Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Intérieur ; Direction générale de la Sûreté nationale ; Direction de la Surveillance du territoire (DST) : dossiers n° 63 à 617528 (ouverts entre 1940 et 1945)

Top of page
Reference codes
19990306/1-19990306/15,20020081/1-20020081/25,20030297/1-20030297/21,20050136/1-20050136/20,20060011/1-20060011/15,20070101/1-20070101/10,20070232/1-20070232/10,20070615/1-20070615/15,20080271/1-20080271/11,20090153/1-20090153/15,20110229/1-20110229/15
Date
1940-1950
Name of creator
France. Ministère de l'Intérieur. Direction générale de la police nationale. Direction de la surveillance du territoire (1899-2008)
Material importance
and support
● 10586 dossiers
● 172 articles (56 mètres linéaires)
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

Dossiers librement communicables en application de l'arrête de dérogation générale en date du 24 décembre 2015.

Les pièces protégées au titre du secret de la Défense nationale sont communiquées après déclassification par les services émetteurs (cf arrêtés du ministère de l'Intérieur et du ministère de la Défense).

Conditions of use

Selon le réglement de la salle de lecture des Archives nationales.

Description

Presentation of content

La direction de la surveillance du territoire (DST) n'a, à ce jour, versé aux Archives nationales que ses dossiers relatifs à la Seconde guerre mondiale.

Le présent instrument de recherche se propose de décrire en un même inventaire les plus de 10500 dossiers (numérotés de 63 à 617528) versés par la direction de la Surveillance du territoire aux Archives nationales entre 1999 et 2011.

Les plus anciens dossiers conservés aux Archives nationales ont été ouverts à Vichy par les services de la surveillance du territoire dirigés par le contrôleur général visent à la répression de l’espionnage. Sont particulièrement surveillés :

- les milieux étrangers aussi bien militaires, internés que civils ;

- les personnes en relation avec les commissions allemandes et italiennes de contrôle ;

- les frontières et la ligne de démarcation.

Il ne semble pas que les Français ayant rejoint la France libre aient fait l’objet d’une surveillance particulière des services de la DST.

Matériellement les dossiers de la période Vichy sont reconnaissables à leur couleur bleue. Ils sont organisés par ordre numérique.

En novembre 1942, les autorités allemandes interdisent à la France le maintien en exercice de ses services de contre-espionnage aussi bien militaires que civils. Les services de la surveillance du territoire cessent de fonctionner jusqu’à leur remise en fonction par une ordonnance du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) en novembre 1944.

La direction de la surveillance du territoire est alors confiée à Roger Wybot, responsable à Londres du fichier de contre-espionnage du Bureau central de renseignements et d'action (BCRA). Les activités du service s’orientent alors vers la recherche des personnes suspectes de collaboration.

Les dossiers ouverts à partir de septembre 1944 concernent les personnes :

- au service des services de renseignements allemands (SRA), le terme générique SRA étant utilisé aussi bien dans les dossiers que dans l’instrument de recherches pour l’ensemble des services de renseignements allemands sans faire la distinction entre agent de l’Abwehr, du Sichercheitsdienst (SD) ou de la Gestapo. Seule la lecture du dossier permet de connaître le service auquel le suspect donnait des informations et son degré d’intégration ;

- au service des autorités allemandes en tant qu’interprète, secrétaire, chauffeur, etc. ;

- s’étant livrées au marché noir ou à toute forme de collaboration économique ;

- ayant adhéré à un parti collaborationniste (Parti populaire français, Rassemblement nationale populaire, Mouvement social révolutionnaire, Parti franciste) ;

- s’étant engagées à la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF) ;

- s’étant engagées dans la Waffen SS et tout particulièrement les personnes ayant fait parti de la brigade Charlemagne ;

- se livrant au passage clandestin de frontières.

Parallèlement à son rôle dans la répression de la collaboration, la DST reprend ses missions traditionnelles de contrôle des émissions radio-électriques et de contrôle de la colombophilie.

Les dossiers (bleus) de Vichy ayant été transportés à Paris à la Libération, ils sont la première source exploitée par les services de Roger Wybot. La DST ajoute un 6 à la numérotation d’origine des dossiers. Dès lors, les dossiers de la DST ne sont plus reconnaissables à leur couleur mais à leur numérotation commençant par un 6 (63, 655, 6789, 62545, ect.), le 6 devenant l’indicatif des archives de la DST.

Classification method

Les dossiers sont classés par ordre numérique.

Les descriptions ont été établies sur un même modèle mettant en avant le motif d'ouverture du dossier. La ville figurant en fin de phrase correspond au siège de la brigade de la surveillance du territoire (BST) qui est en charge de l'enquête.

Language of documents

Français

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales de France

Creator history

La direction de la surveillance du territoire (DST) est créée en 1937 au sein de la direction de la Sûreté nationale.

La direction de la surveillance du territoire est supprimée en 2008 pour être remplacée par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Entry and conservation

Mode of entry

Versements

Sources and references

Documents from the same source

Dossiers n° 617530 à 63285 : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_058301

Additional sources

Aux Archives nationales :

  • Cour de justice du département de la Seine (Z/6)

Au Service historique de la défense (SHD), département des fonds d'archives, division défense :

  • Dans les fonds des services spéciaux en cours de classement au Service historique de la défense sont conservées des archives concernant la surveillance des personnes soupçonnées de collaboration et des mouvements collaborationnistes.

Other finding aids

Pour plus d'informations sur les sources sur la Seconde guerre mondiale conservées aux Archives nationales, se référer à la page dédiée sur le site internet des Archives nationales (rubriques : Faire une recherche / Dossiers thématiques).

The Archives Nationales reading rooms are closed until further notice.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export