Back to search results Search guide Top of page
Section
Médecin ou officier de santé au XIXe siècle

 

Le système des grades nécessaires pour exercer les professions de santé est mis en place sous le Consulat. La loi du 19 ventôse an XI (10 mars 1803) instaure des écoles de médecine. La distinction est abolie entre médecins et chirurgiens. La médecine comporte désormais deux niveaux : celui des docteurs, issus des écoles de médecine devenues facultés en 1808 et dont le titre confère le droit d’exercer la médecine et la chirurgie sur tout le territoire ; celui des officiers de santé, pratiquant une médecine restreinte après des études plus brèves. Jusqu’en 1855, les officiers de santé sont reçus par des jurys médicaux dans les départements. L’officier de santé ne peut exercer que dans les limites du département où il a été reçu. L’officiat de santé est aboli en 1892.

 

 

1. Bibliographie

 

 

Erwin Heinz Ackerknecht, La médecine hospitalière à Paris (1794–1848). Paris, Payot, 1986. Intéressant pour les médecins et étudiants étrangers.

Auguste Corlieu, Centenaire de la faculté de médecine de Paris (1794–1894), Paris, 1896. Ouvrage très complet qui, notamment, détaille l’organisation de la scolarité et le contenu des examens.

Charles Coury, L’enseignement de la médecine en France, des origines à nos jours, Paris, ESF, 1968.

Françoise Huguet, Les professeurs de la faculté de médecine de Paris. Dictionnaire prosopographique, 1794–1939, Paris, I.N.R.P.-C.N.R.S., 1991.

 

 

2. Instrument de recherche général

 

Répertoire méthodique des dossiers relatifs à l’enseignement médical (médecins, officiers de santé, pharmaciens, dentistes, herboristes, sages-femmes) pour le XIXe siècle (1790–1914) dans les sous séries F/17 (ministère de l’Instruction publique) et AJ/16 (Académie de Paris) au Centre historique des Archives nationales, sous la direction d’Armelle Le Goff, 2005 (F/17/110 dans la salle des inventaires de Pierrefitte-sur-Seine). Ce répertoire méthodique recense les dossiers se rapportant à l’enseignement médical et à la police de l’enseignement médical dans les sous-séries F/17 Instruction publique et AJ/16 Académie de Paris des Archives nationales.

En ce qui concerne la sous-série F/17 , les dossiers résultent d’attributions ou d’objets d’activité des différents comités et commissions de l’Instruction publique, des bureaux des ministères de l’Intérieur et de l’Instruction publique ayant en charge l’enseignement supérieur et la division des Sciences et Lettres.

En ce qui concerne la sous-série AJ/16 , les dossiers sélectionnés sont le fruit de trois producteurs : le rectorat de Paris, la faculté de médecine de Paris et la faculté de pharmacie de Paris.

 

 

3. Autres sources

 

1. Diplômes

 

Les documents relatifs à l’obtention des diplômes se trouvant dans le fonds du ministère de l’Instruction publique, il conviendra de :


x Dépouiller les registres de gradués 

Dans F/17/*/2364 à 2367, 2385 et 2386, 2392 à 2394, 3422 à 3442, les noms des étudiants sont classés par ordre alphabétique, de 1809 à 1824. Le numéro d’ordre renvoie aux certificats d’aptitude. Les registres ont été tenus avec parfois de légères variantes mais, en général, les informations sont présentées de la manière suivante : nom, prénoms, date d’obtention du diplôme, nature du diplôme, numéro d’ordre, date d’envoi du diplôme.

 

x Rechercher le certificat d’aptitude

Le certificat d'aptitude se trouve dans les articles F/17/ 6084 à 6469 pour les docteurs en médecine de 1810 à 1905, et F/17/6470 à 6489 pour les officiers de sant&ea