Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Postes, téléphone et télécommunications ; Direction générale des télécommunications ; Direction des affaires industrielles et internationales (1975-1981)

Haut de page
Cotes
19870356/1-19870356/21
Date
1975-1981
Nom du producteur
Direction des affaires industrielles et internationales (direction générale des télécommunications)
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

Ce fonds doit son nom à son propriétaire M. Jean Syrota, né le 9 février 1937 à Paris, ancien élève de l'Ecole polytechnique (1958) et ingénieur au corps des mines. (Ce fonds a été versé sous contrat d'archives privées

Biographie.

1964-1968 : il est ingénieur des Mines de l'arrondissement minéralogique de Metz.

1968-1974 : il est chargé de la division technique, puis adjoint au chef du service de l'environnement industriel au ministère de la protection de la nature et de l'environnement.

Il est aussi secrétaire général adjoint puis secrétaire général du comité consultatif de l'utilisation de l'énergie au ministère de l'industrie.

1973-1974 : il est chef de service des problèmes de l'atmosphère au secrétariat d'Etat chargé de l'environnement.

1974-1978 : il est directeur de l'agence pour les économies d'énergie.

Mais aussi vice président du comité consultatif de l'utilisation de l'énergie.

1978-1981 : il est directeur des affaires industrielles et internationales à la Direction Générale des Télécommunications (P.T.T.).

Il est président du conseil de direction du Centre National d'Etudes des Télécommunications, administrateur de l'agence de l'informatique du Centre National d'Etudes des Télécommunications et de TRANSPAC.

1980-1981 : il est directeur adjoint des télécommunications, président de la société française des électriciens, électroniciens et radioélectriciens.

1982 : il devient directeur général de l'énergie et des matières premières, président de la caisse des matières premières, administrateur de Pech ney Usine Kuhlman, de l'ERAP et du CNEXO. Enfin, membre du comité de l'énergie atomique.

I. La Direction générale des télécommunications et la Direction des affaires industrielles et internationales.

La Direction générale des télécommunications est une des quatre grandes directions du ministère des P.T. T.. Elle a pour mission de définir la politique générale des télécommunications, de déterminer les moyens nécessaires à leur fonctionnement, d'élaborer le budget des télécommunications et de préparer la politique indust elle. La Direction générale des télécommunications est responsable de l'ensemble des services de télécommunications.

La Direction des affaires industrielles et internationales est une des cinq sous-directions de la Direction générale des télécommunications. Cette direction définit et propose les éléments de la politique industrielle des télécommunications. Elle assure le contrôle technique des équipements des télécommunications, le contrôle des prix des matières, fournitures et services acquis par les télécommunications, la définition des procédures de passation des marchés et la préparation des conventions. Elle détermine les objectifs de recherche et de développement.

Dans le domaine international, sur lequel la Direction générale des télécommunications a porté un effort tout particulier depuis quelques années, la Direction des affaires industrielles et internationales est chargée de définir la politique d'exploitation des équipements de télécommunications ainsi que de désigner et de coordonner les actions de coopération et d'assistance technique internationale.

Ce fonds reflète bien cette mission de contrôle technique et commercial, de leader technique et industriel rempli par la Direction générale des télécommunications et la Direction des affaires industrielles et internationales.

II. Le fonds : st ctures et caractéristiques.

On trouve dans ce fonds des documents très révélateurs des fonctions et des activités de Jean Syrota à la Direction générale des télécommunications.

1°) Les deux premiers cartons concernent des documents relatifs à l'organisation commerciale de la Direction générale des télécommunications et les réunions de cette même direction où se construit la politique de gestion des télécommunications.

2°) Les réunions de technologies critiques (cartons 24HF3 et 24HF4) constituent la partie du fonds la plus directement liée aux fonctions de contrôle technique attribuée au directeur de la Direction des affaires industrielles et internationales (DAII).

3°) Les six cartons suivants ont pour contenu un ensemble de sources documentaires, de comptes-rendus de réunions, de courrier concernant les nouveaux services (postes à clavier, terminal annuaire électronique...) et les nouveaux procédés techniques appliqués aux services traditionnels (commutation électronique pour centraux téléphoniques). C'est montré ici le rôle de la DAII dans le choix des objectifs de recherches et de développement avec leurs conséquences sur le contrôle technique, le contrôle des prix en matière de fourniture, la préparation des conventions et des procédures de passation de marchés, pour les nouveaux services de télécommunications.

4°) Les cartons 24HF12 et 24HF13 sont composés d'archives intéressant le Centre national d'études des télécommunications (CNET) qui est plus étroitement lié avec la DAII qu'avec aucune autre direction de la Direction générale des télécommunications.

Le carton 24HF12 renferme des documents de politique générale de recherche du CNET, de réforme des objectifs et de l'organisation du CNET à la faveur de la mutation commerciale et industrielle de la Direction générale des Télécommunications à partir de 1968.

Le carton 24 13 concerne les réunions du conseil de direction du CNET et des technologies critiques auxquelles le CNET fournit ses enquêtes et ses rapports d'études critiques des nouveaux services et matériels de télécommunication. (Ce carton complète l'ensemble technologie critique 24HF3 et 24HF4).

5°) Les sept derniers cartons forment le bloc documentaire le plus important. Il s'agit des dossiers industriels des fournisseuses de la Direction générale des télécommunications en matériels et services. On y retrouve les principales compagnies de matériels de télécommunications : le groupe CGE avec ses accords Philips et ses filiales sous-groupe CIT-ALCATEL le SAT et SAGEM ; le groupe de la filiale américaine CGCT (filiale de ITT), le groupe Thomson-CSF avec ses filiales.

Les années 1974-1981 voient un regroupement progressif des forces de production de matériel de communication : l'AOIP est absorbée par CGE et Thomson sous la tutelle de la Direction générale des télécommunications, la société DE PAEPE par Matra, le groupe LMT-STE par Thomson-CSF. Ces remaniements de la structure industrielle des télécommunications ont leur conséquence sur l'équilibre dans la répartition des commandes de la Direction générale des télécommunications, et des exportations vers les administrations étrangères.

La DAII remplit ici un rôle d'arbitre autant dans le domaine de la promotion industrielle des nouvelles techniques que dans celui du maintien ou de la création des emplois de télécommunication. Ce fonds présente un intérêt manifeste pour évaluer de façon précise les modalités progressives de la mutation des industries françaises de télécommunications dans les années 1970-1980.

L'intérêt historique des fonds conjoints "Delafosse" 22HF, "Théry" 23HF et "Syrota" 24HF provient de ce qu'ils ont été versés par trois membres de la même équipe ministérielle qui orchestra entre 1974 et 1981 la mutation de l'administration des télécommunications en un service ministériel à vocation industrielle et commerciale propre à mieux défendre les intérêts de l'industrie française des télécommunications sur la scène internationale, et à préparer les prémices de l'équipement des télécommunications de la fin du XXème siècle.

Le fonds "Syrota " en tant que bloc d'archives émanant de la DAII est peut être des trois fonds celui qui est le plus proche des deux orientations de la nouvelle politique des télécommunications françaises des années 1968-1981 : promouvoir l'exportation des nouveaux produits français et la production industrielle des techniques de télécommunications d'avant-garde. On y retrouve les modalités administratives (réforme du CNET) qui ont présidées aux nouveaux choix en terme de politique de recherche et à la vérification de la qualité des nouveaux produits (technologies critiques) et dossiers de services : postes à claviers, terminal annuaire électronique.... On peut aussi y relire l'effet de la mutation technique télématique dans les forces traditionnelles de production de matériel de télécommunication : regroupements industriels, modification dans la répartition des marchés de fourniture et matériel de la Direction générale des télécommunications, établissements des accords entre sociétés industrielles de fournitures et l'administration pour le maintien ou la restructuration de certains secteurs de production en déclin. La DAII y représente l'arbitrage de l'administration, concurrent technique dans la création de services nouveaux et partenaire social pour les questions de l'emploi dans l'industrie des télécommunications.

Cet ensemble des trois fonds représente un intérêt historique sans précédent dans la mesure où c'est le premier versement de la Direction générale des télécommunications qui soit accompagné de celui de deux autres décisionnaires importants de la même équipe : un directeur de cabinet ministériel, et un directeur général des télécommunications.

Sommaire

Dossiers de Jean Syrota, directeur des affaires industrielles et internationales (1978-1981). Art 1-2 (24 HF 1-2) : Organisation de la direction, réunions de la Direction Générale des Télécommunications et de la direction des affaires industrielles et internationales 1978-1981 Art 2 (24 HF 2) : Discours de Gérard Thery, directeur général des télécommunications 1979-1981 Art 3-4 (24 HF 3-4) : Contrôle technique des équipements : Réunions technologie critique 1979-1981 Art 5-11 (24 HF 5-11) : Recherche et développement de nouveaux services 1978-1981 -art 5 (24 HF 5) : Postes téléphoniques à clavier, marché des postes téléphoniques 1978-1981 -art 6-8 (24 HF 6-8) : Terminal annuaire électronique : Études et rapports, Expérience de Vélizy, Expérience en Ille-et-Vilaine, fournisseurs 1978-1981 Art 9-11 (24 HF 9-11) : Commutation électronique 1978-1981 Art 12-13 (24 HF 12-13) : Centre National d'Études des Télécommunications (CNET) : réforme de l'organisation, programmes de recherche, réunions du conseil de direction, projets (Fibre optique, visiophone, téléxique, écran plat) 1976-1981 Art 14-20 (24 HF 14-20). Affaires industrielles : Dossiers par entreprise (compagnie générale d'électricité, Philips, Sagem, Matra, Itt, Thomson) 1975-1981

Termes d'indexation

téléphone ;  télématique ;  télécommunication ;  recherche ;  industrie ;  équipement ;  entreprise ;  messagerie électronique ;  vélizy-villacoublay (yvelines) ;  yvelines (ile-de-france , département) ;  ille-et-vilaine (bretagne , département) ;  france télécom orange labs ;  étude ;  relations internationales ;  organisation administrative ;  étude ;  contrôle technique  
Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire