Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Intérieur. Direction de la Sûreté générale : résidus de l'ancien Fichier criminel (1907-1940)

Top of page
Reference codes
F/7/14616-F/7/14879
Date
1885-1940
Name of creator
France. Ministère de l'Intérieur. Direction de la Sûreté nationale (1876-1966)
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine

Description

Presentation of content

Les dossiers ici inventoriés sont constitués des résidus de l'opération dite Nénuphar c'est-à-dire du tri des dossiers retrouvés après guerre dans les caves du ministère de l'Intérieur (rue des Saussaies et 127 Faubourg Saint-Honoré).

La première partie du versement (F/7/14616-14663) est constitée de bulletins de police criminelle et de différents états signalétiques diffusés par la direction de la Sûreté entre 1907 et 1940.

La masse de beaucoup la plus importante en volume (F/7/14664-14879) se compose de dossiers de l'ancien Fichier criminel pour la période comprise entre 1906 et mai 1940, auxquelles se trouvaient joints des documents émanés d'autres services dépendant de la direction Sûreté générale. [le tout ayant été reclassé thématiquement ne laisse plus à voir l'origine des dossiers - services producteurs - ni leur mode de classement initial].

Les dossiers étaient de deux sortes :

- des portefeuilles, classés par ordre numérique, contenaient les pièces se rapportant à chaque individu ayant fait l'objet d'une arrestation, d'une surveillance, d'une dénonciation, de recherches, ou de vérifications, à des forains ou des étrangers.

- des dossiers d'affaires c'est à dire comportant, pour une affaire déterminée, les rapports de police, les résultats d'enquêtes sur commissions rogatoires, les demandes de renseignements, surveillances diverses, procès-verbaux d'auditions de témoins, transmissions de pièces aux autorités judiciaires, coupures de presse, etc. Ces dossiers semblaient déjà avoir été groupés par matière : assassinats, jeux, recherches de déserteurs, stupéfiants, surveillance de suspects, trafics d'armes, traite des femmes, etc.

Il va sans dire qu'aucune série n'était, de loin, complète, non plus que la suite des portefeuilles. L'ensemble constituait, du fait des circonstances, un échantillonnage de diverses catégories de dossiers bien plutôt qu'un fonds d'archives proprement dit.

Après tri, seuls les dossiers pouvant présenter un intérêt historique, si minime fût-il, ont été conservés, et regroupés par sujets, comme dans leur classement primitif, avec cette différence que, le cas échéant, on a joint, aux dossiers des affaires conservées, le ou les portefeuilles individuels des personnes impliquées, lorsque ceux-ci ont pu être retrouvés.

Entry and conservation

Conservation history

Sous les cotes F/14616 à 14885 ont été regroupés les dossiers qu'il a été jugé utile de conserver, après tri de papiers versés à peu près en vrac par le Ministère de l'Intérieur (Sûreté nationale) à différentes époques.

En août 1952, M. Cézard, conservateur aux Archives nationales, eut l'occasion d'examiner, dans les caves du Ministère de l'Intérieur, 11 rue des Saussaies, un lot de dossiers fort disparates, émanant des services de la Sûreté. Un état de ces dossiers fut dressé au Ministère et envoyé à la Direction des Archives pour observations. A la suite des décisions prises aux Archives nationales, le Service central d'identification de la Direction générale de la Sûreté fit mettre au pilon certains dossiers sans intérêt et verser, aux Archives nationales, 33 caisses de papiers en vrac, accompagnées d'un bordereau sommaire, qui ne correspondait d'ailleurs pas exactement au contenu des caisses. L'inventaire de ces dossiers fut alors établi par Melle Chabord conservateur aux Archives nationales.

Des versements beaucoup plus considérables intervinrent en 1960 et en 1963, grâce aux démarches du Conservateur en mission au Ministère de l'Intérieur, Mme Devos, qui rédigea à ce sujet le rapport suivant : "En septembre 1960, à la suite de contacts pris par la Mission des Archives de France au Ministère de l'Intérieur avec l'administrateur Guenon, chef du Service Central d'Identification, le Conservateur chargé de mission, Mme Devos, visita, sous la conduite d'un Commissaire, le sous-sol de l'immeuble 127, Faubourg Saint-Honoré, siège de la 1ère brigade Mobile, et du Service des Voyages officiels et de la Sécurité des Hautes Personnalités. Elle y trouva, dans trois couloirs entourant une pièce centrale à usage de fichier, une masse considérable d'archives entassées à même le sol, montant jusqu'à 1m80 de haut sur une profondeur d'environ 18 mètres. Les dossiers comblaient les galeries ; tout cubage était impossible à évaluer".

Les indications données par le Commissaire et des sondages directs à l'entrée d'un couloir révèlèrent qu'on se trouvait en présence des éléments d'un fichier englobant les années 1906-1907-1940. Exploité entre 1941 et 1944 par les Services allemands (Sicherheitspolizei SD Kommando IV) installés rue des Saussaies, ce fichier devint quasi inutilisable et, après la libération, fut descendu en cave. Il servit encore quelque temps sans être remis en ordre : des dossiers furent extraits et intégrés dans de nouvelles affaires. Enfin, son utilisation devenant de plus en plus problématique, il fut considéré comme "archives mortes" et, en 1950, transféré 127 Faubourg Saint-Honoré.

En 1960 ce fonds fut proposé à la Direction des Archives, sans tris ni relevés préalables, les couloirs dans lesquels il était entassé réduisant d'ailleurs à l'extrême les possibilités de manipulations. Le principe du versement aux Archives nationales une fois acquis, les dossiers furent transférés entre le 27 et le 30 novembre 1960 au 54 rue des Francs-Bourgeois, où ils furent stockés en cave et dans des garages, leur mise sur rayonnages n'était pas possible. On ne peut calculer le nombre de mètres linéaires qu'ils représentaient alors, mais la charge totale des 13 camions nécessaires au transport, soit 50 tonnes environ, donne la mesure de l'importance du versement".

Le Service central d'identification, par l'intermédiaire de la Mission des Archives de France, effectua un deuxième versement aux Archives nationales du 29 août au 18 septembre 1963.

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export