Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Antériou (1887-1959)

Haut de page
Cotes
373AP/1-373AP/9
Date
1887-1959
Nom du producteur
Antériou, Louis (1887-1931) - Antériou, Jacques-Louis (1920-1980)
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

Les archives de Louis Antériou renferment surtout des coupures de presse rassemblées et classées avec minutie chronologiquement : elles illustrent tous les aspects de la vie du ministre, présidence de cérémonies, de congrès et de banquets, et déplacements divers, notamment en Tunisie au printemps de 1929. Au total très peu de correspondance ayant trait à ses responsabilités ministérielles. Par contre, sur le plan local, il faut signaler un dossier de lettres d'Henri Regnault et d'Angelo Chiappe, tour à tour préfet de l'Ardèche, 1925-1931, et des analyses de documents relatifs à ses interventions dans son département dans les divers domaines de l'Agriculture, des Travaux publics, des P.T.T. entre 1927 et 1929. Un lot important de photographies complète cet ensemble de 6 cartons.

La deuxième partie du fonds comprend les papiers du fils de Louis Antériou, Jacques Antériou, né à Privas le 20 janvier 1920. Licencié en droit et diplômé de l'Ecole des Sciences politiques, Antériou entre en 1943 comme rédacteur au ministère de l'Intérieur. Les dossiers donnés aux Archives de France concernent des étapes postérieures de sa carrière. En 1947-1948, Antériou fut chef de cabinet du haut-commissaire de France pour l'Indochine, Emile Bollaert, d'abord en Indochine durant quelques semaines, puis à Paris où il était chargé des relations avec le Parlement. La série très complète de notes rédigées par Antériou à l'intention de "son patron" de mai 1947 à septembre 1948, date à laquelle il cessa ses fonctions, est d'un très grand intérêt, elle est accompagnée de lettres reçues de Bollaert, juillet 1947-juin 1948, de notes, lettres et pièces diverses relatives à l'Indochine et rassemblées par Antériou pour les besoins du service, 1945- 1950. Autre poste occupé par Antériou : la direction du cabinet du secrétaire d'Etat aux Beaux-Arts, André Cornu, du mois d'août 1951 à juin 1954 : correspondance, notes, documents divers se rapportant à cette période où Antériou s'occupait entre autres du cinéma et des théâtres parisiens.

Suivant l'exemple de son père, inscrit dès 1919 au groupe républicain socialiste de la Chambre, Jacques Louis-Antériou (20 janvier 1920 - 27 juillet 1980) milita de bonne heure dans les rangs du parti radical-socialiste, d'où la présence dans ce fonds de quelques dossiers concernant les activités des Jeunesses radicales socialistes qu'il présida, 1949-1951, du parti radical-socialiste, 1955-1959, et du Club des Montagnards, fondé en 1956 et dont il assuma aussi la présidence, 1956-1969.

Historique du producteur

Louis-Antériou naquit le 15 juin 1887 à la Voulte-sur-Rhône. "Laborieux, énergique, faisant preuve de réflexion et d'esprit de recherche", plus doué en lettres qu'en sciences, selon les appréciations de son livret scolaire en 1906 (il vient d'avoir 19 ans), il commence sa carrière dans l'administration des contributions indirectes. En poste dans l'Oise, puis dans le Rhône, il combat durant la Première Guerre mondiale sur le front d'Orient où il est grièvement blessé en 1915. La guerre terminée, il se présente aux élections législatives et est élu député de l'Ardèche en 1919 ; il exercera ce mandat jusqu'à sa mort le 5 mars 1931.

Outre ses responsabilités locales de maire de la Voulte, de conseiller général du canton de Thueyts (de 1920 à 1928) et de député, Antériou fut à plusieurs reprises ministre des Pensions : une première fois du 17 avril au 25 novembre 1925 dans les deux cabinets Painlevé, une seconde fois du 11 novembre 1928 au 29 juillet 1929, Poincaré puis Briand assumant la présidence du Conseil.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire