Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Intérieur ; Direction générale de la Sûreté ; Fiches du Fichier central (archives restituées par la Russie)

Top of page
Reference codes
19940508/1-19940508/2071
Date
1887-1940
Name of creator
France. Ministère de l'Intérieur. Direction de la Sûreté nationale (1876-1966)
Material importance
and support
2071 boîtes à fiches contenant 2.5 millions de fiches (envrion 580 mètre linéaire)
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

L'accès à ces fonds est restreint en raison de l'état matériel de conservation des fiches.

Conditions of use

Selon le réglement de la salle de lecture des Archives nationales.

Description

Presentation of content

Les fiches qui composent ce fichier proviennent des différents services de la direction de la Sûreté comme le montrent les différents modèles de fiches utilisées avant l'uniformisation voulue par la réforme du Fichier central en 1934. On peut lire sur les fiches es motifs de fichage aussi variés que : cartes d'identité d'étrangers, passeports, surveillance politique (communistes, anarchistes...), police des jeux, police judiciaire, stupéfiants, moeurs, interdiction de séjour, impôts, contre-espionnage, inscription au carnet B des départements, naturalisation , expulsion, extradition. Les fiches rédigées après 1934 ne comportent souvent aucune autre indication que l'imprimé unique « Fichier central », les motifs d'ouverture des dossiers n'apparaissent plus systématiquement sur les fiches. 

Les fiches les plus anciennes sont manuscrites et remontent à la fin du XIXème siècle. Même si le fichier couvre une période allant de la fin du XIXe siècle à 1942, la seconde moitié des années trente est très largement représentée.

Les fiches sont classées dans l'ordre des noms de famille, puis des prénoms puis des dates de naissance.

Une très large majorité des fiches concernent des étrangers. L'orthographe des noms étrangers n'est pas toujours bien retranscrite sur les fiches, il est souvent nécessaire d'étendre la recherche à toutes les ortographes possibles du nom. L'identité des individus d'origine arabe est entièrement retranscrite en majuscules ; il semblerait qu'il y ait eu de nombreuses inversions entre le nom et le prénom.

Les fiches concernant des femmes sont classées au nom de femme mariée, avec quelquefois des exceptions ; pour une recherche, il peut donc être nécessaire de vérifier aux deux noms.

Certaines fiches recto-verso sont illustrées de photographies. Il est à noter que contrairement aux autres, ces fiches ne sont pas des fiches de référencement, elles ne renvoient à aucun dossier conservé au Fichier central (et par conséquent aux Archives nationales aujourd'hui). On peut supposer qu'il s'agit d'un double, pour centralisation au niveau national, des récépissés de cartes d'identité délivrées dans les départements. Les fiches renvoyant à des dossiers traités par le service des cartes d'identité d'étrangers ou par le service des passeports de la Sûreté (cf versements 19940505 à 19940507) ne comportent pas de photographies mais sont tamponnées du nom du service suivi d'un numéro de dossier (exemple : CI : 165458 ou Passeports n° 54215).

Sur d'autres fiches, on remarquera des lettres de grand format apposées avec un cachet : B, Z ou F. La lettre B, de couleur rouge, se situe généralement en haut à gauche, et correspond aux Français et aux étrangers suspects à l'égard desquels des mesures sont à prendre en cas d'événements (inscription aux carnets B des départements). La lettre Z correspond aux individus considérés dangereux. A ce jour, il ne nous a pas été possible de savoir à quoi se rapportait la lettre F.

Un nombre important de fiches renvoient à des dossiers de contre-espionnage que les Archives nationales ne conservent pas : ont-ils disparu ? sont-ils encore en Russie ? Seuls environ 200 dossiers auxquels les fiches renvoient sont conservés dans les cotes 19940499/1 à 5.

Pour la recherche historique, il ne fait aucun doute que ce fichier est d'un très grand intérêt. Il illustre parfaitement les inquiétudes de la France de la première moitié du XXème siècle, en particulier la surveillance des étrangers. Le fichier peut être exploité au regard d'axes de recherche aussi différents que la recherche généalogique, l'étude globale de l'immigration en France ou bien la surveillance politique, en particulier celle des communistes...

Classification method

Classement alphabétique.

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales

Creator history

Le Fichier central de la Sûreté est créé par un décret de mars 1935 dans le but de centraliser l'ensemble des archives des services de la direction de la Sûreté. La notion de "fichier" renvoie à deux entités différentes : les dossiers individuels ou d'affaires que produisent les services de police et les fiches de référencement qui en sont la clé d'accès. Ce versement ne concerne que les fiches de référencement ; les dossiers individuels sont conservés dans les versements 19940432 à 19940492 et 19940505 à 19940507.

Entry and conservation

Mode of entry

Archives restituées par la Russie en 1994.

Conservation history

Le versement 19940508 fait partie des archives du ministère de l'Intérieur restituées par la Russie à la France à partir de 1994. A l'instar de plusieurs autres ministères ainsi que de nombreux particuliers, la direction générale de la Sûreté nationale du ministère de l'Intérieur a vu ses archives saisies par les troupes d'occupation allemande dès juin 1940. Transportées en Allemagne entre 1940 et 1942, ces archives ont été récupérées par l'Armée rouge en 1945 puis emmenées en URSS où elles furent regroupées, au sein des archives spéciales d'Etat de l'URSS, dans un dépôt situé au nord de Moscou, et placé sous l'autorité du NKVD, puis du KGB.

Le 12 octobre 1992, un accord signé entre les gouvernements français et russe permet la restitution des archives françaises .

Ce fonds est arrivé au Centre des archives contemporaines (CAC) à Fontainebleau en deux étapes. La première partie du fichier, de la lettre A à la lettre B, est arrivée en 1994. Il a fallu attendre l'année 2000 pour que le reste du fichier soit restitué. A son arrivée, le fichier était conditionné dans 5554 tiroirs métalliques renfermant chacun une moyenne de 400 à 500 fiches. Ce fichier est donc constitué par environ 2 500 000 fiches. Une vingtaine de tiroirs a disparu ; les lacunes correspondantes sont signalées dans le corps du répertoire.

En 1935, le fichier central fut constitué à partir de fichiers déjà existants. Même si le regroupement artificiel des fiches a été effectué avant la saisie des documents, il apparaît tout à fait crédible que les Soviétiques aient reclassé l'ensemble dans l'ordre alphabétique des noms. On remarque notamment l'absence de distinction entre le V et le W (le W n'existe pas dans l'alphabet cyrillique) formant une seule et même lettre, y compris si le W est placé à l'intérieur d'un nom. Le numéro au crayon, en haut à droite de la fiche, a été reporté par les Soviétiques, et correspondait à chaque tiroir métallique.

Sources and references

Documents from the same source

Les dossiers auxquels renvoient les fiches sont conservés dans les versements 19940432 à 19940492 et 19940505 à 19940507. Pour plus de renseignements sur la recherche dans le Fichier central, voir la fiche d'aide à la recherche n° 108 : " le fonds de Moscou : recherche d'un dossier nominatif" dans la rubrique Conseils pour la recherche.

Warning! Communication restrictions. Click here to find out more.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export