Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Bâtiments civils. Travaux d'art, musées, expositions, manufactures, bâtiments civils, théâtres et musique (an X - 1919)

Top of page
Reference codes
F/21/1-F/21/2588, F/21/2873/A-F/21/2899
Date
an X - 1919
Name of creator
France. Bureau des Travaux d'art (1882-1965)
Physical location
Pierrefitte

Description

Presentation of content

Introduction

La sous-série F21est de formation récente. Elle a été créée à l'occasion du premier versement de l'administration des Beaux-arts en 1906. D'autres versements ont été reçus et incorporés aux dates suivantes: 20 juillet 1907, avril-mai 1909, 10 juin 1913, 20 juin 1920, 23 novembre 1926, 7 juillet 1927. Ces versements ont été faits sans aucun plan d'ensemble et un peu au hasard, ce qui paraît tenir à cette circonstance que l'administration des Beaux-arts ne possède pas de service central d'archives et que chaque bureau conserve ses papiers, dans des conditions d'ailleurs assez précaires. Il est arrivé que les Archives nationales aient reçu, à plusieurs années de distance, les fragments épars d'une même suite de documents qu'il devenait dès lors impossible de grouper et classer correctement. Ainsi les Archives ont reçu en mai 1906 les dossiers alphabétiques des Musées pour les décades 1851-1860, 1861-1870, 1871-1880, et, seulement en 1906, le début de cette série, ceux de la période 1800-1850. De même encore, ont été envoyés par morceaux, en 1907 et 1909, les documents qui giraient, oubliés depuis 50 ans, dans les Ecuries de l'Alma. Il résulte de tout cela que la sous-série F21est assez mal constituée malgré les reclassements considérables dont elle a été l'objet, reclassements qui ne pouvaient porter que sur chaque versement en particulier et qui n'emêchaient par le désordre de l'ensemble. On a tâché d'y remédier au moyen duTableau méthodiquequi figure à la suite de la présente introduction.

D'une manière générale et très essentiellement, les documents qui ont été jusqu'à présent versés aux Archives, concernent les objets suivants: Bâtiments civils et Palais nationaux, Théâtres, Musées, Ecoles d'art, Commandes et acquisitions d'œuvres d'arts, Manufactures nationales, Missions, Travaux d'art divers, Personnel administratif, Comptabilité.

On passera ici en revue les principales parmi ces suites de documents en indiquant leur origine et on donnera en suite une appréciation sommaire de leur valeur historique.

I. Les documents concernant les Bâtiments civils ont une double origine:

A. LeConseil général des Bâtiments civils. Il fut créé en l'an IV au Ministère de l'Intérieur comme organe consultatif, soit pour les questions techniques d'architecture, soit pour les affaires administratives intéressant les édifices publics. Ce Conseil a fonctionné sans interruption jusqu'à nos jours. Il relève maintenant du Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts. Au cours du 19èmesiècle, il a suivi le sort du Bureau des Bâtiments civils et passé, comme on va le voir, à plusieurs reprises, d'un ministère à l'autre. Il est à noter toutefois, que pendant toute la période qu'embrasse le fonds conseil des Bâtiments civils (an IV-1870), il a eu des archives particulières, distinctes de celles des bureaux.

B.Les bureaux des Bâtiments civils. En l'an VIII, fut créé, au Ministère de l'Intérieur, un Bureau des Bâtiments civils. En 1811, fut instituée au même Ministère, une Direction des travaux de Paris qui fonctionna à côté du Bureau des Bâtiments civils avec des attributions connexes, mais plus importantes. En 1833, apparaît la Direction des Bâtiments civils, dont les attributions comprennent, d'une part celles du Bureau des Bâtiments civils, de l'autre, une portion de celles de la Direction des travaux de Paris, le surplus ayant passé à la Préfecture de la Seine. Cette Direction des Bâtiments civils fait alors partie du Ministère du Commerce et des Travaux publics. Elle appartint ensuite au Ministère de l'Intérieur (1834-1839), puis le nouveau aux Travaux publics (1839-1852); elle revint à l'Intérieur en 1852, passa en 1856 au Ministère d'Etat, puis au Ministère de la Maison de l'Empereur en 1862, - y au Ministère des Lettres, Sciences et Arts en 1870; la même année, après le 4 septembre, cette Direction fut transférée au Ministère des Travaux publics pour se fixer enfin en 1882 au Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts auquel elle appartient encore, exception faite pour la période 1890-1895 où elle aux Travaux publics.

II. Les Documents concernant les Commandes et acquisitions d'œuvres d'arts, les Musées et expositions, les Théâtres, les Ecoles d'arts, les Missions artistiques, ont pour origine première le Bureau des Beaux arts, créé au Ministère de l'Intérieur en l'an VIII. Ce bureau, réuni à d'autres services, devint, sous l'Empire, le Bureau des Sciences et Beaux arts, puis le Bureau des Sciences, Belles-Lettres et Beaux-arts, appartenant toujours au Ministère de l'Intérieur, mais avec des relations étroites avec la Maison de l'Empereur, puis avec la Maison du Roi. Ce service, devenu une Division du Ministère de l'Intérieur sous la Restauration, passe de 1831 à 1834 au Ministère du Commerce et des Travaux publics, puis revint à l'Intérieur. Il fit partie, sous le Second Empire, du Ministère d'Etat, puis du Ministère de la Maison de l'Empereur. Pendant cette période, le service des Beaux-arts comprit, d'abord, deux divisions au lieu d'une, puis, prenant une grande extension, forma, d'une part, la Surintendance des Beaux-arts, d'autre part la Direction générale des Théâtres. En 1870, ces deux administrations constituèrent la partie essentielle de l'éphémère Ministère des Lettres, Sciences et Beaux-arts après le 4 septembre, tous ces bureaux passèrent au Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts dont ils n'ont pas cessé, depuis lors, de faire partie. Ils formaient, joints à d'autres services, la Direction des Beaux-arts qui devint plus tard un Sous-secrétariat d'Etat (1879), puis fut alternativement une Direction, un Sous-secrétariat d'Etat, un Sous-secrétariat doublé d'une Direction.

III. Le Service des Manufactures nationales (Sèvres, Gobelins, La Savonnerie, Beauvais) auquel fut souvent réuni le service des Ecoles d'art, fut d'abord une des attributions du Bureau des arts et manufactures créé au Ministère de l'Intérieur en l'an VIII. Sous l'Empire, les manufactures de la Couronne passèrent à l'Intendance générale de la Maison de l'Empereur, puis sous la Restauration, au Ministère de la Maison du Roi; sous la Monarchie de Juillet à l'Intendance générale de la Liste civile: sous le Second Empire, au Ministère d'Etat, puis au Ministère de la Maison de l'Empereur et au Ministère des Lettres, Sciences et Beaux-arts. Après le 4 Septembre, les manufactures nationales furent attribuées à la Direction des Beaux-arts du Ministère de l'Instruction publique à laquelle elles appartiennent encore.

De toutes ces vicissitudes dans la répartition des services, il résulte que les documents de la sous-série F21sont en liaison étroite avec des papiers provenant d'autres services publics et qui aux Archives nationales, appartiennent à des séries différentes. En ce qui concerne les Bâtiments civils, les documents de F21forment, à bien des égards, la suite de ceux de la série F13(voir l'introduction à l'Etat sommairede F13par M. Léon Le Grand). La sous-série F17comprend, pour la période révolutionnaire et impériale, des documents de première importance sur les bâtiments et monuments publics, les théâtres et musées, les oeuvres d'art appartenant à l'Etat ou séquestrés par lui, la biographie des nombreux artistes qui ont été, à cette époque, en rapport avec l'administration. D'autre part les papiers de la Maison du Roi, de la Maison de l'Empereur, du Ministère d'Etat (séries O1à O5, F70) sont à rapprocher de ceux de F21pour un grand nombre d'objets: bâtiments et palais, musées, théâtres, commandes d'œuvres d'art etc. On peut dire que les séries que nous venons d'énumérer doivent, chacune pour une époque donnée, être toujours consultées parallèlement à F21.

