Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) ; Centre National pour l’Exploitation des Océans (CNEXO). Archives de la Base Océanologique de Méditerranée (1952-2001).

Top of page
Reference codes
20130453/1-20130453/58
Date
1952-2001
Material importance
and support
17,98 mètres linéaires (58 articles).
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

Communicables selon les articles L.213-1 à 213-8 du Code du patrimoine, sous réserve des restrictions imposées par l’état matériel des documents.

Conditions of use

Reproduction et réutilisation selon le règlement des salles de consultation en vigueur aux Archives nationales.

Description

Presentation of content

Le présent versement est constitué des archives de la Base Océanologique de Méditerranée, d’abord située à Toulon au lieu-dit « La Bastide Verte », puis, pendant la construction des nouveaux bâtiments au Port Brégaillon, à Sanary-sur-Mer. Il est essentiellement lié à l’objectif principal c’est-à-dire les engins sous-marins comme l’Archimède, l’Epaulard, PLA2, SAGA. Il comprend des archives historiques et relatives au département robotique. Quelques archives sont antérieures à la période du CNEXO, d’autres se rapportent à la période de l’Ifremer, après 1984.

Construit à la fin des années 1950, l’Archimède a été mis à l’eau en 1961. Il a effectué de nombreuses plongées comme en 1964 dans la fosse de Porto-Rico et en 1967 dans la fosse des Kouriles au Japon. C’est un submersible habité de 22 mètres de long pour 5 mètres de large, qui déplace plus de 200 tonnes. L’Archimède a participé, avec Cyana et l’Alvin, aux campagnes franco-américaines FAMOUS.

L’Epaulard est un submersible inhabité à commande acoustique prévu pour plonger jusqu’à 6000 mètres. Il a été construit par l’Ifremer en relation avec la société ECA. Son objectif est l’exploration photographique et bathymétrique des fonds marins en particulier sur les champs de nodules polymétalliques. Sa longueur est de 4 mètres, sa hauteur deux mètres et sa largeur un mètre tandis que son autonomie est de six heures, son poids 2,9 tonnes.

SAGA est un sous-marin d’assistance, destiné à la fois à des missions offshore et à des missions scientifiques, qui peut intervenir à 150 milles de sa base. Il a été réalisé par l’Ifremer en collaboration avec la COMEX. D’une longueur de 28 mètres et d’une largeur de 7,40 mètres, il a été construit à partir de 1985, prenant la suite du projet Argyronète, abandonné en 1972.

Le PLA (Préleveur Libre Autonome) est un engin muni de chenilles qui peut se déplacer sur le fond de l’océan. Il est destiné au ramassage des nodules polymétalliques.

Language of documents

Français

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales de France

Creator history

Le CNEXO, Centre National pour l’Exploitation des Océans, est un établissement public à caractère industriel et commercial ou EPIC. Il a été créé par la loi 67-7 du 3 janvier 1967 portant création d’organismes de recherche. Il a pris la suite du COMEXO, le Comité « Exploitation des Océans ». Le CNEXO a fusionné avec l’ISTPM par le décret du 5 juin 1984, pour former un nouvel organisme, l’Ifremer.

Au départ, le CNEXO était rattaché directement au Premier Ministre. Il était chargé de donner une impulsion aux diverses actions à mener dans le domaine de l’océanographie française et d’en coordonner le développement. Plus précisément, le CNEXO avait pour mission «en liaison avec les ministres et les entreprises publiques et privées, de développer la connaissance des océans et les études de recherche tendant à l’exploitation des ressources contenues à leur surface, dans leur masse, leur sol et leur sous-sol».Yves La Prairie a été nommé Directeur général le 1er avril 1967 et Jean Cahen-Salvador, Conseiller d’Etat, Président du Conseil d’Administration. Jacques Perrot a été le Directeur général adjoint auprès d’Yves La Prairie.

Le Siège du CNEXO se trouvait d’abord au 39 de l’avenue d’Iéna dans le XVIème arrondissement de Paris, puis, à partir de 1978, au 66 de la même avenue.

Dès le départ, certaines actions sont déterminantes pour le développement de l’organisme :

• la création, à Brest, au lieu dit La Pointe du Diable, d’un centre pluridisciplinaire où sont invités à s’installer des partenaires scientifiques,

• la rédaction d’un livret d’orientation « Océan », présenté au Conseil des Ministres en septembre 1968. De l’application des orientations définies, découlent l’organisation en thèmes du CNEXO ainsi que les programmes qui seront menés.

Dès sa création, le nouvel organisme se voit confier la gestion des navires océanographiques français de plus de 25 mètres, soit les navires suivants :

• le Jean Charcot, navire de 75 mètres de long, lancé le 19 janvier 1965,

• le Coriolis, long de 37,50 mètres, lancé le 31 octobre 1963, utilisé par l’ORSTOM,

• la Pélagia, long de 32 mètres, lancé le 14 septembre 1965, pour les besoins de l’ISTPM.

Le CNEXO a hérité de la bouée BORHA I et de la soucoupe plongeante SP 3000 qui prit le nom de CYANA, submersible habité permettant des plongées jusqu’à 3000 mètres.

Aux navires hérités par le CNEXO, se sont ajoutés en 1970 :

• le Cryos, long de 48,70 mètres, lancé le 8 février 1970 pour les travaux océanologiques et les recherches sur la pêche en mer froide,

• le Noroît, long de 50 mètres, lancé le 16 octobre 1970, premier d’une série de navires océanologiques polyvalents,

• le Suroît, long de 56,30 mètres, le second de la même série,

puis en 1974 :

• le Nadir, long de 56,75 mètres, lancé le 30 juillet 1974, prévu pour être navire support pour les submersibles.

Le CNEXO a mis à la mer une nouvelle bouée BORHA II, équipée pour des travaux de physique et de dynamique des mers et l’étude des mécanismes d’échange entre l’océan et l’atmosphère.

Cinq thèmes ont été mis en œuvre dès l’année 1969 :

- l'exploitation de la matière vivante,

- la connaissance et l’exploitation des matières minérales et fossiles,

- l'intervention de l’homme sous la mer,

- la lutte contre la pollution et la gestion de la frange côtière,

- les interactions océan-atmosphère.

En 1971 et 1972, deux centres supplémentaires ont été créés : la Base Océanologique de Méditerranée ou BOM, le Centre Océanologique du Pacifique ou COP. Ils ont été dirigés, pendant toute la durée du CNEXO (1967 à 1984), respectivement par Bruno Chomel de Varagnes à Toulon et par Jean de Chazeaux à Tahiti.

On peut distinguer quatre périodes principales d’activité du CNEXO :

1967-1976Sous la présidence de Jean Cahen-Salvador et la direction d' Yves la Prairie, c’est l’époque de la construction des centres COB, BOM et COP, du livret bleu « Océan », de l’opération franco-américaine Famous en 1974 et des premières plongées du submersible Cyana, du démarrage de l’aquaculture, de la recherche des nodules polymétalliques,

1976-1978Suite au décret du 27 janvier 1976, Yves La Prairie devient Président du Conseil d’administration et Président-directeur général du CNEXO. La filiale GENAVIR est créée pour la gestion de l’ensemble de la flotte et des submersibles. Lucien Laubier est nommé directeur du COB en remplacement de Claude Riffaud. La revue Océanologica Acta est créée, ainsi qu’un Conseil de la Recherche Océanologique.

1978-1982En 1978, Gérard Piketty a succédé à Yves La Prairie à la Présidence du CNEXO. C’est l’époque de la construction du submersible SM97, du traitement de la pollution engendrée par le naufrage de l’Amoco Cadiz, de la création de l’URDA Sud et de l’URDA Nord pour la gestion des stations d’aquaculture.

1982-1984Yves Sillard arrive au CNEXO en mars 1982 comme Président-directeur général. Il prépare la fusion du CNEXO avec l’ISTPM (Institut Scientifique et Technique des Pêches Maritimes).

Entry and conservation

Mode of entry

Versé aux Archives nationales en 2013.

Conservation history

Le versement a été réalisé à partir des archives disponibles sur le centre de Toulon situé à Port Brégaillon à La Seyne-sur-Mer.

New conditions for access to archives.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export