1936-1939. Actes du colloque, Montpellier, 29-30 mai 2009, organisé par Arts et cultures, sous la dir. de Stanislav Demidjuk et Rémi Skoutelsky.
Réfugiés espagnols dans l’Aude, 1939-1940. Actes du colloque international de Carcassonne, 4 juin 2004, Carcassonne, Archives départementales de l’Aude, 2005.
Républicains espagnols en Midi-Pyrénées : exil, histoire et mémoire, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2005, coll. Hespérides.

 

3. La Guerre civile espagnole et ses conséquences en France

 

1. Suivi des événements

 

F/7/14722. Situation en Espagne : dossier de renseignements (1938-1939). Surveillance des étrangers ou Français ayant une action en faveur des républicains ou des nationalistes : dossiers individuels, notes de renseignements, notices individuelles, correspondance (1936-1939). Lettres adressées au ministère de l'Intérieur par le Comité français de coordination pour l'aide aux populations civiles de l'Espagne républicaine (1939). Dossiers nominatifs ou d'affaires se rapportant à des tentatives pour amener des bateaux espagnols, stationnés dans des ports français, jusqu'à des ports espagnols occupés par les nationalistes (1937-1938).

F/7/14723. Miliciens des Brigades internationales, individus suspectés de fournir un soutien aux nationalistes ou collectant des fonds pour le comité nationaliste « Pro movimiento nacional » : dossiers nominatifs (1936-1940).

F/7/14736. Renseignements relatifs aux agissements des membres de l'équipage du vapeur Imerethie II chargé du transport des réfugiés d'Espagne (1937). Surveillance des réfugiés espagnols : dossier d’enquête, listes nominatives, notices individuelles, notes, correspondance, circulaires du directeur de la Police concernant la propagande des républicains en France (1937‑1940). Recherches d’évadés espagnols des camps et organisations d’évasion : circulaires, avis de recherche, notices individuelles, mandats d’arrêt, correspondance (1939-1940). Agitation communiste liée à des réfugiés espagnols : circulaire, correspondance (1939-1940). Dossier sur une coopérative agricole de réfugiés espagnols dans le Lot (1939). Enquête sur un organisme travaillant, contre rétribution, à faire sortir des internés espagnols des camps de concentration (1939-1940).

F/7/14738. Guerre civile espagnole : dossiers de renseignements (1937-1939).

F/7/15172. Réfugiés espagnols : installation en France des membres du clergé et des congréganistes espagnols à la suite de la proclamation de la République le 14 avril 1931 (1931‑1932) ; instructions ministérielles concernant les événements d'Espagne (1934-1939) ; questions générales concernant les réfugiés (septembre 1936-juin 1940) ; mesures prises à l'égard des Espagnols refoulés ou expulsés (1936-1937) ; travail des réfugiés (1937-1939) ; listes des réfugiés (1937-1939).

19790815/1 à 5. Acheminement des dépêches par la direction générale des Postes pendant la guerre d'Espagne (1936-1939).

19810067/1 à 4. Interventions en faveur d'étrangers adressées au directeur de la Sûreté nationale (1938-1940).

19940500/123. Contrôle de la frontière franco-espagnole : correspondance échangée avec le ministère des Affaires étrangères, les préfets des Basses-Pyrénées et des Pyrénées-Orientales, (janvier-septembre 1935).

 

2. Surveillance des activités politiques des organisations espagnoles en France

 

Généralités

F/7/14741. Propagande en provenance des républicains espagnols ou en leur faveur : brochures, tracts (1937-1938).

F/7/14743. Renseignements sur la Guerre civile émanant d’un réseau républicain basque en Espagne : notes, résumés, copies de correspondance privée (1938-1940). Les renseignements proviennent de divers informateurs se trouvant à Burgos, Barcelone, Cadix et dans différentes localités non identifiées de Navarre et de Guipuscoa ; ils concernent le déroulement de la Guerre civile, la situation des prisonniers basques en zone franquiste, les exécutions capitales de prisonniers basques, etc.

BB/18/6100 (20 BL 687, 694, 718). Espionnage au profit des nationalistes espagnols (1937‑1938).

BB/18/6196 (47 BL 104) et BB/18/6197 (47 BL 125). Législation concernant la non‑intervention en Espagne (1937-1938). 

BB/18/6476. Attentats en rapport avec la guerre d'Espagne (1936-1938). 

19940496/54 et 62. Surveillance d'Espagnols réfugiés en France et de la circulation maritime de navires espagnols (1937-1938). 

19940497/7. Surveillance des réfugiés espagnols en France (1939). 

19940500/79 à 80. Surveillance des réfugiés espagnols et de leurs organisations : instructions aux préfets, états de dépenses engagées, rapports de préfets sur la situation des réfugiés (1935‑1938). 

19940500/138. Renseignements relatifs à la surveillance policière des réfugiés espagnols en France : circulaires, ordonnances, procès-verbaux, comptes-rendus, etc. (1939-1940).

Associations et groupements

F/7/14720. Anarchistes espagnols et membres de la Fédération anarchiste ibérique (F.A.I.) : dossiers nominatifs et notices individuelles (1911-1940). 

F/7/14721. Associations et groupements espagnols en France : dossiers de renseignements classés par association (1927-1940). 

F/7/15589. Associations et groupements espagnols en France : dossiers de renseignements classés par association (1939). 

19940497/68 et 69. Surveillance des associations étrangères en France, dossiers « Espagne » (juin 1938-février 1940).

Brigadistes internationaux

19940503/5. Surveillance des brigadistes internationaux (1939). 

BB/18/7079 (4 BL 35). Service d’évacuation des réfugiés espagnols, SERE, (1939-1941). 

19890158/2 à 6. Surveillance des activités des organisations de réfugiés espagnols en France : notes et rapports de police, rapports de préfets, tracts, coupures de presse (1939-1952). 

19940495/43. Surveillance de la presse étrangère en France, dossiers « Espagne » (1930-1937). 

19940496/11. Surveillance des organisations de soutien aux républicains espagnols et aux réfugiés (1935-1940). 

19940503/4. Surveillance des organisations politiques de réfugiés espagnols en France : Parti communiste espagnol, Parti socialiste espagnol unifié, SERE ... (décembre 1938-mars 1940).

Personnalités

F/7/14724. Dossiers nominatifs ou d'affaires relatives à divers trafics : or, bijoux, objets d'art, passeports et visas (1936-1940). 

F/7/14737. Personnalités espagnoles réfugiées en France : dossiers individuels (1937-1940). Réfugiés catalans : dossiers individuels (1938-1940). Espagnols embarqués sur le Winnipeg : fiches individuelles (août 1939). 

F/7/14739. Documents provenant de Domingo Goita y Gonzalez, chef de la police puis des services d’information : délivrance de passeports, activité policière, relations avec le gouvernement basque en exil (1936-1938). 

F/7/14742. Papiers de Camille Companys y Jover, président de la généralité de Catalogne : correspondance (1939-1940). Papiers de Gustave Regler, écrivain allemand commissaire de la XIIe brigade internationale : correspondance personnelle, rapport, presse, notes, brouillons (1929‑1940). Lettre adressée à Pierre Cot, ministre de l'Air, par le député travailliste anglais Philip Noel-Backer, sur la nécessité du soutien aérien pour la défense de Bilbao par les républicains : correspondance, liste de commandes (1937). Liste des commandes du gouvernement de Franco en Allemagne. Échanges de longueur d’ondes entre Radio-Normandie et Radio-Madrid : correspondance (1937-1938).

3. Conditions de l'accueil et de l'assistance aux réfugiés espagnols

 

Aide de l'administration française

F/7/14824 à 14828. Dépenses engagées par les départements pour l'assistance aux réfugiés français venant d'Espagne (classement par département, 1936-1938). 

F/7/14824. Ain à Bouches-du-Rhône (dont Alger).
F/7/14825. Constantine à Hérault.
F/7/14826
. Ille-et-Vilaine à Marne (Haute).
F/7/14827
. Mayenne à Pyrénées (Basses).
F/7/14828
. Sarthe à Yonne. 

F/7/15172. Statut des réfugiés espagnols.


19760174/160 à 162. Assistance médicale et hospitalière gratuite en faveur des réfugiés : généralités, dossiers par département (1942-1943). [Attention! Cotes conservées sur le site de Fontainebleau.]


19940497/11. Rapports sur l'émigration espagnole : statistiques, cas individuels, mesures sanitaires (février 1939-mai 1940).

19940497/46 à 51. Informations transmises par les préfets concernant des étrangers résidant dans leur département, parmi lesquels des Espagnols réfugiés : permis de séjour, fiches des personnes employées dans le secteur agricole ou industriel (février 1939- novembre 1940).

19940497/59 à 61. Informations transmises par les préfets concernant des étrangers ayant fait des demandes en vue d'obtenir la nationalité française (1940).

19940497/65. Organisation du séjour des réfugiés en France ; correspondance avec le ministère des Affaires étrangères, rapports des préfets et des commissaires spéciaux (novembre 1938-août 1939). 

484AP/158. Fonds Jules Moch. Entrée en France et accueil des réfugiés républicains espagnols,(1926-1940).

Réseaux et comités d'entraide

F/7/15123 à 15128. Archives du journal Die Zukunft. Ce journal était en relation avec les anciens des Brigades internationales et la plupart des organisations internationales de gauche en France : documents intéressant la vie des réfugiés à la fin des années 30 et les conditions de vie dans les camps d'internement, notamment celui de Gurs.
» Voir en particulier l'article F/7/15125.
 

20000416/24 à 29. Comité pour l'étude de l'intégration des réfugiés espagnols : documents relatifs à l'utilisation de la main-d'œuvre dans l'agriculture (1931-1940).
 

20010221/1 à 9. Dossiers du comité d'aide aux enfants espagnols réfugiés en France (1922‑1940).
 

20010222/1 à 4. Dossiers du comité pour l'étude de l'intégration des réfugiés espagnols dans l'agriculture française (1939-1940).
 

20010228/1. Dossiers du comité national de secours aux réfugiés politiques (1936-1940).

4. Iconographie

A signaler :
 

F/7/14722. Un dossier relatif à la propagande anti-républicaine contenant des reproductions de photographies (dossier Escriva de Romani y Sentiment).
 

F/7/14740. Photographies de Robert Capa (1937-1939).
» Les documents numérisés sont consultables sur un poste dédié aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, en salle des inventaires.
Photographies parues dans des journaux républicains espagnols ou dans des publications étrangères favorables aux républicains espagnols (1938).
Photographies tirées de journaux nationalistes espagnols ou de publications étrangères favorables au gouvernement franquiste (1938).
 

F/7/14741. Propagande en provenance des républicains espagnols ou en leur faveur : brochures illustrées, lot de cartes postales éditées notamment par le PSU-UGT (1937-1938).
 

F/7/15125 (dossier 1d). Photographies du camp de Gurs (1939), photographies d'anciens brigadistes allemands au camp de Gurs (1939).
 

72AJ. Affiches du fonds du Comité d'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Voir en ligne sur le site des Archives nationales la base ARCHIM.
 

11AR/814 à 850. Le Petit Parisien. Fonds photographique : la guerre d'Espagne.


4. Les recherches nominatives

 

1. Les réfugiés espagnols

 

La documentation

La principale ressource est constituée par des listes nominatives et des notices individuelles de réfugiés espagnols en France, classées par département puis par commune, et conservées aux Archives nationales sous les cotes F/7/14725 à F/7/14735. Elles furent dressées par les commissaires spéciaux et envoyées au ministère de l'Intérieur, leur tutelle, entre avril 1939 et mars 1940.
Ces documents se composent au plus, lorsqu'il s'agit de notices individuelles, de l'état-civil des personnes concernées, de leur ascendance et descendance, profession, empreintes digitales et souhaits (déplacement ou retour en Espagne par exemple) ; mais le plus souvent, on ne trouve que de simples listes de noms et prénoms, les orthographes fautives ou francisées étant nombreuses.

Les conditions de recherche

L'enregistrement des personnes se faisant empiriquement, les listes ne suivent pas, dans la majeure partie des cas, l'ordre alphabétique : il faut donc en lire l'intégralité pour repérer un nom.
Les notices individuelles ont fait l'objet d'un reclassement alphabétique partiel, conditionné par la date de transmission au ministère de l'Intérieur, pour des raisons de compréhension du fonds.
Étant donné le nombre de documents à lire et le mode d'accès au fonds, il est très difficile d'effectuer une recherche quand on ne connaît pas le lieu d'internement des personnes recherchées ; il n'existe pas, à ce jour, de base de dépouillement de ces pièces.
Les données nominatives recueillies dans cette partie des archives du ministère de l'Intérieur ne sauraient être considérées comme exhaustives. En effet, les documents administratifs ne peuvent rendre compte des vicissitudes des réfugiés espagnols et des destinées individuelles qui en résultent : nombreux déplacements sur le territoire français, changements de tutelle administrative, incorporations dans des CTE ou GTE pour les hommes, embauches pour d'autres, transferts dans des structures hospitalières pour les blessés et malades, etc.

Les références

F/7/14720. Anarchistes espagnols et membres de la Fédération anarchiste ibérique (F.A.I.) : notices individuelles et dossiers nominatifs (1911-1940).
 

F/7/14722 et 14723. Dossiers nominatifs, notes et renseignements, notices individuelles concernant des Espagnols ou des étrangers exerçant en France une activité en faveur des républicains ou des nationalistes.
 

F/7/14725 à F/7/14735. Listes et notices individuelles des réfugiés espagnols transmises au ministère de l'Intérieur par les commissaires spéciaux et les préfets (classement départemental), (1939-1940).
» Voir l'annexe en dernière partie de cette fiche.
 

F/7/14737. Fiches individuelles d'Espagnols embarqués sur le Winnipeg à destination du Chili. Journal de bord du Winnipeg. Réfugiés catalans. Dossiers nominatifs de personnalités espagnoles réfugiées en France. Liste de réfugiés espagnols considérés comme dangereux internés dans des camps (tous lieux). Liste de réfugiés espagnols évadés de camps (tous lieux, 1939-1940). Circulaires du ministère de l'Intérieur, direction générale de la Sûreté nationale, à portée individuelle concernant des réfugiés espagnols, (tous lieux, mars-juillet 1939).
 

F/7/15172. Statut des réfugiés espagnols ; notamment : listes des réfugiés (1937-1939).
 

19940497/8 à 10. Fiches recensant les réfugiés espagnols entre novembre 1939 et mai 1940 établies par les préfets (classement départemental) :

19940497/8. Allier, Ariège, Cantal, Côtes-du-Nord, Haute-Garonne, Isère, Loire, Lot-et-Garonne, Lozère, Meurthe-et-Moselle, Hautes-Pyrénées, Seine-et-Marne (nov. 1939-31 déc. 1939).
19940497/9. Basses-Alpes, Ariège, Aube, Cantal, Cher, Haute-Garonne, Isère, Loire, Haute-Loire, Lozère, Haute-Pyrénées, Vienne (30 déc. 1939-9 janv. 1940).
19940497/10. Aube, Aude, Cantal, Loire, Meurthe-et-Moselle, (22 janv. 1940-mai 1940). Données statistiques, (mars 1940) ; rapports et correspondances (août 1938-avril 1939).
» Voir l'annexe en dernière partie de cette fiche.
 

19940497/11. Rapports de préfets relatifs à la situation des camps : Ariège (Le Vernet), Basse‑Loire (camp d'Ancenis), Hérault (Frontignan), Basse-Charente (La Rochelle), Gironde (Bordeaux) (1939-1940).
» Voir l'annexe en dernière partie de cette fiche. 

19940500/139 à 149. Fiches de recensement des réfugiés espagnols, listes et statistiques, classement départemental (décembre 1939-mai 1940). 

19940500/139. Basses-Alpes, Allier, Ariège (décembre 1939-avril 1940).
19940500/140. Ariège, Vienne (décembre 1939-avril 1940).
19940500/141. Haute-Garonne (février 1939-février 1940).
19940500/142. idem (février-avril 1940).
19940500/143. idem (avril-mai 1940), Doubs (avril 1940).
19940500/144. Cantal, Côtes-du-Nord, Creuse, Lot-et-Garonne, Lozère (janvier-mai 1940).
19940500/145. Loiret, Lozère (février 1939-mars 1940).
19940500/146. Maine-et-Loire (avril 1940).
19940500/147. Aube, Aude, Cher, Meurthe-et-Moselle, Nièvre, Orne, Basses-Pyrénées, Hautes-Pyrénées, Seine-et-Marne (décembre 1939-avril 1940).
19940500/148. Indre-et-Loire (mars-mai 1940) ; fiches concernant les commissaires politiques de l'armée républicaine espagnole internés au camp d'Agde, Hérault (juin 1939) ; fiches relatives aux réfugiés espagnols dans différents départements (1939‑1940) ; fiches relative au camp de Gurs (mars 1940).
19940500/149. Fiches relatives aux réfugiés espagnols dans différents départements (1940) ; fiches concernant les réfugiés espagnols travaillant dans les entreprises industrielles ou agricoles (1940) ; liste des départements accordant l'asile aux émigrés espagnols (20 février 1939) ; liste des espagnols internés au camp de Gurs (26 mars 1940) ; statistiques diverses (1939-1940).
» Voir l'annexe en dernière partie de cette fiche.
 

72AJ/315. Fiches signalétiques de républicains espagnols réfugiés en France mobilisés dans les compagnies de travailleurs étrangers et transférés au camp de Mauthausen, établies dans le cadre d'une enquête du Comité d'histoire de la Seconde Guerre mondiale.

2. Les brigadistes internationaux

A partir de septembre 1936, de nombreux volontaires étrangers, de toute nationalité, furent recrutés pour soutenir l'Espagne républicaine. Un grand nombre d'entre eux provenant de divers pays européens furent dirigés vers Paris où ils passaient par différents « centres de recrutement », notamment celui situé au 8 avenue Mathurin Moreau dans le XIXe arrondissement et siège de plusieurs associations : Comité national pour la défense du peuple espagnol, Maison des syndicats, Secours Rouge international. Les volontaires étaient alors acheminés vers Perpignan, d'où ils partaient pour l'Espagne. Ils ne passaient généralement que quelques heures à Paris et pouvaient échapper à tout contrôle. Cependant, très rapidement ces mouvements d'étrangers furent surveillés, en particulier aux abords des gares, par les services de la Sûreté dans un contexte réglementaire qui interdit à tout Français de prendre du service dans les forces armées en Espagne (loi du 21 janvier 1937), également applicable à tout étranger vivant sur le sol français, le transit de volontaires en provenance d'autres pays étant de plus prohibé.
Après la dissolution des Brigades internationales en 1938, beaucoup rentrèrent chez eux. D'autres, interdits de territoire, furent internés dans les camps du sud de la France.
La typologie des documents ne diffère guère de celle relative aux réfugiés espagnols : listes et notices individuelles, parfois dossiers nominatifs.

F/7/14723. Listes, notices et dossiers nominatifs de brigadistes internationaux pour les départements des Basses-Pyrénées (camp de Gurs) ; Pyrénées-Orientales (camp d'Argelès-sur-Mer) ; Pyrénées-Orientales.
 

F/7/14729. Oran : listes de brigadistes internationaux.
 

F/7/14730. Basses-Pyrénées : camp de Gurs (listes et notices individuelles).
 

F/7/14733. Pyrénées-Orientales : liste de brigadistes internationaux partis de Cerbère pour Dieppe en transit vers l'Angleterre (14 février 1939).
 

F/7/14734. Tarn : liste de brigadistes internationaux blessés hospitalisés dans le département (communes d'Albi, Castres, Lavaur et Mazamet) et notices individuelles établies à Albi, Castres et Mazamet.
 

F/7/14742. Dossier Gustave Regler (écrivain, commissaire politique dans les Brigades internationales pendant la guerre d'Espagne) : correspondance personnelle (1929-1940), papiers et rapports divers provenant des bataillons franco-belges et polonais des Brigades internationales (1936-1937), journal quotidien du 31 octobre 1939 au 9 mars 1940, articles et notes sur la guerre d'Espagne, voyage aux États-Unis (1938), notes, brouillons et projets divers (notamment relatifs à son roman Die Saat), coupures de presse concernant son oeuvre.


5. Sources complémentaires

 

1. Archives départementales

» Toute recherche (gestion des camps ou données nominatives) relative aux réfugiés en France à la suite de la guerre d'Espagne doit commencer par la consultation des sources conservées dans les différents services d'archives départementales.
Pour un premier signalement des fonds départementaux, consulter :
Brigitte Blanc, Henry Rousso, La Seconde guerre mondiale, Guide des sources conservées en France, 1939-1945, Paris, Archives nationales, 1994.
Pierre-Jacques Derainne et Patrick Veglia, Les étrangers en France. Guide des sources d'archives publiques et privées. XIXe-XXe siècles, Paris, Génériques-Archives de France, 1999-2005, 4 vol.

Voir en particulier les services d'archives suivants :

Archives départementales des Pyrénées-Orientales

Hôtel du département, 24 quai Sadi Carnot, BP 906, 66906 Perpignan ou archives@cd66.fr

Les Pyrénées-Orientales ayant été le passage obligé de la plupart des réfugiés, les archives de ce département sont particulièrement riches en documentation ; elles conservent les fiches des internés des camps d'Argelès-sur-Mer et de Rivesaltes à partir desquelles une base de données a été constituée. Elles ne conservent cependant pas de données nominatives pour la période de la Retirada, c'est-à-dire février 1939, et les mois qui ont suivi. Le fichier d'Argelès, qui est incomplet, commencerait en septembre 1939 uniquement. Ce sont en fait les internés de la deuxième période (ré-internement après la déclaration de guerre) dont on trouve la trace. Les Archives départementales répondent gratuitement aux demandes de recherches relatives à l'internement dans les camps du département envoyées par courrier ou par messagerie électronique.

Archives départementales de Seine-Saint-Denis

18 avenue Salvador Allende, 93000 Bobigny
Voir en particulier les archives du Parti communiste français qui sont déposées. De 1936 à 1939, le soutien aux républicains espagnols représente une activité majeure du Parti communiste français, tant par l'envoi de volontaires dans les Brigades internationales que par la mise sur pied de puissants moyens matériels.
A signaler :
Archives de la Commission centrale du contrôle politique. Espagne (261 J/6/4).
Fonds constitués par les dirigeants et responsables communistes et déposés à titre individuel parmi lesquels : Fonds René Belin (346 J) ; Fonds David Diamant (335 J) ; Fonds André Marty (281 J) ; Fonds Raymond Moullec (380 J).

2. Archives nationales d'Outre-Mer

29 chemin du moulin Detesta, 13100 Aix-en-Provence


Ministère d'État chargé des affaires algériennes. Bureau politique

81/F/999 à 1002. Relations franco-espagnoles : surveillance des activités des ressortissants espagnols en Oranie, manifestations politiques, presse et propagande, espionnage : correspondance, rapports de police (1936-1942) ; atterrissages d'avions espagnols, surveillance des côtes espagnoles par des navires étrangers, restitution de biens civils et militaires au gouvernement espagnol ; accueil de réfugiés espagnols en Algérie, renseignements : listes. Secours accordés aux réfugiés, hébergement et emploi des réfugiés, instruction, interventions individuelles : correspondance ; refoulement et rapatriement de réfugiés espagnols, projet d'envoi des réfugiés en Amérique du Sud (1936-1940).

Ministère de l'Intérieur. Algérie

F/80/2074 à 2076. Réfugiés espagnols : assistance mexicaine, envoi dans les camps, rapatriement. Activité espagnole en Afrique du Nord. Consulat ; menées communistes et anarchistes dans les milieux espagnols (1931-1942).

Gouvernement général de l'Algérie

Sous-série 3 CAB. Cabinet Georges Le Beau (1931-1940)


3/CAB/32 à 34. Espagne : commission internationale d'assistance aux réfugiés d'Espagne, accueil des réfugiés, incidents aériens et maritimes, étrangers suspects, ambassade d'Espagne, volontaires, anarchistes espagnols, activités espagnoles en Algérie, etc. (1932-1939).
3/CAB/38. Espagne : rapports de police et de la sécurité sur les réfugiés, liste de réfugiés (Oran), 1939.
3/CAB/56. Affaire d'Espagne : trafic d'armes, consulat, volontaires, attaque de navires, contrôle international de la non-intervention, réfugiés espagnols (1936-1939).
3/CAB/74. Réfugiés espagnols à Oran (1936), réfugiés espagnols dans le département d'Alger (1939).
Sous-série 9 H. Surveillance politique
9/H/116 et 9/H/119 à 123 : réfugiés espagnols, camps : Djelfa, Méchéria, Djenien bou Rezg.

Fonds territoriaux

Préfecture d'Alger. Série F. Police.


F/63 à 76. Réfugiés espagnols : correspondance, accueil dans les camps, autorisation de résidence.
Préfecture d'Alger. Série K. Cabinet.
91/1 K 51, 177 et 1040. Dossiers sur les réfugiés espagnols.
Préfecture d'Oran. Administration départementale.
92/3090. Rapport du commissariat spécial du port d'Oran : liste des réfugiés espagnols embarqués à Alicante sur le bateau anglais Stanbrook, à destination d'Oran, 28 mars 1939.
92/465, 3366 à 3383. Camps d'internement : notamment dossiers individuels de réfugiés espagnols.

3. Archives du ministère des Affaires étrangères

3, rue Suzanne Masson, 93126 La Courneuve

Fonds de l'administration centrale

Affaires politiques. Série Z-Europe. Espagne. 181 à 197 : Guerre civile espagnole (1931-1939) ; 234‑240 : volontaires (1935-1939) ; 267-270 : Espagnols en France (1930-1940).

Collection des papiers 1940

Reconstitution Fouques-Duparc. 18-24. Guerre civile espagnole : concours militaire italo-allemand aux nationalistes, « volontaires » italiens et allemands, prisonniers aux mains des républicains, réfugiés, etc. (1936-1942).

4. Institut CGT d'histoire sociale

263, rue de Paris, 93516 Montreuil Cedex

Voir notamment les archives du séquestre de 1940 relatives à la campagne de solidarité du syndicat envers l’Espagne républicaine et le fonds photographique afférent :

Archives du Comité d’accueil aux enfants d’Espagne : 97/CFD/45-46

Fédération des Métaux et similaires

73.1.1. Correspondances de la fédération avec tous les syndicats de base relatives aux réfugiés espagnols, aux syndiqués mobilisés ou licenciés, aux revendications de salaires et d’horaires, contre la politique étrangère de l’URSS (décembre 1938-juin 1940).

Fédération nationale des travailleurs du sous-sol et similaires

74.1.156. Accueil d’enfants de réfugiés espagnols par la fédération (1939).

Fédération des services publics et de santé

79.1.25. Journée nationale du 2 octobre pour l’aide aux enfants de l’Espagne républicaine organisée par la fédération (1938).
79.1.150. Correspondance financière de la fédération avec les syndicats relative aux cartes et aux timbres syndicaux, à l’aide matérielle aux enfants d’Espagne, aux Tchèques et aux Allemands, aux révoqués après la grève du 30 novembre 1938 (1936-1940).
79.1.771. Correspondance de la fédération avec l’Imprimerie nouvelle, le Comité d’accueil aux enfants d’Espagne Drôme-Ardèche et la Préfecture de la Seine (1936-1939).
79.1.829. Correspondance de syndicats des Pyrénées Orientales sur la situation des camps de réfugiés espagnols dans le département (1939).

5. Archives générales de la Guerre civile espagnole

Calle Gibraltar, 2, 37008 Salamanque, Espagne

La documentation et les archives proprement dites conservées dans ce centre ont pour origine les réquisitions organisées durant la Guerre civile par les troupes du général Franco au fur et à mesure que l'armée nationaliste avançait dans les territoires et les villes acquis aux républicains. Ces saisies concernaient, pour l'essentiel, les archives et la documentation d'organisations (politiques, syndicales, culturelles, etc.) opposées au franquisme ; elles étaient ensuite envoyées à Salamanque pour y être utilisées à des fins répressives. Dans ce but, des fichiers nominatifs furent constitués ; ils peuvent permettre, aujourd'hui, de fournir des attestations à des personnes qui souhaiteraient obtenir des droits.

6. Les Archives du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

19, avenue de la Paix, 1202 Genève, Suisse

Le service d'archives du CICR conserve plusieurs séries d'archives relatives à la guerre d'Espagne dont la série C ESCI dans laquelle sont conservés des documents généraux sur l'activité du Service d'Espagne, de la correspondance avec les délégations et les sociétés de la Croix-Rouge, des dossiers thématiques : colonies d'enfants, réfugiés espagnols en France, etc. On y trouve aussi un ensemble de dossiers et de listes nominatifs (1936-1940).

 

6. Annexe : Répartition des cotes par département

Département

Listes nominatives

Notices individuelles

Ain

F/7/14725

 

Aisne

F/7/14725

 

Alger

F/7/14725

F/7/14725 : Orléansville

Allier

F/7/14725

19940497/8

19940500/139

 

19940497/8

19940500/139

Alpes (Basses)

F/7/14725

19940497/9

19940500/139, 148 et 149

 

19940497/9

19940500/139, 148 et 149

Alpes (Hautes)

F/7/14725

 

Ardèche

F/7/14725

 

Ariège

F/7/14725

19940497/8 et 9

19940500/139 et 140

19940497/8 et 9 : travailleurs espagnols et autres

19940500/139 et 140

Aube

F/7/14725

19940497/9 et 10

19940500/147

 

19940497/9 et 10

19940500/147

Aude

F/7/14726

19940497/10

19940500/147

F/7/14726 : Bram

19940497/10

19940500/147

Aveyron

F/7/14726

 

Belfort (Territoire de)

F/7/14726

 

Bouches-du-Rhône

F/7/14726

F/7/14726 : Marseille

Calvados

F/7/14726

 

Cantal

F/7/14726

19940497/8 à 10

19940500/144

19940497/8, 9 et 10 : travailleurs espagnols et autres

19940500/144

Charente

F/7/14726

F/7/14726 : Angoulême

Charente-Inférieure

F/7/14726

 

Cher

F/7/14726

19940497/9

19940497/9

19940500/147

Corrèze

F/7/14726

 

Côte d'Or

F/7/14726

 

Côtes du Nord

F/7/14727

19940497/8

19940500/144

 

19940497/8

19940500/144

Creuse

F/7/14727

19940500/144

 

19940500/144

Dordogne

F/7/14727

 

Doubs

F/7/14727

19940500/143

 

19940500/143

Drôme

F/7/14727

 

Eure

F/7/14727

 

Eure-et-Loir

F/7/14727

 

Finistère

F/7/14727

 

Garonne (Haute)

F/7/14727

19940497/8 à 10

19940500/141 à 143

 

19940497/8, 9 et 10

19940500/141, 142, 143

Gard

F/7/14727

 

Gers

F/7/14727

 

Gironde

F/7/14728

 

 

 

Hérault

F/7/14728

19940500/148

F/7/14728 : Agde

19940500/148 : Agde (fiches concernant les commissaires politiques de l'armée républicaine espagnole)

Ille-et-Vilaine

F/7/14728

 

Indre

F/7/14728

 

Indre-et-Loire

F/7/14728

19940500/148

 

19940500/148

Isère

F/7/14728

19940497/8 et 9

19940500/140

 

19940497/8 et 9

19940500/140

Jura

F/7/14728

 

Landes

F/7/14728

 

Loire

F/7/14728

19940497/8 à 10

 

19940497/8, 9 et 10

Loire (Haute)

F/7/14728

19940497/9

 

19940497/9

Loir-et-Cher

F/7/14728

 

Loire-Inférieure

F/7/14729

 

Loiret

F/7/14729

19940500/145

F/7/14729 : travailleurs espagnols

19940500/145

Lot

F/7/14729

 

Lot-et-Garonne

F/7/14729

19940497/8

19940500/144

F/7/14729 : travailleurs espagnols

19940497/8

19940500/144

Lozère

F/7/14729

19940497 /8 et 9

19940500/144 et 145

 

19940497/8 et 9

19940500/144 et 145 : travailleurs espagnols et autres

Maine-et-Loire

F/7/14729

19940500/146

 

19940500/146 et 147

Manche

F/7/14729

 

Marne

F/7/14729

 

Marne (Haute)

F/7/14729

 

Mayenne

F/7/14729

 

Meurthe-et-Moselle

 

19940497/8 et 10

19940500/147

Meuse

F/7/14729

 

Morbihan

F/7/14729

 

Moselle

F/7/14729

 

Nièvre

F/7/14729

19940500/147

 

19940500/147

Nord

F/7/14729

 

Oise

F/7/14729

 

Oran

F/7/14729 : brigadistes internationaux

 

Orne

F/7/14730

19940500/147

 

19940500/147

Pas-de-Calais

F/7/14730

 

Puy-de-Dôme

F/7/14730

 

Pyrénées (Basses)

F/7/14730

F/7/14736

19940500/147, 148, 149

F/7/14723 et F/7/14730 ( Gurs : brigadistes internationaux)

F/7/14730, F/7/14760 à F/7/14763 : Gurs

19940500/147 à 149 : Gurs et autres

Pyrénées (Hautes)

F/7/14730

19940497/8, 9

19940500/147

19940497/8 et 9

19940500/147 : travailleurs espagnols et autres

Pyrénées-Orientales

F/7/14731 (Argelès), F/7/14732 (Barcarès), F/7/14733

(Arles-sur-Tech, Cerbère, Le Boulou, Les Haras, Perpignan, Port-Vendres, Prats de Mollo, Saint-Cyprien)

F/7/14736

F/7/14723 (brigadistes internationaux)

F/7/14731 : Argelès-sur-Mer

F/7/14732 : Barcarès

F/7/14733 : Saint-Cyprien

Saône (Haute)

F/7/14734

 

Saône-et-Loire

F/7/14734

 

Sarthe

F/7/14734

 

Savoie (Haute)

F/7/14734

 

Seine

F/7/14734

F/7/14734 : laissez-passer nominatifs

Seine-Inférieure

F/7/14734

 

Seine-et-Marne

F/7/14734

19940497/8

19940500/147

19940497/8

19940500/147

Seine-et-Oise

F/7/14734

 

Sèvres (Deux)

F/7/14734

 

Somme

F/7/14734

 

Tarn

F/7/14734

 

Tarn-et-Garonne

F/7/14735

F/7/14736

F/7/14735 : Septfonds et Espagnols en résidence libre dans les communes de Beaumont-de-Lomagne, Bouloc, Caussade, Caylus, Escatalens, Labastide-du-Temple, Lavaurette, Molières, Pommevic

Var

F/7/14735

 

Vaucluse

F/7/14735

 

Vendée

F/7/14735

 

Vienne

F/7/14735

19940497/9

19940500/140

 

19940497/9

19940500/140

Vienne (Haute)

F/7/14735

 

Vosges

F/7/14735

 

Yonne

F/7/14735

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Archives nationales, décembre 2011. Fiche rédigée par Sylvie Le Goëdec et Thierry Pin. Version mise à jour en juillet 2013.


Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici