Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Maison de l'Empereur, intendance générale des bâtiments de la Couronne (an X-1815)

Haut de page
Cotes
O/2/224-O/2/344
Date
an X-1815
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

INTRODUCTION

Les archives de l'intendance des Bâtiments de la Couronne sont cotées O/2/224 à 365. Elles font partie du fonds de la Maison de l'Empereur (sous-série O/2) et plus spécialement de celui de l'intendance générale de la Couronne (O/2/150 à 1122). Ce service, l'intendance générale, supervise, en dehors des Bâtiments, les Parcs et Jardins, le Garde-Meuble, les Musées, la Monnaie des médailles, les Manufactures, ainsi que les Forêts et les Domaines [voir le décret du 5e jour complémentaire de l'an XII fixant les fonctions de l'intendant général, dans AF/IV/179, plaquette 1134, n°1]. La Maison militaire, qui faisait partie de l'intendance générale, du moins dans le décret de l'an XIII, semble en avoir été rapidement détachée.

C'est dans le contexte des archives de ces différents services que s'insère l'intendance des Bâtiments.

Cette intendance a été créée pour le baron Costaz à la fin de l'année 1809 [décret de nomination du 28 décembre 1809, dans AF/IV/426, plaquette 3186, n°2]. C'est donc à partir de cette date que les archives du service commencent à se constituer. Elles sont le résultat de l'activité de l'intendant et de ses bureaux, notamment ceux de la comptabilité, jusqu'à la fin de l'Empire, et même au-delà pour certaines affaires. Il existe aussi de nombreux dossiers antérieurs à 1809. Ils proviennent de l'intendance générale, car de 1804 à 1809 les travaux dans les palais impériaux sont contrôlés par l'intendant général [Claret-Fleurieu est intendant général en 1804 et en 1805 (décret de nomination du 21 messidor an XII, dans AF/IV/132, plaquette 765, n°2), Daru en 1805 (décret de nomination du 5 thermidor an XIII, dans AF/IV/172, plaquette 1070, n°4). Il gardera cette charge jusqu'en 1811, époque à laquelle Champagny le remplacera (décret de nomination du 9 septembre 1811, dans AF/IV/581, plaquette 4577, n°84)]. C'est de lui que relèvent les architectes et c'est lui qui prend les ordres de l'empereur. Il est assisté dans sa tache par le comité consultatif des Bâtiments de la Couronne.

Avec la création de l'intendance des Bâtiments de la Couronne, un nouveau système se met en place. Le décret du 9 janvier 1810 précise les attributions de l'intendant [voir AF/IV/429, plaquette 3211, n°4]. Chargé de la direction des Bâtiments de la Couronne, il suit les directives de l'intendant général, pour la partie financière, et du grand-maréchal du Palais, pour "les dispositions, arrangemens, changemens et travaux dans les palais". Mais il "rend compte directement à l'empereur de ce qui est relatif à l'architecture et aux arts". Il a dans ses attributions les Eaux et les Jardins, ainsi que les dépôts des marbres. Il a la charge de la préparation du budget et de son équilibre, de la surveillance des marchés, de la vérification des prix, en somme de toute la comptabilité. Il a sous ses ordres tous les agents du service : architectes, inspecteurs des travaux, garde-magasins, fontainiers. Maître de son personnel et en relations directes avec l'empereur, l'intendant des Bâtiments jouit visiblement d'une grande liberté d'action.

Lorsqu'en 1813, le baron Mounier remplace le baron Costaz [décret du 27 novembre 1813, dans AF/IV/831, plaquette 6672, n°2], le décret du 29 novembre 1813 [AF/IV/832, plaquette 6685, p. 9bis] restreint singulièrement ses pouvoirs au profit de l'intendant général de la Couronne. Désormais, il dépend de ce dernier tant pour la comptabilité que pour la direction des travaux ; il n'est plus fait mention du grand-maréchal du Palais. Son personnel est nommé par l'intendant général, sur sa proposition éventuelle. Mais surtout c'est l'intendant général qui présente les rapports à l'empereur. L'intendance des Bâtiments est donc dans l'entière dépendance de l'intendance générale : on revient, à peu de choses près, à la situation de l'an XIII.

Le présent inventaire analyse les articles O/2/224 à 344 consacrés aux Bâtiments de la Couronne [les articles O/2/345 à 352 (Parcs, pépinières et jardins), O/2/353 à 365 (appointements du personnel des Bâtiments et des Parcs, pépinières et jardins) et O/2/366 à 783 (Garde-meuble) ont fait l'objet d'un autre inventaire qui sera publié ultérieurement, sous forme dactylographiée]. Ce fonds comprend trois parties. En tête figurent les dossiers d'administration générale, puis viennent les archives du bureau de la Comptabilité, enfin les dossiers classés par palais.

La première partie comprend essentiellement la correspondance de l'intendance des Bâtiments : lettres de l'intendant général, du grand-maréchal du Palais, du grand veneur ou d'autres fonctionnaires et particuliers à l'intendant des Bâtiments ; minutes des lettres de celui-ci à tous les services, mais surtout aux architectes des différents palais et à l'intendant général ; correspondance et rapports du comité consultatif des Bâtiments de la Couronne. A cela s'ajoute la correspondance avec les fournisseurs, les demandes d'emploi ou certains dossiers bien particuliers tel celui du service des pompiers. De nombreuses lettres émanent du bureau de la Comptabilité, sous couvert de l'intendant. Elles concernent les budgets, les crédits et leur emploi, le paiement des mémoires de travaux ; elles sont à mettre en rapport avec les registres du bureau de la Comptabilité (O/2/*/260 à 286). L'ensemble de ces papiers ne remonte généralement pas au-delà de 1810.

S'agissant de correspondance chronologique, tous les sujets y sont abordés. Souvent plusieurs affaires sont traitées dans une même Lettre. Il y est aussi bien question des fouilles pour la construction du palais du roi de Rome que des travaux dans les écuries de Meudon ou de la décoration du plafond d'un salon aux Tuileries. Mais on y suit aussi l'aménagement du Quirinal à Rome ou du palais Pitti à Florence, car le Domaine étranger d'Italie, de Belgique et de Hollande fait partie de l'Intendance générale. L'organisation des fêtes à l'occasion des grands événements (mariage de l'empereur, naissance et baptême du roi de Rome...) donne aussi lieu à une abondante correspondance. Les multiples renseignements de détail recueillis dans cette correspondance ne prennent leur sens que par leur rapprochement avec les archives particulières à chaque palais et cotées O/2/287 à 344 pour la France et O/2/940 à 1122 pour l'étranger. Il faut noter l'intérêt des rapports récapitulatifs établis à dates fixes par l'intendant des Bâtiments, car dans ces rapports il passe en revue, palais par palais, l'état d'avancement des travaux, ce qui permet de faire le point sur ceux-ci.

Dès la première lecture de l'inventaire de O/2/224 à 259, on s'aperçoit qu'il règne une grande confusion dans ces articles. La correspondance de l'intendant général, celle du grand maréchal et surtout celle de l'intendant des Bâtiments sont dispersées dans divers cartons, sans aucune suite logique. Il aurait fallu pouvoir reclasser l'ensemble de ces articles pour rendre sa cohérence au fonds. Malheureusement la consultation de ces archives est très ancienne et leur cotation remonte au XIXème siècle. Il n'était donc pas possible de modifier celle-ci sous peine de rendre périmées toutes les références qui ont pu en être données dans nombre de publications.

Pour pallier cet inconvénient, voici un tableau méthodique et chronologique de la correspondance de l'intendant des Bâtiments :

I) Correspondance entre l'intendant général de la Couronne et l'intendant des Bâtiments : O/2/226, dossiers I et II, O/2/227 et O/2/229, dossier IV ; O/2/*/250-252 (enregistrement) ;

II) Rapports de l'intendant des Bâtiments à l'intendant général : pour l'année 1811, O/2/249, dossiers I et II ; pour l'année 1812, O/2//240, dossier IV ; pour l'année 1813, O/2/243, dossier III ; pour l'année 1814, O/2/243, dossier IV ;

III) Correspondance de l'intendant des Bâtiments avec différents services et avec des particuliers : O/2/228, dossiers II-IV ; O/2/229, dossiers I à III ; O/2/235, dossiers III à VII ; O/2/236, dossier III ; O/2/240, dossiers I à III ; O/2/245, dossier I ;

IV) Minutes des lettres de l'intendant des Bâtiments aux architectes :

- janvier-février 1810 : O/2/243, dossiers I et II ;

- mars 1810 : O/2/244, dossier I ;

- avril-juin 1811 : O/2/238, dossiers I à III ;:

- juillet 1811 : O/2/237, dossier I ;

- août 1811 : O/2/249, dossier III ;

- septembre 1811 : O/2/235, dossier I ;

- octobre-décembre 1811 : O/2/237, dossiers II à IV ;

- janvier-mars 1812 : O/2/233, dossiers I à III ;

- avril 1812 : O/2/242, dossier I ;

- juin 1812 : O/2/242, dossier II ;

- juillet-septembre 1812 : O/2/234, dossiers I à III ;

- octobre 1812 : O/2/232, dossier I ;

- décembre 1812 : O/2/232, dossier II ;

- janvier-mars 1813 : O/2/239, dossiers I à III ;

- juillet-août 1813 : O/2/236, dossiers I et II ;

- septembre 1813 : O/2/235, dossier II ;

- octobre-décembre 1813 : O/2/241, dossiers I à III :

- 1814 : O/2/239, dossier V.

La partie consacrée à la comptabilité ne pose pas de problème particulier, sinon qu'on y constate aussi un certain désordre. On trouve l'essentiel des registres sous les cotes O/2/*/260 à 286 : budgets, états des dépenses, états des paiements, fonds spéciaux. Ils concernent les Bâtiments, le Service des eaux, les Parcs, pépinières et jardins. Mais il faut aller chercher le reste des registres de la comptabilité des dépenses à l'autre bout du fonds, sous les références O/2/*/331 à 337. Quant à la correspondance, elle figure dans la partie précédente, notamment dans O/2/256 et 258 et son enregistrement est classé avec les registres de comptabilité (O/2/*/262 à 271bis).

Tableau des archives de la comptabilité (bureau de la Comptabilité)

- Comptabilité générale : O/2/*/260, /261, /272-/286, /331-/337 ;

- Budgets : O/2/259 ;

- Traitements du personnel : O/2/225, dossier III ;

- Correspondance : O/2/256 et /258 ;

- Correspondance : circulaires de 1810, O/2/244, dossier III ; de 1811, O/2/237, dossier V ; de 1812, O/2/232, dossier III ; de 1813, O/2/239, dossier IV ; de 1814, O/2/239, dossier V ;

- Correspondance : enregistrement O/2/*/262-/271bis

La dernière partie (O/2/287 à 344) est la plus intéressante et la plus simple à consulter. Elle contient les dossiers concernant l'administration des divers bâtiments classés dans un ordre alphabétique approximatif :

- Bordeaux, Strasbourg et Lyon : O/2/287 ;

- Compiègne et manufacture de Beauvais : O/2/288-/291 ;

- Fontainebleau : O/2/292-/295 ;

- Machine de Marly : O/2/296-/301 ;

- Marrac-Saint-Michel, Eu, Anvers, Lacken et Mayence : O/2/302 ;

- Paris (Louvre, Tuileries, Palais du roi de Rome et hôtels appartenant à la Couronne) : O/2/303-/318 ;

- Rambouillet : O/2/319-/322 ;

- Saint-Cloud, Meudon, Saint-Germain-en-Laye, Sèvres : O/2/2323-326 ;

- pavillons de chasse du Butard et du Clos-Toutain, ferme du Trou d'Enfer et moulins de Saint-Maur, Versailles et Trianons : O/2/327-/330 et O/2/338-/343 ;

- Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Le Raincy, Villiers, Eu et manufacture de Beauvais : O/2/344.

Pour chacun de ces établissements, on possède la correspondance échangée entre l'architecte en titre et l'intendant général d'abord, puis l'intendant des Bâtiments dès que son service est créé en 1809. Cette correspondance traite des travaux faits ou à faire et de leur financement.

Il s'agit aussi bien de constructions neuves que d'entretien ou d'installations provisoires pour un bal ou une cérémonie. Il y est aussi question d'ameublement et de décoration et cela dès 1804, alors que les archives de la correspondance générale ne débutent réellement qu'en 1810. A cela s'ajoutent les dossiers centrés sur des travaux particuliers, tels ceux de la galerie de bal à Compiègne ou de l'établissement rural de Rambouillet. De nombreux dossiers sont consacrés aux aménagements des parcs et jardins, aussi bien à Fontainebleau qu'à Versailles ou aux Tuileries : tracés et plantations des allées, entretien des bassins et fontaines, installation des statues. Quelques plans sont parfois joints aux dossiers, trop rarement malheureusement. Ils sont répertoriés dans l'index.

Dans l'ensemble, ces dossiers sont assez homogènes et bien ordonnés. Quelques-uns ne semblent pas être à leur place. L'index permettra de les retrouver.

La consultation du fonds ici inventorié donne une vision d'ensemble des travaux exécutés dans les palais sous le Premier Empire. Au premier abord, on a souvent l'impression qu'il ne s'agit que de travaux de détail. En fait, ce sont bien ceux qu'a commandés l'empereur, mais vus au jour le jour et, en grande partie sous l'angle financier. Il y manque le point de vue architectural et artistique qui donnerait une vision globale de la politique suivie par Napoléon. Les rapports généraux de l'intendant, les projets de budgets et les budgets eux-mêmes devraient permettre de cerner un peu mieux ce problème.

Le présent inventaire a été rédigé par Mireille Rambaud. Ayant quitté la Section moderne, elle n'avait d'abord pu l'achever. Elle a eu la grande conscience professionnelle de revenir aux Archives nationales pour le terminer, alors qu'elle était à la retraite, acceptant même de travailler dans des conditions souvent très inconfortables et cela avec une discrétion et une ténacité qui ont fait l'admiration de tous. Qu'elle en soit ici très chaleureusement remerciée.

J'ai mis au net le manuscrit pour la dactylographie et rédigé l'index général, qui sera utile surtout pour la première partie particulièrement touffue et facilitera les recherches de détail.

Brigitte Labat-Poussin (1983)

INTENDANCE DES BÂTIMENTS

O/2/224-344 (an V-1815).

PLAN

- O/2/224-259 : correspondance générale de l'intendant des Bâtiments, notamment avec l'intendant général de la Maison de l'Empereur, le ministre de l'Intérieur, les grands officiers de la Couronne, les préfets de la Seine et de police, le Comité consultatif des câtiments de la Couronne ; rapports à l'intendant général de la Maison de l'Empereur ; budgets et comptabilité ;

- O/2/*/260-286 : budgets et comptabilité. Registres.

- O/2/287-344 : correspondance notamment entre l'intendant des Bâtiments et les architectes des palais impériaux, comptabilité, pièces diverses (notamment devis, soumissions, mémoires de travaux) concernant l'administration des palais et bâtiments de la Couronne dans les domaines impériaux de Bordeaux, Compiègne, Fontainebleau, Marly (machine de Marly), Marrac et Saint-Michel, Paris (palais des Tuileries et du Louvre et leurs dépendances, bâtiments de la Couronne à Paris), Rambouillet, Saint-Cloud, Meudon, Saint-Germain-en-Laye, Sèvres (manufacture de porcelaines), Versailles et les Trianons, châteaux d'Eu, de Lyon, du Raincy, de Strasbourg, de Villiers.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire