Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Musée des documents étrangers

Top of page
Reference codes
AE/III/1–AE/III/254
Date
790-1831
Material importance
and support
170 numéros
Physical location
Paris
Access conditions

Les documents sont librement communicables sous réserve des restrictions apportées par leur état matériel.

Conditions of use

La reproduction en vue d’un usage exclusivement privé des images et des textes contenus dans les différentes pages du site est autorisée. Toute reproduction ou diffusion, totale ou partielle, des contenus multimédia, sonores ou textuels des pages ainsi que des bases mises en ligne par les Archives nationales est strictement interdite.

Description

Presentation of content

La série AE/III : présentation générale

Le musée des Archives ouvre en 1867 dans les salons de l’Hôtel de Soubise. Conçu par Léon de Laborde, directeur général des Archives de l’Empire, il propose à la curiosité du public un choix de 1 800 documents, produits par des institutions ou des personnalités françaises, concernant exclusivement le territoire national. Le programme du musée répond à un double objectif : offrir aux visiteurs, selon les mots de Laborde, « un abrégé des preuves de l’histoire de France » à travers les « monuments écrits de la Patrie » et rendre sensible l’évolution de l’écriture, des supports et des conventions diplomatiques. Ce « Musée français » est inauguré le 19 juillet 1867.

Pour créer ce parcours de visite, Laborde et ses collaborateurs travaillent pendant cinq ans au choix des documents ce qui nécessite le repérage des actes et leur extraction de leur série d’origine. Il s’agit de créer une collection factice de documents rattachés au musée, avec sa cotation et sa logique de classement propres.

Parallèlement à ce musée français, Laborde souhaite aménager des salles dédiées aux grands documents étrangers.

Dès 1867, il charge des diplomatistes de réunir les principaux traités conclus à diverses époques entre la France et les nations étrangères, des bulles papales, diplômes et chartes provenant de pays de l’Europe ainsi que des autographes d’étrangers célèbres.

Par manque de temps et de moyens, le projet d’ouverture de ce « Musée étranger » est reporté. Pour des raisons de santé, Laborde est contraint de démissionner de son poste en 1868. Son successeur, Alfred Maury, reprend le projet et l’inaugure le 28 juillet 1878, année de la troisième Exposition Universelle.

Le nouveau musée se déploie au rez-de-chaussée de l’hôtel de Soubise. Les nouvelles salles illustrent le rayonnement français à l’étranger et la politique diplomatique militaire et coloniale de la France. Les documents qui le composent constituent la sous-série AE/III (documents dits étrangers). Ils sont initialement répartis en deux sections :

  • Les Traités (de 1196 à 1812) classés selon un ordre chronologique,
  • Les Documents diplomatiques, bulles de papes, lettres de souverains et de divers personnages (de 790 à 1831) classés selon un ordre géographique.

En 1880, Édouard Garnier recense deux cent vingt-deux documents (cinquante-sept traités et cent soixante-cinq textes diplomatiques).

Dès 1891, l’archiviste Jules Guiffrey réorganise la présentation des documents. Un certain nombre de pièces réintègrent alors leurs séries d’origine. Le Musée des documents étrangers, très réduit, reste cependant divisé en deux sections.

Au cours du XXe siècle, les refontes successives du parcours permanent entraînent d'autres réintégrations tandis que de nouveaux documents sont sélectionnés. À partir de la cote AE/III/228, les pièces ajoutées sont numérotées dans l’ordre des entrées formant ainsi une nouvelle série continue.

On trouvera en annexe les index des noms de personne et des noms de lieu.

Consulter les documents annexes ci-joint
Index Personnes
Index Lieux

Language of documents

Français
Anglais
Arabe
Chinois
Espagnol
Italien
Latin
Persan
Russe
Suédois
Turc

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales de France

Entry and conservation

Mode of entry

Collection de pièces en provenance de différentes séries conservées aux Archives nationales, réunies, à partir de 1867, en vue de l'ouverture des salles du musée des Archives nationales consacrées aux documents étrangers.

Conservation history

Les cotes vacantes correspondent à des documents réintégrés dans leurs fonds d'origine.

Sources and references

Other finding aids

  • Musée des Archives. Documents étrangers, par [Pierre Bonnassieux, Léon Gautier et Jules Tardif], [1878].

Inventaire analytique manucrit (Inv. 806) rédigé avant la réduction du nombre des pièces du musée en 1891. Contient une table de documents rangés par ordre de séries.

  • Archives nationales. Inventaire du Musée. Seconde partie. [Pièces concernant les relations de la France avec les pays étrangers]. Série AE III, par [Léon Lecestre], 1896.

Inventaire analytique manucrit (Inv. 808) amputé des documents réintégrés dans leurs séries d'origine lors de la réduction du Musée des documents étrangers en 1891.

  • Archives nationales. Inventaire du Musée. Seconde partie. [Pièces concernant les relations de la France avec les pays étrangers]. Série AE III. 1896.

Inventaire analytique dactylographié, commencé par L. Lecestre en 1896, puis tenu à jour : 34 p.

Bibliography

  • Garnier Édouard. Musée des Archives nationales. Documents étrangers. In : Bibliothèque de l'école des chartes. 1880, tome 41. pp. 215-250.
  • Catalogue sommaire du musée des Archives nationales, précédé d'une notice historique sur le palais des Archives, par Jules Guiffrey. Paris, Ch. Delagrave, 1893. In-16, 127 p., fig., pl.

New conditions for access to archives.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export