Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Rapports des préfets et des commissaires spéciaux au ministère de l'Intérieur pendant la Première guerre mondiale

Date
(juillet 1914-mars 1919)
Importance matérielle
et support
 0,37 ml (4 articles).
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Librement communicable.

Description

Présentation du contenu

Sous le titre de rapports des préfets et des commissaires spéciaux au ministère de l’Intérieur pendant la Première guerre mondiale sont regroupés deux ensembles : d’une part des rapports divers émanant principalement des préfets ou des commissaires spéciaux couvrant l’ensemble du conflit (F/7/12936) et d’autre part des rapports des préfets formalisés rédigés à partir de la mobilisation générale, le 2 août 1914 (F/7/12937 à F/7/12939), parfois avec des pièces jointes.

Le premier ensemble, constitué par l’article F/7/12936, est classé par département. Il couvre l’ensemble de la période du conflit (juillet 1914-mars 1919) et la quasi-totalité des départements alors français. On y trouve une grande variété de typologies documentaires : rapports des préfets ou des commissaires spéciaux, coupures de presse… abordant les sujets les plus divers et présentant selon les départements, une affaire ponctuelle ou bien une continuité chronologique. Le dossier « Ardennes » ne contient par exemple qu’un rapport de l’état-major du grand quartier général des armées de l’Est adressée au préfet en septembre 1914 pour l’inviter à procéder au battage des céréales en zone des armées. Le dossier « Seine » contient 233 pièces produites entre juillet 1914 et janvier 1919. On y trouve par exemple des rapports de la police des chemins de fer décrivant l’organisation des grandes gares parisiennes pendant la mobilisation ainsi qu’une collection (incomplète) de rapports mensuels de la préfecture de police sur l’état d’esprit de la population dans chaque arrondissement parisien.

Cet ensemble disparate n’est probablement qu’un reliquat de la production parvenue à la direction de la Sûreté générale, même si, depuis la circulaire du 25 juillet 1911, les préfets ne sont plus soumis à l’obligation d’envoyer un rapport de synthèse selon une périodicité régulière mais rédigent des rapports spécifiques « sur chaque événement qui pourrait présenter un réel caractère d’intérêt pour le gouvernement ».

Le deuxième ensemble est constitué par les articles F/7/12937 à F/7/12939. Il s’agit presque uniquement de rapports de préfets, quotidiens ou bi-quotidiens, qui ne concernent que les premiers mois du conflit (août-septembre 1914), à l’exception de ceux concernant les Hautes-Alpes, la Charente, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire, la Somme et les Ardennes qui vont jusqu’au mois d’octobre ou de novembre 1914, peut-être en raison d’un mélange entre les deux ensembles. La collection des rapports de l’été 1914 est très lacunaire puisque les départements alphabétiquement situés entre la Creuse et le Lot sont mystérieusement manquants (soit les départements suivants : Dordogne, Doubs, Drôme, Eure, Eure-et-Loir, Finistère, Gard, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Hérault, Ille-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Loire, Haute-Loire, Loire-inférieure, Loiret, Algérie). La richesse de certains dossiers contenus dans l’article F/7/12936 peut toutefois partiellement combler cette lacune pour certains des départements (notamment pour le Doubs, le Finistère, la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, la Loire ou la Loire-Inférieure). Ces rapports diffèrent de ceux évoqués plus haut, à savoir les rapports « d’événements », par leur périodicité. Ils sont rédigés en vertu d’une instruction du 2 août 1914 adressée sous forme de télégramme à tous les préfets et sous-préfets de France dans les termes suivants : « Intérieur Sûreté à préfets France, Rendez-moi compte, par poste, deux fois par jour matin & soir événements dans département rapport bref & précis télégraphiez seulement pour faits importants & urgents, sollicitez instructions seulement nécessité réelle prenez dans sentiment de votre devoir patriotique responsabilités que vos fonctions vous imposent » (télégramme communiqué par les Archives départementales du Nord, cote : 9 R 18). Ce télégramme s’inscrit dans un ensemble plus large d’instructions adressées aux préfets et sous-préfets depuis le 31 juillet 1914. Par dépêche secrète le ministre de l’Intérieur a adressé aux préfets et sous-préfets des exemplaires de l’instruction secrète d’octobre 1913 et une affiche sur les mesures de police consécutives à l’état de siège. Dans un autre télégramme du 2 août 1914, il avertit les préfets qu’outre l’ordre de mobilisation, ils doivent imprimer, afficher, diffuser les documents prévus par la circulaire secrète du 20 mars 1914 et adresser aux maires concernés et au directeur des Postes le contenu du « dossier secret simplifié », qui règle les points les plus urgents (instauration de commissions du ravitaillement, contrôle et acheminement des étrangers). Le mode de fonctionnement de l’administration en œuvre pendant toute la durée du conflit est ainsi mis en place en trois jours (voir le catalogue de l'exposition organisée par les Archives nationales, Août 1914. Tous en guerre ! , Paris, Archives nationales, 2014, notamment p. 17). Cette accélération de la temporalité due à la situation d’urgence se perçoit particulièrement dans la collection des rapports bi-quotidiens des préfets.

La plupart des rapports décrivent avec détail l'application de l'ordre de mobilisation dans les départements, notamment la réaction de la population, ainsi que l'organisation de l'administration civile en temps de guerre (commissions de ravitaillement, tournées d'inspections préfectorales...) ainsi qu'un certain nombre de mesures d'ordre public (restrictions de la circulation routière, fermetures des débits de boisson, interdiction de vente de l'absinthe...). Toutefois, après les premiers jours du conflit, de nombreux préfets écrivent dans ces rapports qu'ils n'ont aucun événement particulier à signaler. Dans un contexte de guerre, cette mention peut surprendre. Cela ne signifie pas qu’il ne se passe rien dans les départements concernés, simplement qu'il n'y a rien à signaler au regard de l’instruction du 2 août 1914. Le choix a été fait de numériser également ces rapports à la fois parce qu’ils rendent compte d’un mode de gestion administrative et parce qu'il apparaissait souhaitable de garder la plus grande vision d'ensemble possible du territoire. Il existe évidemment une grande disparité entre les rapports émanant des départements près de front et ceux situés à l'arrière. Les premiers témoignent évidemment d'une extrême tension au sein des populations civiles victimes de bombardements, qui voient également leurs récoltes détruites ou leur bétail décimé... Les seconds abordent des sujets très variés mais le passage des réfugiés, l'accueil des convois de blessés, l'internement des étrangers ou la question de l'application du carnet B constituent des thèmes qui reviennent souvent. De façon générale, les rapports témoignent de l'évolution de l'état d'esprit de la population, de la circulation des rumeurs (par exemple celle de la distribution de bonbons empoisonnés aux enfants) et d'une véritable obsession autour de l'espionnage, en particulier dans les départements situés en zone frontalière : la campagne de destruction des affiches publicitaires des bouillons Kub en constituant un des épisodes les plus connus.

Mode de classement

Le choix a été fait de respecter le mode de classement administratif originel des dossiers. Cela signifie que les pièces numérisées sont présentées de la plus récente à la plus ancienne. Par ailleurs, le dossier "Seine" de l'article F/7/12936 étant très volumineux (233 pièces), il a été scindé par année afin d'en faciliter la consultation en ligne.

Langue des documents

Français
Allemand
Chinois

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales de France

Historique du producteur

Sous la IIIe République, la direction de la Sûreté est une des principales directions du ministère de l'Intérieur. Ancêtre de l'actuelle direction générale de la police nationale (DGPN, créée en 1966), elle a pour mission de veiller au maintien de l'ordre et à la sécurité intérieure du pays.

Accès et utilisation

Localisation physique

Pierrefitte-sur-Seine

Conditions d'accès

Librement communicable.

Conditions d'utilisation

Selon le règlement de la salle de lecture des Archives nationales.

Entrée et conservation

Modalité d'entrée

Versement de la direction de la Sûreté générale du ministère de l'Intérieur aux Archives nationales le 1er août 1936.

Historique de la conservation

Versés en 1936 aux Archives nationales, ces articles ont été conservés sur le site historique de Paris jusqu'en 2013, date à laquelle ils ont été déménagés à Pierrefitte-sur-Seine. Très consultés, notamment dans le contexte des commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale. Ils ont fait l'objet d'une restauration et d'un conditionnement sur mesure en 2014 avant leur numérisation en 2015 par Arkhenum.

Sources et références

Documents de même provenance

Archives nationales

Rapports de préfets

F/1cIII/1125-1134 : Rapports des préfets sur l'esprit public et la vie économique (classement départemental). 1918-1924

F/7/12970-13023 : Rapport des préfets, commissaires spéciaux et commissaires de police sur l'esprit public et la situation politique, économique et sociale dans les départements. 1908-1938 [la plupart des dossiers commencent en 1919]

F/7/13030-13042 : Rapports mensuels des préfets et des commissaires spéciaux. 1919-1924, 1931-1936

Autres archives produites par la direction de la sûreté générale concernant la Première Guerre mondiale

- Série F/7

F/7/12934 : Télégrammes échangés par le ministère de l'Intérieur, les préfets, les commissaires de police et les généraux de corps d'armée entre le 25 juillet et le 1er août 1914.

F/7/12935 : Coupures de presse (1914-1918). Instructions aux préfets (août-septembre 1914). Notes de police sur la situation en Allemagne (1916-1917).

- Les archives de la Sûreté saisies par les nazis puis les Sovétiques, rapatriées entre 1994 et 2001 depuis la Russie en France dites "fonds de Moscou", contiennent un certain nombre de rapports de préfets au sein de dossiers thématiques, notamment :

19940503/25, dossier 429 : rapports des préfets sur les pillages commis par les troupes allemandes dans les régions occupées. 1915-1918

19940494/1, dossier 8 : circulaire, communication du contrôleur général de la police judiciaire, correspondance avec le ministre de la Justice au sujet des conditions d’expulsion de France des étrangers accusés d’espionnage, liste des personnes internées dans les prisons françaises pour espionnage. 1910-1915

19940493/187, dossier 3451 : rapport du commissaire spécial de police de Versailles au sujet de l’état et des résultats des travaux du service de surveillance du personnel de l’état-major interallié, cantonné à Versailles et renseignements glanés par ce service au sujet des personnels de cet état-major. 1917-1919

Sources complémentaires

Archives nationales

Inspection générale des services de l'administration

F/1a/4614 : Régime des internés civils : correspondance et circulaires. 1915-1918

Collection des exemplaires originaux des circulaires du ministère de l'Intérieur

F/1a/3517 : 1908-1911

F/1a/3518 : 1912-1913

F/1a/3519 : 1914-1915

F/1a/3520 : 1916-1917

F/1a/3521 : 1918

F/1a/3522 : 1919-1920

Secrétariat d'État aux Postes, télégraphes et communications (PTT)

19860705/1940-2468 : Télégrammes officiels. 27 juin 1916-décembre 1915

19860706/35-824 : Télégrammes officiels. 1er janvier 1916-22 février 1918

198760707 : Télégrammes officiels. À partir du 22 février 1918 (en cours de classement)

Archives du cabinet ou du secrétariat général du ministère de l'Intérieur

Série F/1b : dossiers du personnel administratif (en particuliers préfets, sous-préfets)

Archives départementales

Pour retrouver des rapports de préfets pendant la Première guerre mondiale, consulter les séries suivantes :

  • série M (Administration générale et économie)
  • série R (Affaires militaires, organismes en temps de guerre)

Service historique de la Défense

Il ne s'agit pas de présenter l'ensemble des fonds du ministère de la Défense susceptibles de contenir des rapports des préfets ou des commissaires spéciaux, mais simplement de rappeler qu'en raison des interactions entre administrations civile et militaire, un certain nombre de rapports figure dans ces fonds. On citera notamment le fonds du Grand Quartier général (16 N), en particulier les archives de la direction de l'arrière.

Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC)

La bibliothèque-musée de la Guerre (puis "BDIC" à partir de 1934) est créée en février 1918 pour comprendre les causes de la Première guerre mondiale et conserve de nombreux fonds privés en lien avec ce conflit.

Bibliographie

À l'occasion des cérémonies du Centenaire, de nombreux ouvrages ont été publiés. On a choisi en conséquence de présenter, d'une part, des guides de recherches ou des états des sources établis par les services d'archives et, d'autre part, des ouvrages ou des sites internet plus directement centrés sur l'activité préfectorale pendant la Première guerre mondiale ou ayant exploité les archives présentées dans cet instrument de recherche.

On peut notamment citer les titres suivants :

Guide de sources

  • Aldo Battaglia, Archives de la Grande Guerre : inventaire des sources de la Première guerre mondiale conservées à la BDIC, Nanterre, Presses Universitaires de Paris Ouest / BDIC, 2014, 443 p.
  • Archives de la Grande Guerre, des sources pour l'histoire, dir. Philippe Nivet, Coraline Coutant-Daydé, Mathieu Stoll, Rennes, Archives de France/Presses universitaires de Rennes, 570 p., en particulier l'article "les rapports de préfets" par Grégory Zeigin (p. 264-265).
  • Service historique de la Défense, Guide des sources conservées par le Service historique de la Défense relatives à la Première Guerre Mondiale, BVCPP / Publications, 2014, 656 p.

Sites ou pages Internet disponibles en avril 2016 :

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/fr/web/guest//guerre-de-1914-1918-ressources-choisies

http://www.economie.gouv.fr/caef-marches-publics-14-18

http://histoirealasource.ille-et-vilaine.fr/ (onglet guides/ guide 14-18)

Instruments de recherche sur l'administration préfectorale

  • René Bargeton, Dictionnaire biographique des préfets, septembre 1870-mai 1982, Paris, Archives nationales, 1994, 557 p.
  • Christine Lamoussière, Patrick Laharie, Le personnel de l'administration préfectorale, 1881-1926, Paris, Centre historique des Archives nationales, 2001, 775 p.

Publications évoquant l'administration préfectorale pendant la Première guerre mondiale

  • Août 1914. Tous en guerre ! , Paris, Archives nationales, 2014, 190 p. [catalogue d'exposition], en particulier l'article "préfets et municipalités en août 1914 : une organisation civile de la guerre" par Isabelle Chave et Philippe Nivet (p.15-p.41).
  • Benoît Charenton, "L’exercice du pouvoir en temps de guerre : l’administration civile du département de la Drôme en 1914-1918", dans La Drôme et la Grande Guerre : un département du "front de l'arrière" (1914-1918), Lyon, Libel, 2015, p.12-29.
  • Été 14 : Les derniers jours de l'ancien monde, dir. Frédéric Manfrin, Laurent Veyssière, Paris, Bibliothèque nationale de France/ Ministère de la Défense DMPA, 2014, 272 p. [catalogue d'exposition]
  • Femmes et hommes du ministère de l'Intérieur dans la Grande Guerre, Paris, délégation à l'information et à la communication du ministère de l'Intérieur, 2014, 47 p.

Sites ou pages Internet disponibles en avril 2016 :

http://centenaire.org/fr

http://sourcesdelagrandeguerre.fr/

Ajouter à mes favoris
Télécharger l'inventaire (PDF)
Permalien