Back to search results Search guide Top of page
Section
Les expositions dans la sous-série F/12 (commerce et industrie) des Archives nationales

 

I. Historique

L’idée d’exposer publiquement des produits industriels et agricoles est née à Paris au XVIIIe siècle. La première exposition a lieu en 1798 pour répondre à la demande des entrepreneurs et particulièrement des inventeurs, qui souhaitent trouver une alternative au système des brevets d’invention, trop onéreux pour eux.

 

Cette exposition est exclusivement française et réunit, pendant trois jours, 110 exposants sur le Champ de Mars. Elle est suivie jusqu’en 1849 d’une dizaine d’autres. Leur durée s’accroît progressivement de six jours en 1801 à soixante jours à partir de 1827, et le nombre des exposants passe de 220 en 1801 à presque 5500 en 1849. Les nations étrangères ne sont pas conviées, car les industriels français ne souhaitent pas se frotter à la concurrence.

 

Tout change en 1851 lorsque Londres organise la première exposition universelle. La grande nouveauté est de présenter non seulement les produits nationaux mais aussi ceux des pays voisins. Suite à cette exposition et en réponse à celle-ci, Napoléon III décide la tenue à Paris en 1855 d’une exposition universelle des produits agricoles et industriels, ouverte aux productions de toutes les nations. Elle s’ouvre également aux productions de l’esprit, puisqu’il est décidé qu’une exposition universelle des beaux-arts se tiendra en même temps que l’exposition universelle de l’industrie. Dès lors, les expositions parisiennes s’enchaînent tous les dix ans environ, à l’exception de la dernière, organisée en 1937 dans le respect de la convention de Paris.

 

Pour faire l’histoire des expositions, vous trouverez des sources abondantes, assez faciles à localiser en France, puisque c’est le ministère du Commerce qui a la mission d’organiser la plupart des expositions. Il en délègue le plus souvent la responsabilité à des commissariats généraux, dont les archives, très volumineuses, sont conservées dans la sous-série F/12 des Archives nationales.

 

II. Présentation

Ce que vous trouverez dans la sous-série F/12

 

Les expositions industrielles, qu’il s’agisse des expositions antérieures à 1850, des grandes expositions universelles présentées dans la capitale (1855, 1867, 1878, 1889, 1900 et 1937) ou des très nombreuses expositions présentées en France et à l’étranger tout au long du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

 

Quels types de documents trouve-t-on dans les archives des expositions universelles ?

  • Des documents administratifs.

Ils concernent l’organisation générale de l’exposition et sa gestion au quotidien.

  • Des documents sur les exposants.

Ils permettent des approches multiples : les demandes d’admission à exposer apportent des informations de caractère économique et industriel sur les entrepreneurs et les entreprises et les dossiers des jurys rendent compte des récompenses qui leur sont attribuées.

  • Des documents sur les produits exposés.

Les produits exposés sont moins faciles à documenter. À l’exception des dossiers de concession et d’installation des exposants, qui fournissent des plans et renseignements sur la gestion des problèmes techniques, et donc indirectement sur les machines exposées, il faut souvent se tourner vers la documentation imprimée : catalogues officiels, rapports élaborés par le jury, catalogues et guide édités à l’usage des visiteurs.

 

Les Archives nationales conservent une collection importante de ces publications dans la sous-série AD/XIXd (consultables dans la salle de lecture du site de Paris). Une partie de ces publications est également accessible en ligne sur les bibliothèques numériques du Conservatoire national des arts et métiers (Cnum) et de la Bibliothèque nationale de France (Gallica).

 

La presse de l’époque, consultable principalement dans les bibliothèques, constitue également une source très riche. Pratiquement tous les journaux et revues de l’époque rendent compte de ces événements et fournissent des commentaires et des images sur les produits et les machines exposés.

  • Des documents techniques.

Ils renseignent sur la construction des bâtiments abritant l’exposition et l’aménagement de ses abords.

  • Des documents iconographiques.

Les fonds des expositions renferment une abondante documentation iconographique pour les expositions qui se sont déroulées à Paris entre 1867 et 1937 (il n’en existe pas pour celle de 1855) : plans, coupes, élévations, dessins, gravures, aquarelles et photographies.

 

Ce que vous ne trouverez pas dans la sous-série F/12

  • Les expositions et les salons exclusivement artistiques.

Ces événements étant gérés par l’administration des Beaux-Arts, les archives sont conservées dans la sous-série F/21 (Beaux-Arts) des Archives nationales.

  • Les expositions coloniales.

L’exposition coloniale de 1931 à Paris est organisée par le ministère des Colonies. Les archives sont conservées aux Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence.

Autre exemple avec l’exposition de 1906, organisée à Marseille, dont les archives sont conservées en grande partie aux Archives municipales de Marseille.

Vous trouverez néanmoins des informations sur le monde colonial, très présent dans les expositions et qui occupera une place grandissante au fil du temps.

  • Les archives éliminées.

Tous les dossiers produits par les expositions ne sont pas parvenus aux Archives nationales en tant qu’archives historiques puisqu’une partie d’entre eux a été éliminée par les services en charge de ces manifestations, en raison de leur intérêt insuffisant, comme les pièces comptables, les dossiers divers concernant le personnel secondaire et le matériel. Parfois, malheureusement, les critères appliqués à l’époque ont conduit à éliminer des dossiers qui auraient pu présenter un intérêt pour les historiens de notre temps, comme ceux des constructions provisoires des expositions de 1889 et de 1900.

 

III. Conseils pour rechercher un exposant

Les exposants sont répartis systématiquement en plusieurs groupes, subdivisés en classes, par spécialités. Les documents imprimés et une partie des archives manuscrites des expositions sont organisés en fonction de cette répartition par classes.

 

Pour une recherche concernant une personne ou une entreprise, il faut donc, en tout premier lieu, vérifier au moyen de la documentation imprimée, et d’abord des catalogues officiels, s’ils ont participé à une exposition et dans quelle classe.

 

Outre les catalogues, les listes des récompenses et les rapports des jurys permettent de savoir s’ils ont obtenu une récompense et, parfois, de fournir des descriptions et des appréciations diverses au sujet des exposants.

 

L’ensemble de ces publications, à l’exception de celles dédiées à l’exposition de 1937, est en ligne sur les bibliothèques numériques du Conservatoire national des arts et métiers (Cnum) et de la Bibliothèque nationale de France (Gallica). Pour faciliter la recherche, les liens vers les listes des récompenses, plus difficiles à retrouver sur les sites web, sont indiqués ci-après:

 

1855: http://cnum.cnam.fr/redir?8XAE86

1867: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6372870w

1878: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64718250

1889: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6259866c

1900: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9765409t

 

Muni de ces premiers repères indispensables, vous pourrez consulter les dossiers originaux. Parmi ceux-ci, vous trouverez :

  • Des documents répartis par classes.
    • Dans les dossiers des comités d’admission et d’installation (1867, 1878, 1900) : des formulaires de demandes d’admission (y compris ceux qui n’ont pas été admis) et des questionnaires (pour l’exposition de 1878) remplis par les candidats, des procès-verbaux des comités, ainsi que des listes d’admission, des plans d’installation et de la correspondance, notamment des réclamations.
    • Dans les dossiers du jury et du service des récompenses (1867 [lacunes], 1878) : des registres de délibérations, des listes annotées des exposants récompensés, de la documentation diverse fournie par les exposants et de la correspondance, notamment des réclamations.
    • Dans les dossiers du service du catalogue (1878) : de la documentation fournie par les exposants.
  • De la correspondance, notamment avec les commissariats des expositions (1867, 1878).
  • Des documents graphiques (outre les plans d’installation) : plans divers et photographies, concernant toutefois rarement des exposants particuliers, sauf pour 1889.

Pour les expositions diverses, françaises et étrangères, la variété de la documentation dépend naturellement de son importance en quantité, fort inégale. Quant aux exposants, on peut en trouver trace essentiellement dans les catalogues ou listes de récompenses parfois jointes aux dossiers, soit éventuellement dans des correspondances, rarement volumineuses, concernant le plus souvent l’attribution de récompenses ou de distinctions honorifiques.

 

Pour les exposants qui ont obtenu la Légion d’honneur, les dossiers de Légion d’honneur (Léonore) ou de proposition pour la Légion d’honneur fournissent également de riches informations. Pour quelques expositions tenues entre 1910 et 1923, il a été constitué une série particulière de dossiers de proposition (F/12/6635 à F/12/6670). En dehors de ces dates, les dossiers sont mêlés aux autres dossiers de la Légion d’honneur, dans la sous-série F/12 ou dans d’autres, selon la nature des activités de chacun.

 

IV. Liste des instruments de recherches

  • Expositions universelles et internationales (hors les expositions universelles présentées à Paris) ; expositions nationales, foires et salons français ; expositions régionales françaises:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_027891

  • Expositions publiques des produits de l’industrie française avant 1850:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_027889

  • Exposition universelle de 1855 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_027890

  • Exposition universelle de 1867 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_032460

  • Objets provenant de l’exposition universelle de 1867:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_058405

  • Exposition universelle de 1878 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_032461

  • Exposition universelle de 1889 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_032462

  • Exposition universelle de 1900 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_032463

  • Exposition internationale des arts et techniques dans la vie moderne de 1937 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000193

  • Expositions internationales : organisation générale, marchés et contentieux

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_059740

 

Instruments de recherche dédiés aux documents iconographiques:

  • Exposition universelle de 1862 à Londres:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_054231

  • Exposition universelle de 1867 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_052901

 

N.B. Documents numérisés en ligne: 1 album des exposants et des abonnés ; 2 albums du Parc, dédiés à l’Empereur Napoléon III, réunissant des vues des diverses installations disposées dans le Parc ; 2 albums photographiques de 132 tirages d’après des négatifs sur plaques de verre attribués à Pierre Petit ; près de 700 photographies stéréoscopiques de M. Léon et J. Levy ; des photographies, plans et dessins des installations de la section française et des sections étrangères ; des plans généraux et plans relatifs à la construction du Palais, du Parc et des annexes.

  • Exposition universelle de 1878 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_054339

 

N.B. Documents numérisés en ligne: 12 albums photographiques de l’exposition, permettant de découvrir les diverses installations construites ou transformées pour l’occasion à travers les photographies de Michelez, Neurdein, Durandelle, Nadar, etc.

  • Exposition universelle de 1889 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_054341

 

N.B. Documents numérisés en ligne : 268 photographies et 32 dessins de « maisons » exécutés par l’architecte Charles Garnier en vue de son exposition sur l’histoire de l’habitation humaine.

  • Exposition universelle de 1900 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_054343

 

N.B. Documents numérisés en ligne : 654 photographies et près de 500 documents relatifs à la construction du pont Alexandre III.

  • Exposition internationale de 1937 à Paris:

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_056106

 

N.B. Documents numérisés en ligne : 980 photographies, représentant essentiellement les pavillons et les bâtiments construits ou transformés pour l’occasion, y compris les projets présentés par les architectes pour le concours.

 

V. Sources complémentaires

Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine)

 

Les Archives nationales conservent des archives privées et publiques en provenance d’autres ministères que celui du Commerce et de l’Industrie concernant les expositions universelles. Elles conservent notamment des fonds de la Compagnie française pour l’exposition universelle de Séville (COFRES), placée sous la tutelle du ministère de l’Économie et des Finances, relatifs à l’organisation de la participation française à l’exposition universelle de 1992 à Séville.

 

Les résultats étant nombreux, nous vous renvoyons directement vers la Salle des Inventaires Virtuelle.

 

Archives nationales du monde du travail (ANMT)

 

Les ANMT conservent les archives provenant d’entreprises, de syndicats et plus généralement de personnes ou d’organismes ayant eu des activités économiques et sociales.

 

Voir notamment : Établissements Eiffel (152 AQ).

 

Archives nationales d’outre-mer (ANOM)

 

Les ANOM conservent des documents sur les anciennes possessions françaises d’outre-mer, provenant soit du ministère chargé de l’Outre-mer, soit des administrations coloniales de ces territoires.

 

Voir notamment : Exposition coloniale internationale de Paris en 1931.

 

Service des archives économiques et financières (SAEF)

 

Le SAEF détient les protocoles de conventions relatives aux manifestations commerciales, les règlements du Bureau international des expositions et les procès-verbaux de ses réunions (1928-1987). Il conserve aussi de nombreux dossiers sur l’organisation des expositions internationales qui se sont tenues depuis 1931 à Paris, en province et à l’étranger. Ces dossiers comprennent les textes officiels sur la participation française et le budget de celle-ci (1930-1992), des dossiers de manifestations étrangères (1940-1980) et des photographies des expositions (1931-1988). On peut également y consulter les rapports officiels de nombreuses manifestations entre 1889 et 1954.

 

https://www.economie.gouv.fr/saef/base-donnees

 

Archives départementales

 

Les Archives départementales conservent des archives sur les expositions nationales ou locales organisées en France.

 

Vous trouverez plus de détails sur le site Internet propre de chaque service d’archives départementales.

 

https://francearchives.fr/fr/annuaire/departements

 

Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP)

 

La MAP conserve des ensembles photographiques relatifs aux expositions universelles et coloniales.

 

https://mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/expositions-universelles-et-coloniales-1889-1937

 

Cité de l’architecture et de patrimoine

 

La Cité de l’architecture et du patrimoine conserve des cartes postales, affiches, dessins, photographies, objets et imprimés relatifs aux expositions universelles. Les notices illustrées sont consultables depuis la base de données des collections du musée des Monuments français.

 

Elle rassemble également de nombreux fonds d’archives d’architectes français du XXe siècle, constituant ainsi le principal centre de ressources dans le domaine. La présentation des fonds, les biographies des architectes ainsi que les inventaires illustrés sont consultables en ligne dans la base de données ArchiWebture.

 

Bureau international des expositions (BIE)

 

Le Bureau international des expositions conserve des brochures, revues et publications éditées à l’occasion des Expositions.

 

Le centre de documentation est divisé en trois sections :

  • Les archives : elles comprennent les archives des expositions depuis 1935 jusqu’à nos jours et les archives liées à la vie institutionnelle du BIE. Les chercheurs peuvent avoir accès aux archives liées aux expositions sur demande préalable et justifiée.
  • La bibliothèque : elle est composée de plus de cinq mille ouvrages, en plusieurs langues, sur les expositions de 1851 à nos jours. La bibliothèque peut être consultée sur rendez-vous.
  • Les publications : le centre de documentation est aussi en charge des publications régulières du BIE soit pour le grand public soit à usage interne.

Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP)

 

La bibliothèque historique de la Ville de Paris conserve une collection d’éphémères, dont une série est consacrée aux foires et expositions, notamment aux expositions universelles et internationales qui se sont tenues à Paris entre 1855 et 1937.

 

 

© Archives nationales, 2022. Fiche rédigée par Magalie Bonnet. Dernière mise à jour en juin 2022.

New conditions for access to archives.