Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Université et enseignement supérieur ; Paris 7 (1927-1996)

Top of page
Reference codes
20020192/1-20020192/181
Date
1927-1996
Name of creator
Université Paris Diderot
Physical location
Pierrefitte

Description

Presentation of content

INTRODUCTION
Présentation de l'institut

L'Institut universitaire d'hématologie, situé sur les terrains de l'Hôpital Saint-Louis à Paris, constitue une structure complexe, alliant enseignement, recherche et soins.

Son histoire commence en 1957 : Jean Bernard est nommé chef du Service de pédiatrie de l'Hôpital Saint-Louis et directeur du Centre de recherche sur les leucémies et les maladies du sang. Ce centre de recherches, nouvellement créé par l'Association Claude Bernard, ne dispose pas de locaux propres.

En 1960, la Direction générale de l'Enseignement supérieur créée l'Institut de recherches sur les leucémies et les maladies du sang, centre de formation et de recherche spécialisé, rattaché à la Faculté de médecine de l'Université de Paris. Il cohabite avec le Centre de recherche de l'Association Claude Bernard, dont le personnel est réparti dans les différents laboratoires de l'institut.

En 1961, l'institut s'installe dans le Centre Hayem, bâtiment dont la construction a été financée par l'Education Nationale, des dons en faveur de la recherche contre la leucémie, et l'Assistance publique des hôpitaux de Paris.

En 1968, l'Institut de recherches sur les leucémies et les maladies du sang devient l'Unité d'enseignement et de recherche d'hématologie de l'Université Paris 7, nouvellement créée.

Le Centre Hayem est agrandi en 1971 et un autre bâtiment est construit afin d'accueillir des laboratoires de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Michel Boiron remplace Jean Bernard à la direction de l'institut en 1980.

L'UER, devenue une Unité de formation et de recherche en 1983, prend en 1985 l'appellation d'Institut universitaire d'hématologie.

En 1993, Michel Boiron, Maryline Sasportes et François Sigaux créent l'Institut fédératif de recherches Saint-Louis, institut fédératif biomédical associant l'INSERM, l'Assistance Publique, l'Université Paris 7, le Centre national de la recherche scientifique, le Comité à l'énergie atomique, et le Centre d'étude du polymorphisme humain.

Laurent Degos succède à Michel Boiron à la tête de l'institut en 1994.

Origine du fonds

Le fonds comprend :

. Les archives de la direction de l'institut pour la période correspondant aux mandats des professeurs Jean Bernard (1957-1980) et Michel Boiron (1980-1993). Ces archives portent sur les structures internes (Conseil d'unité, Conseil scientifique, Comité de gestion...), les relations internes (avec les différents services de recherche, le service administratif, les enseignants...), les relations avec les organismes de tutelle (Université Paris 7, Association Claude Bernard, APHP, INSERM, CNRS, CEA...), et les relations avec des individus ou entreprises extérieurs à l'établissement.

. Les archives du directeur du service d'hématologie de l'Hôpital Saint-Louis (Jean Bernard puis Michel Boiron). Il s'agit, d'une part, d'échanges d'information avec les membres du service, avec d'autres composantes de l'hôpital, et avec l'APHP ; d'autre part, de dossiers médicaux.

. Des archives des directeurs relatives à leurs fonctions au sein d'une multitude d'organismes : ministères, universités, organismes de recherche, associations, revues... Certaines de ces associations ont été créées par des membres de l'institut : le Collège français des hématologistes, l'Ecole européenne d'hématologie, le congrès Eurocancer, France transplant, France greffe de moelle, la société des amis de l'institut...

. Les archives du Groupe d'étude des greffes de moelle osseuse allogéniques, créé par Eliane Gluckman.

. Quelques cahiers de laboratoire de l'unité de recherche sur la virologie des leucémies.

. Des archives de Paul Chevallier, conservées par Jean Bernard, concernant la Société internationale d'hématologie.

. Des archives de Georges Marchal, conservées par Jean Bernard, concernant le certificat d'études spéciales d'hématologie.

. Des archives de la Société française d'hématologie et de sa revue Le sang. Celles-ci comprennent les documents les plus anciens de ce fonds.

Ces documents étaient entreposés au deuxième sous-sol de l'aile nord du Centre Hayem, où ils avaient été progressivement déposés, à l'exception de la correspondance extérieure des directeurs, laquelle se trouvait encore dans le secrétariat de direction.

Le fonds, malgré son importance, ne rassemble pas la totalité des documents produits et reçus par l'institut ou les structures associées. Certains documents ont été progressivement éliminés, faute de place. D'autres auraient été détruits par une inondation, après leur transfert sur le campus de l'Université Paris 7.

Traitement du fonds

Le traitement du fonds s'est déroulé en deux temps.

Le récollement et un tri partiel ont été effectués sur place, pour les documents de la cave, en collaboration avec Bernard Vuillet, conservateur aux Archives nationales. Les éliminations ont essentiellement porté sur les chronos du courrier. Un échantillonage alphabétique a été effectué pour les résultats d'autopsies et de biopsies.

A l'issu de cette première étape, l'ensemble du fonds a été transferé aux Archives nationales afin d'en terminer le traitement. Le fonds avait alors un volume équivalent à 276 dimabs (224 dimabs issus de la cave et 52 dimabs de correspondance). Les éliminations ont consisté principalement en du tri interne, par élimination des doubles, regroupements thématiques et élimination de documents comptables. En ce qui concerne le tri externe, les éliminations sont signalées dans le répertoire.

Après traitement, le volume du fonds est de 181 dimabs.

Intérêt historique

L'institut rassemble depuis sa création, des chercheurs et médecins de renommée internationale. Après avoir démontré la nature néoplasique des leucémies dans les années 1930 et décrit pour la première fois, avec Marcel Bessis, la rémission complète des leucémies aiguës en 1947, Jean Bernard se consacre principalement à l'amélioration du traitement de la leucémie. Dans les années 1960, Georges Mathé effectue les premières greffes de moelle osseuse. Jean Dausset décrit le système d'histocompatibilité humaine, dont la connaissance révolutionne les transplantations d'organes, et qui lui vaut l'attribution du prix Nobel de médecine en 1980. Michel Boiron et Jorge Peries cultivent pour la première fois les virus leucémiques. Bien d'autres découvertes, notamment dans le domaine de la coagulation sanguine, jalonnent l'histoire de l'institut et en font un des hauts lieux de la recherche hématologique mondiale.

Ce fonds peut être utile à de nombreux types de travaux :

. Des biographies. Pour retracer l'ensemble de l'œuvre du professeur Jean Bernard, il faudra également consulter les archives le concernant qui sont conservées par l'Académie française, l'Académie des sciences, l'Académie de médecine, ainsi que ses publications littéraires.

. Une histoire de l'hématologie ou de ses sous-disciplines. Ce fonds constitue un très bon point de départ, compte tenu du rôle très important de Jean Bernard dans le développement de la discipline. On y trouve également des informations sur les activités des sociétés d'hématologie et sur les publications spécialisées comme Le Sang et la Nouvelle revue française d'hématologie.

. Des travaux sur l'organisation et le fonctionnement de la recherche médicale. Jean Bernard est l'un des principaux acteurs des réorganisations que connaît la recherche médicale française après la seconde guerre mondiale.

. Des travaux sur l'organisation et le fonctionnement des instituts de recherche.

. Des travaux sur les relations entre médecin spécialiste et médecin généraliste ou entre médecin et patient. Parmi les dossiers individuels de patients, on pourra utiliser dans ce but les " petits dossiers " de correspondance entre le directeur de l'institut et les médecins traitant ou les familles.

. Une étude sociologique du mécénat médical. Le fonds contient l'intégralité de la correspondance de Jean Bernard avec les donateurs et légataires de la Société des amis de l'Institut de recherches sur la leucémie et les maladies du sang.

. Une histoire de l'Hôpital Saint-Louis.

Utilisation de l'inventaire

L'élaboration d'un index rerum et d'un index nominum ne se justifiait pas compte tenu de la présence d'un sommaire détaillé, d'un système de renvoi du type " voir aussi l'article x ", ainsi que de notes. Ce dispositf est complété par un tableau méthodique permettant de localiser les documents relatifs à l'informatique médicale. Ceux-ci n'ont pas été regroupés en cours de tri afin de ne pas perturber l'ordre originel et la cohérence du fonds.

Sommaire

Dossiers des directeurs de l'institut universitaire d'hématologie, également directeurs du département d'hématologie de l'hôpital Saint-Louis, Jean Bernard (1959-1980) et Michel Boiron (1980-1993). Dossiers de la société française d'hématologie. Dossiers du groupe d'étude des greffes de moelle osseuse allogéniques. 1927-1996. Art 1 : organisation et activités de l'institut. 1957-1993. Art 2-4 : direction et administration générale. 1968-1993. Art 5-44 : correspondance des directeurs classée par ordre alphabétique des personnes ou organismes. 1959-1993. Art 44 (suite)-45 : personnel de l'institut. 1959-1993. Art 45 (suite)-46 : bâtiments et équipements. 1957-1993. Art 46 (suite)-49 : budgets et finances. 1961-1993. Art 49 (suite)-60 : enseignement. 1954-1994. Art 60 (suite)-80 : recherche fondamentale. 1959-1993. Art 80 (suite)-81 : recherche clinique. 1970-1993. Art 81 (suite)-125 : département d'hématologie et de cancérologie de l'hôpital Saint-Louis. 1959-1993. Art 125 (suite)-136 : relations avec l'hôpital Saint-Louis. 1959-1994. Art 136 (suite)-141 : relations avec l'assistance publique-hôpitaux de Paris. 1962-1993. Art 141 (suite)-146 : relations avec les ministères, le rectorat de Paris, la faculté de médecine de l'université de Paris. 1959-1993. Art 147-149 : relations avec l'université Paris 7. 1969-1993. Art 149 (suite)-151 : relations avec l'institut national d'hygiène (INH) puis institut national de la santé et de la recherche médicale (inserm). 1959-1993. Art 152-153 : relations avec le centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le commissariat à l'énergie atomique (CEA). 1959-1993. Art 153 (suite)-161 : relations avec d'autres organismes et associations à vocation scientifique. Archives du groupe d'étude des greffes de moelle osseuse allogéniques. 1931-1993. Art 161 (suite)-175 : relations avec des organismes et associations participant au financement de la recherche. 1956-1993. Art 175 (suite) : relations avec divers organismes. 1959-1993. Art 176-181 : congrés, relations publiques, publications. 1927-1996. Voir aussi le versement 20020193 : enregistrement sonore des journées d'hématologie, 1982-1986

Warning! Communication restrictions. Click here to find out more.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export