Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Beauharnais (1624-1843)

Haut de page
Cotes
251AP/1-251AP/6
Date
1624-1843
Nom du producteur
Beauharnais, Claude de (1756-1819) - Beauharnais, François de (1756-1846) - Beauharnais, Alexandre de (1760-1794)
Importance matérielle
et support
6 cartons (251AP/1-6), 0,7 mètre linéaire
Localisation physique
Pierrefitte
Conditions d'accès

Libre.

Description

Présentation du contenu

251AP/1-3. Famille de Beauharnais, dont le sénateur comte Claude de Beauharnais : fonctions maritimes, coloniales et militaires, biens. 1633-1839.

251AP/4-5. François de Beauharnais. 1802-1836.

251AP/6. François de Beauharnais, 1807-1811 ; Alexandre de Beauharnais, 1791-1793 ; Eugène de Beauharnais, 1809-1815.

PRÉSENTATION DU CONTENU

Famille de robe et de marins, les archives de la famille Beauharnais auraient pu, si elles existaient, constituer une documentation très importante sur les colonies au XVIIIe siècle, grâce aux fonctions que remplirent les Beauharnais tant au Canada qu'aux Antilles (les renseignements les plus détaillés qu'on puisse trouver sur cette question sont dans le Mémoire de d'Hozier sur la famille Beauharnais, conservé dans la série des Pièces originales du Cabinet des Titres, à la Bibliothèque nationale). Quatre dossiers seulement ont quelque rapport avec cette situation de la famille dans les Colonies d'Amérique : 251 AP 1 dossier 4, 251 AP 3 dossier 5 (où l'inventaire après décès de Claude II de Beauharnais nous montre l'état dans les années 1780 d'une plantation à Saint-Domingue), et enfin 251 AP 2 où deux dossiers de correspondance nous fournissent d'importants détails sur le commerce entre l'Amérique et les deux ports de Nantes et La Rochelle.

Le dossier 1 de l'article 251 AP 2, est, en outre, très intéressant sur tout ce qui concerne la gestion des domaines de Claude II de Beauharnais en Aunis et en particulier de ses salines de l'Ile de Ré ; il est complété par les dossiers 5, 9 et 10 ainsi que par le dossier 6 de l'article 251 AP 3.

La partie concernant le prince Eugène est beaucoup moins intéressante qu'elle aurait pu l'être. Le meilleur de ces papiers est constitué par les lettres de Planat à Darnay, en 1822-1829, qui contiennent tous les détails sur la mort et la succession du prince Eugène ainsi que sur la vie à la cour de Munich (251 AP 1 dossier 6).

Un dernier groupe de documents, assez important, nous est fourni par les divers comptes présentés en 1810-1815 au sénateur comte Claude III de Beauharnais concernant trois groupes de domaines : la sénatorerie d'Amiens, le majorat et le patrimoine des Roches Baritaux (251 AP 3 dossier 6).

Le fonds Beauharnais est un fonds ouvert et il faut espérer qu'il va s'accroître davantage, tant dans ses parties concernant l'activité des Beauharnais aux Colonies que dans celles qui intéressent le prince Eugène. Pour l'instant, son caractère un peu dispersé, limite son intérêt en de nombreux points, et surtout ne permet pas de trouver tout ce qu'on pourrait en espérer.

Historique du producteur

La famille de Beauharnais était originaire de l'Orléanais. A la fin du XVIIIe siècle, elle était divisée en deux branches. A la première appartenait Claude de Beauharnais (1756-1819), sénateur en 1804, qui mourut pair de France sous la Restauration. La seconde branche était représentée par François et Alexandre, cousins germains de Claude.

Colonel à la fin de l'Ancien Régime, François de Beauharnais (1756-1823) fut député aux états généraux. Il émigra après l'échec d'un complot visant à enlever le roi. Il servit à l'armée de Condé puis sollicita sa belle-sœur Joséphine, pour obtenir une amnistie après le 18 Brumaire. Le 30 pluviôse an XIII (19 février 1805), il était nommé ministre plénipotentiaire en Etrurie. Le 10 avril 1806, il remplaça Beurnonville comme ambassadeur à Madrid. Ayant percé le double jeu de Godoy, il prit parti pour le prince des Asturies contre le favori, essayant de faire épouser au futur Ferdinand VII une Tascher de La Pagerie, intrigue qui lui valut la colère de Napoléon. Il fut disgrâcié et exilé en Sologne.

Son frère Alexandre (1760-1794) épousa en 1779 Joséphine Tascher de La Pagerie, fit la campagne d'Amérique, fut député de la noblesse aux états généraux en 1789. Adjudant général en 1792, puis général en chef de l'armée du Rhin en 1793, il fut guillotiné à Paris en 1794.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Achats, 1955-2002.

Sources et références

Sources complémentaires

Des papiers d'Eugène et d'Hortense de Beauharnais sont contenus dans le fonds Napoléon (400 AP). Le Musée national du château de Malmaison, à Rueil-Malmaison, conserve des archives de la famille Beauharnais.

Le fonds Eugène de Beauharnais, détenu par la famille de Leuchtenberg, fut acquis le 5 mars 1934 par André de Coppet à une vente chez Sotheby's à Londres, et cédé en 1941 à la Princeton University Library où il est conservé sous la cote C0645 (inventaire en ligne disponible sur le site de l'Université).

Bibliographie

CASTEL-CAGARRYA (C.), "Fanny de Beauharnais et ses amis", dans Revue de deux Mondes, 15 août 1959, p. 200-213.

KOENIG (Duane), "Gli archivi Beauharnais nella biblioteca della Università di Prenceton (Stati Uniti)", dans Rassegna storica del Risorgimento, octobre-décembre 1970.

TULARD (Jean), dir., Dictionnaire Napoléon, Paris : Fayard, 1999, t. 2, p. 186.

WIRTZ (Daniau), Les Beauharnais des Roches Bautaud.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire