Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Institut national de la santé et de la recherche médicale : fonds d'archives scientifiques de l'unité 158 « Savoir et pratiques dans le champ médical, histoire, sociologie, psychanalyse » (1976-1998)

Top of page
Reference codes
20130489/1-20130489/90
Date
1976-1998
Name of creator
Unité 158. - Unité Savoir et pratiques dans le champ médical, histoire, sociologie, psychanalyse. - Institut national de la santé et de la recherche médicale (France)Ginette Raimbault. - Patrice Pinell. - 
Material importance
and support
90 articles, 15 conteneurs d'archives de type « dimab », 5,6 m.l.
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

Délais de 120 ans après la naissance des personnes concernées pour les articles 20130489/46, 20130489/47, 20130489/48, 20130489/60, 20130489/63, 20130489/64 et 20130489/70.

Immédiat pour les autres articles.

Conditions of use

Selon règlement en salle de lecture (sauf pour les articles 20130489/46, 20130489/47, 20130489/48, 20130489/60, 20130489/63, 20130489/64 et 20130489/70).

Description

Presentation of content

Ce fonds comporte :

- Des dossiers administratifs relatifs à la création et au fonctionnement de l'U158 ;

- Des dossiers de recherche des deux directeurs de l'unité : publications, travaux, séminaires, rapports, colloques, dossiers médicaux, études de cas, etc.

- Des travaux de recherches : thèses, mémoires, travaux d'étudiants.

Classification method

Pour respecter l'ordre originel du fonds, un classement thématique a été choisi : les documents ont été classés selon qu'ils avaient été produits dans le cadre du fonctionnement de l'Unité 158 ou des activités des directeurs successifs.

Plan de classement :

1. Unité 158

1.1 Gestion administrative

1.2 Gestion scientifique

1.3 Production scientifique

1.3.1 Publications

1.3.2 Rapports scientifiques

1.3.3 Colloques

1.3.4 Séminaires

2. Dr Ginette RAIMBAULT

2.1 Général

2.2 Recherches psychanalytiques et médecine

2.2.1 Psychanalyse et institutions

2.2.2 L'argent dans la théorie et la clinique psychanalytiques

2.2.3 Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent

2.2.4 Étude des systèmes relationnels autour de l'enfant malade (1960-1987)

2.2.5 Étude des malades porteurs d'affections rénales chroniques

2.2.6 Nanismes

2.2.7 Anorexies mentales de l'enfant

2.3 Étude en milieu hospitalier

2.4 Éducation médicale

3. DR Patrice PINELL

3.1 Général

3.2 Recherche psychanalytiques et sociologiques en Santé publique

3.3 Étude sociologique du handicap et des inadaptations

3.4 Sociologie médicale

3.5 Atelier MIRE (Ministère de l'Industrie et de la Recherche) CNRS (ateliers psychanalyses et sciences sociales)

3.6 Centre de recherche sur le politique, l'administration et le territoire (CERAT)

3.7 Cours et suivi d'étudiants

Language of documents

français
anglais

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales

Creator history

Unité de recherches sur les systèmes relationnels autour de l'enfant malade.

Unité de recherches psychanalytiques et sociologiques en Santé publique.

En 1976, l'unité 158 est créée suite à la scission de l'unité 30 « Maladies du métabolisme chez l'enfant » dirigée par Pierre Royer. La première dénomination est « Unité de recherches sur les systèmes relationnels autour de l'enfant malade ». En octobre 1983, elle devient « Unité de recherches psychanalytiques et sociologiques en santé publique ». Enfin, en 1986, Patrice Pinell prend sa direction et son intitulé devient « Savoirs et pratiques dans le champ médical, histoire, sociologie, psychanalyse », il reste le même jusqu'à la fermeture de l'unité en 1999. Deux approches différentes ont marqué chacune des deux directions. L'une psychanalytique autour de Ginette Raimbault, l'autre sociologique autour de Patrice Pinell.

Au départ, l'axe principal était donc la recherche psychanalytique à l'hôpital, et l'unité a progressivement diversifié ses orientations et ses thématiques en intégrant des chercheurs travaillant dans le domaine de la sociologie médicale et de l'histoire des sciences. Cette unité est à l'origine de la création, en 1980, d'un centre de consultations gratuites de psychanalyses. Ce « centre de recherche psychanalytique » ouvre à l'hôpital des enfants malade de la clinique Robert Debré (Paris 15ème) autour de Caroline Eliacheff, Elisabeth Levy-Leblond, Ginette Raimbault et Danielle Silvestre.

Très vite, l'unité compte à la fois des chercheurs INSERM et des chercheurs CNRS. En 1989, une convention de coopération CNRS-INSERM est d'ailleurs signé et l'unité est affiliée au CNRS. À partir de cette date, prenant de l'importance (en nombre de chercheurs et de personnel), l'unité se structure. On compte d'abord trois grandes équipes : Psychanalyse et médecine, Sciences sociales, biologie et médecine, Culture, symptôme et médecins. Puis, en 1994, trois axes principaux sont définis, en plus de deux grands domaines de recherche, le sida et les maladies génétiques, qui font l'objet de recherches dans chacun de ces trois thèmes. Les trois axes sont :

  • Production des connaissances et des pratiques médicales. De la fin du 18ème siècle à nos jours  autour d'une dimension épistémologique centrale : comprendre comment s'élaborent, évoluent, se transforment les connaissances (maladie, vivant) et les pratiques (cliniques, recherche fondamentale, épistémologie) constitutives du domaine médical.
  • Développement de la médecine en tant que facteur de transformations (culturelles, sociales, politiques) du monde social. L'axe central des recherches est l'étude des processus de médicalisation tel qu'on peut le saisir à travers l'analyse des discours et des pratiques relevant de la prévention, du dépistage et de la prise en charge, l'analyse de réseaux institutionnels par lesquels s'opèrent les médiations entre différents groupes d'agents (chercheurs, médecins, philanthropes, politiques, usagers de la santé, malades) impliqués dans des associations de lutte contre la maladie,  l'analyse des rapports entre pratiques de lutte contre la maladie et structuration des professions de santé.
  • Conduite de travaux de recherches psychanalytiques en milieu hospitalier.

La fondatrice et la première directrice de l'Unité (de 1976 à 1986) est Ginette Raimbault. Née le 28 avril 1924 à Alger, elle mène ses études supérieures à la faculté de médecine de Paris. Elle obtient un bachelor of Arts and Master of Sciences à la Columbia University de New-York en 1945, puis elle est diplômée de l'Institut de psychologie de Paris en 1949. En 1956, elle devient docteur en médecine. Attachée de recherche en 1961, chargée de recherche en 1967, maître de recherche en 1971, puis directrice de recherche en 1985, elle effectue toutes ces étapes à l'Inserm. En 1971, elle obtient aussi une qualification en psychiatrie. En 1964, elle intègre l'unité de recherche Inserm 30 « Maladies du métabolisme chez l'enfant » dirigée par Pierre Royer depuis laquelle elle crée l'unité 158 en 1976. Ginette Raimbault est membre des commissions scientifique spécialisée (CSS) de l'Inserm « Systèmes musculaire squelettique, système nerveux central et organes des sens, psychiatrie et santé mentale : physiologie, physiopathologie, pharmacologie, toxicologie, environnement, chirurgie, radiologie, épidémiologie, santé publique, génie biologique et médical » (1979-1982), puis « Système nerveux central et organes des sens, systèmes musculaire, squelettique, pathologie mentale : physiologie, physiopathologie, pharmacologie, recherche clinique » (1983-1986). Elle aussi membre de plusieurs associations et société savante, dont la Société psychanalytique de Paris, l'Association française de psychanalyse, l'École freudienne de Paris, le Club international des leaders de groupes Balint, la Société française de médecine psychosomatique, la Foundation of Thanatology de New York, l'Association pour l'enseignement de la pédiatrie en Europe, l'European Society for Pediatric Nephrology, l'International Organization for the Study of Human Development et de la Société française de pédiatrie. En 1976 Ginette Raimbault est faite Chevalier de l'Ordre national du mérite. Pendant son travail à l'unité 158, elle aborde principalement deux thèmes : l'étude de l'enfant malade et de son développement psychoaffectif et l'étude des systèmes relationnels autour de l'enfant malade dans trois domaines précis : étude des malades porteurs d'affections rénales chroniques, étude des nanismes, étude des anorexies mentales.

Patrice Pinell prend sa suite en 1987 et demeure directeur pendant deux mandats, jusqu'à la fermeture de l'unité en 1999. Né le 2 décembre 1944 à Paris, il mène ses études supérieures aux facultés de médecine et des sciences de Paris. Il obtient une maitrise puis un DEA en biochimie (1968-1969) et devient docteur en médecine en 1972. En 1971, il intègre l'Inserm, en tant qu'attaché de recherche dans l'unité Inserm 96 « Glande thyroïde et régulation hormonale » dirigée par Jacques Nunez au Kremlin-Bicêtre. Il commence à s'intéresser à la sociologie et en 1975 et rejoint transitoirement l'unité 30 de l'Inserm « Maladies du métabolisme chez l'enfant » dirigée par Pierre Royer, pour participer l'année suivante à la création de l'unité 158. Chargé de recherche en 1979, directeur de recherche de 2° classe en 1987 puis directeur de recherche de 1e classe en 1996, il effectue, lui aussi, toutes ces étapes à l'Inserm. En 1986, il est nommé directeur de l'unité 158. En 2000, après son troisième mandat de directeur d'unité, il rejoint le Centre de sociologie européenne, unité mixte de recherche CNRS 8035/École des hautes études en sciences sociales et y anime une équipe intitulée « sociologie du champ médical » et un atelier de recherche. Patrice Pinell est membre du conseil scientifique de l'Inserm (1983-1986), membre de la commission scientifique spécialisée (CSS) de l'Inserm « Épidémiologie, santé publique, sciences sociales, environnement, toxicomanie » 1987-1990) et membre de l'inter commission « Handicap » (1989-1991). Il est aussi membre de la commission scientifique Sciences humaines et sociales de l'ANRS (1994-1997), de la section 36 (sociologie, droit) du comité national du CNRS (2004-2008), du conseil scientifique du département de sciences humaines et sociales de l'Institut national du cancer, du comité d'évaluation des PHRC Cancer depuis 2006 et du comité d'évaluation des cancéropôles (au titre des sciences humaines et sociales). Il est enfin membre associé au conseil de rédaction de la revue Actes de la recherche en sciences sociales et membre du conseil scientifique de la revue Sociologie Santé (depuis 2003). Pendant son travail à l'unité 158 il aborde principalement trois thèmes : le cancer, le sida et les maladies génétiques.

Entry and conservation

Mode of entry

Ce versement a été pris en charge par le service des archives de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale en 2000.

Conservation history

Depuis leurs versements les archives ont été conservées dans les locaux du service d'archives de l'Inserm (suivant les déménagements de celui-ci). Le fonds a été versé aux Archives nationales, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, en Novembre 2013.

Evaluation, sorting and elimination

Les mémoires de DEA, DESS et autres diplômes, autres que les thèses, reçus pour information par les directeurs ainsi que les doublons ont été éliminés.

Les éliminations représentent 5 dimabs (1,6 ml).

Accruals

Il s'agit d'un fonds clos.

Existence and conservation location of original documents

Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine

Sources and references

Documents from the same source

Rapport d'activité U.158 (1975-2000), Cotes internes : 9203.240 / 9419-75 / 9815-07 et 0508-33.

Additional sources

20130175/1-20130175/24 : Institut Fédératif de Recherche Necker enfants malades (IRNEM) (1990-2006)

The Archives Nationales reading rooms are closed until further notice.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export