Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Archives de la Maison du Roi (1815-1830) : armée des Princes et secours aux émigrés (1792-1832)

Haut de page
Cotes
O/3/*/744-O/3/*/777,O/3/2558-O/3/2681
Date
1792-1832
Nom du producteur
Charles X (roi de France ; 1757-1836)
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine

Description

Présentation du contenu

Les travaux sur l'histoire de l'émigration, qui se sont multipliées dans les dernières années, considèrent celle-ci sous des aspects divers : certains de ces travaux ont un caractère principalement familial (1). D'autres constituent une contribution à l'histoire politique de la Révolution et de l'Empire ; il y a de même, une histoire militaire de l'émigration (2), une histoire intellectuelle et morale (3), une histoire économique et sociale (4), voire même une histoire administrative (5). Et pourtant, malgré l'importance de certains de ces travaux, il saute aux yeux qu'il reste beaucoup à faire en cette matière.

Aussi avait-on pu songer à mettre sur pied une sorte de manuel archivistique de l'émigration, s'appliquant aux Archives nationales, et qui groupât tous les renseignements utiles à cet égard d'après les documents conservés dans le grand dépôt français. De fait, un grand nombre de séries ou de sous-séries des Archives nationales renferment des dossiers d'une importance considérable pour l'histoire de l'émigration (6). Mais c'est avant tout à trois séries qu'il faut s'adresser : la sous-série F/7, largement accessible grâce à l'inventaire sommaire qui en a été dressé par M. Schmitt dans l'"Etat des versements" (7) ; la sous-série BB/1, dont un inventaire détaillé a été dressé par mes soins ; la sous-série O/3 enfin. Seulement, tandis que la première de ces séries est activement consultée, que la seconde commence à l'être, on ignore d'ordinaire la sous-série O/3.

Cette série, dont l'histoire n'est pas à exposer ici, est née, si l'on peut dire, de l'ordonnance royale du 3 août 1824, en vertu de laquelle devaient être réunis et conservés tous les titres de la Dotation de la Couronne et groupés les archives du domaine privé et du ministère de la Maison du Roi. Ces papiers furent centralisés à la galerie du Louvre et, transférés ultérieurement aux Archives nationales, devaient, ainsi que les séries antérieures et postérieures de même nature (8), subir divers avatars sur lesquels nous n'insisterons pas (9).

La plupart des papiers de la sous-série O/3 proviennent de l'Intendance ou du ministère de la Maison du Roi (10). De cet organisme administratif relevaient, entre autres, les Maisons civile et militaire, les renvois et préséances, les ordres et honneurs, le contreseing des ordonnances relatives à l'institution de pairies nouvelles, etc.; on voit tout de suite, par là, qu'une bonne partie de l'existence de la noblesse française dépendait de lui. Mais cette noblesse, dans sa majorité, avait été en émigration pendant la Révolution française, voire au temps de l'Empire, et bénéficiait, sous la Restauration, des sacrifices subis et des misères supportées entre 1789 et 1815. C'était à la Maison du Roi à liquider le passé, à déférer les grades, à répartir les récompenses et, pour ce faire, à s'entourer de tous les renseignements possibles. Ainsi se trouvaient réunis aux archives du service, les archives mêmes de l'émigration, celles qui avaient été élaborées par ces services groupés autour du prince Louis XVIII, de son frère, le comte d'Artois, du prince Charles X, des commandants de l'armée des Princes et des armées royalistes de France. Ces archives, concentrées à l'ambassade française de Londres, furent transférées à Paris de 1814 à 1816 et réunies à la masse des papiers administratifs de la future sous-série O/3 (11) et servirent aux travaux de la Commission des émigrés de 1815 (12) et de la Commission de liquidation de 1814 et années suivants (13).

L'inventaire qui suit ne contient d'ailleurs pas tout ce qui, dans O/3, concerne les émigrés, et en particulier, les papiers d'une troisième Commission, celle des pensions d'émigrés, dont il a paru utile de donner, en appendice, l'état (14). Dans tout le reste de la série, il est vraisemblable qu'on pourrait retrouver d'autres pièces, ou même d'autres articles intéressants pour l'histoire de l'émigration (15).

