Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Mémoires des étudiants diplômés de l'école nationale des arts décoratifs

Top of page
Reference codes
20140475/1-20140475/8
Date
1997-2000
Material importance
and support
2,64 ml soit 8 cartons de type Dimab
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

Librement communicable.

Conditions of use

Les documents sont soumis à la législation en vigueur sur les droits d'auteurs.

Description

Presentation of content

Ce versement est constitué des publications des étudiants : elles concernent les grands projets et les travaux des diplômés.

Classification method

Les imprimés sont rangés par année de promotion puis par ordre alphabétique.

Language of documents

français

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales

Creator history

L'École nationale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) a pour origine l'École royale gratuite de dessin fondée en 1766 par Jean-Jacques Bachelier (1724-1806). Elle est ouverte officiellement en 1767 par lettres patentes du roi Louis XV. Le but de son promoteur était de développer les métiers relatifs aux arts et d'accroître ainsi la qualité des produits de l'industrie. À travers l'apprentissage rigoureux et exigeant du dessin, l'école s'appliquait à associer métier et culture, intelligence et sensibilité, pour que les meilleurs artisans deviennent des artistes créateurs.

Le dessin à la base de la formation, comprenant géométrie, figure et ornement, en opposition à l'abus du pittoresque de l'époque, visait à « rendre la précision familière ».

Sa mission initiale s'est affinée en même temps que son ambition s'est affirmée.

Après plusieurs changements d'appellation, l'école devient en 1877 l'École nationale des Arts décoratifs puis, en 1925, l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs.

À partir des années 1930, elle couvre de nouveaux domaines, en particulier les arts graphiques (Cassandre crée en 1932 un cours libre sur l'affiche publicitaire).

L'enseignement après-guerre se recentre sous l'impulsion de son directeur Léon Moussinac autour de l'architecture intérieure. En 1962, son successeur, Jacques Adnet, fait appel à Roger Tallon pour mettre en place ce qui s'appelait encore l'« esthétique industrielle » et qui va s'imposer comme le premier enseignement en France du design industriel.

En 1966, Jean Widmer apporte le même bouleversement dans les arts graphiques qui deviennent la communication visuelle.

La fin des années 1960 et le début des années 1970 voient d'autres bouleversements. Sous la direction de Michel Tourlière, de nombreuses disciplines prennent une nouvelle importance tandis que d'autres apparaissent : design vêtement, textile, photo, scénographie, vidéo, mobilier et infographie. La pédagogie se fait plus réflexive et expérimentale.

Entre 1990 et 2002, Richard Peduzzi, scénographe et créateur de mobilier, dirige l'ENSAD. L'établissement anticipe la révolution informatique et compte parmi les toutes premières écoles d'art à intégrer le multimédia dans son enseignement. L'École renforce une approche professionnelle à travers treize secteurs de spécialisation et développe son ouverture à l'international en nouant des liens avec des établissements étrangers comparables.

À la rentrée de 2004-2005, sous la direction de Patrick Raynaud, artiste plasticien et ancien directeur des écoles d'art de Nantes et de Cergy, l'ENSAD ouvre un nouveau chapitre de son histoire avec un cursus de 5 ans, des locaux rénovés (Luc Arsène-Henry et Philippe Starck, architectes ; Pascal Cribier, paysagiste) et une nouvelle identité visuelle (M/M [Paris]).

En 2010, la réforme pédagogique destinée à inscrire l'École dans le cadre de l'harmonisation européenne des cursus de l'enseignement supérieur (LMD), est consacrée par l'obtention du grade de master.

En 2011, l'École devient membre du PRES (pôle de recherche et d'enseignement supérieur) Paris Sciences et Lettres. Puis s'ensuit en 2012 la mise en place du doctorat SACRe (Sciences, Arts, Création, Recherche), sous l'égide de la directrice de l'époque, Geneviève Gallot, en coopération avec cinq autres établissements : l'École Normale Supérieure, l'École des Beaux-Arts, le Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique, le Conservatoire national supérieur de la musique et de la danse de Paris et l'École nationale supérieure des métiers de l'image et du son (FEMIS).

C'est en 2012 également que l'ENSAD intègre la Conférence des Grandes Écoles, sanctionnant ainsi son rang de grand établissement public d'enseignement supérieur.

Missions

L'ENSAD est un établissement public national à caractère administratif créé par décret n° 84-969 du 26 octobre 1984 et placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la communication.

Elle a pour mission la formation artistique, scientifique et technique d'étudiants aptes à concevoir, promouvoir, développer toute réalisation dans les diverses disciplines des arts décoratifs ainsi que la conduite et la valorisation de la recherche dans ces disciplines.

Le cursus d'études s'étend sur 5 années et conduit au diplôme d'État de l'ENSAD.

Les trois premières années s'organisent autour de l'acquisition des basiques et des fondamentaux ainsi que l'initiation à un projet. Les deux dernières années sont quant à elles, celles de l'approfondissement, du développement du projet et de l'initiation à la recherche.

Alors que la première année est commune à tous les élèves et s'articule principalement autour d'enseignements artistiques et théoriques généraux (dessin, peinture, sculpture, histoire des arts, esthétique, droit, nouvelles technologies, langues étrangères), la deuxième année est marquée par le choix de la spécialisation (architecture intérieure, Art-Espace, cinéma d'animation, design graphique/multimédia, design objet, design textile et matière, design vêtement, image imprimée, photo/vidéo, scénographie).

En quatrième année, intervient la rédaction d'un mémoire et le cas échéant, la mobilité académique à l'étranger.

Enfin, la cinquième année est consacrée au Grand projet (projet de diplôme).

Un stage professionnel obligatoire d'au moins trois mois doit être effectué durant le cursus.

Directions

1941 - 1943 : Paul Landowski (directeur de l'Ecole des beaux-arts, tutelle de l'ENSAD)

1943 - 1945 : Paul Tournon

1945 - 1959 : Léon Moussinac

1959 - 1971 : Jacques Adnet

1971 - 1 990 : Michel Tourlière

1990 - 2002 : Richard Peduzzi

2002 - 2008 : Patrick Raynaud

2008 - 2013 : Geneviève Gallot

2014 - : Marc Partouche

Entry and conservation

Mode of entry

Versement à la Mission Archives du Ministère de la Culture sous le n° 13V0003.

Evaluation, sorting and elimination

Aucune élimination n'a été effectuée.

Sources and references

Additional sources

Archives nationales de Pierrefitte-sur-seine

AJ53 1 à 396

Origines de l'école à 1971

19910490

Minutiers 1966-1988

Affaires générales de la direction : comités et commissions 1965-1989, affaires financières et budgétaires 1962-1983, dossiers du personnel enseignants et administratifs 1921-1987

Affaires pédagogiques : élèves boursiers 1977-1989, élèves diplômés 1970-1990, élèves non diplômés 1970-1982

19950147

Comptabilité 1927-1964

Elèves 1920-1982

Administration et enseignement depuis les origines

19980363

Historique (remonte aux origines), associations, affaires immobilières (1915-1988), affaires budgétaires (1973-1996)

19980364

Direction technique, service des achats et équipements 1986-1996

19980365

Service du personnel : dossiers du personnel 1945-1997

19980366

Service de la scolarité : dossiers de concours 1979-1992, scolarité et cursus des étudiants 1987-1992, programme des enseignements 1979-1998, réunions pédagogiques 1986-1993, concours d'admission 1970-1989

19980367

Service communication : expositions 1989-1995, prix concours 1978-1994, erasmus 1980-1997, voyages d'études 1966-1993

20080324

Service National des travaux, Ministère de la Culture et de la Communication. Reconstruction des bâtiments (lots, plans, suivi administratif) 1984-1995.

20100363

Service national des Travaux, Ministère de la Culture et de la Communication. Maquettes du concours 1990.

20100455

Service national des Travaux, Ministère de la Culture et de la Communication. Mise en conformité et sécurité 1992-1993.

20110283

Service national des Travaux, Ministère de la Culture et de la Communication.

Interventions diverses (1967, 1982-1986). Restructuration de l'ENSAD (1967, 1980-1986). Projet d'implantation provisoire au Mobilier national (1985-1986). Bâtiment Erasme : étude technique et plans (1990-1991).

20110300

Service national des Travaux, Ministère de la Culture et de la Communication.

Plans et perspectives, panneaux.1990

Archives nationales de Fontainebleau

20050412

Enregistrements audiovisuels, 1992

Bibliography

AZIMI (Roxana), « Patrick Raynaud, directeur de l'École nationale supérieure des Arts décoratifs » inJournal des Artsn° 282, 23 mai-5 juin 2008, p. 39.

BETARD (Daphné), « L'ENSAD retrouve ses quartiers » inLe journal des Artsn°205, 17 décembre 2004.

COLIN (Christine), « École nationale supérieure des Arts décoratifs » inIntramurosn°12, 1987, p.28-29.

Construction et restructuration de l'École nationale supérieure des arts décoratifs. Paris, Ministère de la Culture et de la Communication, 2004.

COURAJOD (Louis), L'école royale des élèves protégés. Paris, Dumoulin, 1874.

D'ENFERT (Renaud), FROISSART-PEZONE (Rossella), LEBEN (Ulrich), MARTIN (Sylvie), Histoire de l'École nationale supérieure des arts décoratifs (1766-1941) . Paris, Ed. Filigranes, 2004.

De BURE (Gilles), Que sont mes amis devenus . Paris, Ed. NORMA/ENSAD, 2010.

DESHAIRS (Léon), « L'origine et le passé de l'École des Arts décoratifs » inJubilé de l'Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs, 1951.

DUMOTIER (P.), « Saint-Julien le Pauvre, L'école des Arts décoratifs » inLes Amis de Parisn°30, avril 1914, p.71-72.

EDELMANN (Frédéric), « Inauguration d'une nouvelle ENSAD…vraiment très Starck » inLe Monde, 12 novembre 1998.

« L'école nationale supérieure des Arts décoratifs » inConnaissance des Artsn° 422, juin 2009.

FARINE (Manou), « Geneviève Gallot, directrice d'école, opération transmission » inL'œiln° 620, février 2010.

FOSSEYEUX (Jean) et PATTYN (Christian) sous la dir., Les établissements publics sous tutelle du ministère de la culture, histoire administrative. Paris, La documentation française, 2004.

FREYDEFONT (Marcel), « Le chantier d'un art impliqué. Les Arts éco, portes ouvertes à Ivry, un entretien avec Richard Peduzzi et René Lesné » inActualité de la scénographien°75, octobre 1995, p. 46-48.

JODIDIO (Philip), « L'Ensad fait peau neuve » inConnaissance des Arts, 1er décembre 1998, p. 63-69.

LAHALLE (Agnès), Les écoles de dessin au XVIIIe siècle, entre arts libéraux et arts mécaniques. Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006.

LASNIER (Jean-François), « Le design, une discipline en plein essor. Quelles écoles pour quels diplômes ? » inLe journal des Artsn°54, 13 février 1998.

LEBEN (Ulrich), « New light on the Ecole royale gratuite de Dessin, the years 1766-1815 »,Studies in the Décorative arts, vol 1, automne-hiver 1993, p.99-118.

LESNE (René), « L'école 1767-1967, artisanat et industrie, art et design » inJournal de l'Ensadn°14, 1999.

LESNE (René), « L'enseignement et la création : l'Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs » inRéalités industrielles, novembre 1998.

LESNE (René), « La réforme oui, mais comment et pourquoi » inJournal des Arts décon°1, 1994, p.8-9.

LESNE (René), Portrait d'école, École nationale supérieure des Arts décoratifs. Paris, Musée national des Monuments français, 8-29 avril 1992.

LESNE (René)et FAU (Alexandra), Histoire de l'École nationale supérieure des Arts décoratifs (1941-2010). Paris, Ed. ENSAD/ Archibooks, 2011.

LOYER (Béatrice), « Formation designer. Les écoles : Esdi, Ensad, Ensci, Camondo, Ensaama, UTC, ACI, ECM, EAS » in Techniques et Architecture n°379, septembre 1988, p.160-171.

MARTIN (Sylvie), L'école nationale des Arts décoratifs de 1877 à 1941, thèse pour le diplôme d'archiviste paléographe. Paris, Ecole des Chartes, 1999.

MASSEAUX (Marcel), « L'école des Arts décoratifs » inImages de France, mai 1943.

PART (René), Historique de l'École. Paris, Archives de l'ENSAD, 1977.

PEDUZZI (Richard) « Entretien entre Richard Peduzzi, le directeur de l'ENSAD et René Lesné, le directeur des études » inConnaissance des Artsn°499, octobre 1993, p.86-93.

PRADEL, Jean-Louis, « L'atelier de rencontres de l'École nationale supérieure des Arts décoratifs ».Paris, Archibooks, 2013.

RENEAU (Olivier), « École des arts déco, la chute de la maison Peduzzi ? » inBeaux-Arts Magazine, novembre 1999, p.18-19.

SFAR (Eric), École nationale supérieure des Arts décoratifs. Paris, Archibooks, 2008.

VANEL (Hervé), L'ENSAD entre 1922 et 1937. Paris, ENSAD, 1996-1997.

VITOU (Elisabeth), « L'école, mémoire de ses lieux » inJournal de l'ENSADn°14, novembre 1998, p.14-22.

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export