Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Guerre de 1939-1945. Archives du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale et fonds d'origine privée

Top of page
Date
1881-2020
Material importance
and support
560 m. l.
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

Une grande partie de la sous-série est librement communicable. Certains fonds privés restent soumis à l'autorisation de leurs ayants-droit.

Conditions of use

Reproduction libre pour une grande partie de la sous-série, soumise à autorisation pour certains fonds ou documents isolés d'origine privée.

Reference codes: 72AJ/2206
1945

Père Léon Leloir

Père Léon Leloir

Description

"Je reviens de l'enfer, Buchenwald, 1944-1945", par le Père Léon Leloir, aumônier général du maquis des Ardennes franco-belges : transcription de mémoire des 4000 alexandrins composés pendant sa déportation à Buchenwald, accompagnée d'un article de Georges Verpraet, d’une lettre de ce dernier à José Bellec sur "le poète-forçat de Buchenwald" et de photographies (portrait du Léon Leloir et obsèques début octobre 1945 à Namur) (1945 et s.d.).

Creator history

Né à Mons (Belgique) le 29 décembre 1907, Léon Leloir entre en 1926 dans la Société des missionnaires d'Afrique (Pères blancs). Après deux ans au Maghreb, il étudie la théologie à Louvain et à Rome puis enseigne à Louvain la morale et l'écriture sainte.

En 1934, il transforme le Bulletin de la Société des Pères blancs en une revue de portée générale,Grands-Lacs, destinée à toutes les missions d'Afrique. Il la dirige en homme de lettres accompli, fin connaisseur des auteurs grecs et latins, auteur dès sa jeunesse de contes, poèmes et romans.

Un temps engagé dans l'armée coloniale française après l'exode de 1940, puis brièvement chargé de quatre paroisses pyrénéennes, Léon Leloir rentre en Belgique. Devenu l'aumônier général du maquis des Ardennes belges et françaises, il s'engage dans la Résistance sous le nom de guerre de "Père de Godasse".

Arrêté à Dinant le 4 juillet 1944, il est déporté au camp de Buchenwald. De retour fin avril 1945, le Père Leloir reprend naturellement le fil de ses travaux littéraires et prépare entre autres la publication aux Éditions du Rendez-Vous des poèmes qu'il a composés à Buchenwald.

Il trouve la mort dans un accident de voiture survenu à Briare (Loiret) le 29 septembre 1947.

Mode of entry

Don de Georges Verpraet aux Archives nationales (novembre 1995).

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export