Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Archives d'ÉDOUARD BALLADUR

Haut de page
Cotes
543AP/1-543AP/183
Date
1953-2011
Nom du producteur
Balladur, Édouard - Pompidou, Georges
Importance matérielle
et support
 16 mètres linéaires
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Les documents étant des archives publiques, leur consultation s'effectue conformément au Code du Patrimoine, articles L.213-1 à L.213-3 après accord de M. Balladur ; ceux étant des archives privées, suivant les termes du protocole de remise.

Conditions d'utilisation

Sous réserve des droits des auteurs et ayants droit et des règles de réutilisation des données publiques.

Description

Présentation du contenu

Le fonds 543 AP contient originellement les dossiers produits auprès de Georges Pompidou par Édouard Balladur en tant que chargé de mission puis conseiller technique au cabinet du Premier ministre de 1963 à 1968 (art. 3 à 14) et secrétaire général adjoint puis secrétaire général de la présidence de la République de 1969 à 1974 (art. 15 à 41). Il comporte également des documents relatifs à sa scolarité à l'ENA (1953), au versement des archives pompidoliennes aux Archives nationales et à la rédaction de ses mémoires (art. 1 et 2).

Les compléments apportés par le retour des versements de Fontainebleau et le supplément remis par Édouard Balladur en 2011 permettent de couvrir ses activités personnelles et politiques (1969-1986), de comprendre ses missions de conseiller auprès de Jacques Chirac (1982- 1986), de suivre ses campagnes électorales, notamment les élections présidentielles de 1995, d'évaluer son influence et sa réflexion politiques après 1995, et enfin, de parcourir les dossiers préparatoires à la publication de ses œuvres (1987-2009). Le complément remis en 2012 couvre ses activités publiques sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Mode de classement

Les pièces qui constituent ce fonds mélangent archives publiques et privées.

Le plan de classement adopté pour la mise en archive des papiers d'Édouard Balladur suit un découpage chronologique. L'objectif de cette périodisation est de mettre en valeur les fonctions successives occupées par Édouard Balladur au moment de la production des documents.

Dans ce traitement chronologique, on s'est attaché à identifier au maximum les thématiques et/ou les typologies documentaires communes à chaque fonction. S'est dégagée de ce travail une hiérarchie documentaire qui a été respectée autant que possible au sein de chaque partie : correspondance, dossiers personnels, dossiers généraux, dossiers d'affaires et enfin presse et documentation.

Langue des documents

Français

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales.

Historique du producteur

Né le 2 mai 1929 à Smyrne (Turquie), Édouard Balladur entre à l'École nationale d'administration (ENA) en 1952. Auditeur au Conseil d'État à compter de 1957 puis conseiller du directeur de l'ORTF en 1962, il entre en 1964 au cabinet du Premier ministre Georges Pompidou, en qualité de chargé de mission puis conseiller technique. Collaborateur remarqué et apprécié par Georges Pompidou, il se tient constamment à ses côtés au cours de la crise de mai 1968 à la fin de laquelle il établit le projet d'accords de Grenelle avec les organisations syndicales ; il le suit à l'Élysée lorsque celui-ci est élu président de la République. Édouard Balladur devient le secrétaire général adjoint (1969-1973) de la présidence de la République, puis le secrétaire général (1973-1974) en remplacement de Michel Jobert, devenu ministre des Affaires étrangères. Il est le témoin quotidien du courage avec lequel Georges Pompidou assume sa fonction malgré la maladie (cf. La Tragédie du pouvoir).

Après 1974, Édouard Balladur quitte l'administration pour des activités privées, exerçant les fonctions de président de la société du Tunnel du Mont-Blanc (1968-1980) et devenant en 1977 président de la Général de Services Informatiques (GSi) et en 1980 président de la Compagnie européenne d'accumulateurs. Dès cette période, il entreprend de défendre la mémoire et l'action politique de Georges Pompidou. Il poursuit cet engagement sans cesser depuis 1974.

A partir de 1981 et à la demande de Jacques Chirac, selon le témoignage émis par le producteur, il entretient des relations suivies avec celui-ci qu'il a rencontré dans l'entourage de Georges Pompidou, alors chef du gouvernement. Édouard Balladur développe les grands thèmes d'une politique libérale hérités de sa réflexion et de son expérience de chef d'entreprise, et sur lesquels il souhaite que se rassemble le courant néo-gaulliste dont Jacques Chirac prend la tête avec le RPR. En 1986, il entre dans la carrière politique en étant élu député du XVe arrondissement de Paris. Partisan de la cohabitation et de la plate-forme électorale réunissant les différentes forces de droite derrière un candidat unique, il est un acteur de la campagne législative de 1986 qui ramène le RPR et l'UDF dans la majorité. Il devient alors le ministre de l'Économie et des Finances du gouvernement Chirac (1986-1988). Il met en œuvre une série de réformes libérales : privatisations des entreprises publiques, libération des prix et des changes, baisse des dépenses et des impôts, développement de la participation et de l'actionnariat des salariés dans les entreprises. En désaccord sur la politique économique avec Jacques Chirac au sein de l'opposition à l'aube des années 1990, Édouard Balladur devient Premier ministre de la deuxième cohabitation (1993-1995). Il reprend la mise en œuvre d'une politique libérale en sauvegardant le système monétaire européen, en faisant ratifier les accords du Gatt, en mettant en œuvre la réforme des retraites dans le secteur privé et en poursuivant la privatisation des entreprises publiques et la baisse des impôts. Il se porte candidat à l'élection présidentielle de 1995 en même temps que Jacques Chirac et Lionel Jospin. Battu au premier tour du scrutin, il appelle à voter pour le candidat du RPR et retrouve son siège de député de Paris qu'il conserve jusqu'en 2007.

De 2002 à 2007, il est président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale et quitte ensuite le Parlement.

Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, il préside successivement le comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Ve République (juillet-octobre 2007), puis le comité pour la réforme des collectivités locales (octobre 2008-mars 2009), comités dont les travaux inspirent d'importantes modifications institutionnelles.

Il consacre cette nouvelle partie de sa vie à réfléchir à la réorientation d'une politique libérale et européenne compatible avec les contraintes de la mondialisation.

Outre ses activités parlementaires, il s'appuie sur l'association d'études pour l'emploi (AEE) ; elle constitue un cercle de réflexion politique qui lui permet de diffuser à des responsables politiques des rapports sur des questions précises : la mondialisation et le système monétaire international, propositions pour une voie nouvelle, le chômage (étude et actualisation), la réforme des institutions de la Ve République (étude et actualisation), la participation et l'épargne salariale (étude et actualisation) et proposition de loi sur l'actionnariat des salariés, la baisse des impôts (étude et actualisation), rapport sur la place respective du marché et de l'État dans la société française, la réforme des retraites, Europe et diversité.

Parallèlement, Édouard Balladur se livre à des activités de plume, écrivant des ouvrages ayant trait à son expérience politique et à sa conception du réformisme (cf. bibliographie).

Il reçoit de nombreux prix :

- prix Jacques Rueff d'économie décerné par le Lherman Institute de New-York (1986),

- prix Andese décerné par l'Association nationale des docteurs ès sciences économiques (1986),

- prix Euromoney du ministre des Finances de l'année, décerné à Washington à l'occasion de la réunion de l'assemblée générale du Fonds monétaire international (1987),

- médaille d'or du mécénat de l'Académie française (1988),

- prix Lucien Dupont de l'Académie des Sciences morales et politiques attribué pour l'ouvrage Je crois en l'homme plus qu'en l'État (1989),

- prix Louise-Michel décerné par le Centre d'études politiques et de sociétés de Paris (1993),

- prix littéraire Aujourd'hui (2010) et prix littéraire François Guizot (2010) pour l'ouvrage Le pouvoir ne se partage pas.

Entrée et conservation

Modalité d'entrée

Remise par protocole le 1er juillet 1999, compléments les 24 janvier 2011, 16 février 2011 et 27 avril 2012.

Historique de la conservation

De 1974 à 1986, la présidence de la République a versé aux Archives nationales un ensemble de près de 1 000 cartons de dossiers produits sous Georges Pompidou cotés 5 AG 2 ; parmi eux, 13 l'ont été par Édouard Balladur en tant que secrétaire général adjoint puis secrétaire général de la présidence de la République (art. 80 à 92).

En mai 1992, Édouard Balladur a effectué un dépôt d'archives qui, à l'époque, n'était pas formalisé par un contrat. Ce dépôt a constitué le fonds 543 AP conservé sur le site de Paris par la section du XXe siècle.

En mai 1995, Édouard Balladur, Premier ministre, a remis aux Archives nationales ses archives par protocole de versement par l'intermédiaire de la mission des Archives nationales auprès des services du Premier ministre et désigné Nicolas Bazire comme mandataire. Ces archives, contenant les agendas, la correspondance active du Premier ministre, les notes des membres de son cabinet et quelques dossiers d'affaires, composaient les versements 19960031, 19980138 et 20030273 conservés sur le site de Pierrefitte-sur-Seine.

En juillet 1999, Édouard Balladur a complété sa démarche par la remise aux Archives nationales par voie de protocole d'un ensemble de dossiers illustrant ses activités entre 1969 et 1995. Cet ensemble a été divisé en sept versements (versements 20010062, 20010172, 20010234, 20020511, 20030301, 20030302 et 20030304) conservés sur le site de Pierrefitte-sur-Seine.

En février 2011, à la faveur des célébrations du centenaire de la naissance de Georges Pompidou, Édouard Balladur a remis un complément d'archives conservées par son secrétariat particulier qui en avait dressé un récolement sommaire. Il renouvela la même opération en avril 2012 pour remettre aux Archives nationales les dossiers de ses activités depuis 2007.

Il a paru utile de traiter la douzaine de versements sus-dits et de présenter à l'ancien Premier ministre et aux chercheurs des ensembles cohérents. Seuls cinq versements demeurent sur le site de Fontainebleau : ceux composés des archives du cabinet du ministre de l'Économie et des Finances (20010172 et 20010234) et du cabinet du Premier ministre (19960031, 19980138 et 20030273). Les sept autres ont été fusionnés au sein d'un seul et même fonds conservé sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, sous la cote 543 AP.

Évaluation, tris et éliminations

Très peu d'éliminations ont été effectuées au cours du classement : seuls les exemplaires en double en ont fait l'objet.

Sources et références

Sources complémentaires

Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine

  • Fonds de la présidence de la République sous Georges Pompidou, 5 AG 2.
  • Fonds du cabinet d'Édouard Balladur, ministre de l'Économie et des Finances (1986-1988), 20010172 et 20010234.

Le premier versement concerne les fonctions d'Édouard Balladur comme ministre de l'Économie et des Finances du gouvernement Chirac entre 1986 et 1988. Il s'agit là plus largement des archives émanant du cabinet d'Édouard Balladur (Roger Belin, Alain Benon, Valérie Bernis, Thierry Bert, Christophe Blanchard-Dignac, Xavier Blandin, Charles de Croisset, Philippe Goujon, Anne Le Lorier, Jean-Marie Messier, Christian Noyer, Antoine Pouillieute, Jean-Pierre Teyssier, Jean-Claude Trichet, Georges Tron, Patrice Vial, Claude Villain et Michel Wohrer) et de celui de Camille Cabana, ministre délégué chargé de la privatisation de mars à août 1986.

Le second versement porte sur les activités politiques d'Édouard Balladur entre 1988 et 1993, à travers les relations publiques (discours, émissions radio-télévisées, déplacements) et les dossiers thématiques (questions économiques, politique européenne, défense) réunis par ses conseillers Nicolas Bazire et Jacques Régniez.

  • Fonds du cabinet d'Édouard Balladur, Premier ministre (1993-1995), 19960031, 19980138 et 20030273.

Ces trois versements de cabinet doivent être complétés par les versements effectués en 1996 et 1997 des dossiers produits par les collaborateurs d'Édouard Balladur : Patrick Suet, directeur adjoint de cabinet (versement 19960320) ; Pierre Mongin, chef de cabinet (versement 19960397) ; Hugues de La Rocque, chargé de mission auprès du chef de cabinet (versement 19960477) ; Patrice Latron, aide de camp (versement 19960479) ; Anne Le Lorier, conseillère économique (versement 19960251) ; Philippe Marland, conseiller pour les affaires intérieures (versement 19960319) ; Hugues Hourdin, conseiller social (versement 19970017) ; Bernard de Montferrand et Thierry Dana, conseillers diplomatiques (versements 19970200, 19970206 et 20060203) ; Philippe Braidy, conseiller technique pour les affaires budgétaires (versement 19960317) ; Henri-Michel Comet, conseiller technique pour l'aménagement du territoire (versement 19960317) ; Olivier Costa de Beauregard, conseiller technique pour l'équipement et le logement (versement 19970199) ; Anne de Danne, conseiller technique pour les affaires sociales (versement 19970004) ; Jean-Paul Davin, conseiller technique pour les relations avec le Parlement (versements 19970145 et 19970202) ; Emmanuel Dechin, chargé de mission (versement 19970160) ; Nicolas Eybalin, conseiller pour les affaires diplomatiques (versement 19970180) ; Nicole Ferrier, conseiller technique pour l'éducation et la recherche (versement 19970201) ; Marine Garibal, chargée de la rédaction des discours (versement 19970319) ; Olivier Grunberg, conseiller technique pour les affaires budgétaires (versement 19960316) ; Paul Hureaux, conseiller technique (versement 19960318) ; Jean-Pierre Lacroix, conseiller technique pour les affaires diplomatiques (versement 19970446) ; Francis Lamy, conseiller technique pour les affaires juridiques et la culture (versement 19970476) ; Pierre Louette, conseiller technique pour la communication et les sports (versement 19970539) ; Thierry de Mazancourt, conseiller technique pour l'industrie, le commerce et l'artisanat (versement 19970034) ; Alain Moulinier, conseiller technique pour l'agriculture, et Jean-Christophe Martin, chargé de mission pour l'agriculture puis conseiller technique pour la fonction publique (versement 19970445) ; Xavier Musca, conseiller technique pour les affaires financières (versement 19960398) ; Patrick Ouart, conseiller technique pour la justice (versement 19970316) ; Patrick Pouyanne, conseiller technique pour l'environnement (versement 19970136) ; Pierre Sigonney, conseiller technique pour les affaires sociales (versement 19970011) ; Philippe Trainar, conseiller technique pour les affaires sociales (versement 19960400).

Service des archives économiques et financières, Savigny-le-Temple

  • Fonds du cabinet d'Édouard Balladur, ministre de l'Économie et des Finances (1986-1988), PH 94/86 et PH 74/88.

Cet ensemble est composé des versements des cabinets de Camille Cabana en août 1986 (versement PH 94/86) et d'Édouard Balladur, effectué en mai 1988 par Alain Benon, chef de cabinet (versement PH 74/88). Le contenu de ce dernier n'est communicable qu'après l'accord d'Édouard Balladur jusqu'en 2018, où il sera rendu librement consultable. Il est complémentaire du versement 20010172 effectué aux Archives nationales puisqu'on y trouve les archives produites par Alain Benon (réunions et déplacements), Valérie Bernis (presse), Thierry Bert (affaires européennes, agriculture, départements et territoires d'outre-mer), Christophe Blanchard-Dignac (synthèse budgétaire, équipement, logement, aménagement du territoire), Xavier Blandin et Jean-Marie Messier (privatisation), Henri Brischoux et Bernard Boussat (affaires sociales), Jean de Courcel (affaires internationales), Jean-Luc Déchery (prix, concurrence, consommation, transports), Anne Le Lorier (crédit, assurances, investissements), Patrice Mantz (conjoncture) et Michel Wohrer (énergie, industrie).

Autres instruments de recherche

Néant.

Bibliographie

  • Ouvrages d'Édouard Balladur

L' A rbre de mai. Chronique alternée, Paris, Plon, 1979, 367 p.

Je crois plus en l'homme qu'en l'État, Paris, Flammarion, 1987, 284 p.

Passion et longueur de temps : dialogues avec Jean-Pierre Elkabbach, Paris, Fayard, 1989, 372 p.

Douze L ettres aux Français trop tranquilles, Paris, Fayard, 1990, 230 p.

Des modes et des convictions, Paris, Fayard, 1992, 247 p.

Dictionnaire de la réforme, Paris, Fayard, 1992, 298 p.

L' A ction pour la réforme : t extes et discours, Paris, Librairie générale française, 1995, 256 p.

Deux A ns à Matignon, Paris, Plon, 1995, 271 p.

Caractère de la France, Paris, Plon, 1997, 226 p.

L' A venir de la différence, Paris, Plon, 1999, 186 p.

Renaissance de la droite : pour une alternance décomplexée, Paris, Plon, 2000, 142 p.

Les A venturiers de l'histoire : des réformateurs heureux et malheureux, Paris, Plon, 2001, 369 p.

Jeanne d'Arc et la France : le mythe du sauveur, Paris, Fayard, 2003, 229 p.

La F in de l'illusion jacobine, Paris, Fayard, 2005, 160 p.

Laissons de Gaulle en paix !, Paris, Fayard, 2006, 156 p.

Machiavel en démocratie : mécanique du pouvoir, Paris, Fayard, 2006, 186 p.

L'Europe autrement, Paris, Fayard, 2006, 158 p.

Pour une U nion occidentale entre l'Europe et les États-Unis, Paris, Fayard, 2006, 121 p.

Une V e République plus démocratique (dir.), Paris, Fayard/La Documentation française, 2008, 267 p.

Il est temps de décider : rapport au Président de la République (dir.), Paris, Fayard/La Documentation française, 2009, 289 p.

Le P ouvoir ne se partage pas : conversations avec François Mitterrand, Paris, Fayard, 2009, 437 p.

La liberté a-t-elle un avenir ?, Paris, Fayard, 2012, 156 p.

La tragédie du pouvoir : le courage de Georges Pompidou, Paris, Fayard, 2013, 340 p.

  • Ouvrages sur Édouard Balladur

Bacqué (Raphaëlle), L'enfer de Matignon : ce sont eux qui en parlent le mieux. Paris, Points, 2010.

Chazal (Claire), Balladur. Paris, Flammarion, 1993.

Zemmour (Eric), Balladur, immobile à grands pas. Paris, Grasset, 1995.

Attention ! Restrictions de communication. Cliquez ici pour en savoir plus.

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire