Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Journaux de bord

Haut de page
Cotes
MAR/4JJ/1-MAR/4JJ/431
Date
XVIe-XIXe siècles
Nom du producteur
Dépôt des cartes et plans de la Marine
Importance matérielle
et support
85 mètres linéaires
Localisation physique
Paris
Conditions d'accès

Fonds librement communicable sous réserve des restrictions nécessitées par l'état matériel des documents et à l'exclusion des documents microfilmés ou numérisés.

Conditions d'utilisation

Photographie autorisée. Photocopie autorisée si l'état des documents le permet.

Description

Présentation du contenu

La série MAR/4JJ des archives du Service hydrographique de la Marine n'est pas une série au sens archivistique du terme. Il s'agit en fait d'une collection factice de documents de même nature dont la constitution a commencé dès avant 1720, date de la création du Dépôt des Cartes et Plans, ancêtre du Service hydrographique de la Marine. A une époque qu'il est impossible de préciser, sans doute au temps de Colbert, on prit l'habitude d'envoyer aux Archives du secrétariat d'État de la Marine l'original ou une copie des journaux de bord déposés par les commandants de bâtiments à leur retour de campagne. Cet envoi n'était d'ailleurs pas systématique et certains journaux de bord sont encore aujourd'hui conservés dans les archives des ports auxquelles il convient toujours de recourir lorsqu'on recherche un document de ce genre. La collection conservée dans MAR/4JJ est donc loin d'être complète d'autant que, comme le prouvent les rappels fréquents que l'on relève dans les ordonnances, certains officiers négligeaient de tenir un journal.

La collection ainsi constituée comprend deux parties bien distinctes :

1° Les journaux de bord antérieurs à 1789 [ceux-ci comprennent les journaux de bord des vaisseaux de la Compagnie des Indes provenant du dépôt de Lorient].

2° Les journaux postérieurs à 1815.

Ceux de l'époque révolutionnaire et impériale, pour des raisons inconnues, ont été distraits des séries du Service hydrographique et incorporées sous le Second Empire aux Archives du ministère de la Marine où on les retrouve à l'état sporadique dans la série BB4 (Campagnes) (1).

La collection reprend à partir de 1815 environ et se continue jusque vers 1870, c'est-à-dire pratiquement jusqu'au triomphe de la marine à vapeur qui a provoqué une modification considérable des méthodes de navigation et par conséquent des documents utiles. Il convient également de la compléter par les documents conservés dans les archives des ports.

Il importe de noter que la collection des pièces antérieures à la Révolution comprend non seulement des journaux de navires de guerre mais aussi un certain nombre de journaux de navires marchands, en particulier de vaisseaux de la Compagnie des Indes. On y trouve même quelques journaux de navires étrangers.

Le classement des journaux de bord avant et après 1800 est essentiellement géographique car c'est à un point de vue utilitaire que se plaçaient les anciens archivistes du Dépôt des Cartes et Plans chargés de réunir tous les renseignements hydrographiques sur telle ou telle région du monde. Dans chaque division ainsi constituée, les journaux sont classés par ordre chronologique.

Ce classement a été reconstitué par Georges Bourgin lors de l'entrée de ces documents aux Archives nationales. De nombreux déménagements, dont les derniers ont été provoqués par la guerre de 1914-1918, avaient en effet engendré le plus grand désordre. Depuis cette époque, le Service hydrographique a effectué un nouveau dépôt de 15 cartons contenant des journaux de bord. Ceux-ci ont été inventoriés dans le supplément [coté MAR/144/A à O]. Il concernent les régions les plus variées, côtes de France, Atlantique, Antilles, mers des Indes et de Chine […] et certains sont postérieurs à l'Ancien Régime (jusqu'en 1846).

Dans chaque liasse des journaux antérieurs à 1800 figurent, transcrites sur une feuille de carton, les listes du contenu primitif des articles. Elles permettent de constater un grand nombre de disparitions souvent très regrettables. On n'a pas jugé utile de les reproduire dans l'inventaire puisque celui-ci doit donner la description exacte de la série telle qu'elle existe à l'heure actuelle aux Archives nationales.

Pour les journaux du XIXe siècle on n'a pas cru devoir reproduire les titres variés par lesquels ils se distinguent : journal de bord, table de loch, journal de timonerie, casernet, journaux des officiers, journal du capitaine, journal de marine, etc.

[...]

Il paraît inutile d'insister sur l'intérêt historique que présente un tel groupe de documents, leur consultation s'impose à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire maritime et à celle de l'expansion française outre-mer au sens le plus large.

Étienne TAILLEMITE

(1) Quelques journaux de bord de cette époque sont conservés dans la série MAR/5/JJ (MAR/5JJ/245, 246, 252) et dans le supplément MAR/4JJ/144/E, F, H, I, J, M, N.

Mode de classement

Les journaux de bord constituant la sous-série Marine 4JJ sont principalement issus de la marine militaire ; ils couvrent près de deux siècles puisqu'ils sont datés, pour la plupart, de la fin du XVIIe siècle à 1870. Avant 1800, leur classement, ainsi qu'il est indiqué dans l'introduction d'Étienne Taillemite, était d'abord géographique et dans un deuxième temps chronologique. La réunion du dépôt des cartes et plans de la Compagnie des Indes, établi en 1762 à Lorient par D'après de Mannevillette, avec celui de Paris, en 1780, provoqua l'arrivée de plusieurs centaines de journaux de bâtiments marchands (en réalité la Compagnie des Indes était une entreprise parapublique, avec une force militaire) qui furent recotés et intercalés parmi ceux de la Marine royale. On peut les reconnaître aux anciennes cotes alphanumériques ( lettre de A à M indiquant un secteur géographique suivie d'un numéro) et aux paraphes qui leur avaient été apposés par les commissaires de la Marine à Lorient, Prévost de Langristin et Archint, lors d'un récolement effectué en 1776.

En ce qui concerne les journaux du XIXe siècle, le type des bâtiments entre en ligne de compte et détermine une 1ère classification : navires à voiles, bâtiments mixtes, bâtiments à vapeur.

Autre différence : les journaux antérieurs à 1800 sont bien individualisés même si on peut avoir plusieurs documents (journal du capitaine, du pilote, de tel officier, copie ou extrait) pour une même campagne ; chacun de ces documents porte une cote et un numéro et se présente sous forme d'une pièce unique, cahier, registre, rédigé généralement à longues lignes, mélangeant récit et informations nautiques, déjà parfois présenté en colonnes. Par la suite, les modèles préimprimés conçus par l'administration royale, notamment celui de 1786, avec colonnes à renseigner heure par heure sur la page de gauche réservée aux données nautiques et techniques et partie narrative assez large en regard à droite, finissent par s'imposer. Au XIXe siècle ce modèle se décline pour différentes catégories de journaux, personnels ou collectifs (casernets, journaux de timonerie, journaux des officiers) et on pourra avoir, pour un même bâtiment, une ou plusieurs séries de cahiers de ce type, qui ne sont plus répertoriés à la pièce.

On notera aussi parmi ces journaux de bord la présence de récits historiques, de documents purement hydrographiques (relèvements, sondes, observations) ou de vues de côtes.

Langue des documents

Français
Anglais

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales, site de Paris, département du Moyen Âge et de l'Ancien régime

Historique du producteur

Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine créé en 1720 au sein du secrétariat d'État (ministère) de la Marine, intitulé Dépôt des plans et cartes au XIXe siècle [devenu en 1886 le Service hydrographique de la Marine et en 1971 le Service hydrographique et océanique de la Marine].

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Versement du Service hydrographique de la Marine en 1920.

Historique de la conservation

Des origines à 1775, le Dépôt des cartes, plans et journaux de la Marine suivit les archives du ministère installées d'abord dans le couvent des Petits Pères près de la place des Victoires à Paris puis, à partir de 1763, à Versailles dans les hôtels de la Guerre, de la Marine et des Affaires étrangères (actuelle rue de l'Indépendance américaine). En 1775, le Dépôt regagne Paris et s'installe dans l'ancienne maison des Jésuites de la rue Saint-Antoine (lycée Charlemagne). Pendant la Révolution il est fusionné avec celui de la Guerre et transféré place des Piques (Vendôme), numéro 17. Retrouvant son indépendance en 1795, il rejoint l'hôtel d'Egmont-Pignatelli (détruit lors du percement de l'avenue de l'Opéra sous le Second Empire) auquel succède sous la Restauration l'hôtel Feydeau, 13 rue de l'Université. Le XXe siècle voit l'alternance de mises à l'abri à Rochefort pendant les deux Guerres mondiales et de versements de partie des archives et de la bibliothèque dans divers établissements dont La sous-série 4JJ qui entre aux Archives nationales en 1920 avec les archives des missions (5JJ) et un fonds de cartes coté 6JJ, suivie un peu plus tard d'un supplément constitué d'une quinzaine de cartons (MAR/4JJ/144/A à O).

Sources et références

Sources complémentaires

- Archives nationales, principalement :

Sous-série MAR/B/4, journaux en rapport avec des campagnes militaires (passim).

Sous-série MAR/5JJ : journaux provenant des voyages de circumnavigation et missions hydrographiques (fin XVIIIe siècle-XIXe siècle).

- Service historique de la Défense :

Archives centrales à Vincennes : série Marine BB4, journaux de bord de l'époque révolutionnaire et impériale (passim).

Antenne du port de Cherbourg : sous-série 2C (1810-1932).

Antenne du port de Lorient : sous-série 2C.

Antenne du port de Rochefort : sous-séries 1C (1764-1789), 2C (1790-1816) et 3C (1816-1892).

Antenne du port de Toulon : sous-série 2C (1787-1788, 1805-1806, 1831-1988).

Autres instruments de recherche

Les journaux relatifs aux campagnes de traite négrière conservés dans la sous-série Marine 4JJ (provenant principalement de la Compagnie des Indes) ont été numérisés.

Voir l'instrument de recherche :
Inventaire de la sous-série Marine 5JJ

Bibliographie

On pourra consulter en ligne une série de journaux de bâtiments marchands numérisés par les Archives départementales de la Loire-Atlantique :

Journaux de navigation de différents navires pour la période 1706 à 1796.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire