Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Nicolay

Haut de page
Cotes
3AP/260-3AP/305
Date
1278-1782
Nom du producteur
Nicolay (famille de)
Importance matérielle
et support
6,100 ml (40 cartons)
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Communication soumise à autorisation

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à autorisation

Description

Présentation du contenu

Les notaires dont les registres sont conservés dans ce fonds ne sont pas tous installés à Bourg-Saint-Andéol. Si la majorité des registres sont issus des archives des deux études notariales du bourg, d'autres ont été rédigés par des notaires installés à Saint-Marcel-d'Ardèche, La-Chapelle-sous-Aubenas, Gras, Orange, Donzère, ou encore Entraigues-sur-la-Sorgue, et chargés de rédiger des actes pour des habitants de Bourg-Saint-Andéol, parmi lesquels la famille de Nicolay.

Mode de classement

Le présent répertoire numérique détaillé reprend et complète l'instrument de recherche qui a été élaboré lorsque le fonds a été déposé aux Archives nationales par le comte de Nicolay. Il a donc semblé plus judicieux de conserver le plan de classement initialement conçu, afin de ne pas égarer le lecteur, tout en corrigeant toutefois les lacunes et erreurs commises dans l'édition initiale. Le tableau placé en Annexe 1 détaille ainsi les différences entre les deux instruments de recherche et permet d'avoir un aperçu du contenu de chaque cote.

L'une des principales difficultés résidait dans le fait que le plan adopté n'est ni un classement alphabétique des notaires, ni un classement purement chronologique. Afin de faciliter les recherches concernant un notaire ou une famille de notaire, une table méthodique a été placée en Annexe 2. Cette dernière classe les notaires par ordre alphabétique et indique pour chacun d'eux les cotes sous lesquelles trouver leurs actes ainsi que les années concernées.

Il n'a pas été possible de regrouper les notaires par études, puisqu'aucune ligne de transmission n'a pu être établie. Certains notaires portent le même nom, ce qui laisse à supposer qu'ils se sont transmis leur office notarial de façon héréditaire, sans que cela soit formellement avéré. Ce genre de recherche est rendue difficile par le fait que la graphie des noms propres n'est pas formalisée au cours des XIIIe-XVIIIe siècles. Ainsi, un doute subsiste autour de la filiation éventuelle entre Simon Bonot (3AP/261/2) et Jean Bonaud (3AP/272/1 et 3AP/273-277). Afin de faciliter les recherches, les noms des notaires ont été francisés - leur nom latin étant indiqué en italique entre parenthèses - et la graphie des prénoms modernisée.

Consulter les documents annexes ci-joint
Tableau comparatif avec l'État sommaire de 1944 pour les cotes 3AP/260-305
Table méthodique des notaires classée par ordre alphabétique des notaires

Langue des documents

Français
Latin

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales

Historique du producteur

L'origine de la famille de Nicolay remonte à Guy, dit Guglielmo, né près de Florence, qui aurait accompagné le pape Clément VI vers 1305, lorsqu'il vint s'établir en Avignon. Son fils Guy II, qui avait épousé en 1301 Jacqueline de Baroncelli, suivit son père en France et s'installa à Bourg-Saint-Andéol, province du Vivarais. Des deux branches de la famille de Nicolay, l'une demeura en Languedoc - c'est la branche dite des barons de Sabran -, l'autre s'établit au XVe siècle en Ile-de-France - c'est celle des marquis de Goussainville.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Dépôt, 1938.

Historique de la conservation

A l'origine, le chartrier était conservé à Bourg-Saint-Andéol. En 1562, lors de la prise de Bourg-Saint-Andéol, il fut en partie détruit. Après leur établissement en Ile-de-France où les retenait leur charge de premier président de la Chambre des comptes, les chefs de famille successifs créèrent un nouveau chartrier à Paris, complété par d'autres dans quelques-unes de leurs résidences avoisinantes. Le chartrier principal s'accrut sous l'impulsion d'Aymard, fils du chancelier du royaume de Naples, et il suivit ses propriétaires dans leurs résidences privées du Marais. À la Révolution, les titres féodaux furent versés à la municipalité de Paris. Au XIXe siècle, le fonds, reconstitué, fut transféré rue Saint-Dominique, dans l'hôtel particulier du marquis Aymard de Nicolay. Les documents furent classés et inventoriés par Arthur de Boislisle et déposés aux Archives nationales en 1938, suite à l'acquisition de l'hôtel de famille par l'ambassade d'Allemagne.

Sources et références

Autres instruments de recherche

Etat sommaire dact. (3 AP 1 à 3 AP 342), par Y. Lanhers, 1944, 22 pages.

Bibliographie

Courteault (Henri), Le Bourg-Saint-Andéol: essai sur la constitution et l'état social d'une ville du midi de la France au Moyen age ; introduction à l'histoire de la maison de Nicolay, rédigée et publiée sous les auspices de M. le Marquis de Nicolay et d'après les documents recueillis par M. A. de Boislisle, Paris, Champion, 1909, 287 pages.

Boislisle (A.-M. de), Histoire de la maison de Nicolay, rédigée et publiée sous les auspices de M. le Marquis de Nicolay, Nogent-le-Rotrou : Impr. de Gouverneur, 1873-1875, 2 vol.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire