Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Pour une histoire de l’Ecole normale supérieure. Sources d’archives, presse de l’Ecole normale supérieure (1794-1993)

Top of page
Reference codes
AJ/61/1/*/-AJ/61/628
Date
1794-1993
Physical location
Pierrefitte

Description

Presentation of content

AVANT-PROPOS

Le souci des archives est un gage d'avenir. Pour vivre le présent, il faut le comprendre, savoir d'où il vient. Garder mémoire, c'est pour chacun, particulier ou institution, assurer son identité, sa dignité, son efficacité aussi. La première chose à faire, c'est donc de repérer les gisements de l'information et de les décrire pour donner une base sûre aux travaux à venir. Pour une École normale supérieure qui vient de passer le cap des deux cents ans, l'inventaire que voici était nécessaire.

L'École est multiforme. On y trouve toutes les disciplines, ou peu s'en faut. On y rencontre toutes les ambitions. Certes, l'historien de l'École n'avait qu'à se plonger dans les archives ici décrites. Mais donner à l'École sa place dans l'Histoire, ce ne peut être seulement écrire tous les cent ans l'histoire d'un siècle. Il convient d'intégrer cette histoire, celle de l'institution et celle des femmes et des hommes qui l'ont fait vivre, dans une large vue de la société, de l'enseignement, de la recherche. Pourquoi ne pas dire : de la France. Bien des historiens qui ne consacreront ni leur livre ni leur article à l'École auront à profiter de ses archives pour une recherche dont le thème exigera qu'on n'y oublie pas l'École. À ceux-là, l'inventaire des archives dira ce qu'ils peuvent attendre, ouvrira des voies, suggérera des directions.

Le hasard a voulu que, dans le temps où j'étais directeur général des Archives de France, je fusse aussi président du Conseil d'administration de l'École normale supérieure. C'est donc tout naturellement que j'ai souhaité associer les Archives aux manifestations du bicentenaire. Ce fut l'exposition de 1994, dont mon successeur Alain Erlande-Brandenburg a bien voulu reprendre le propos alors que je venais de quitter les Archives. Et c'est aujourd'hui l'inventaire dont Étienne Guyon et moi-même avions déjà ; mesuré la nécessité. Car, à défaut de ce hasard, la logique aurait conduit au même choix. La mémoire de l'École, elle est, fugace, dans les normaliens. Elle est, transmissible, dans la tradition orale des anciens. Elle est, fixée, disponible et analysable, dans les archives. Le bicentenaire, moment privilégié d'un regard sur le passé et l'avenir, était l'occasion d'une action en profondeur pour mieux assurer la mise en valeur de ces archives. Étienne Guyon y a employé toute sa conviction. Alain Erlande-Brandenburg a accepté de poursuivre l'entreprise. Et je félicite les trois auteurs de l'avoir menée à bien. Je souhaite que cette pierre angulaire du bicentenaire soit utile à tous.

JEAN FAVIER

Membre de l'Institut Président du Conseil d'administration de l'École normale supérieure

PRÉFACE

Le bicentenaire de l'École normale supérieure, célébré avec quelque faste à l'automne 1994, a été l'occasion d'une réflexion sur le présent et l'avenir de notre maison, mais aussi d'une nécessaire mise au point sur son passé.

La seule synthèse un peu ample sur l'histoire de l'École datait de 1895. Ce "Livre du Centenaire" a été réédité par nos soins, avec une importante préface de Jacques Verger, et prolongé par un "Livre du Bicentenaire" où, guidés par Jean-François Sirinelli, une quinzaine d'historiens ont traité différents aspects de la vie et du rôle de l'École, en s'attachant spécialement à la période ouverte par la réforme de 1903.

Ces publications ont été entourées par une dizaine d'autres, qu'on trouvera signalées dans la bibliographie de cet ouvrage. L'une d'entre elles entretient un rapport étroit avec ce guide, car elle a pris naissance, elle aussi, aux Archives nationales : je veux parler du catalogue de l'exposition tenue à l'Hôtel de Rohan, Maîtres et élèves, célébrités et savants. L'École normale supérieure, 1794-1994.

Pour avoir été associé à sa préparation par le commissaire responsable, Jean-Daniel Pariset, j'ai compris combien la documentation sur le passé de l'École était à la fois riche et fragmentaire. Les écrits étaient tous là, au moins ceux qu'on avait jugés dignes d'un archivage. En revanche, la littérature "grise"-tracts, affiches, journaux clandestins ou confidentiels - et les objets faisaient cruellement défaut.

C'est ainsi que, pour parler de mes années d'École (1955-1959), il ne restait pour ainsi dire aucune trace de l'engagement politique des élèves, si vif pourtant au moment du gouvernement Mendès-France, puis de la guerre d'Algérie, et très peu sur leurs activités culturelles et sociales. De même, il ne restait rien des montages faits par Alfred Kastler et ses collaborateurs, même si leurs expériences ont débouché sur un prix Nobel de physique, en 1966.

Dans ces conditions, le remarquable instrument de travail dont je viens de prendre connaissance me semble constituer à la fois un bilan et un point de départ.

Élaboré par deux chartistes et une normalienne, il traduit concrètement la collaboration qui s'instaure entre les deux grandes écoles littéraires du Quartier latin. Autrefois les contacts se faisaient plutôt par générations interposées, si l'on peut dire. Une exploration croisée des fonds d'archives de nos deux Écoles permettra un jour d'identifier les chartistes fils ou filles de normaliens, et les élèves de Normale issus de famille chartiste : on sera surpris de leur nombre. Mais aujourd'hui, le cas exceptionnel d'un Pierre Courcelle, reçu aux deux Écoles en 1930 (et plus tard professeur de latin au Collège de France), est en passe de devenir une règle : après la réforme des concours, il n'y a guère d'année qui ne voie naître un ou plusieurs "binationaux".

Ces jeunes gens à la double culture sauront, je l'espère, poursuivre le travail de pionnier mené à bien par les trois "conjurés", ainsi que par les archivistes qui avant eux avaient déjà recueilli, classé et décrit les fonds concernant l'histoire de l'École normale. Grâce à leur labeur austère, mais combien utile, cette terra incognita dans l'histoire de l'enseignement supérieur français va devenir le terrain de recherches fécondes et novatrices.

Toutefois ce beau guide n'interpelle pas que les historiens. Le responsable d'une école, à laquelle le développement de ses centres de recherches et la fusion avec l'École normale supérieure de jeunes filles ont donné des dimensions jamais atteintes, se rend compte de l'importance d'un archivage "en temps réel", qui permette de ressaisir, à côté des documents administratifs et comptables, la vie scientifique, intellectuelle, politique, etc., d'une communauté particulièrement vivace.

Il n'est pas question de tout conserver, mais il ne faut pas se tromper dans ses choix. L'échantillonnage pratiqué pour les copies de concours me paraît l'exemple d'une mesure réfléchie et raisonnable.

Une attention particulière est portée aujourd'hui-enfin, pourrait-on ajouter - au patrimoine de l'enseignement supérieur et de la recherche. Je me réjouis qu'un de nos archéologues soit à l'origine de l'association qui se propose de mettre en valeur, par des expositions et des parcours culturels, le patrimoine des organismes scientifiques de la montagne Sainte-Geneviève. L'utilisation de nouveaux moyens - CD-ROM, pages sur le réseau Internet - donnera une nouvelle dimension à cette reconquête du passé, à laquelle doivent s'associer tous ceux qui en détiennent une parcelle.

L'élan de solidarité généreuse qu'ont suscité les manifestations du bicentenaire me fait penser que les archives de l'École normale supérieure, si bien présentées dans ce guide, ont un bel avenir devant elles.

Étienne GUYON

Directeur de l'École normale supérieure

PRÉSENTATION

L'École normale supérieure, dont le nom s'appliqua d'abord à l'école de jeunes gens de la rue d'Ulm, où elle s'installa en 1847, avant de désigner, à partir de 1987, l'école mixte née de la fusion de cette dernière et de l'École de jeunes filles, a fêté le bicentenaire de sa création en 1994. La préparation de cette célébration a fourni l'occasion de regrouper en un seul volume les différents inventaires des archives relatives à l'École et conservées aux Archives nationales.

Ces instruments de recherche, pour la plupart dactylographiés, n'étaient en effet consultables jusqu'à présent que dans la salle des inventaires du Centre d'accueil et de recherche des Archives nationales (CARAN).

En 1991, à l'instigation de Pierre Petitmengin, bibliothécaire de l'École, Pascale Hummel, alors agrégée-répétitrice à la bibliothèque, effectua un premier repérage aux Archives nationales dans les fonds de l'École elle-même (sous-série 61 AJ), versés en 1971, ainsi que dans ceux des deux organismes de tutelle, à savoir le ministère de l'Instruction publique (sous-série F 17) et le rectorat de Paris. La plus grande partie des archives alors recensées ne dépassait guère la Seconde Guerre mondiale. Ces fonds furent complétés en 1993 par le traitement, puis le versement au Centre des archives contemporaines à Fontainebleau, des archives de direction et de scolarité de l'École pour la période 1953-1993. Le projet d'une publication commune Presses de l'École normale supérieure-Archives nationales a été définitivement adopté en 1994.

Réalisé à partir d'instruments de recherche parfois très différents dans leur présentation et leur rédaction, le présent inventaire a d'abord réclamé un travail d'harmonisation des analyses, qu'est venue compléter l'élaboration d'un index général. Il ne s'agit pas à proprement parler d'un guide des sources relatives à l'École normale supérieure - et encore moins d'un guide de recherche sur l'histoire des normaliens (ce qui aurait supposé un recensement systématique des fonds privés) - mais d'un inventaire des sources d'archives relatives à l'École conservées aux Archives nationales (Paris et Fontainebleau), qu'il s'agisse des archives de l'École elle-même ou des archives des institutions de tutelle. Seule la troisième partie, qui esquisse quelques orientations complémentaires, présente des documents de nature et de provenance plus variées.

Pascale Hummel a assuré le regroupement matériel des données en un seul corpus. Elle s'est occupée des parties consacrées aux manuscrits, à la bibliographie et à l'inventaire des textes réglementaires, ainsi que de la rédaction de l'histoire administrative de l'École et de la mise au point finale de l'ouvrage et de l'index. Anne Lejeune a travaillé plus particulièrement à la présentation des fonds 61 AJ, F 17, AJ 16 et des sources complémentaires conservées dans d'autres séries des Archives nationales. David Peyceré est l'auteur du répertoire numérique détaillé du versement 930595.

Les trois auteurs ont bénéficié du travail déjà effectué par les rédacteurs des différents inventaires (F 17, AJ 16, 61 AJ)

AJ 16 1603 à 5828. Archives des facultés de droit et de pharmacie, théologie, lettres et sciences (1803-1959) ; services rectoraux (1821-1961). Répertoire numérique détaillé dactylographié, par M.-L. Marchand et P. René-Bazin, 1975. Les articles relatifs à l'École normale supérieure correspondent aux cotes AJ 16 2876-2896 et couvrent les années 1903-1961.

61 AJ 1 à 636. Archives de l'École normale supérieure (1809-1977). Répertoire numérique détaillé dactylographié, par J.-C. Labracherie et J. Pouëssel, vers 1972. F 17 4149 à 4265. Années 1809-1897. Inventaire des papiers de la division des Sciences et Lettres du ministère de l'Instruction publique et des services qui en sont issus (sous-série F 17 ), par M.-É. Antoine et S. Olivier, t. I, Paris, 1975.

F 17 13333-18059. Répertoire numérique détaillé dactylographié revu par I. Vernus, 1992.

En ce qui concerne les bâtiments de l'École : F 13 1 à 1939. Inventaire semi-analytique dactylographié, par L. Legrand et M.-S. Cerf, revu par L. Albert et B. Labat, 1933-1953 et 1991.

F 21 2907 à 3966. Bâtiments civils et palais nationaux (XIX e-XX e siècles). Répertoire numérique détaillé dactylographié, par M. Claudel, 1946-1955.

.

Les remerciements des auteurs vont tout particulièrement à M. Pierre Petitmengin sans qui ce livre n'aurait jamais vu le jour. Dans les étapes successives de leur travail, ils ont bénéficié également des conseils et de l'aide matérielle du personnel des Archives nationales et de l'École normale supérieure, notamment M mes Pascale Lehec, Frédérique Matonti et Danièle Neirinck, MM. Érik Le Maresquier et Jean-Daniel Pariset.

ARCHIVES PROPRES DE L'ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE

ARCHIVES DE DIRECTION ET DE SCOLARITÉ (1809-1977)

(1809-1977)

61 AJ 1 à 628

C'est en 1969 que commença la première opération d'archivage des papiers de direction et de scolarité de l'École normale supérieure, alors conservés dans une réserve de la bibliothèque. Le traitement du fonds fut bientôt suivi de son versement aux Archives nationales (Paris), de sa cotation dans la sous-série 61 AJ et de l'élaboration d'un répertoire numérique détaillé

Sous-série 61 AJ. Archives de l'École normale supérieure (1809-1977). Répertoire numérique détaillé dactylographié, par J.-C. Labracherie et J. Pouëssel, vers 1972.

.

Le fonds est constitué de 79 registres et de 549 cartons

Un astérisque, placé devant la cote, distingue les registres des cartons.

. Ces deux types de documents ont fait l'objet d'un plan de classement distinct. Si l'on excepte l'ensemble des textes qui depuis l'an III jusqu'à 1946 ont créé et réglementé l'École et la série des copies du concours d'entrée (1898-1977), les papiers versés couvrent la période comprise entre la deuxième moitié du XIX e siècle et les lendemains de la Seconde Guerre mondiale. Il convient de distinguer, au sein de cet ensemble, les groupes suivants :

Les papiers des directeurs. La série des registres consacrés à l'enregistrement du courrier contient la transcription des lettres reçues et expédiées par la Direction de l'École ; seules les lettres les plus importantes y figurent intégralement, les autres faisant seulement l'objet de brèves indications (1842 à 1895, 1846 à 1887).

Dans les cartons, on trouve les lettres reçues et les minutes des réponses classées par directeurs en exercice, depuis Cousin, qui géra l'École de 1831 à 1850, jusqu'à Pauphilet, directeur en 1945, en passant par Michelle, Nisard, Bouillier, Bersot, Fustel de Coulanges, Perrot, Lavisse, Lanson, Bouglé et Carcopino

Les papiers des directeurs permettent d'apprécier le fonctionnement de l'ENS pendant la Seconde Guerre mondiale sous les directions de Bouglé (1939-1940) et de Carcopino (1940-1944) : rapports avec les forces d'occupation, ravitaillement, vie des élèves, cas des élèves juifs, mobilisation, prisonniers de guerre ou déportés, chantiers de jeunesse, STO, défense passive, ainsi que la situation après la Libération (gestion Pauphilet) : prisonniers, déportés décédés, victimes des lois raciales, normaliens médaillés de la Résistance, épuration administrative.

. Leurs papiers regroupent les décisions et les instructions des autorités ministérielles et rectorales ainsi que les lettres officielles échangées entre ces dernières et la Direction de l'École concernant le régime des études et des examens en vigueur rue d'Ulm, la situation du personnel enseignant et des élèves, la scolarité, la discipline, la gestion financière et les bâtiments. On y trouve également des pièces relatives à des établissements publics, français ou étrangers, en rapport avec l'École, ainsi que des lettres particulières adressées aux directeurs par des élèves, anciens élèves, parents d'élèves, membres de l'enseignement, etc. Certains dossiers font partie des papiers des directeurs bien qu'ils n'aient pas de lien direct avec la gestion de l'École elle-même. C'est le cas des archives du Centre de documentation sociale annexé à l'École et que Célestin Bouglé dirigea à partir de 1920

Les papiers de l'École sociétaire furent transférés à l'ENS en 1925 et conservés au Centre de documentation sociale fondé par C. Bouglé, qui en commença le classement. Le fonds fut déposé, au cours de la Seconde Guerre mondiale, à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, puis versé aux Archives nationales en 1949 et coté dans la série 10 AS. Il comprend les papiers de Charles Fourier et de Victor Considérant ainsi qu'un ensemble documentaire résultant des activités sociétaires. Voir Fonds Fourier et Considérant. Archives sociétaires (10 AS). Inventaire par E. Thomas et F. Hildesheimer, Paris, 1991.

. La correspondance de Paul Dupuy, qui fut surveillant général puis secrétaire de l'École de 1904 à 1925, a été classée à la suite des papiers des directeurs.

Les travaux d'agrandissement et de reconstruction des bâtiments de l'École. Les documents sont d'un intérêt inégal : certains d'entre eux ne concernent que des aménagements intérieurs des locaux. De manière générale, les dossiers permettent de suivre les différents types de travaux, depuis l'agrandissement des bâtiments de l'École entrepris par Fustel de Coulanges (prolongement de la rue de l'Abbé-de-l'Épée, entre la rue d'Ulm et la rue Rataud) jusqu'à la reconstruction des nouveaux laboratoires scientifiques, achevée en 1937.

L'organisation pratique des études et de l'enseignement. Les pièces les plus intéressantes sont les notes et rapports adressés au ministre de l'Instruction publique ou au Conseil de l'Université par la Direction et les pièces adressées à cette dernière par les maîtres-surveillants sur le fonctionnement de l'École. Les registres sont en général constitués des rapports quotidiens au directeur qui se réduisent fréquemment à des indications sommaires (années 1857-1866, 1872-1875, 1879-1893). Un seul registre comprend des rapports hebdomadaires pour l'année 1857-1858 (61 AJ *50). Les cartons renferment des rapports hebdomadaires, mensuels ou annuels entre 1833 et 1945. Les lacunes sont toutefois très nombreuses (manquent les années 1835-1853, 1860-1879, 1881-1901, 1907-1908, 1910-1912, 1914-1919 et 1938-1939).

Les archives des concours d'entrée sont importantes, aussi bien dans les registres que dans les cartons. Elles contiennent en général les noms et les antécédents scolaires des candidats ainsi que des renseignements sur les aptitudes des élèves des classes préparatoires au concours (renseignements fournis par les proviseurs des lycées). Les listes nominatives par ordres de mérite des admissibles et des admis se retrouvent aussi bien dans les cartons que dans les registres. Ce sont toutefois ces derniers qui fournissent les renseignements les plus précis sur les points obtenus par tous les candidats aux épreuves écrites et éventuellement orales. Les archives des concours d'entrée sont classées par sessions annuelles ; elles englobent les périodes 1880-1914 (lettres) et 1868-1914 (sciences) pour les registres, et 1826 à 1953 (avec des lacunes) pour les cartons.

La scolarité des normaliens (scolarité et examens passés en cours d'études : licence, diplôme d'études supérieures, stage pédagogique). Les registres indiquent, de 1828 à 1846, les rangs de classement des élèves aux examens et à la sortie de

61 AJ

l'École. À partir de 1847, ces renseignements sont regroupés par promotions et comprennent en outre les appréciations semestrielles des professeurs sur les élèves et les résultats de la licence et de l'agrégation. En 1857, les appréciations disparaissent (lettres). On retrouve les relevés trimestriels des notes obtenues par les élèves et les observations des maîtres de conférences de 1867-1868 à 1870-1871 pour la section des lettres et de 1850-1851 à 1866-1867 pour la section des sciences. Enfin, un ensemble de registres indique les résultats des normaliens littéraires aux certificats de licence et aux concours de l'agrégation de 1836 à 1879.

Les cartons renferment deux catégories de pièces classées par années scolaires de 1827-1828 à 1945-1946 (lacunes) : les résultats des normaliens aux examens de l'École et des facultés (lettres et sciences), les documents se présentant souvent sous la forme de notes manuscrites, succinctes et partielles ; les observations des maîtres de conférences sur les mérites des élèves et les appréciations des professeurs de lycée sur les stages pédagogiques des agrégatifs.

Le concours de l'agrégation. Les registres indiquent pour chaque session entre 1842 et 1903 (lettres) et entre 1891 et 1903 (sciences) le nombre des places mises au concours, les programmes et les sujets proposés ainsi que les noms des candidats admis. À partir de 1891, ils comportent seulement les listes des agrégés classés par ordre de mérite. Les cartons contiennent les textes de base ayant réglementé l'agrégation de 1869 à 1946 et les dossiers particuliers aux sessions de 1849 à 1943 (lacunes). On y trouve des renseignements analogues à ceux rencontrés dans les registres et les rapports des directeurs de l'École sur le niveau des épreuves et les résultats obtenus par les normaliens.

La discipline. Les registres renferment les procès-verbaux du Conseil de discipline, du 5 février 1921 au 30 mai 1931. Les cartons contiennent les dossiers des affaires disciplinaires classés alphabétiquement.

Affaires militaires. Le chercheur qui aura trouvé dans les papiers des directeurs Lavisse et Carcopino une documentation abondante sur la vie de l'École pendant les deux guerres mondiales pourra compléter son information par la correspondance échangée entre la Direction de l'École et les autorités militaires au sujet du service armé des normaliens durant cette période. De manière plus générale, les dossiers conservés dans les cartons intéressent toutes les affaires militaires spécifiques aux élèves et les protestations qu'elles suscitèrent parfois au sein de l'École, notamment en ce qui concerne la Préparation militaire supérieure (PMS), devenue Instruction militaire obligatoire (IMO) pour les élèves de certaines grandes écoles dont Normale.

Les subventions de l'État, dons et legs privés en faveur des normaliens étaient répartis entre les élèves méritants sur la proposition du directeur de l'École et employés fréquemment à l'organisation de voyages d'études ou de séjours de repos en France et à l'étranger. Les documents correspondants avaient fait l'objet, dans les archives de l'École, de deux systèmes de classement qui ont été respectés : un classement alphabétique des donateurs, testateurs ou associations organisatrices et un classement par années scolaires des voyages de normaliens en France et à l'étranger.

Les dossiers relatifs aux détachements d'élèves agrégatifs ou d'archicubes auprès de grands établissements d'enseignement français à l'étranger ou d'universités étrangères (postes de lecteurs, de professeurs, etc.) ne se trouvent que dans les cartons. Ils constituent une transition entre les archives de scolarité et les dossiers relatifs aux carrières entreprises par les anciens élèves. Les documents sont classés par pays étrangers et par établissements. La correspondance échangée entre la Direction de l'École et les écoles et universités concernées se rapporte essentiellement aux conditions d'admission, à l'instruction des candidatures et aux suites données à celles-ci.

Les débouchés de l'École normale supérieure sont d'abord constitués par les carrières de l'enseignement. Un seul carton (61 AJ 204) renferme les documents relatifs aux diverses carrières embrassées par les normaliens : des enquêtes statistiques font état, non seulement des postes de professeurs, mais aussi des carrières d'anciens élèves devenus députés (1931-1932), militaires (1907-1917), membres de l'Institut (1816-1931) et journalistes (1920). Des démarches d'archicubes auprès des directeurs, afin d'obtenir leur appui pour l'obtention de postes ou mutations, complètent les lettres de même nature conservées dans les papiers des directeurs et du secrétaire général Paul Dupuy (1911-1914, 1938-1946).

Les dossiers individuels des élèves, classés par promotions, sont d'un intérêt inégal. Jusqu'au début des années 1920, ils ne contiennent en effet que les pièces présentées par les élèves au moment de leur inscription au concours d'entrée (demande d'inscription au concours, acte de naissance, certificat médical, engagement décennal en cas de réussite au concours, consentement du chef de famille si le candidat est mineur, curriculum vitae). À partir de 1923-1924, le dossier de candidature est normalement toujours complété par le dossier de scolarité de l'élève.

Enfin, la série des copies (travaux d'élèves, copies du concours d'entrée), conservées dans le groupe de cotes 61 AJ 271 à 628, constitue un ensemble documentaire important par son volume, qui n'a pas fait l'objet de tris ni d'éliminations. De 1831 à 1845, il s'agit des travaux d'élèves en cours de scolarité. À partir de 1898 jusqu'à 1977 (lacunes de 1904 à 1952), les copies sont celles du concours d'entrée à l'École (copies anonymes à partir de 1952).

Tel qu'il se présente, le fonds de l'ENS conservé aux Archives nationales (Paris) apporte une contribution précieuse à l'histoire de l'enseignement en général et à celle des élites en particulier, entre 1830 et 1945, c'est-à-dire pendant une période fertile en remous politiques et sociaux qui eurent leur écho rue d'Ulm. C'est dire que l'on trouve dans les archives de l'École non seulement le reflet de la vie intellectuelle du pays, mais aussi de nombreux témoignages sur la manière dont réagissaient les normaliens et leurs professeurs face aux événements nationaux et internationaux. En 1993, le fonds a été complété par le versement 930595 conservé au Centre des archives contemporaines de Fontainebleau (archives de direction et de scolarité de l'École pour la période 1953-1993).

SOMMAIRE

HISTOIRE ADMINISTRATIVE DE L'ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE. 13

I. INVENTAIRES

LES ARCHIVES PROPRES DE L'ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE. 19

Archives de direction et de scolarité avant 1940 (sous-série 61 AJ). 19

Archives de direction et de scolarité après 1940 (versement CAC 930595). 79

LES ARCHIVES DES SERVICES DE TUTELLE. 129

Ministère de l'Instruction publique (sous-série F 17). 129

Rectorat de Paris (sous-série AJ 16). 143

Service des Bâtiments civils et des Beaux-Arts (sous-séries F 13, F 21, N III, Va). 161

II. ORIENTATIONS COMPLÉMENTAIRES

ÉTUDES ET CARRIÈRES DES NORMALIENS. 171

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE. 181

PRINCIPAUX TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES. 183

LISTE DES DIRECTEURS ET DES SOUS-DIRECTEURS. 185

INDEX. 187

TABLE DES MATIÈRES DÉTAILLÉE. 209

Sources and references

Additional sources

ÉTUDES ET CARRIÈRES DES NORMALIENS ÉTUDES

Enseignement secondaire : copies des lauréats du concours général (prix et accessits).

Les séries de copies du concours général

1. Institué en 1744 puis recréé en 1803, le concours général n'intéressa d'abord que les lycées de Paris (et le lycée de Versailles à partir de 1819). En 1864, à l'initiative de Victor Duruy, ministre de l'Instruction publique, un concours général entre les élèves des collèges et lycées des départements fut établi. Il s'agissait d'un concours distinct de celui des lycées de Paris. Le concours général (concours entre les collèges et lycées de Paris et de Versailles et concours général entre les collèges et lycées des départements) fut supprimé en 1906 puis rétabli en 1921. Il devint un concours véritablement unique et national à partir de 1923. Voir Le Concours général, catalogue de l'exposition organisée par le Musée de l'histoire de France, Paris, 1973.

, qui intéressent un grand nombre de futurs normaliens, sont conservées dans les fonds du rectorat de Paris (académie de Paris, 1822-1903) et du ministère de l'Instruction publique (toutes académies confondues, 1809-1900, 1924-1948). Ces deux séries ne sont malheureusement pas absolument exhaustives.

Académie de Paris :

AJ 16 630-878. Copies du concours général des lycées de Paris. 1822-1903.

Toutes académies confondues :

F 17 7234-7286 52. Concours général. 1809-1900.

F 17 14150-14153. Concours général. 1924-1948.

Enseignement supérieur : les facultés parisiennes (lettres et sciences).

Les archives des anciennes facultés parisiennes (avant la réforme de 1968-1971) sont conservées dans la sous-série AJ 16 des Archives nationales. Elles permettent de préciser souvent les cursus universitaires des normaliens au sein de la faculté des lettres et de la faculté des sciences (fiches individuelles de scolarité, registres de délivrance de diplômes, procès-verbaux d'examens, registres d'inscription, rapports sur les thèses de doctorat, certificats d'aptitude aux diplômes).

Faculté des lettres de Paris.

AJ 16 4745-5119. Faculté des lettres. 1823-1939.

À signaler : fiches individuelles de scolarité (étudiants nés entre 1880 et 1925), registres des procès-verbaux de soutenances de thèses pour le doctorat (1818-1923), registres des examens et réceptions aux grades universitaires (1835-1893), registres de délivrance des diplômes (1835-1922).

AJ 16 7075-7110. Faculté des lettres : doctorats d'État et doctorats d'Université. 1912-1967.

À signaler : registres de certificats d'aptitude, registres des procès-verbaux d'admission au grade de docteur, registres de retrait des diplômes, rapports sur les soutenances de thèses.

On consultera, en complément, les versements effectués au Centre des Archives contemporaines (CAC) de Fontainebleau : CAC 800246. Fiches individuelles d'étudiants. 1940-1970.

CAC 810140. Dossiers d'étudiants n'ayant pas achevé leurs études (nés entre 1885 et 1920).

CAC 810246. Fiches d'étudiants. 1940-1970.

CAC 910563. Registres d'attestation de diplômes. 1895-1970.

CAC 910563. Procès-verbaux d'examens des premier et deuxième cycles : CELG (certificat d'études littéraires générales), DES, licence. 1895-1970.

CAC 930389. Université Paris-IV. Service des doctorats : rapports et procès-verbaux de soutenance de DEA, DESS, thèses de troisième cycle, thèses d'État et thèses d'Université. 1898-1988.

Faculté des sciences de Paris.

AJ 16 5120-5731. Faculté des sciences. 1809-1959.

À signaler : registres d'inscriptions et de consignations aux examens (1822-1942), registres d'inscriptions à la licence (1855-1931), registres d'inscriptions et d'immatriculations (1897-1950), registres d'inscriptions à la licence (1855-1931), registres des procès-verbaux d'examens et de réceptions aux grades universitaires (baccalauréat, licence, doctorat, 1810-1959), fiches individuelles de scolarité (étudiants nés entre 1850 et 1900).

Et en particulier :

AJ 16 *5667-5668. Registres de présence des élèves de l'École aux cours de la faculté des sciences. 1877-1880, 1900-1903.

AJ 16 *5669. Registre des procès-verbaux des examens du baccalauréat pour les élèves de l'École normale supérieure. 1877-1892.

AJ 16 *5670-5671. Registres des examens subis par les élèves de l'École normale supérieure. 1879-1893.

AJ 16 *5672-5673. Registres des procès-verbaux de licence pour les élèves de l'École normale supérieure. 1861-1895.

Enseignement supérieur : les facultés de province.

Le groupe de cotes F 17 4705-6570 correspond aux certificats d'aptitude aux grades universitaires (baccalauréat, licence, doctorat) délivrés par le ministère de l'Instruction publique, toutes académies confondues, pour la période 1809-1905. On y trouve donc en particulier toutes les pièces relatives aux examens du baccalauréat des futurs normaliens.

F 17 4713-5136. Bacheliers ès-lettres. 1810-1896.

F 17 5137-5274. Bacheliers ès-sciences. 1818-1895.

F 17 5275-5299. Bacheliers ès-sciences (baccalauréat restreint). 1859-1896.

F 17 5300-5457. Bacheliers de l'enseignement classique. 1892-1905.

F 17 5458-5460. Bacheliers de l'enseignement secondaire spécial. 1891-1894.

F 17 5461-5513. Bacheliers de l'enseignement moderne. 1893-1905.

F 17 5514-5524. Bacheliers de l'enseignement secondaire. 1905.

Après 1905, la suite des certificats d'aptitude (tous grades universitaires confondus) doit être recherchée dans la sous-série F 17 des Archives nationales

2. F 17 13333 à 18059. Répertoire numérique détaillé (dactylographié), revu par I. Vernus [1992]. Pour la période la plus contemporaine, on se reportera à l' État méthodique des versements du ministère de l'Éducation nationale aux Archives nationales (Centre des archives contemporaines de Fontainebleau), Paris, 1993.

et éventuellement dans les séries T et W des Archives départementales (fonds de l'inspection académique et du rectorat, avant et après 1940).

Enseignement supérieur : les écoles françaises d'Athènes et de Rome.

Il convient de signaler dans le fonds du ministère de l'Instruction publique relatif à la gestion des grands établissements d'enseignement (XIX e -début XX e siècle) les séries de cotes suivantes : F 17 4129-4141, 13600-13601. École française de Rome : travaux des membres, rapports des directeurs. F 17 4105-4128, 13596-13599. École française d'Athènes : personnel, travaux des membres, candidatures au concours d'admission, rapports des directeurs.

CARRIÈRES

La table analytique et l'index thématique du Bulletin de la Société des amis de l'ENS (n os 187-189, décembre 1992) mentionnent les principales "carrières normaliennes" : enseignement, recherche, haute fonction publique, diplomatie, politique, monde de l'entreprise, édition, presse. La diversité des itinéraires individuels rend très difficile toute opération de recensement général.

L'enseignement constitue, logiquement, la très large majorité des carrières embrassées par les anciens élèves. Il convient de noter que, parallèlement à l'enseignement proprement dit (enseignement secondaire, classes préparatoires, enseignement supérieur), les carrières au sein de l'administration de l'Éducation nationale (inspecteur général de l'Instruction publique, doyen, recteur, directeur d'une direction centrale du ministère) intéressent un grand nombre de normaliens. Le domaine de l'Éducation (enseignement et administration) à donc été privilégié pour la présente étude. Une première partie présente les principales sources administratives (dossiers personnels), conservées dans les fonds du ministère de l'Instruction publique et du rectorat de Paris. La perpective a été élargie, dans une deuxième partie, au repérage des sources privées conservées aux Archives nationales et dans d'autres institutions.

Sources administratives : dossiers personnels des professeurs et des administrateurs de l'Éducation nationale.

Archives nationales.

Il existe, au sein de la sous-série F 17, plusieurs séries parallèles de dossiers comportant des informations sur la carrière des personnels enseignant et administratif. Les principaux sont le dossier de carrière (tenu par l'administration centrale, en l'occurrence le ministère de l'Éducation nationale) et le dossier administratif (tenu par le service affectataire, en l'occurrence les rectorats). Le dossier de carrière retrace la totalité de la carrière de l'agent. Le dossier administratif est ouvert par chaque service affectataire suivant les déplacements de l'argent dans ses différents postes.

Dossiers de carrière.

Sous-série F 17 : Ministère de l'Instruction publique (devenu Éducation nationale en 1932). Il s'agit des dossiers du personnel enseignant et non enseignant : agents de l'administration centrale, des enseignements primaire supérieur (directeurs d'écoles normales, inspecteurs), secondaire, technique, supérieur et des grands établissements scientifiques et littéraires (Muséum d'histoire naturelle, bibliothèques, archives, etc.). XIX e -XX e siècles.

ARCHIVES NATIONALES (PARIS). 1840 environ-1971.

1 re série : XIX e siècle.

F 17 20001 à 21894. XIX e siècle. Dossiers de carrière des agents ayant cessé leurs fonctions avant 1902.

2 e série : fin XIX e siècle-1960 (année de départ à la retraite).

F 17 21895 à 28000 environ (la série est encore ouverte car les dossiers, pour la période 1962-1971, y seront progressivement intégrés).

3 e série (provisoire) : 1962-1971.

"Minutes fonctionnaires" (dossiers de carrière rangés par année de départ à la retraite, non encore cotés en F 17), 1962-1971.

ARCHIVES NATIONALES (CENTRE DES ARCHIVES CONTEMPORAINES DE FONTAINEBLEAU). À partir de 1972.

Dossiers administratifs : tenus par le service affectataire (sous-série AJ 16 pour l'académie de Paris).

AJ 16 932 à 1602. Dossiers administratifs du personnel enseignant et non enseignant (administratif et technique) en poste dans le ressort de l'académie de Paris

3. Le ressort de l'académie de Paris dépassait alors largement le seul département de la Seine. Ses limites ont varié au cours du XIX e siècle. Suivant les époques, il a correspondu aux départements suivants :

- de 1815 à 1850 : Seine, Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Eure-et-Loir, Marne, Aube, Yonne et Oise (depuis 1848).

- du 15 mars 1850 au 14 juin 1851 : l'académie de Paris correspond au seul département de la Seine.

- à partir de 1851 : Seine, Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Marne, Oise, Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Loiret, Cher.

aux XIX e et XX e siècles (entre 1870 et 1940 environ).

AJ 16 5829-6179 6. Dossiers du personnel administratif et enseignant né entre 1870 et 1905.

AJ 16 5732-5746. Faculté des sciences, personnel enseignant né entre 1850 et 1900.

AJ 16 5747-5754. Faculté des sciences, personnel non enseignant né entre 1850 et 1900.

Les dossiers de tutelle du ministère de l'Instruction publique relatifs aux grands établissements scientifiques et d'enseignement concernent très largement les normaliens, qui représentent une proportion importante des académiciens et des professeurs du Collège de France. Les normaliens furent nombreux dans les académies de l'Institut de France (sauf aux Beaux-Arts).

F 17 3578-3678, 13549. Institut de France : dossiers des membres, communications scientifiques.

F 17 3849-3879, 13550-13557. Collège de France : candidatures, dossiers des chaires, états de traitements.

F 17 2933-3014, 17265-17294. Bureau des Travaux historiques et scientifiques : dossiers individuels des missions scientifiques et littéraires.

Archives départementales.

Série T : pour la période 1800-1940.

À signaler, quand il existe, le fonds du rectorat : dossiers administratifs des membres des enseignements secondaire et supérieur et des membres du personnel administratif. Pour la période allant de 1940 à nos jours : série W.

Sources imprimées.

On consultera avec profit les différents dictionnaires biographiques relatifs aux hauts fonctionnaires de l'Instruction publique et aux élites universitaires parisiennes, publiés par le service d'histoire de l'éducation de l'Institut national de la recherche pédagogique (INRP, 29 rue d'Ulm) dans le cadre de la collection "Histoire biographique de l'enseignement". Ces ouvrages sont en effet constitués de notices biographiques très complètes établies à partir du dépouillement de sources d'archives très diverses (Archives nationales, départementales et municipales, assistance publique, archives de l'enregistrement notamment).

Inspecteurs généraux de l'Instruction publique (1802-1914) :

CAPLAT (G.) (dir.), Les inspecteurs généraux de l'Instruction publique. Dictionnaire biographique, 1802-1914, Paris, INRP-CNRS, 1986.

Professeurs du Collège de France (1901-1939) :

CHARLE (Ch.), TELKÈS (E.), Les professeurs du Collège de France. Dictionnaire biographique, 1901-1939, Paris, INRP-CNRS, 1988.

Professeurs de la faculté des Lettres de Paris (1809-1939) :

CHARLE (Ch.), Dictionnaire biographique des universitaires aux XIX e et XX e siècles. La faculté des Lettres de Paris, Paris, INRP-CNRS

- vol. 1 : 1809-1908, 1985.

- vol. 2 : 1909-1939, 1986.

Professeurs de la faculté des Sciences de Paris (1901-1939) :

CHARLE (Ch.), TELKÈS (E.), Les professeurs de la faculté des Sciences de Paris. Dictionnaire biographique, 1901-1939, Paris, INRP-CNRS, 1989.

Sources privées : papiers personnels de normaliens.

On ne trouvera ici que des orientations de recherche. L'établissement d'un répertoire détaillé des papiers personnels d'anciens normaliens aurait en effet nécessité un recensement systématique qui aurait largement dépassé le cadre de la présente étude dans laquelle deux "profils" ont été priviliégiés (qui étaient aussi les plus facilement identifiables) : les hommes politiques et les professeurs de l'enseignement supérieur.

En ce qui concerne les normaliens devenus hommes politiques et ayant exercé des responsabilités gouvernementales, on pourra se reporter au Guide des papiers des ministres et des secrétaires d'État, de 1871 à 1974, par Ch. de Tourtier-Bonazzi et F. Pourcelet, Paris, 1984.

Les informations rassemblées dans ce guide concernent cent soixante-deux ministres (l'enquête portait au départ sur un millier d'hommes politiques). Chaque notice biographique est complétée par une notice archivistique (notice descriptive des papiers et lieu de conservation).

Papiers d'hommes politiques normaliens recensés dans le guide (avec l'indication de leur lieu de conservation) : P. Challemel-Lacour (ministère des Affaires étrangères), M. Déat (Bibliothèque nationale), A. François-Poncet (ministère des Affaires étrangères), É. Herriot (ministère des Affaires étrangères), P. Painlevé (Archives nationales), L. Paye (Archives nationales), J. Simon (Archives nationales), M. Soulié (fonds privé), A. Thomas (Archives nationales).

Archives nationales.

Série AP (papiers privés déposés aux Archives nationales) : E. Deschanel (151 AP), P. Dubois (319 AP), V. Duruy (114 AP), A. François-Poncet (462 AP), P. Painlevé (313 AP), L. Paye (364 AP), J. Simon (87 AP), A. Tardieu (324 AP), A. Thomas (94 AP), H. Wallon (360 AP).

Série AB XIX des Archives nationales : documents isolés et papiers d'érudits entrés par voie extraordinaire (don, achat, dépôt).

AB XIX 2841-2850. Papiers Ch. Seignobos : plans de cours, notes de lecture.

AB XIX 3525-3534. Papiers Ph. Sagnac.

AB XIX 3796-3852. Papiers M. Bloch : plans de cours, notes de travail, cours professés à l'École normale.

DIVERS

École normale supérieure.

Les bibliothèques de physique et des lettres conservent des papiers personnels d'anciens élèves et des travaux d'élèves (ainsi que des registres de prêts, pour la bibliothèque des lettres).

Bibliothèque de physique.

Papiers A. Cotton, A. Kastler.

Cahiers d'agrégation de physique (1869-1921), tenus par les agrégés-préparateurs, où figurent les noms des élèves et des auditeurs, le titre des leçons et des préparations, le classement au concours.

Bibliothèque des lettres.

Papiers J. Baillou, E. et L. Bloch, C. Bouglé, A. Cart, J. Cavaillès, M. Crouzet, É. Halévy, P. Janet, P. Léon, H. Sainte-Claire Deville, M me L. Tasca, E. Vessiot.

Travaux d'élèves : mémoires de maîtrise (surtout 1940-1945 et après 1968), quelques mémoires de DEA et thèses de doctorat dactylographiées.

Manuscrits de cours professés ou pris en note à l'École normale ou à la faculté par : L. Althusser, J.-J. Ampère, M. Andrieux, P. Appell, J.-F.-A. Berger, H. Bergson, J.-F. Boissonade, É. Boutroux, M. Bréal, L. Brédif, E. Burnouf, L. Couturat, É. Egger, N.-D. Fustel de Coulanges, J.-D. Guigniaut, O. Hamelin, Ch.-B. Hase, E. Havet, Th. Jouffroy, J. Lachelier, L. Lévy-Bruhl, J. Michelet, G. Monod, D. Nisard, H. Patin, H. Pellat, G. Perrot, É. Picard, F. Rauh, S. Reinach, Rinn, P. Robin, J. Tannery, Ch. Thurot, P. Vidal de La Blache, H. Weil.

Registres de prêt de la bibliothèque de l'École normale supérieure : registres de prêt par emprunteurs (1813-1928), répertoires par livres empruntés (1868-1928).

Anciens catalogues de la bibliothèque depuis la fondation de l'École préparatoire (à partir 1826).

Fonds iconographique : essentiellement photographies de promotions et des bâtiments et fonds constitués à l'occasion du bicentenaire de l'École

4. On trouve également quelques pièces iconographiques dans les établissements suivants : Bibliothèque nationale de France (département des estampes) ; Musée Carnavalet ; Bibliothèque des Arts décoratifs ; Musée national de l'éducation à Rouen.

.

Autres institutions.

Nous n'indiquerons ici que quelques fonds aisément repérables. Un dépouillement systématique du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France

5. À l'aide de l' Index général des manuscrits décrits dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, sous la direction de M. Popoff, Paris, Préférences, 1993. 3 vol.

Volumes dépouillés : I à LXIII. Sont exclues du dépouillement les bibliothèques des sociétés savantes, des anciens départements algériens, de Paris et de la région parisienne.

permettrait de procéder à un recensement détaillé des papiers personnels de normaliens conservés dans les bibliothèques.

PARIS.

Bibliothèque de la Sorbonne.

La bibliothèque de la Sorbonne conserve, dans son fonds de manuscrits, des documents relatifs à la première bibliothèque de l'École normale :

Registre de prêt des livres, 1812, par ordre alphabétique des noms des emprunteurs, qui ont apposé leur signature lors de chaque prêt (ms. 408).

Registre d'entrée et de sortie des livres. Mai 1816. Registre de prêt, avec signatures des emprunteurs (ms. 409).

Catalogue topographique de la bibliothèque de l'École normale. 1819 (ms. 410).

Liste des livres prêtés à l'École normale par la bibliothèque de l'Université. 1818-1832. Avec signatures des emprunteurs (ms. 411).

Bibliothèque de l'Université royale. Catalogue par ordre alphabétique et de matières des livres doubles remis à l'École normale. 1818 (mss 412 et 413).

Pièces diverses, 1818-1851 (ms. 1607).

Cours professés à l'ENS : G. Darboux, 1872-1880 (ms. 1594, 1-2) ; Ch. Hermite, 1830-1864 (ms. 1716) ; J. Lachelier, 1866-1867 (mss 1703-1708, 1713).

Bibliothèque de l'Institut de France.

Les manuscrits de la bibliothèque, susceptibles d'intéresser des normaliens, ont fait l'objet de deux volumes de la collection du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (pour les notices n° 1 à 6200). Les notices les plus récentes (n° 6201 à 7171) sont répertoriées dans un fichier consultable en salle de lecture. Mentionnons ainsi à titre d'exemple les papiers d'É. Boutroux (mss 4118-4122) et de M. Brillouin (mss 5580-5616) : notes de cours, brouillons de cours professés à l'École normale supérieure, compositions d'élèves normaliens, notes de lecture, correspondance. On mentionnera enfin, parmi les collections de la bibliothèque, l'existence d'une collection de portraits de membres de l'Institut (un repérage rapide a permis de recenser une vingtaine de normaliens).

Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Maure. Lettre sur le Journal de l'Ami du Peuple et sur les félicitations apportées à la Convention par les élèves de l'École normale, an III (ms. 776, fol. 188).

Bibliothèque nationale de France (département des manuscrits).

Carnets de guerre de M. Déat (1914-1919) ; papiers Fustel de Coulanges, E. Lavisse, L. Pasteur.

Institut de France (Bibliothèque Lovenjoul, autrefois à Chantilly).

Affaire de l'École normale, juillet 1867 (ms. 821, fol. 181-203).

Sainte-Beuve, cours de littérature à l'ENS, 1858-1861 7 vol. (mss 730-736).

Muséum d'histoire naturelle.

Papiers de professeurs ayant enseigné à l'École normale supérieure au XIX e siècle.

Brongniart (Alexandre) : listes d'élèves et documents divers concernant l'examen de minéralogie à la faculté des Sciences et à l'École normale supérieure (ms. 2195).

Brongniart (Adolphe) : examens en sciences naturelles à l'École normale supérieure (ms. 2357).

Daubenton (L.-J.-M.) : cours de zoologie professés à l'École normale supérieure, au Collège de France et à l'École vétérinaire d'Alfort (mss 807-810).

Perrier (E.) : cours d'anatomie et de physiologie humaine, cours de zoologie, 1867, 1872-1874 (mss 2243-2244).

Institut Mémoire de l'édition contemporaine (IMEC).

Fonds L. Althusser, H. Berr, L. Febvre, M. Granet, P. Nizan.

École supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris.

Fonds P. Langevin.

Fondation nationale des sciences politiques, Archives d'histoire contemporaine.

Fonds L. Blum, L. Herr.

RÉGIONS.

Bibliothèque de l'Université de Nancy.

Leçons et conférences d'E. Burnouf, 1857-1858, 115 feuillets (ms. 31).

Bibliothèque municipale de Nantes.

Papiers A. Rébelliau.

Bibliothèque municipale de Rouen.

Notes de cours (Boutroux, Janet, Ollé-Laprune, etc.) de G. Dumesnil, 1876-1880, 53 cahiers (mss 312-351).

Bibliothèque municipale de Versailles.

Lettres reçues par E. Bersot, directeur de l'École normale supérieure et journaliste au Journal des Débats (ms. 1710).

Musée national de l'Éducation à Rouen

6. Le musée conserve également des documents iconographiques (collections de dessins, gravures et cartes postales) représentant l'École normale supérieure.

.

Pièces à signaler dans le fonds des manuscrits : rapports (1858, 1864) et lettres de L. Pasteur (1858, 1886) ; copies du concours d'entrée (H. Bergson : composition de philosophie, 1878, É. Faguet : composition de philosophie, 1867) ; impressions de rentrée de J.-M. Carzou.

ÉTRANGER.

Biblioteca nazionale centrale, Florence.

Cours de L. de Sinner (microfilm à la bibliothèque de l'ENS).

Bibliography

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

ALLAIN (E.), L'oeuvre scolaire de la Révolution. L'École normale de l'an III, Paris, Librairie de Victor Palmé, 1884 (extrait de la Revue des Questions historiques, avril 1884).

BOURGIN (H.), De Jaurès à Léon Blum. L'École Normale et la Politique, Paris, Fayard, 1938, réimpr. Paris ; Londres ; New York, Gordon & Breach, 1970.

BURY (L.), Au temps des Folies Normaliennes 1850-1950, un siècle de chansons à l'ENS, Paris, Presses de l'École normale supérieure, 1994.

Centenaire (Le) de l'École Normale 1795-1895, réédition avec une préface de R. Rémond et une introduction de J. Verger, Paris, Presses de l'École normale supérieure, 1994.

DIMOFF (P.), La Rue d'Ulm à la Belle Époque. 1899-1903. Mémoires d'un Normalien supérieur, Nancy, G. Thomas, 1970.

DUFAY (F.) et DUFORT (P.-B.), Les Normaliens, de Charles Péguy à Bernard-Henri Lévy, un siècle d'histoire, Paris, J.-C. Lattès, 1993.

DUPUY (P.), L'École normale de l'an III, Paris, Hachette, 1895 (extrait du Livre d'or). École (L') normale (1810-1883). Notice historique. Liste des élèves par promotions. Travaux littéraires et scientifiques, Paris, Librairie Léopold Cerf, 1884.

École normale. Règlements, programmes et rapports, Paris, Hachette, 1837.

École (L') normale supérieure. D'où elle vient - Où elle va. Documents réunis par C. Bouglé et publiés par la Société des Amis de l'École normale supérieure, Librairie Hachette, s. d.

FLACELIÈRE (R.), Normale en péril, Paris, PUF, 1971.

FUSTEL DE COULANGES (N.-D.), L'École normale, Paris, A. Picard, 1884.

GAUTIER (J.), "L'École normale (1795-1895)", Revue internationale de l'enseignement 30, 1895, p. 19-38.

HERRIOT (É.), Normale, Paris, Nouvelle société d'édition, 1932.

HUMBERT (L.), Tableau chronologique des promotions de l'École normale supérieure depuis sa fondation jusqu'en 1870, Paris, Delalain, 1970.

HUMMEL (P.), Humanités normaliennes. L'enseignement classique et l'érudition philologique dans l'École normale supérieure du XIX e siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1995.

JEANNIN (P.), Deux siècles à Normale Sup'. Petite histoire d'une grande école, Paris, Larousse, 1994.

JEANNIN (P.), École normale supérieure. Livre d'or, Casablanca, R. Lacour, 1963.

LADD (A. J.), École normale supérieure : an historical sketch, Grand Forks (North Dakota), Herald Publishing Company, 1907.

LIARD (L.), L'enseignement supérieur en France : 1789-1893, Paris, A. Colin, 1884-1894.

LOOKS (B. J.), National Renaissance and educational reform in France 1863-1914 : Normaliens, political change, and the schools, New York, Columbia University Press, 1968.

Maîtres et élèves, célébrités et savants : l'École normale supérieure (1794-1994). Exposition aux Archives nationales, octobre 1994-janvier 1995 ; préface d'A. Peyrefitte et avant-propos de R. Fauroux ; "l'École en 1994" par É. Guyon, Paris, Archives nationales, 1994.

MASSON (N.), L'École normale supérieure, Paris, Gallimard, 1994 (collection "Découvertes").

MÉCHOULAN (É.,) MOURIER (P.-F.), Normales Sup' : des élites pour quoi faire ?, La Tour d'Aigues, Éditions de l'Aube, 1994.

MOTTE (A.) et THOMAS (P.), "L'École normale supérieure de Paris", Revue de l'Instruction publique en Belgique, 26, 1883, pp. 1-22 et 86-99.

Normaliens (Les) peints par eux-mêmes, Paris, Chamerot et Renouard, 1895.

PEYREFITTE (A.), Rue d'Ulm. Chroniques de la vie normalienne, 4 e édition, Paris, Fayard, 1994 (1 re éd. 1950).

Procès-verbaux du Comité d'instruction publique de la Convention, publiés et annotés par M. J. Guillaume, Paris, Imprimerie nationale, 1891. 8 vol.

Programme général des cours des Écoles normales, Paris, 1794.

SIRINELLI (J.-F.) (dir.), L'École normale supérieure : le livre du bicentenaire, Paris, PUF, 1994.

SIRINELLI (J.-F.), Génération intellectuelle. Khâgneux et Normaliens dans l'entre-deux-guerres, Paris, Fayard, 1988.

SMITH (R. J.), The École normale supérieure and the Third Republic, Albany, State University of New York Press, 1982.

ZWERLING (G.), The Emergence of the École normale supérieure as a center of scientific education in nineteenth century France, Diss. Phil. dactylographiée, Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1976.

Annuaire de l'Association amicale de secours des anciens élèves de l'École normale supérieure (1846-).

Table des notices nécrologiques parues de 1846 à 1974, dressée par N. Rollet, Paris, Presses de l'École normale supérieure, 1975-. Supplément historique, 1994-1995, Paris, 1994.

Bulletin de la Société des Amis de l'École normale supérieure (1919-), par la diversité des sujets abordés (scolarité, esprit et folklore normaliens, carrières d'anciens élèves, etc.), qui constitue une source privilégiée pour l'étude de la vie à l'École.

Table analytique et index de 1919 à 1991, établie par Ch. Ducourtieux (Bulletin de la Société des Amis de l'ENS 187-189, décembre 1992, bulletin spécial).

Le Courrier de l'ENS, bulletin d'informations sur la vie de l'École (n° 1, octobre 1991), fournit également des éléments intéressants.

Une bibliographie de l'École normale supérieure est en cours d'élaboration et devrait paraître bientôt.

New conditions for access to archives.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export