Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

éducation nationale ; Services directement rattachés au ministre de l'Education ; Cabinet (1999-2002)

Top of page
Reference codes
20030354/1-20030354/2
Date
1999-2002
Name of creator
Cabinet du ministre de l'Éducation nationale
Physical location
Pierrefitte

Description

Presentation of content

INTRODUCTION

Danielle Simonet a été chargée de mission auprès de Jean-Luc Mélenchon, ministre délégué à l'Enseignement professionnel de 2000 à 2002.

Ses dossiers de travail sont organisés autour des thèmes suivants :

. Orientation des élèves.

. Entretien « Plan de carrière ».

Lancée par Jean-Luc Mélenchon, cette initiative controversée sera dénommée de diverses manières : « Entretien d'étape, projet scolaire et professionnel », « Entretien des 15 ans », « Plan de carrière ». Il s'agit de la mise en place d'une série d'entretiens d'orientation lors des 15 ans des élèves. La finalité de cet entretien est de mettre en évidence les capacités et les ambitions des élèves, de lutter contre la fracture existante dans le système scolaire français, de permettre à de bons élèves scolarisés dans des zones d'éducation prioritaire de connaître les possibilités de carrière qui leur sont offertes. La réception de l'entretien plans de carrière dans diverses académies est variée : si certaines réagissent de manière positive, comme l'académie d'Aix-Marseille, beaucoup condamnent une initiative estimée inutile.

. Organisation de l'orientation.

Avec la mise en place de l'entretien plan de carrière, le rôle des psychologues du système scolaire est mis en évidence. Les psychologues, à l'emploi du temps fort rempli, demandent des créations de postes supplémentaires pour assumer cet entretien plan de carrière.

Diverses mesures sont prises :

- Rencontre entre le ministre et les stagiaires de l'Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle (INETOP) autour de l'orientation en lycée professionnel. État de la formation de ces stagiaires psychologues à l'INETOP.

- Rencontres chefs de service académique d'information et d'orientation (CSAIO) et inspecteurs de l'Éducation nationale d'information et d'orientation (IENIO) : rôle des inspecteurs de l'Éducation nationale ; discussions autour de l'entretien plan de carrière.

- Association internationale de l'orientation scolaire et professionnelle (AIOSP) : organisation du congrès « Contraintes et libertés » pour le cinquantième anniversaire de l'AIOSP ; le congrès est organisé à l'UNESCO et à la Sorbonne ; il doit permettre d'ouvrir une réflexion internationale sur la situation de l'orientation dans le monde ; l'AIOSP regroupe les associations nationales et les professionnels qui travaillent à l'orientation des jeunes et/ou des adultes.

Les logiciels d'orientation sont examinés en détail :

- Affectations : évaluation de l'évolution des affectations en lycées professionnels selon les académies, évaluation du logiciel pré-affectation automatique multidossier (PAM), un « périphérique de scolarité » et des critiques imputées au logiciel. Celui-ci est utilisé dans les académies de Clermont-Ferrand, Versailles, bientôt Rouen. Les chefs d'établissement parfois assistés des équipes enseignantes remplissent ce rôle de commissions départementales. Divers systèmes retenus (l'extrême étant Versailles où seul le logiciel fonctionne, sans aucune intervention humaine) et il n'y a jamais examen du dossier global du candidat.

- Un projet de site Internet est refusé : développement d'un service Internet de conseil personnalisé à l'orientation des jeunes collégiens et lycéens d'île de France. Le projet présentait un danger de « marchandisation », d'orientation, de prescription sans approfondissement psychologique contraire aux logiques du service public des centres d'orientation psychologue (COP) et des centres d'information et d'orientation (CIO).

. Lisibilité de l'enseignement professionnel.

Suite à la baisse inquiétante des effectifs dans l'enseignement professionnel, des mesures ont été apportées pour développer la lisibilité de l'enseignement professionnel, et ce, à plusieurs niveaux :

- Lisibilité des diplômes : travail sur les intitulés de diplômes, la compatibilité avec la vie professionnelle ; fiches plan de travail rentrée 2001.

- Publications synthétiques sur les filières professionnelles, accessibilité à ces documents dans les établissements scolaires ; étude des rapports de l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (ONISEP).

- Des tables rondes sont mises en place autour des grandes problématiques de l'enseignement professionnel ; réévaluation de l'intérêt de l'entretien d'étape ; assises de l'enseignement professionnel ; Fédération française des entreprises gestionnaires de services aux équipements, à l'énergie et à l'environnement (FG3E) ; réunion où ont été développés les grands thèmes, notamment la mixité des métiers ; mise en place du dossier de presse de la rentrée.

Études :

- Évaluation du rapport de juillet 2001 de l'inspection générale de l'Administration de l'Éducation nationale et de la Recherche (IGAENR) « La géographie des filières professionnelles à la rentrée 2001 ».

- Grilles horaires : ajustements des grilles horaires BEP et baccalauréat professionnel ; évolution de la formation professionnelle du CAP au BTS.

- Validation des acquis professionnels : étude générale visant à une harmonisation des acquis.

- Rapport : préparation de la rentrée 2001 en lycée professionnel ; faire évoluer la carte des formations par une offre diversifiée, favoriser le développement ou l'émergence des « lycées des métiers », orientation positive vers la voie des métiers ; améliorer l'organisation des enseignements et des pratiques pédagogiques, développer la dimension éducative de la formation et en particulier de l'apprentissage de la citoyenneté dans les lycées professionnels ; respecter les conditions d'hygiène et de sécurité ; inscrire la mise en place des réunions d'équipe pluri-professionnelle d'accompagnement et de suivi des élèves dans les lycées professionnels dans la circulaire de la rentrée 2001 ; cette mesure est une contribution à la prévention de la violence et de l'échec scolaire.

- De manière générale, des axes élaborés pour enrayer la chute des effectifs dans l'enseignement professionnel, définis comme « défis démocratiques et économiques » :

. limiter les sorties du système scolaire et contribuer à la réussite scolaire de tous ;

. élever le niveau de formation et de qualification des jeunes ;

. améliorer les conditions de l'insertion professionnelle des jeunes en les dotant d'une formation initiale de qualité, garante d'une professionnalisation durable ;

. relever le défi de la relance de l'emploi et accompagner les évolutions technologiques et organisationnelles du travail.

. Bilans de la situation dans l'enseignement professionnel.

- Fiche technique pour le bilan des sept mois.

- Évaluation de l'évolution des effectifs dans l'enseignement secondaire : le pourcentage de baisse d'effectifs en second cycle professionnel est élevé ; des mesures sont prises : renforcer en amont l'attractivité des métiers (accompagnement psychopédagogique, place des filles, liens entre collège et lycée professionnel, prise en compte de l'hétérogénéité des élèves, amélioration des procédures d'affectation) ; analyse des situations et diagnostics, des méthodes pour agir, des lignes d'action permanente, un système éducatif partie intégrante de l'espace européen de l'éducation.

. Voie professionnelle et voie technologique, lycée des métiers.

- Rapport de Bernard Décomps : Evaluation des filières technologiques.

- Lycée des métiers : mise en place de cette appellation, suite au rapport Décomps.

- Mise en place d'un label lycée des métiers, reposant sur trois composantes :

. une filière bien identifiée « métier » ;

. une offre de formation complète du CAP au BTS, voire à la licence professionnelle ;

. accueil de publics de statuts différents.

. Partenariat avec le monde professionnel.

Partenariat avec le monde professionnel, notamment dans le cadre des mesures prises en faveur de l'égalité entre hommes et femmes ; évaluation de l'offre et de la demande selon divers secteurs d'activité, suite à la pénurie d'emplois et aux difficultés de recrutement.

- Statistiques sur l'insertion professionnelle relative aux orientations choisies dans le système scolaire.

- Statistiques de l'apprentissage.

- Étude de cas : Languedoc Roussillon, bâtiment et travaux publics.

Filières, protocoles et partenariats :

- Fédération française du bâtiment : signature d'un protocole d'accord avec la fédération française des bâtiments et travaux publics concernant la place des femmes dans les métiers des BTP. Les représentations, l'orientation, les actions qui traduisent la volonté du secteur vis-à-vis des femmes, les enseignants, l'acceptation par la clientèle sont examinés, ainsi que la place des jeunes en formation.

- Positionnement des filières carrières sanitaires et sociales : lien entre technologique (BEP) et insertion professionnelle. Poursuite d'études et insertion professionnelle des titulaires du BEP carrières sanitaires et sociales. Poursuite d'études dans les écoles d'aides-soignants et d'auxiliaires de puériculture, en baccalauréat technologique sciences médico-légales, formations complémentaires d'initiative locale et mention complémentaire « aide à domicile ».

- Groupe de liaison ministère de l'Agriculture ; désir de renforcer les collaborations interministérielles en matière d'éducation et de formation, aux niveaux académique, départemental, voire local ; dispositions à mettre en œuvre : orientation et affectation des élèves à l'issue du collège (après la classe de 3e). Concertation relative à la carte des formations scolaires au niveau académique ; étude du projet « lycée des saveurs » qui a été depuis mis en place, et regroupe un lycée professionnel agricole ainsi qu'un lycée professionnel hôtelier dans un seul et même bâtiment, à Poitiers.

- Projet de convention de partenariat avec le ministère de la Défense : possibilité d'emplois dans l'année de manière générale, pouvant intéresser les sortants du système scolaire.

. Jeunesse et exclusion.

- Rapport sur les sortants du système scolaire sans qualification :

. 60 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans qualification de niveau VI et V bis, soit 8 % d'une classe d'âge, et ce, de niveau stable depuis 6 ans.

. Les jeunes sortants ont quasiment tous rencontré des difficultés précoces à l'école primaire.

. A situation familiale et caractéristiques scolaires comparables, le risque de connaître un tel destin scolaire diminue sensiblement lorsque l'élève a été orienté précocement vers l'enseignement professionnel.

. L'environnement social et familial des jeunes non qualifiés est un facteur déterminant (effet « ghetto »).

. Le besoin de travailler pour gagner sa vie est la principale raison invoquée par ces jeunes pour expliquer l'interruption de leurs études.

. Les jeunes sortants sans qualification ont été très touchés par le chômage et la précarité.

- État des lieux sur la scolarisation des élèves nouvellement arrivés de l'étranger en France.

- Problématique de l'enseignement au collège, entre général et professionnel, entre élitisme et dévalorisation sociale.

- Mise en place d'une commission nationale pour l'autonomie des jeunes de 16 à 25 ans à grande portée politique (bilan des ressources propres aux jeunes de 16 à 25 ans, création d'une allocation d'autonomie sur base d'un projet personnel de formation et d'accès à l'emploi).

- Consultation des partenaires ; protocole national de rétribution ; étude de la situation des stagiaires et rédaction d'un protocole ; il ne s'agit pas de systématiser la rémunération des jeunes mais d'examiner les possibilités d'encouragement des jeunes ; coût des bourses ; audition des partenaires.

. Mixité et violence en milieux scolaires.

- Mise en place d'actions dans les collèges et lycées d'enseignement professionnel et technique en faveur de la mixité dans le monde professionnel ; à partir du souci d'enrayer les inégalités entre hommes et femmes dans le système scolaire, l'articulation avec les métiers devient un grand axe de travail ; lancement d'une campagne en faveur de la mixité dans la voie des métiers ; diffusion d'outils de campagne.

- Mise en place d'une rubrique consacrée à la mixité sur le site du ministère ; mise en place de débats, de manifestations comme la journée de la femme.

- Étude des dispositifs mis en place pour prévenir les violences sexistes et sexuelles.

- Examen succinct des amendements du projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) et la contraception.

. Décentralisation.

- Notes sur les initiatives locales dans l'enseignement et la recherche, notamment en Corse.

Sommaire

Cabinet de Jean-Luc Mélenchon, ministre délégué à l’enseignement professionnel de 2000 à 2002. Dossiers de Danielle Simonet, chargée de mission pour l’orientation, l’affectation, la mixité, la lisibilité de la voie des métiers, l’analyse des effectifs, la rétribution, les déplacements du ministre, les violences en milieu scolaire. Art 1-2 : Orientation ; lisibilité de l’enseignement professionnel ; voies professionnelle et technologique, lycée des métiers ; partenariat avec le monde professionnel ; jeunesse et exclusion ; mixité et violence scolaire, 1999-2002.

Indexing terms

violence ;  orientation scolaire ;  carrière professionnelle ;  enseignement professionnel ;  égalité des chances ;  enfant en difficulté scolaire ;  ministre ;  action gouvernementale ;  Simonet, Danielle ;  mélenchon, jean-luc (1951-....)  

The Archives Nationales reading rooms are closed until further notice.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export