Un peu moins importantes, de ce point de vue, sont les séries suivantes qui contiennent également des documents de même origine que ceux de la sous-série F21: la sous-série F(registres d'enregistrement de la correspondance pour les Bâtiments-civils et les Beaux-arts à l'époque où ces bureaux dépendaient de l'Intérieur registres analogues pour les services du Ministère d'Etat et du Ministère de la Maison de l'Empereur); la sous-série F4(comptabilité du Ministère de l'Intérieur et, par conséquent des divers services concernant les Beaux-arts, les monuments etc.); la sous-série F12pour les manufactures nationales (administration et technique); la sous-série F18qui est un complément naturel de F21en ce qui concerne les théâtres (les documents ont d'ailleurs été versés aux Archives nationales par l'administration des Beaux-arts, mais à une époque où la sous-série F21n'existait pas encore; on les a joints, un peu arbitrairement, à ceux qui concernent la librairie; leur place eût été plus tôt dans F17; on trouve dans ces papiers de F18, les oeuvres dramatiques soumises au vise de la censure); la sous-série F19pour les édifices cultuels et aussi pour les attributions d'oeuvres d'art à des églises; la série CC en ce qui concerne les domaines et le mobilier de la Couronne.

Enfin, on devra, bien entendu, pour toute recherche un peu étendue sur les beaux arts et les monuments publics, consulter les documents manuscrits ou imprimés qui proviennent des assemblées législatives (séries C, CC, D, ADXVIII) où l'on trouve des projets de lois, des budgets, des rapports et discussion parlementaires, ainsi que les fonds de la Secrétairerie d'Etat (série AF) qui, pour la période 1713-1814, et surtout pour le Premier Empire, renferment une masse considérable de décrets arrêtés, rapports et correspondance se rattachant aux divers objets de la sous-série F21. La collection Bondonneau, en sa division ADVIII, contient des imprimés de réelle importance; de même la sous-série ADXIXH(documents publiés par le Ministère de l'Instruction publique).

Il ne paraîtra pas, enfin, inutile de donner quelques indications sur les principales suites de documents qu'on rencontre dans la sous-série F21et sur leur valeur historique.

I. Les séries, chronologiques de Travaux d'art, commandes et acquisition, forment un ensemble de la plus haute importance pour l'histoire de l'art (peinture, sculpture, gravure) au 19èssiècle et, principalement peut être, pour la biographie des artistes. Ces documents, toutefois sont fort incomplets pour la période antérieure à 1830.

II. Les séries alphabétiques concernant les bâtiments civils, forment les suites à peu près sans lacunes. Elles comprennent des documents d'inégal intérêt (beaucoup de détails de comptabilité) mais sont pourtant fait riches et indispensables à l'histoire de nombreux édifices célébres. Plus précieuses encore sont les séries chronologiques et départementales qui proviennent du Conseil des Bâtiments civils (procès-verbaux des séances, calques de plans, dossiers départementaux).

III. L'histoire administrative des théâtres au 19ersiècle pourrait être renouvelée à l'aide des documents de la sous-série F21. À côté des dossiers qui concernent les théâtres de Paris sur lesquels on a déjà des renseignements provenant d'autres sources, il faut signales les papiers relatifs aux théâtres et aux troupes embulantes de province qui ont été jusqu'ici, pour étudiés.

IV. Les musées sont bien représentés dans F21. Cependont, en ce qui concerne les musées nationaux, les documents essentiels ne sont pas ici, mais plutôt à la Direction des musées nationaux qui n'a pas fait de versements aux archives nationales. Mais pour l'histoire des musées de province, et pour la connaissance des oeuvres d'art qui ont été attribuées, soit à ces musées provinciaux, soit à des communes ou à des églises, F21reste la source essentielle.

V. Les documents qui concernent les écoles d'art sont plus fragmentaires; ils sont néanmoins importants. Il n'y faut pas chercher seulement des renseignements administratifs et financiers, lesquels ont d'ailleurs leur intérêt, mais aussi des notes et correspondances relatives aux années d'études de certains artistes célébres ou notaires du 19esiècle. Voir, par exemple, ce qui concerne l'Académie de France à Rome (F21606 à 612).

VI. Les missions artistiques sont représentées par une importante série alphabétique (F212284 et ss.) précieuse quant à l'objet des missions, utile aussi pour la biographie des missionnaires dont beaucoup sont des érudits ou des artistes connus. Sur certaines expéditions archéologiques en Orient restées célébres, il faudra consultes F21543 à 548.

VIII. L'administration proprement dite (budgets, comptabilité, p.sonnel administratif) est, bien entendre largement représentée ici, et par des documents qui vont jusqu'en 1920. Mais ces papiers d'intérêts très inegal et dont beaucoup font double emploi, sont actuellement soumis à un triage qui n'en laissera subsistes qu'une partie. On signale, entre autres, la série des "Bordereaux et mémoires d'entrepreneurs". Lorsqu'elle aura été allégée d'un fatras de pièces inutiles et de pure formalité, cette série apportera un complément important aux diverses suites de documents concernant les Bâtiments civils. On signale aussi dans F21de 9 à 495B, les papiers de Charles Blanc, Directeur des Beaux-arts (1871-1873)

VII. Parmi les suites de documents à signales plus briévement, on note celles qui concernent les Salons annuels (An III-1883 avec bien des lacunes pour la période antérieure à 1850), les Expositions universelles (1855-1889), les expositions des Beaux-arts en province et à l'étranges (1850-1880 environ), la monnaie des médailles (An V-1865), les travaux de

moulage et de fonderie, les achats, dépôts et attributions de marbres. Ces envois et transports d'objets d'art (documents importants pour la période révolutionnaire et impériale). À noter aussi qu'à côté des grandes séries des commandes et acquisitions mentionnées ci-dessus, on pourra consulter pour la biographie des artistes, des suites de dossiers personnels de nature un peu confidentielle (secours, encouragements, demandes diverses). Ils ne sont communique par extraits.

IX. Enfin on doit noter particulièrement une série de cartes, plan dessins (F213501 à 3700) dont la description figurera au second volume du présent inventaire. Ces documents dont quelques-uns remontent à la fin du 17 et dont les plus récents sont du 3èmequart du 19esiècle, concernant les principales maisons royales, les palais nationaux, les domaines de la coronne et aussi divers "bâtiments civils". Il y a là une source importer nouvelle, soit pour l'histoire topographique de certains domaines, soit pour l'art de l'architecture et de l'art décoratif. La suite de documents concernant Versailles est particulièrement riche. On trouve dans O' des documents au

Le premier versement de l'administration des Beaux-art (mai 1906) a été reçu par M. Pierre Caron, actuellement conservateur - et point des archives modernes. Il en a rédigé l'inventaire et l'état somme (F211 à 1359). Les versements suivants ont été reçus par le signale de la présente notice qui en a rédigé l'état sommaire et en poursuit l'inventaire plus détaillé. M. Pierre Caron a publié dans lesArc. de l'art français, tome II (1908), un inventaire annoté des arts F211 à 930.

Technique

Introduction et Tableau méthodique.

La sous-série F21, créée en 1906, se compose des documents versés par l'administration des Beaux-arts entre 1906 et 1928; des versements nouveaux sont annoncés comme prochains.

Les suites de documents qui nous arrivent ainsi, ne sont pas continues; peut être même sont elles plus fragmentées que dans aucune autre partie des archives moderne. En effet, chaque service de l'administration des Beaux-arts possède des archives particulières et nous fait des versements séparés comme s'il était une administration autonome. Il en résulte que les suites de documents qu'il nous envoie se trouvent disjointes, d'un versement à l'autre, par d'autres suites de documents versées, dans l'intervalle, par les services voisins.

L'aménagement de la sous-série F21pose donc, d'une manière pressante, le problème du regroupement et de la fusion des versements, Or, à l'expérience, il est apparu qu'il était dangereux de rapprocher matériellement les divers tronçons de chaque suite de documents. Les bureau des Beaux-arts conservent fréquemment des états ou répertoires qui se réfèrent à l'ordre morcelé qu'ils ont eux-mêmes créé pour des raisons pratiques; les demandes qui nous viennent d'eux et qui sont les plus nombreuses et même les seules pour ce qui est des récents versements, portent souvent des indications tirées de ces répertoires et qui deviendraient inutiles si les versements étaient regroupés. Il convient même, pensons nous, de reconstituer l'ordre établi par les bureaux lorsqu'il a été profondément troublé, comme le cas a été fréquent pour les documents versés récemments, par les transferts d'archives lors des changements d'attributions des services.

D'autre parts, ce regroupement ne serait possible qu'en créant des subdivisions méthodiques ouvertes, avec les inconvénients que présente ce système: 1°) complication des cotes ou multiplication des "numéros vacants" qui grossissent artificiellement les séries; - 2°) fréquentes incertitudes quant à la répartition des documents quand les services qui nous les envoient ont reçu, depuis leurs derniers versements, des attributions qui portent sur 2 ou 3 des subdivision, établies; - 3°) difficultés dans l'installation des documents sur les rayons en raison des intervalles plus ou moins arbitraires qu'ou est obligé de laisser libres en vue des accroissements futurs de chaque subdivision. L'expérience paraît montres qu'on est amené avec ce système, à des refoulements fréquents ou à des pertes de place.

Il a donc paru bien préférable de laisser la sous-série F21dans son état morcelé et de regrouper sur le papier les fragments épars des diverses séries au moyen d'un tableau méthodique.

Les divisions générales qu'on a adoptées pour ce tableau correspondent à celles des services qui nous ont fait des versements. Le nombre et les attributions de ces services ont d'ailleurs varié, au cours du XIXersiècle, comme on peut s'en rendre compte en parcourant la série chronologique de l'Almanach national. Mais on peut ramener l'ensemble aux rubriques suivantes:

1°) Travaux d'art, musées et exposition, enseignement, manufactures nationales.

Ces attributions ont toujours été partagées entre plusieurs bureaux; mais la répartition a trop varié pour qu'on puise établis des subdivisions.

2°) Bâtiments civils et Palais nationaux.

3°) Théâtres.

Quelques détails supplémentaires portant, d'une part, sur les Dates et la composition des versements, d'autre part, sur l'historique des services des Beaux-arts seront donnés dans une notice qui précédera l'Etatsommaire de la sous-série F21Dont la publication est prochaine. Une table alphabétique de l'ensemble de la sous-série sera dressée. lorsque les longs triages actuellement en cours dans les séries de "bordereaux et mémoires", de plans et de registres de comptabilité seront assez avancés pour qu'on puisse rédiger la suite de l'inventaire.

Tableau méthodique des principales suites de documents qui composent la sous-série F21.

I Travaux d'art 4. Musées et expositions. Enseignement. Manufactures nationales.

Commandes et acquisition d'oeuvres d'art: F211 à 261; 476 à 496; 2050 à 2195.

Affaires diverses concernant les artistes (et accessoirement les fonctionnaires des Beaux arts): indemnitée, encouragements, demandes diverses (dossiers personnels): F21262 à 317; 488 à 497; 511 à 518; F21*2789 à 2778

Attribution d'oeuvres d'art à des établissements publics ou à des particuliers: F21318 à 435; 586. F21* 2783 à 2788. F21* 2865 à 2870

Répartition d'oeuvres d'art entre les musées

Correspondances relatives aux musées.

F21436 à 475; 490; 562; 564; 567 à 573; 2196 à 22841

Transports d'oeuvres d'art; restitution d'oeuvres d'art enlevées à des pays étrangers.

F21498 à 508; 573 et 574

Missions artistiques et littéraires; expéditions scientifiques;

F21497, 543 à 548, 22842à 2289.

Publication, souscriptions; Distributions d'ouvrages

F21490, 564, 701 à 716, 22841

Achat, Dépôt et attribution de marbres: Moulages Fonderies. Copies de statues:

F21476 à 484, 555, 584, 587.

Exposition d'art. Salons annuels.

F21519 à 542, 693 à 700

Monnaies et médailles.

F21549 à 552; 566.

Les indications en crayon sont reclôturés à la suite de la série F21(après F212595) qui est les cours d'inventaire et qui founuit le tome II de ce répertoire.

Académie de France à Rome. Ecoles des Beaux-arts. Ecoles d'art décoratif. Ecole polytechnique.

F21589 à 660.

Manufactures nationales.

F21661 à 692, F21* 2839 à 2864

Erection de statues et monuments divers.

F21588., 2906

Tombeau de Napoléon.

F21728 à 740. F21* 27551 à 8

Fêtes publiques et cérémonies diverses F21717 à 727; 741 à 743; F211955, F21* 27339 à 13, F212903

Affaires administratives diverses. Personnel. Budgets.

F21557 à 563; 588; F21*2770 à 2782

Papiers et correspondance de Charles Blanc, Directeur des Beaux-arts F21492 à 495B.

II Bâtiments civils et Palais nationaux.

Séries alphabétiques ou chronologiques de dossiers concernant les Bâtiments, Palais, Domaines, édifices divers relevant du Service des Bâtiments civils.

F21745 à 891; 1341 à 1816; 2290 à 2469, 2884, 2906.

Série particulière aux édifices de Paris F21575 à 586.

Service des eaux de Versailles, Marly et StCloud.

F21916 à 918; 2432 à 2469; 2877.

administration générale du Service du Bâtiments civils (Budgets Comptabilité, Personnels Contentieux etc..)

F21892 à 952; 1817 à 2049; F21*2589 à 2754; F21*2756 à 2769; F212873 à 3500

Liquidation de la lettre civile impériale F212900

Guerre 1914-1918 F212904, 2905

Conseil général des Bâtiments civils (procès-verbaux des séances, Dossiers des affaires soumises aux délibérations, plans envoyés à l'appui des propositions).

F21909; F211835 à 1908; F21* 2470 à 2583

Commission de révision des comptes et de contrôle des travaux.

F21910 et 1911; F21* 2583 à 2588.

Commissions supérieurs des Bâtiments civils. F212877.

Bordereaux et mémoires des entrepreneurs F212907 à 3500

Cartes, plan, bassins, feuilles d'attachement F213501 à 3700

III Théâtres

Affaires générales. Personnel. Commissions. Enregtde la correspondance.

F21953 à 965; F21* 2799 à 2809.

Encouragements et indemnité aux artistes et aux auteurs dramatiques. Légion d'honneur. Demandes diverses.

F21992 à 1032; F21* 2836 à 2838.

Censure. Législation des théâtres.

F21966 à 998; 1330 à 1339

Budgets et comptabilité des théâtres. Constructions de salles Autorisations de spectacles. Surveillance. Représentation.

F211033 à 1050; F21* 2810 à 2814

Opéra.

F211051 à 1076; F21* 2815 et 2816.

Théâtre-Français.

F211077 à 1090; F21* 2819 à 2824

Opéra-comique

F211091 à 1098; F21* 2817

Odéon.

F211099 à 1111.

Théâtre-Italien.

F211112 à 1118; F21*2818

Théâtres divers de Paris.

F211119 à 1166; F21* 2825

Théâtres des départements.

F211166 à 1280; F21* 2829 à 2835.

Conservatoire de musique et autres écoles de musique.

F211281 à 1329; F21* 2826 à 2828.

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export