Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Édouard Bignon (1804-1840)

Haut de page
Cotes
136AP/1-136AP/18
Date
1804-1840
Nom du producteur
Bignon, Louis-Pierre-Édouard (1771-1841)
Importance matérielle
et support
14 cartons (136 AP 1-18), 3,5 mètres linéaires.
Localisation physique
Pierrefitte
Conditions d'accès

Fonds librement communicable.

Description

Présentation du contenu

Les papiers Bignon, achetés par les Archives nationales à la vente Coppet et chez divers libraires, sont spécialement intéressants pour l'histoire des pays conquis.

Bignon fit un très important travail pour organiser l'administration des Domaines et finances de l'Autriche avec l'aide des intendants établis dans les diverses provinces. Cette partie du fonds Bignon (136AP/3 à 8) doit être utilisée en même temps que la partie correspondante du fonds Daru (138AP/146 à 148). Il est à signaler que dans le fonds Bignon ont été laissées des lettres adressées par Bignon à Daru, qui complètent celles de l'intentant général donnant ses instructions à l'administrateur général de l'Autriche.

Historique du producteur

Édouard Bignon, né le 15 juillet 1771 en Normandie, entra très vite, après un bref passage dans l'armée, dans la carrière diplomatique. Après des postes auprès de la Confédération helvétique et de la république Cisalpine et à Berlin, il fut de 1804 à 1806 ministre plénipotentiaire à Cassel, où il eut sûrement une influence pour la formation de la Confédération du Rhin. Lorsque l'organisation des peuples conquis posa des problèmes à l'Empire, il fut de ceux qui reçurent mission de les administrer, à Berlin en 1806 à 1808, puis en Autriche en 1809. Il fut ensuite ministre plénipotentiaire auprès du grand-duc de Bade en 1809, à Varsovie en 1807 et 1812, à Dresde en 1813. Après la bataille de Leipzig, il fut reconduit en France, où il continua à s'occuper des affaires polonaises et de la protection des émigrés polonais en France.

Pendant les Cent-Jours, il fut nommé sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères et fut chargé du portefeuille de ce ministère pour signer la convention du 3 juillet 1815.

Se retirant alors de la carrière diplomatique, il fut élu député de l'Eure en 1817 et entra dans l'opposition, position où il se maintint lorsqu'il fut réélu en 1820 par le Haut-Rhin, en 1827 par la Seine-Infèrieure. Après les journées de juillet 1830 il fut chargé très provisoirement des ministères successifs des affaires étrangères et de l'instruction publique. Réélu par la circonscription des Andelys en 1831 et 1836 il prit souvent la parole à la Chambre pour défendre ses idées. Il a laissé un assez grand nombre d'écrits : ouvrages politiques et historiques, avant de mourir à Paris le 6 janvier 1841.

Sources et références

Bibliographie

Bautier, Huit siècles de l'histoire de France, 1957, p. 96.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire