Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds abbé Bernier (1800-1804).

Haut de page
Cotes
290AP/1
Date
1800-1804
Nom du producteur
Bernier, Étienne (1762-1806)
Localisation physique
Pierrefitte
Conditions d'accès

Communication libre sous réserve du règlement de la salle de lecture.

Conditions d'utilisation

Reproduction libre selon le règlement de la salle de lecture.

Description

Présentation du contenu

INTRODUCTION

Désireux de rétablir la paix religieuse en France, Bonaparte décida l'ouverture de négociations entre son gouvernement et Rome. Ces pourparlers furent dirigés du côté français par l'abbé Etienne Bernier (1764-1806) et par l'ambassadeur François Cacault (1742-1805), et au nom de Pie VII, élu pape en 1799, par Mgr Joseph Spina (1756-1828), archevêque de Corinthe et par le cardinal Hercule Consalvi (1757-1824). Les premiers contacts entre les négociateurs eurent lieu en novembre 1800. Les discussions furent longues et difficiles. A l'abbé Bernier et à Mgr Spina, s'y adjoignirent Mgr Jean-Baptiste Caprara (1733-1810) et Jean-Etienne Portalis (1745-1807), alors conseiller d'Etat et chargé par Bonaparte de l'administration des Cultes. Il fallut neuf projets (le fonds 290 AP en comporte deux) avant d'arriver au texte définitif qui comprend un préambule et 17 articles, et qui fut adopté et signé le 15 juillet 1801. Ratifié par les Chambres le 8 avril 1802, il fut publié le jour de Pâques, le 18 avril 1802.

L'abbé Bernier, qui eut un rôle déterminant dans ces négociations, était curé de Saint-Laud au moment de la Révolution. Il avait prit une part importante dans l'insurrection vendéenne, mais s'était rallié à Bonaparte après le 18 brumaire), et avait désormais travaillé à la pacification de la Vendée. Remarqué par le Premier Consul comme rallié de choix et diplomate compétent, il se vit confier par lui, au début de septembre 1800, la difficile mission de ramener l'unité et la paix dans l'Eglise de France par l'établissement d'un Concordat avec Rome. Diplomate avisé, à l'esprit souple, habile et, aussi, ambitieux, l'abbé Bernier fut partout et sans cesse présent au cours des discussions. il fut recompensé de son succés par l'évêché d'Orléans, qu'il reçut en avril 1802.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Achats, 1967-1991.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire