Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Caumont La Force (XIIIe-XXe siècle)

Haut de page

Description

Présentation du contenu

INTRODUCTION

Les contacts pris dès 1968 avec le duc de La Force, aboutirent le 8 avril 1974 à l’entrée de ses archives, jusque-là conservées en son château de Saint-Aubin (Sarthe).

Telles qu’elles se présentaient, les archives avaient déjà fait l’objet d’un classement ancien, du moins en ce qui concernait les papiers de famille. Nous avons dû respecter ce premier travail tout en l’insérant dans le schéma habituel de classement des chartriers. Ainsi le fonds se subdivise-t-il en quatre parties :

353 AP 1-54 Famille Caumont La Force.

353 AP 55-87* Familles alliées.

353 AP 88-183 Seigneuries.

353 AP 184 Mélanges.

Nous avons laissé de côté quelques plans et documents figurés de grand format dont le service des Cartes et Plans doit s’occuper.

Signalons aussi qu’une collection de journaux a été confiée à la bibliothèque des Archives nationales et que certains livres ont été rendus, selon son désir, au duc de La Force.

La maison de Caumont serait issue d’un fils du comte de Rouergue qui éleva, vers 970, non loin d’Espalion et du Lot, la forteresse de Calmont d’Olt. La famille participa ensuite aux croisades avant d’éprouver bien des vicissitudes durant la guerre de Cent Ans où elle se rangea tour à tour sous les bannières de France et d’Angleterre. Liée aux Foix, puis aux Albret, elle se convertit bientôt au protestantisme.

Jacques Nompar de Caumont, échappé de justesse aux massacres de la Saint-Barthélemy, fit ses premières armes aux côtés d’Henri de Navarre dont il resta toujours le fidèle compagnon. Il était dans le carosse royal, le 14 mai 1610, lorsque Ravaillac porta au roi un coup mortel. Grand serviteur de la couronne, il reçut le bâton de maréchal en 1622 et accèda à la dignité de duc et pair en 1637. Lui et son fils Armand Nompar participèrent activement à la guerre menée par Louis XIII et Richelieu.

L’une de ses petites-filles, Charlotte de Caumont, épousa en 1652 M. de Turenne tandis qu’une autre, connue sous le nom de Melle de La Force s’illustrait par de nombreux romans historiques.

Toujours protestante, la famille fut forcée d’abjurer après la révocation de l’Edit de Nantes. Le duc de La Force, dont la conversion n’était pas jugée sincère, fut envoyé à la Bastille, la duchesse fut arrêtée et incarcérée au château d’Angers. Après la mort de son époux, forcée de choisir entre la conversion et l’exil, elle gagna l’Angleterre.

Le duc de Lauzun, la marquise du Roure, la comtesse de Balbi, célèbres pour d’autres raisons, appartenaient à la maison de Caumont.

A l’aube du XXe siècle, le lieutenant Jacques de Caumont, troisième officier aviateur, écrasé au sol avec son aéroplane, apparut comme l’une des figures de l’aviation.

Enfin, Auguste de Caumont, XIIe duc de La Force, connu pour ses nombreux ouvrages historiques, fut élu à l’Académie française.

Un tel fonds d’archives privé présente donc un intérêt certain. Il permet de retracer, grâce à des documents de toutes sortes : correspondance, notes, journaux, comptes, titres de propriété, papiers de gestion, l’histoire d’une maison ducale du XIIIe au XXe siècle. La place que tinrent les Caumont La Force élargit même son intérêt à l’échelon national. Nombreux sont les documents intéressant les règnes de Henri IV et Louis XIII, en particulier la période troublée de la guerre, nombreuses les correspondances de grands personnages : Marie-Amélie, Mme Adélaïde, les princesses Louise, Marie et Clémentine d’Orléans, le général Lebrun duc de Plaisance, ... Les archives des familles alliées méritent également d’être signalées puisque l’on trouve des lettres du général de Valence et de Mme de Genlis à la comtesse de Celles, des pièces intéressant les Lamoignon, les papiers d’érudition du vicomte Amblard de Noailles, des lettres du prince Napoléon à la marquise de Saint-Paul et bien d’autres documents.

ABREVIATIONS

arr. arrondissement av. avant

cant. canton

ch.-l. chef-lieu

comm. commune

l.a.s. lettre autographe signée

l.s. lettre signée

s.d. sans date

v. vers

+ décédé

° né

00 marié

Sources et références

Bibliographie

ALIS (Abbé R.-L.). Histoire de la ville, du château et des seigneurs de Caumont. Agen, 1898, in-8°.

DETERMES (Jules). Le château de La Force. Bergerac, 1850, in-4°.

GILLOIS (André), Les grandes familles de France, Paris, 1953, in-8°, p. 33-64.

LA CHESNAYE DESBOIS et BADIER. Dictionnaire de la noblesse, Paris, rééd. 1979, in-4°, t.4 p. 868-877.

LA FORCE (Auguste, duc de). Le maréchal de La Force. Paris, 1928, 2 vol. in-8°.

LA FORCE (Auguste, duc de). Dix siècles d’histoire de France : les Caumont La Force. Paris, 1960, in-8°.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire