Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Rœderer (1458-1858).

Haut de page
Cotes
29AP/1-29AP/120
Date
1458-1858
Nom du producteur
Roederer, Antoine-Marie - Roederer, Pierre-Louis (1754-1835)Roederer, Pierre-Louis (1780-1834) - Roederer, Pierre-Louis (1780-1834) - Roederer, Antoine-Marie (1782-1865) - Roederer, Pierre-Louis (1754-1835)
Importance matérielle
et support
14,7 mètres linéaires ; 95 cartons.
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Librement communicable sous réserve du règlement de la salle de lecture.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement de la salle de lecture.

Description

Présentation du contenu

29AP/1-3. Pierre-Louis Rœderer, conseiller au Parlement de Metz avec des pièces sur l'administration des Trois-Évêchés. XVe-XVIIIe s.

29AP/4-9. Divers. XVIIe-XIXe s.

29AP/10-13. Correspondance reçue par Rœderer. XVIIIe-XIXe s.

29AP/14-16. Antoine-Marie Rœderer, fils du précédent, préfet de Trasimène sous l'Empire. 1797-1835.

29AP/17-18. Mémoires de Pierre-Louis Rœderer (manuscrits, notes).

29AP/19-75. Papiers de fonction de Pierre-Louis Rœderer (1754-1835). 1778-1835.

29AP/76-119. Études sur des sujets divers : notes et manuscrits de ses œuvres. XVIe-XIXe s.

29AP/120. Papiers de Pierre-Louis Rœderer (1754-1835). 1773-1860

Langue des documents

Français

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales

Historique du producteur

Comte Pierre-Louis Rœderer (1754-1835)

Né à Metz, Pierre-Louis Rœderer (1754-1835), après des études de droit, achète une charge de conseiller au parlement de cette ville en 1780. Procureur général syndic du département de la Seine, il conduit le 10 août 1792 Louis XVI des Tuileries jusqu'à l'Assemblée nationale. Mis en accusation, il doit se cacher jusqu'à Thermidor. Il participe très activement au coup d'État du 18 Brumaire puis à la rédaction de la constitution de l'An VIII. Son action lui vaut d'être désigné pour présider la section de l'Intérieur du Conseil d'État. En janvier 1800, il est nommé ministre plénipotentiaire et se rend en Suisse ; puis en 1803 il reçoit la sénatorerie de Caen. Trois ans plus tard, il devient ministre des Finances de Jérôme Bonaparte, roi de Naples. Après le départ de ce dernier, il vient reprendre sa place au Sénat. En 1810, il est nommé ministre-secrétaire d'État du grand-duché de Berg. Pendant les Cent-Jours, Napoléon l'envoie comme commissaire extraordinaire de plusieurs divisions militaires. Durant la Seconde Restauration, il est exclu de toute responsabilité publique. Retiré dans sa demeure de Bois-Roussel dans l'Orne, il rédige des ouvrages d'histoire et des pièces de théâtre. Sous la Monarchie de Juillet, il accède à la Chambre des pairs et y reste jusqu'à sa mort.

Comte Pierre-Louis Rœderer (1780-1834)

Pierre-Louis Rœderer est le fils du précédent et d'Ève Louis Guaïta. Lieutenant-colonel de cavalerie et aide de camp du roi Joseph à Naples, il participa à la bataille d'Austerlitz et aux campagnes d'Espagne. Fait prisonnier pendant la campagne de Russie, il a laissé des notes très intéressantes sur ses conditions de détentions et sur la campagne de 1812. On lui doit également des notes sur la campagne d'Espagne.

Baron Antoine-Marie Rœderer (1782-1865)

Second fils de Pierre-Louis Rœderer (1754-1835), il assiste son père lors du coup d'État de Brumaire et le suit à Naples où il devient secrétaire général de la maison du roi, chambellan et enfin administrateur de la contribution foncière. Il est ensuite nommé préfet du Trasimène (1809-1814) puis de l'Aube pendant les Cent-Jours. Il devient Pair de France en 1845. Le baron Rœderer écrivit plusieurs comédies et études sur l'impôt et les douanes et fit éditer les nombreux ouvrages de comédies historiques et de mémoires écrites par son père.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Dons du comte Rœderer (1936) et de la comtesse de Rochefort, née Rœderer (1972). Achats, 1957 et 1979.

Sources et références

Autres instruments de recherche

Répertoire numérique dactylographié (29AP/1-29AP/119) par G. Bourgin, 1936, 67 p.

Bibliographie

Ouvrages de Pierre-Louis Rœderer.

  • Dialogue concernant le colportage des marchandises (1783).
  • En quoi consiste la prospérité d'un pays (1787).
  • De la députation aux États généraux (1788).
  • De la propriété considérée dans ses rapports avec les droits politiques (1792).
  • Mémoires sur l'administration du département de Paris (1795).
  • Des institutions funéraires convenables à une république (1795).
  • De l'intérêt des comités de la Convention (1795).
  • Mémoires d'économie publique, de morale et de politique (2 volumes, 1799).
  • De la philosophie moderne (1799).
  • Opuscules de littérature et de philosophie (3 volumes, 1800-1804).
  • La première et deuxième année du Consulat de Bonaparte (1802).
  • Petits écrits concernant de grands écrivains (1803).
  • Louis XII (1820).
  • François Ier (1825).
  • Comédies historiques, de Louis XII à la mort de Henri IV (3 volumes, 1827-30) : Le Marguillier de Saint-Eustache ; Le Fouet de nos pères ; La Saint Barthélémy.
  • Conséquences du système de Cour établi sous François Ier (1830).
  • Nouvelles bases d'élection (1830).
  • L'Esprit de la Révolution de 1789, 235 pages, Paris, 1831.
  • Chronique de cinquante jours, du 20 juin au 10 août 1792, rédigée sur pièces authentiques, 456 pages, Paris, 1832.
  • Adresse d'un constitutionnel aux constitutionnels (1835).
  • Mémoires pour servir l'histoire de la société polie en France (1835).

Ouvrages sur Pierre-Louis Rœderer.

  • Bégin (E. A.), « Vie politique du comte Rœderer », dans la Biographie de la Moselle, Metz, 1831, 95 p.
  • Cabanis (André), « Un idéologue Bonapartiste : Rœderer », dans Revue de l'Institut Napoléon, 1977, pp. 3-19.
  • Mignet (E.), « Rœderer, sa vie, ses travaux », dans Revue des Deux-Mondes, 1838.
  • Mignet (M.), Portraits et notices historiques et littéraires, T. I, Paris, pp. 95-133.
  • Rœderer (A.-M.), La famille Rœderer de 1676 à 1790, Paris, Didot, 1835, in-8°, 227 p.
  • Rœderer (P.-L.), Œuvres publiées par son fils le baron A.-M. Rœderer, Firmin-Didot, 1853-1859, 8 vol.
  • Sainte-Beuve, Le comte de Rœderer, Paris, 1853, 68 p.
  • Sellière (baron), Rœderer, historien de la société polie au XVIIIe s., Paris, Firmin-Didot, 1943, 22 p.
  • Tulard (Jean), dir., Dictionnaire Napoléon, Paris, 1999, 2 vol., t. II, p. 656-657.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire