Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Guerre de 1939-1945. Fonds Simone Alizon (1925-2013)

Top of page
Reference codes
72AJ/2938
Date
1938-2002
Material importance
and support
0,06 m. l.
Physical location
Pierrefitte-sur-Seine
Access conditions

Librement communicable

Conditions of use

Reproduction libre dans le respect du règlement de la salle de lecture des Archives nationales

Description

Language of documents

Français

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales de France

Creator history

Fille d'hôteliers rennais, Simone Alizon est née le 24 février 1925. Avec sa sœur aînée Marie, née le 9 mai 1921, elle s’engage très tôt dans la Résistance au sein du réseau breton Johnny, exécutant des missions de renseignement, cachant des personnes recherchées par la Gestapo dans le sous-sol de l'hôtel familial, ou transmettant des courriers. Mais le groupe, infiltré par l’Abwehr en février 1942, est décimé : Marie est arrêtée chez elle le 13 mars, emprisonnée à la Tour pointue de Rennes, puis transférée à Paris, à la section des femmes du quartier allemand de la prison de la Santé. Quelques jours plus tard, c’est au tour de Simone, qui n’a pas voulu s’éloigner de sa mère mourante, de suivre le même chemin. Transférées à Fresnes puis à Romainville, les jeunes filles sont déportées vers Auschwitz le 24 janvier 1943, par le convoi dit des « 31 000 ». Simone Alizon n’a pas encore 18 ans.

Sa sœur Marie décède au camp à 22 ans, le 4 juin 1943. Quant à Simone Alizon, elle est transférée à Ravensbrück au début de 1944 et rapatriée à l’été 1945 après avoir été soignée en Suède.

Après la guerre, elle épouse l’un des fondateurs du réseau Johnny, Jean Le Roux. Marquée par les séquelles de la déportation et le deuil de son aînée, elle livre en 1996 le récit de son expérience concentrationnaire, sous le titre L’exercice de vivre.

Simone Alizon est décédée le 24 juillet 2013.

Entry and conservation

Mode of entry

Dons de Simone Alizon (mars 2003 puis, via Les Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, mars 2011).

Ce fonds est entré aux Archives nationales dans le cadre de la campagne nationale de sauvegarde des archives privées de la Résistance et de la Déportation conduite avec la Fondation de la Résistance et la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Sources and references

Additional sources

Les dossiers administratifs de résistantes de Simone et Marie Alizon sont consultables au Service historique de la Défense, sous les cotes GR 16 P 8133 et GR 16 P 8125. Voir aussi leurs dossiers de déportées à la Division des archives des victimes des conflits contemporains à Caen.

Bibliography

Simone Alizon, L’exercice de vivre, Paris, Stock, 1996.

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export