Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Henri Poumerol (1915, 1938-2002).

Haut de page
Cotes
24AR/1-24AR/38
Date
1938-2002
Nom du producteur
Poumerol, Henri (1923-2004)
Importance matérielle
et support
38 cartons (24 AR 1-38), 5,40 mètres linéaires.
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

Notice biographique d'Henri Poumerol (1923-2004) :

Henri Poumerol est né le 3 novembre 1923 à Bordeaux (Gironde), d'un père bordelais, pâtissier, et d'une mère alsacienne. Il est décédé le 6 mars 2004 à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).

Après des études secondaires brillantes au lycée Saint-Genès, il passe deux baccalauréats, latin-grec (1941) et philosophie (1942), avant d'entreprendre des études de droit à la faculté de Bordeaux : il est lauréat en Droit constitutionnel en 1943.

Cependant, ses études sont interrompues par la guerre : requis pour le S.T.O. le 10 novembre 1943, il parvient à s'évader et passe en zone libre rejoindre les Chantiers de jeunesse. Il devient assistant au camp Vauban à Besançon (Doubs). Il rejoint Bordeaux en 1946, où il siège comme juge au tribunal des Forces armées.

Journalisme :

Henri Poumerol devient journaliste en 1948 ; sa carte professionnelle porte le numéro 13.686.

Il est journaliste stagiaire pour le quotidien Sud-Ouest, d'avril 1949 à décembre 1951 (24AR/13 et 15) : à ce titre, il est chargé des pages spéciales sur la jeunesse.

Militant au Mouvement républicain populaire (M.R.P.), Henri Poumerol devient secrétaire général de l'Agence française d'Information et de Documentation (A.F.I.D.), organe de presse de ce parti, du 1er décembre 1951 au 31 octobre 1956 (24AR/8, 13, 15, 17, 20 et 21).

A partir du 1er novembre 1956, Henri Poumerol travaille à la R.T.F. et occupe successivement les fonctions suivantes : responsable des prévisions journalières (1956-1957), responsable du bulletin de 9 heures intitulé " Coup d'œil sur la journée " (1957-1959), secrétaire de direction (1959-1960), rédacteur et chroniqueur de politique intérieure à France 2 (1960-1963), chef du service Information jeunesse au journal parlé (1963-1968).

En octobre 1960, il négocie le nouveau statut des journalistes de l'audiovisuel public, qui sera promulgué le 7 novembre de la même année.

Poumerol dirige le service " Information Jeunesse ", créé le 3 mars 1964 et résumé par son slogan " Information, Animation, Promotion " (création et organisation du service : voir la note DPR/GD/64 du 6 février 1964, 24AR/29). L'ambition de fournir aux jeunes auditeurs une information pratique, immédiate et concrète devient prépondérante : elle prend la forme de brefs communiqués (durée entre 45 secondes et une minute), passant sur les ondes entre 3 et 8 fois par jour. Certains Inter Service se spécialisent : Inter Service Jeunes, Inter Service Emploi, Inter Service Route. Poumerol s'investit particulièrement dans les nombreuses activités d'Inter Service Jeunes : rallye en vélomoteur entre Paris et Münich (24AR/38 ; le départ du rallye fut donné par François Missoffe, ministre de la Jeunesse et des Sports), jeux concours pour gagner des voyages en Hongrie (24AR/34), en Pologne (24AR/31) ou en Méditerranée à bord du paquebot L'Avenir (24AR/35 et 36), opérations d'information contre le tabagisme (24AR/30) ou la pollution (24AR/38), etc.

En 1979-1981, il part en mission à Djibouti (24AR/3, 8, 27, 28, 31, 32 et 34), comme conseiller technique du directeur général de Radio Télévision de Djibouti (R.T.D.), première station vidéo d'Afrique, relayée à la métropole par le satellite de l'Océan indien : il doit assurer la remise en état des bâtiments et de l'émetteur, le passage à la vidéo-couleur, et la formation d'un nouveau personnel.

Cependant, de retour de Djibouti, Henri Poumerol ne retrouve pas de poste ni de fonction correspondant à son niveau professionnel : s'ensuit un litige avec Radio France, au cours duquel Poumerol saisit le conseil des Prud'hommes, en 1983 et en 1987 (24AR/31 et 33).

En 1984, Henri Poumerol est détaché à TF1 : il lance les informations pratiques par télétextes, avec Antiope, du 3 juin au 31 décembre 1984 (24AR/6, 31 et 33).

Il prend sa retraite le 31 décembre 1988 (24AR/21).

Activités syndicales et politiques :

Les convictions chrétiennes d'Henri Poumerol sont notamment illustrées par sa longue carrière au M.R.P., où sa profession de journaliste lui permet d'occuper des fonctions stratégiques aux côtés des plus hautes autorités du parti.

De 1953 à 1955, il est attaché de presse au secrétariat général du M.R.P. et chargé de l'organisation des campagnes de relations publiques du parti et des études sur leur impact et leur diffusion dans la presse écrite, la radio et la télévision (24AR/8). Parallèlement, il travaille avec Gosset, président de la commission de presse à l'Assemblée nationale et Tinguy du Pouet.

De 1955 à 1957, il est attaché de presse auprès de Pierre-Henri Teitgen, président national du M.R.P. et auprès de Jean Lecanuet, alors secrétaire d'Etat à la Présidence, chargé de l'information.

De 1958 à 1962, il est chargé de mission auprès de Robert Buron, ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme, pour les questions de presse et de relations publiques : Poumerol initie, en particulier, de grandes campagnes d'information et de prévention de sécurité routière (24AR/11, 12 et 17) [Robert Buron (1910-1973). Journaliste et homme politique M.R.P. Député de la Mayenne (1945-1958) ; ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme (1958-1962) ; négociateur et signataire des accords d'Évian (mars 1962), qui mettent un terme à la Guerre d'Algérie. Rejoint le Parti socialiste en 1971. Maire de Laval (1971-1973)].

En 1958, Poumerol crée au sein du M.R.P. le courant " Rénovation démocratique ", ancré à gauche du parti, avec Philippe Saint-Marc et Jean-Marie Daillet ; Robert Buron en devient le leader. Poumerol se présente sous cette étiquette aux élections législatives du 23 novembre 1958, mais retire sa candidature au second tour (24AR/20, 21 et 25).

Poumerol est membre de l'Amicale du M.R.P. (24AR/5, 17, 18 et 19) ; à ce titre, il est également responsable du Centre de Recherche et d'Etudes sur les Démocrates d'Inspiration chrétienne (C.E.R.E.P., 24AR/18, puis C.R.E.D.I.C., 24AR/17 et 18).

De 1957 à 1978, Henri Poumerol devient secrétaire général de la section des journalistes C.F.T.C. de la radio (24AR/8) puis C.F.D.T. en 1964 (24AR/6, 21, 23, 24). En 1972, Henri Poumerol devient également vice-président de l'Union Nationale des Syndicats de Journalistes (U.N.S.J.), fonction qu'il occupe pendant 20 ans.

Autres activités :

L'éducation de la jeunesse est un pilier important de la personnalité d'Henri Poumerol. A 16 ans, lui-même dirige le mouvement " Cœurs Vaillants " à Bordeaux. Démobilisé le 29 mai 1946, Henri Poumerol devient directeur de centres de jeunesse, notamment ceux organisés par le Service social des Armées. Le 1er octobre 1947, il est le cofondateur de l'Organisation centrale des Camps et Auberges de la Jeunesse (O.C.C.A.J.) (24AR/14), qui deviendra Villages-Vacances-Familles (V.V.F.).

En 1982, Henri Poumerol est promu chevalier de la Légion d'honneur (24AR/7) ; de 1991 à 1996, il est secrétaire général adjoint de la Société d'Entraide des Membres de la Légion d'Honneur (S.E.M.L.H.) du Val-de-Marne, qui compte 1500 adhérents (24AR/6).

Le 25 mai 1988, Henri Poumerol soutient une thèse de doctorat à Paris II-Panthéon consacrée au statut et aux conditions de travail des journalistes de la radio et de la télévision des services publics en France depuis 1935 (24AR/8, 9, 10, 11, 22 et 33) : il obtient la mention " très bien ". L'année suivante, il publie des extraits de sa thèse dans le livre Révolution télématique. Information et Liberté (24AR/11).

De 1990 à 1994, Henri Poumerol devient secrétaire général de l'Association française des Journalistes chrétiens (A.F.J.C.).

Notice biographique de Suzanne Hamounic, épouse Poumerol (1923-2000) :

Suzanne Hamounic est née à Brest (Finistère) le 9 mars 1923 ; après des études à l'école d'infirmières et d'assistantes sociales à Rennes (Ille-et-Vilaine), Suzanne Hamounic revient à Brest en juillet 1944 et s'engage comme infirmière volontaire à l'hôpital Morvan : elle est blessée pendant un bombardement et citée pour actes de dévouement.

Carrière d'assistante sociale :

Le 3 novembre 1947, elle entre à l'Action Sociale des Armées (A.S.A.) à Rennes.

Elle épouse Henri Poumerol le 4 mars 1952, à Brest. Le couple a deux enfants, Anne (née le 11 janvier 1953) et Gilles (né le 15 juin 1955), tous deux médecins.

En 1954, Suzanne Poumerol devient responsable du service social de l'hôpital Villemin, chargé du tri des blessées d'Indochine puis d'Algérie ; elle y reste huit ans.

Elle soutient avec mention " très bien " une thèse de troisième cycle sur " La promotion des appelés et des engagés dans les armées ".

En juillet 1967, elle est nommée assistante du secteur de la rive droite de la première région militaire qui comprend l'état-major de la Marine et le S.D.E.C.

En 1977, Suzanne Poumerol est chargée de constituer le bureau de recherches sociales au ministère de la Défense : elle lance des enquêtes informatiques et préconise des mesures en faveur des familles de militaires ayant un handicapé à charge.

En mars 1980, elle rejoint son mari à Djibouti et devient assistante en chef de l'action sociale des forces françaises de l'Océan indien, où elle crée une école maternelle pour les enfants des militaires français.

Au début de l'année 1982, Suzanne Poumerol est chargée de l'action sociale de la gendarmerie de la 1e région militaire, comme assistante régionale. Elle part à la retraite en 1984.

Elle est nommée chevalier de la Légion d'Honneur le 14 juillet 1983 au titre des droits de la femme ; puis promue officier par décret du 31 décembre 1998 (24AR/7).

Activités politiques et associatives à Ablon :

En 1970, Suzanne Poumerol est la conseillère sociale d'Alain Poher et entre au conseil municipal d'Ablon (Val-de-Marne), où elle a la charge de mettre en œuvre l'hôpital intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges, géré par un conseil d'administration de cinq membres, dont elle-même.

Elle est la première secrétaire générale de l'association inter clubs d'Ablon.

Suzanne Poumerol est décédée le 26 avril 2000.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Dons manuels de Gilles Poumerol et Anne Chaumereuil-Poumerol des 15 et 16 septembre 2004 [entrée n° 4986 du 24 septembre 2004] ; don manuel de Guy Bernède du 10 janvier 2005 [entrée n° 5007 du 10 janvier 2005].

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire