Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Création et fonctionnement du comité d'histoire de l'Equipement

Top of page
Reference codes
20130518/1-20130518/51
Date
1989-2008
Material importance
and support
5,10 mètres linéaires (10 cartons, 51 articles)
Physical location
Pierrefitte
Access conditions

Librement communicable sous réserve des restrictions imposées par l'état matériel des documents et des dispositions de l'art. L.213-2 du Code du patrimoine.

Conditions of use

Conditions d'utilisation

Se référer au règlement de la salle de lecture des Archives nationales.

Description

Language of documents

Français

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales

Creator history

Créé par arrêté du 9 mai 1995, le Comité d'histoire de l'Equipement, des Transports et du Logement avait été envisagé dés 1989. Il sera alors porté par la double impulsion conjoncturelle de commémorer le trentième anniversaire du ministère de l'Equipement (1966/1996), et de trouver une solution pour les maquettes de l'ancien Musée des Travaux publics.

La démarche s'inscrit dans la foulée d'une reconnaissance nouvelle pour le patrimoine industriel et technique, par là-même le travail de l'ingénieur, engageant un regard sur l'organisation administrative qui le sous-tend. La Délégation à la Recherche et de l'Innovation (DRI) puis la Direction de la Recherche scientifique et technique (DRAST) qui lui a succédé en 1992, avaient subventionné quelques recherches universitaires à caractère historique. Par-ailleurs, le Conseil général des Ponts et Chaussées menait un inventaire des « ouvrages d'art remarquables » de par leur qualité esthétique et leur intérêt historique allant au-delà de leur description et de leur classement selon leurs caractéristiques techniques.

Au sein de l'administration, le mouvement patrimonial et historique a d'abord donné naissance en avril 1994 à l'Association pour l'Histoire de l'Equipement, des Travaux-publics et de l'Aménagement (AHIEQ) qui regroupe autour de Pierre Mayet du CGPC des historiens et universitaires comme : Marcel Roncayolo, André Guillerme, Antoine Picon, Rémy Baudoui, François Loyer, George Ribeill. La sauvegarde de la mémoire matérielle ou orale semble en être le premier et objectif. Le recueil des témoignages fera d'ailleurs l'objet des premiers contrats d'études passés en 1996 par le Comité d'histoire de l'Equipement, des Transports et du Logement. Celui-ci reprend les buts de l'association précédente à laquelle il se substitue progressivement.

A partir de 1989, l'Association pour le sauvetage du patrimoine du Musée des Travaux publics sous l'égide de Pierre Mayet, s'employa à trouver un nouveau destin à la collection de maquettes et dioramas de l'ancien Musée des Travaux publics fermé en 1955. Un colloque et un ouvrage viennent conclure en 1991 une exposition sous la dalle de la Défense où ont été rassemblés quelques éléments sauvés. Par la suite, l'espoir d'une renaissance de l'institution pousse à la recherche d'un lieu pérenne,

Tandis que la quête d'un lieu d'hébergement se poursuit, une diffusion virtuelle des maquettes est proposée par l'Association pour la connaissance des travaux publics (ASCO-TP).

Une deuxième équipe où Hubert Roux et Pierre-Marc Lachaud ont succédé à Isabelle Vaulont relance le comité d'histoire. Le patrimoine fait place à la mémoire et surtout au miroir que peut apporter le monde universitaire et la recherche historique au travers de nombreux colloques et manifestations.

Entry and conservation

Mode of entry

versement en 2013

New conditions for access to archives.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export