Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Abraham (1924-1956)

Haut de page
Cotes
312AP/1-312AP/16
Date
1924-1956
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

Marcel Abraham a mené une double carrière - en tant que membre du corps enseignant et homme politique - sans sortir du sein de l'Education nationale. Né à Paris le 27 juin 1898, il fit ses études au lycée du Havre puis en khâgne au lycée Louis- le- Grand avant de passer l'agrégation de lettres à la Sorbonne en 1923. Il enseigna quelque temps aux lycées de Charleville et d'Orléans et enfin au lycée Carnot mais, à partir de 1932, il entra au ministère de l'Education nationale qu'il ne quitta pratiquement plus jusqu'à sa mort. Il fut en effet chef de cabinet de trois ministres : Anatole de Monzie (1932-1934) Jean Zay (1936-1939) et Pierre-Olivier Lapie (1950-1951) tout en exerçant les fonctions d'inspecteur d'Académie.

En outre, il mena de front des activités de conférencier, de journaliste et d'écrivain : rédacteur en chef des Cahiers Orléanais puis directeur du Mail, collaborateur des Cahiers de la Libération et des Etoiles (clandestin) sous le pseudonyme de Jean Villefranche, fondateur de Quarante-quatre, il dirigea aussi les travaux des cinq premiers volumes de l' Encyclopédie Française et fut le maître-d'oeuvre du tome 10. Il est, par ailleurs, l'auteur d'un recueil de vers, "Routes", et de prose, "Paysages".

Au début de la seconde guerre mondiale, il fut révoqué de son poste d'inspecteur général de l'Enseignement français à l'étranger, en application de la loi du 17 juillet 1940 contre les juifs Après avoir tenu chez lui des réunions clandestines - il était un des animateurs du réseau du Musée de l'Homme - il passa en zone libre en 1941 et, à la Libération, se retrouva à Toulouse en compagnie de Jean Cassou. Il fut décoré de la rosette de la Résistance.

Il revint alors à l'Université et fut membre de la Commission française à l'Unesco avant de diriger le cabinet de Pierre-Olivier Lapie. Il devint ensuite directeur des Affaires culturelles au ministère de l'Education nationale, Directeur du Service universitaire des relations avec l'étranger et président du Bureau International d'Education. Il mourut d'une crise cardiaque le 19 février 1955, à sa table de travail.

Les 16 cartons du fonds, qui ont été donnés par Maître Germaine Abraham, soeur du défunt, sont formés de dossiers provenant essentiellement de la période pendant laquelle Marcel Abraham fut chef de cabinet de Jean Zay (1936-1939). Ils constituent une source primordiale pour la compréhension de l'activité de Jean Zay à l'Education nationale.

A la différence de son chef de cabinet, Jean Zay commença une carrière d'avocat avant de se lancer dans la politique. C'est en 1932 qu'il se fit élire député radical-socialiste à Orléans, siège qu'il conserva jusqu'en 1940. De janvier à juin 1936, il fut sous-secrétaire à la présidence du Conseil dans le deuxième cabinet Sarraut. Mais il occupa surtout le poste de ministre de l'Education nationale de juin 1936 à septembre 1939, dans le premier cabinet Blum, le troisième et le quatrième cabinet Chautemps, le deuxième cabinet Blum et le troisième cabinet Daladier. Après avoir demandé sa mobilisation au début de la guerre il s'embarqua sur le Massilia en juin 1940 mais le gouvernement de Vichy le fit arrêter au Maroc. Il resta détenu à Marseille puis à Riom, après d'être passé en jugement. Le 20 juin 1944, des miliciens l'enlevèrent et l'assassinèrent dans des circonstances assez mystérieuses.

Jean Zay et Marcel Abraham, qui collaborèrent très étroitement menèrent à bien un grand nombre de réformes dans l'enseignement, sur lesquelles le fonds recèle en abondance des rapports, des correspondances, des documents législatifs etc... Il contient également un grand nombre de documents sur la vie artistique, la recherche scientifique, l'enseignement français à l'étranger et l' Encyclopédie française. Enfin, il renferme le procès de Jean Zay en 1940 et celui d'Abel Bonnard en 1945 (non communicables) et les Souvenirs rédigés en prison par Jean Zay (édités par Marcel Abraham.cf. Bibliographie).

Sources et références

Bibliographie

Sur Marcel Abraham :

Marcel Abraham. - s. l., 1956, s. éd. In-8° 1 43 p.

Sur Jean Zay :

CHAVARDES (Maurice). Un ministre éducateur : Jean Zay.- Paris, Institut Pédagogique National, 1965. In-8°. (Collection Mémoires et documents scolaires, 24)

Hommage à Jean Zay.- s.l., Hachette, 1948. In-8°.

HUC (Emile). Monsieur Jean Zay, Ministre de l'Education Natio-nale. - Paris, Ed. Pour Servir, 1937. In-8°.

RUBY (Paul). La vie et l'oeuvre de Jean Zay.- Paris, Librairie Gedalge, 1 969. In-8°. (Thèse pour le doctorat de Recherches, Histoire cycle)

Jean Zay 1904-1944.- Paris, S. E. V. P.E.N., s. d. In-8°.

Carnets secrets de Jean Zay, publiés et commentés par Philippe Henriot.- Paris, Les Editions de France, 1942. In-8°.

ZAY (Jean). Souvenirs et solitude Paris, Julliard, 1946. In-16. (Souvenirs rédigés en prison et publiés par Marcel Abraham)

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire