Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Recherche ; Recherche et technologie (1860-1996)

Top of page
Reference codes
20040158/1-20040158/7
Date
1860-1996
Name of creator
Ministère ou secrétariat d'État chargé de la Recherche
Physical location
Pierrefitte

Description

Presentation of content

Introduction

Ce fonds d'archives provient du Bureau des musées et du patrimoine scientifique et technique émanant de la Mission de la culture et de l'information scientifique et technique et des musées de la direction de la Recherche.

Ce fonds versé en 1999 par Mme LEVY conserve également de nombreux documents provenant de la DBMIST de l'Education nationale. En effet, au début des années 80, la direction des Bibliothèques, des musées et de l'information scientifique et technique a lancé un programme de rénovation du Muséum national d'histoire naturelle, du Musée de l'homme, du CNAM et du Palais de la Découverte et a créé pour cela une Mission quatre musées devenue Mission des musées, lors de son intégration à la direction de l'information scientifique et technique du secteur de la Recherche, sous tutelle de l'Education nationale.

Les Musées

Ce fonds porte sur le fonctionnement de la Mission musées, son action de tutelle et d'impulsion auprès des musées lors de manifestations scientifiques et son rôle dans les grands travaux de rénovation menés essentiellement au Muséum d'histoire naturelle (grande galerie de l'évolution) et le parc zoologique de Paris, ce dernier comme le Musée de l'homme étant rattaché juridiquement au Muséum national d'histoire naturelle.

Dans une moindre mesure, quelques dossiers portent sur des travaux réalisés à la Cité des sciences et de l'industrie, la rénovation de la ménagerie du Jardin des plantes et du Musée de l'homme. Pour ce dernier, cependant, figure un bel ensemble d'aménagement d'expositions illustrant notamment la rénovation de la galerie Amérique et l'élaboration de l'exposition " A la découverte des deux mondes, 1492-1992 ", à l'occasion du 5 ème centenaire de la découverte de l'Amérique par Christophe COLOMB.

Bref historique
Le parc zoologique de Paris

Le 18 juin 1860, le Bois de Vincennes est détaché de la dotation immobilière de la Couronne et rentré dans le domaine de l'Etat. Le 20 juin 1860, une convention entre l'Etat et la Ville de Paris cède le Bois " à la dite ville ". le 24 juin 1860, une loi entérine cette cession mais sous certaines conditions, en particulier " d'affecter à une succursale du Jardin des plantes, la partie du plan teinté en bleu ". Malheureusement ce plan a disparu et nous ne connaissons plus exactement les limites de ce terrain. Cette partie représente environ une superficie de 16 ha dont seule une fraction d'environ 8 ha a été mise à disposition du Muséum pour la création d'un jardin tropical.

Le 21 mai 1932, une convention entre la ville de Paris et le Muséum porte création du parc zoologique de Paris. Les prémisses du zoo de Vincennes apparaissent en 1931 lors de l'exposition coloniale qui se déroula au bois de Vincennes. Un jardin zoologique y fut spécialement créé pour l'occasion

Pour mémoire : le 5 mai 1965, un arrêté ministériel porta inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, de la pagode, en réalité " une maison communale ou " Dinh ", édifice à la fois civil et religieux. Ce Bâtiment initialement situé à Thudauniot en Cochinchine, fut démonté, transporté et remonté en 1906 pour l'exposition coloniale de Marseille, avant de subir le même sort pour l'exposition coloniale de Paris.

.

Ce fut l'attraction qui eut alors le plus de succès, bien qu'à l'époque, celle-ci ne devait pas être permanente.

Une question se posa alors à la fin de l'exposition : le zoo doit-il continuer d'exister ? Certains organismes firent part de l'énorme succès du zoo et demandèrent la reconduction définitive de l'attraction. L'idée du Muséum d'histoire naturelle qui proposait d'installer une annexe de sa ménagerie dans le bois de Vincennes est alors acceptée : en 1932, les responsables du Muséum prirent possession des installations du parc zoologique. Le zoo allait donc réouvrir.

Plusieurs visites dans les zoos étrangers amenèrent les architectes à réfléchir à une nouvelle organisation du zoo : une maquette est proposée et les travaux commencèrent dès le début de l'année 1933, alors que le nombre des pensionnaires du zoo ne cessait de croître.

L'inauguration eut lieu le 2 juin 1934, même si certains travaux d'aménagement n'étaient pas terminés. L'ensemble des pensionnaires était estimé à 1800 animaux.

La guerre amena des restrictions, et avec elles, de nombreuses pertes. L'après-guerre verra donc le renouvellement et l'acquisition de nouveaux animaux, constituant les collections vivantes du Muséum d'histoire naturelle.

La convention du 21 mai 1932 se référant à celle du 20 juin 1860 permit de connaître la superficie de ce terrain (16 ha) et son emplacement.

Celle-ci prévoyait également que la gestion du parc zoologique appartenait au Muséum, assisté d'un comité constitué chaque année par le ministre de l'Instruction publique et comprenant :

- 3 conseillers municipaux élus par le Conseil municipal

- 3 fonctionnaires de la Préfecture désignés par le Préfet de la Seine

- 4 directeurs de l'Enseignement supérieur

- 4 directeurs du Muséum

- 4 professeurs du Muséum

La construction du zoo sera terminée en 1934, financée par un emprunt contracté par le Muséum et cautionné par la ville de Paris. Cet emprunt a été remboursé totalement grâce aux droits d'entrée, en 1947.

En 1935, certains pensent regrouper la ménagerie, le zoo de Vincennes nouvellement créé et le Parc d'acclimatation, ce qui permettrait à ce dernier de recevoir un plan de rénovation, la concession de ce parc à une société privée " la société d'acclimatation " allant jusqu'en 1939. Mais ce projet reste à l'état de projet.

L'idée maîtresse des fondateurs du parc zoologique de Paris était de mettre à la disposition des animaux, un vaste espace extérieur, apparemment sans limite et un abri confortable. Sur le plan historique, cette conception a une grande valeur car elle servit de modèle à de nombreux parcs zoologiques dans le monde.

Un important chantier de restauration de ce parc a donc été mis en route dans les années 80 et fut terminé en 1995.

MNHN, la Grande Galerie

le terme de Galerie de l'Evolution identifie également la Grande Galerie. Sur certains documents, figure la mention Grande Galerie de l'évolution.

Bâtie en 1889, victime de trois obus ayant endommagé sa verrière lors de la seconde guerre mondiale, la Galerie de zoologie du Muséum national d'histoire naturelle était fermée depuis 1965, à cause des dégradations et pour diverses raisons de sécurité.

Décidé en 1986, le projet de rénovation verra son engagement confirmé en 1989, après arbitrage du Premier Ministre : la maîtrise d'œuvre en est confiée à la Mission interministérielle des grands travaux, avec un budget fixé à 400 MF.

Lorsque fut fermée l'ancienne Galerie de zoologie rebaptisée Grande Galerie après rénovation, certains animaux naturalisés avaient cruellement souffert des mauvaises conditions de conservation. C'est grâce au talent des taxidermistes du Muséum qu'ils ont pu être sauvés.

Le programme de restauration mis en place pour l'exposition permanente de la Grande Galerie, mené de 1990 à 1993, a concerné une centaine de reptiles, amphibiens et poissons, 450 oiseaux et 350 mammifères.

Les architectes Paul CHEMETOV et Borja HUIDOBRO, associés au scénographe René ALLIO, tout en manifestant leur invention, ont parfaitement respecté l'architecture intérieure du bâtiment et redonné vie à l'ancienne Galerie de zoologie du Muséum.

Traitement du fonds

Ce fonds collecté par la Mission Recherche et composé d'une part importante de photocopies de documents, présentait l'ensemble de ses pièces par ordre chronologique, hors constitution de tout dossier.

Nous avons donc dû regrouper a posteriori, les pièces selon l'objet traité, reconstituer ces dossiers en espérant être au plus près de la vérité administrative initiale.

Intérêt du fonds

Ce fonds a néanmoins un intérêt muséologique notamment par la mise en valeur moderne des collections, la réflexion sur leur mise en scène. Il souligne tous les travaux préparatoires nécessaires au montage d'une grande exposition certes mais aussi les difficultés de financement de ces grands travaux et la recherche de partenariat pour en assurer l'exécution.

Sommaire

Art 1-2 : Dossiers administratifs et scientifiques concernant les musées scientifiques et les parcs zoologiques : Questions parlementaires, budget, congrès, 1860, 1932, 1946-1947, 1979-1996. Art 2 (suite) -5 : Rénovation des musées scientifiques et des parcs zoologiques dont le muséum et la grande galerie de l’évolution, le musée de l’homme et le Parc Zoologique de Paris : Mission interministérielle des grands travaux, budget, 1983-1996. Art 5 (suite) -7 : Tutelle des musées de province et de Paris, manifestations scientifiques, 1981-1994

Sources and references

Additional sources

Sources complémentaires

Il convient bien évidemment de consulter les fonds d'archives de chacun des organismes cités dans l'inventaire et de se référer également au premier fonds d'archives définitives versé à Fontainebleau, portant sur la Mission des quatre musées, conservé sous la cote 20020280.

Indexing terms

faune ;  biologie ;  sciences humaines ;  région ;  recherche ;  musée national ;  musée ;  manifestation scientifique ;  grands travaux ;  construction ;  congrès ;  comité interministériel ;  budget ;  paris (france) ;  budget ;  question parlementaire ;  tutelle ;  organisation administrative  

Warning! Communication restrictions. Click here to find out more.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export