Tout de même, ce sont les articles ci-dessous inventoriés qui fournissent le plus gros contingent de renseignements pour cette histoire.

Nombre des pièces qui y sont contenues sont d'ailleurs postérieures à la charte de l'Empire, qui marque la fin de l'émigration. Ainsi, pour ne donner qu'un exemple, l'Etat général de l'émigration dressé par la Commission des émigrés, date de 1815-1816 ; une grande quantité de pièces sont postérieures à cette date, plusieurs émigrés, - ou leurs familles, - ayant attendu aussi tard pour faire des demandes de pensions, de grades ou de décorations, présenter des états de services, retirer des brevets et des certificats. Mais les éléments des dossiers établis, - états de services, recommandations, lettres variées, - sous pleins de détails sur la vie des émigrés. Il en est d'autres dans les papiers de la Commission de liquidation de 1814 et dans les dossiers de comptabilité de l'émigration : misères et tristesse des émigrés ; distributions d'argent par le roi d'Angleterre, l'impératrice de Russie, le stathouder de Hollande ; activité des banquiers étrangers finançant la Contre-Révolution ; escroquerie des diamants de la Couronne et falsifications monétaires ; querelles pitoyables autour des honneurs ; et ce défilé de mendiants qui s'appellent Chateaubriand, Fontanes, le fils de Cazotte, ou s'en réclamant, comme Du Saulchoy, fonctionnaire du ministre de la Police générale, qui surent habilement intriguer pour obtenir des radiations anticipées.

Des renseignements nous sont aussi fournis par ces dossiers et registres sur la Cour princière des Mittau, de Blankenbry et de Londres, pour les tâches du prétendant et de son frère, sur leurs illusions et sur leurs sentiments. On voit fonctionner tout ce personnel administratif de l'émigration, non seulement les grands personnages comme Mgr de La Fare et le comte de Blacas, mais les agents subalternes de conseillers intimes de la monarchie ambulante, dispensateurs des grâces royales et de la manne alimentaire. Le comte de La Chapelle, le comte de Pradel, le vicomte de La Pelouze, les trésoriers Crochard et de Cruchent, et surtout l'actif M. Dutheil (16).

Mais les papiers de l'émigration nous instruisent sur autre chose encore que sur les petitesses de la noblesse exilés ou les misères de la royauté subventionnée. Ils nous renseignent sur la guerre fait par les émigrés à la France révolutionnaire : les coalitions provinciales, l'armée des Princes, les armées de Normandie, de Bretagne et de Vendée, la stratégie de Condé - celui de 1792 ! -, les coups de main de Frotté et de Cadoudal, les intrigues des agents Brottier et La Villeunais, toute cette histoire sumultueuse peut être en partie reprise grâce à la sous-série O/3.

Notes :

1. C'est à cette catégorie que pourrait se rattacher la belle série des textes publiés par Jean Marchand : "Un émigré en Espagne [Le marquis de Formelieu]", Revue de Paris, 1er novembre 1930, et Souvenirs du 10-Août et de l'armée de Bourbon de François de La Rochefoucauld, Paris, 1930, in-18°.

2. Cf. F. de Vaissière, A Coblence, Paris, 1924, in-8°.

3. Cf. F. Baldenspager, Le mouvement des idées dans l'émigration française, Paris, 1925, 2 vol. in-18°.

4. Cf. Gain, La Restauration et les biens des émigrés, Paris, 1929, 2 vol. in-8°.

5. Cf. E. L'Hommeté, "La législation des émigrés (1802-1816)", Revue des questions historiques, juillet-septembre 1927.

6. On citera, sans plus : A, B/II, C, CC, D/§I, D/III, D/XIV, D/XXIX, D/XXIXbis, D/XLII, D/XLV, F/10, F/4, F/2, M, R, T, W, BB/1, BB/3, BB/16, BB/18, BB/30, ABXIX, ADXVIII, AF/I, AF/II, AF/III, AF/IV et AF/V.

7. Tome I.

8. O/1 (Ancien Régime), O/2 (Premier Empire), O/3 (monarchie de Juillet), O/4 (Second Empire).

9. Sur l'histoire de la série E, devenue plus tard le groupe des sous-séries O/1 à O/3, voir les inventaires de ces sous-séries, par Dumay et Lapeyrouse. Pour la sous-série O/3, et particulier, consulter les inventaires de Saye et Schimidt, sans compter les inventaires anciens signalés par l'Etat des Inventaires en 1914, p. 77 et 99.

10. Cf. E. L'Hommedé, "La Maison du Roi sous la Restauration", Revue des études historiques, janvier-mars 1929.

11. Voir O/3/2574, dossier 4. D'autre part, ont été réincorporés aux archives de l'émigration deux registres pris par la police française (O/3/2569/* et 2570/*).

12. O/3/2595/*.

13. O/3/2619-2620, 2622-2627 et 2632.

14. Il est d'ailleurs très possible que cette Commission des pensions se confonde avec celle des émigrés.

15. C'est le cas de O/3/604, renfermant des "papiers plastiques" en provenance du Cabinet. On y trouve : 1) décision de Monsieur et des défens (1793) ; 2e) mission des agents royalistes (instructions, correspondance, comptes) (1793-1817) ; 3e) fabrication de faux assignats (1792-1793) et de monnaie (1794) ; rapports avec la trésorerie anglaise (1802) ; reçus de blame de Georges Cadouval et autres (1799) ; fournitures d'armes anglaises (1792) ; 4e) lots et documents pour répondre à la publication de La Puisaye sur Quiberon ; 5e) réclamation de Chastelain, ex-trésorier de la Marine, l'événement de Toulon.

16. Cf à son sujet E. d'Hauterive, La contre-police royale en 1800, Paris, 1981, in-18°.

Georges BOURGIN, octobre 1931.

Sur les thèmes ci-dessous, voir les cotes indiquées :

Angleterre, pensions payées par le Gouvernement : O/3/*/2594, O/3/2629.

Armée des Princes : O/3/2565, O/3/2569*, O/3/2570*, O/3/2571, O/3/2572*, O/3/2573*, O/3/2575 à O/3/2577, O/3/2596 à O/3/2600, O/3/2603 à O/3/2681.

Auvergne (coalition d') : O/3/2619.

Avancements : O/3/2564, O/3/2566*, O/3/2574.

Blacas (comte de) : O/3/2587 à O/3/25989

Bretagne (armée de) : O/3/2571.

Brevets : O/3/2563, O/3/2584* à O/3/2586*

Cadoudal : O/3/2590.

Calonne : O/3/2571.

Certificats : O/3/2613, O/3/2614*, O/3/2617.

Commission des Emigrés : O/3/2590, O/3/2591 à O/3/2593, O/3/2592.

Commission de Liquidation : O/3/2619, O/3/2620, O/3/2622 à O/3/2627, O/3/2632.

Décorations : O/3/2561, O/3/2562, O/3/2565, O/3/2578* à O/3/2583*, O/3/2567*, O/3/2568*, O/3/2587 à O/3/2589.

États de service : O/3/2591 à O/3/2593.

Fauche-Borel : O/3/2600.

Frotté : O/3/2571, O/3/2602.

Gardes du corps : O/3/2558.

Grâces (demandes et concessions) : O/3/2559, O/3/2560, O/3/2561, O/3/2562, O/3/2567*, O/3/2574, O/3/2587 à O/3/2589.

La Ronerie : O/3/2611.

Louis XVI (licenciement de la garde de) : O/3/2558.

Malte (ordre de) : O/3/2565.

Normandie (armée de) : O/3/2602.

Ouest (agents royalistes dans l') : O/3/2597.

Ouest (armée des provinces de l') : O/3/2602.

Pelbier : O/3/2600

Pensions (propositions de) : O/3/2595*.

Police (rapports de, à l'armée des Princes) : O/3/2569*.

Saint-Marcouf (île de) : O/3/2602.

Vendée (armée de) : O/3/2595*

Yeu (campagne de l'île d') : O/3/2601.

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire