Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Cultes. Travaux de restauration des cathédrales (1802-1908) : diocèses d'Agen à Évreux

Haut de page
Date
1802-1908
Nom du producteur
Administration des cultes - Comité des inspecteurs généraux des travaux diocésains (1853-1907) - Commission des arts et édifices religieux (1848-1853)
Importance matérielle
et support
Environ 50 mètres linéaires (351 articles) ; 2490 plans et 309 photographies.
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Librement communicable sous réserve de l'état matériel des documents.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement en vigueur aux Archives nationales.

Description

Présentation du contenu

Sous la période du Concordat (1802-1905), les édifices religieux et le clergé sont à la charge de l'État. Durant cette période, les cathédrales font l'objet de grandes campagnes de travaux de restauration voire de reconstruction. Les Archives nationales conservent, dans la sous-série F/19 consacrée aux Cultes aux XIXe et XXe siècles, de nombreux documents sur les projets et l'exécution de ces travaux. Le présent inventaire décrit l'ensemble des dossiers de travaux de restauration des cathédrales des diocèses d'Agen à Évreux (cotes F/19/7577 à F/19/7703).

Les documents couvrent l’ensemble de la période du Concordat, depuis la loi du 18 germinal an X (8 avril 1802) jusqu’à l’attribution, par la loi du 2 janvier 1907, des 87 cathédrales concordataires soit au ministère des Beaux-Arts (service des monuments historiques), soit à des communes pour celles non encore classées comme monument historique. La liste des diocèses n’a cessé de s’accroître tout au long du XIXe siècle, avec notamment le rattachement des diocèses de Savoie (Annecy, Chambéry, Moutiers, Saint-Jean-de-Maurienne) et de Nice à partir de 1860. Les documents se rapportant à Strasbourg ont été quasi intégralement remis à la Prusse, tandis que les dossiers de travaux de la cathédrale de Metz antérieurs à l'annexion sont conservés aux Archives nationales (F/19/7754 à F/19/7756).

Les dossiers résultent de l'activité du service des édifices diocésains, dépendant de l'administration des Cultes, dont l'appellation et les rattachements ministériels changent très régulièrement au cours du XIXe siècle. Propriétaire des édifices diocésains depuis la confiscation des biens du clergé (loi du 2 novembre 1789), l’État se doit d’assurer leur entretien afin d’assurer la continuité du culte catholique (assimilé à un service public), mais également de permettre leur conservation dans un intérêt artistique et architectural, à l'heure de la prise de conscience de la notion de patrimoine.

La mise en place d'une procédure administrative

Au début du XIXe siècle, la gestion des cathédrales est sous la responsabilité de la direction des bâtiments civils du ministère de l’Intérieur, l’administration des Cultes ne donnant qu'un avis sur les travaux proposés. À partir de 1824, elle récupère la gestion budgétaire des édifices. Si la cathédrale est un édifice important d'un point de vue architectural, elle est surtout et avant tout le siège de l’évêque. Dès lors, les travaux des édifices diocésains vont devenir un enjeu important de négociation et, selon les périodes, de tensions, entre l'État via l’administration des Cultes et ceux qu'on appelle les "préfets violets", nommés par l’État avant d’être investis canoniquement.

Rapidement, des règles sont édictées pour rédiger les différentes pièces de la procédure, en particulier pour uniformiser les dossiers examinés par le Conseil des bâtiments civils. Les circulaires du 22 octobre 1812 puis du 12 septembre 1820 insistent sur le respect du circuit administratif des documents. Les demandes de travaux sont en effet demandées par les évêques aux préfets qui, s’ils les jugent utiles, les communiquent ensuite au niveau central, auprès du service des travaux diocésains de l'administration des Cultes.

À partir de 1848, la création du corps des architectes diocésains et de la Commission des arts et édifices religieux, à laquelle succède le Comité des inspecteurs généraux des édifices diocésains, renforce la procédure administrative rationnelle mise en place sur l'ensemble du territoire. Symbole de ce circuit administratif : la présence de plus en plus systématique des formulaires imprimés à différentes étapes de la procédure. Les circulaire et instruction ministérielle du 25 juillet 1848 renforcent les règles d'élaboration des projets, d’exécution des travaux et de rédaction et contrôle des mémoires de travaux.

Les dossiers de travaux de restauration des cathédrales sont donc relativement standardisés à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. L'architecte diocésain dresse pour chaque édifice diocésain un rapport annuel pour travaux (d'entretien et grosses réparations) et un devis, visé par l'évêque et le préfet. La préfecture transmet les documents à la direction des Cultes. Le dossier de demande de travaux est présenté pour examen au Comité des inspecteurs généraux des travaux diocésains, qui demande parfois des compléments d'information à l'échelon local. Une fois l'avis du Comité obtenu, la demande doit obtenir l'autorisation d'un point de vue budgétaire du bureau du contrôle (note du contrôle). Selon les montants, les travaux font l'objet d'une soumission simple des entreprises, d'un contrat de gré à gré ou d'une adjudication publique en préfecture. Les soumissions des entreprises retenues sont transmises par l'architecte diocésain au préfet, qui les communique au ministère. Elles sont approuvées (approbation des soumissions) par le bureau du contrôle, avec notification au préfet. Une fois les travaux exécutés, l'architecte diocésain reçoit les mémoires comptables des entrepreneurs (décomptes des travaux), qu'il transmet au préfet, lequel les envoie au ministère. Les décomptes des travaux conformes aux devis initiaux sont approuvés par le bureau du contrôle (note du contrôle) qui autorise la mise en paiement par le service de la comptabilité centrale (note pour la comptabilité centrale). Plans, dessins et photographies sont de véritables pièces de procédure, à l'appui des devis et rapports de l'architecte diocésain, qui permettent aux instances de se prononcer à distance sur la pertinence et l'urgence des travaux envisagés. L'approbation des décomptes des travaux est signée par le ministre.

Par ailleurs, les architectes diocésains établissent de manière périodique des séries de prix des matériaux et du coût de la main-d'œuvre au niveau local afin d'analyser en en toute connaissance du marché les devis et d'anticiper l'inflation au niveau budgétaire.

Un fonds extrêmement riche

Le travail archivistique et les choix de description fins adoptés pour la rédaction de l'inventaire ont permis de mettre en lumière la richesse et l’intérêt de ces dossiers de restauration pour de nombreuses thématiques de recherche :

  • L’architecture, les beaux-arts, et plus largement le patrimoine sont au cœur des projets de restauration des cathédrales. Il y est question de grands noms de l’architecture comme Eugène Viollet-le-Duc, mais aussi Étienne Hippolyte Godde, Léon Vaudoyer, etc. Les pratiques architecturales interventionnistes suscitent parfois des débats houleux. Enfin, les travaux donnent lieu à la redécouverte de vestiges anciens, comme par exemple la mise à nu d’une fresque du XIVe siècle en 1850 dans la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Clermont-Ferrand.
  • La mise en place d’une procédure administrative coïncide avec celle d’une politique de conservation et de restauration du patrimoine. Des instances dédiées (commission des arts et édifices religieux, comité des inspecteurs généraux des édifices diocésains) et un corps professionnel (architectes diocésains) sont créés afin de mettre en œuvre le circuit administratif et décisionnel d'une procédure uniforme sur l'ensemble du territoire.
  • Les recherches portant sur l’histoire économique et des techniques de la construction et des métiers d’art trouveront dans les dossiers de travaux des sources variées, tant sur l’organisation et l’exécution des travaux, les réseaux d'entreprises que sur la circulation des hommes et des savoirs.
  • Les aménagements et transformations urbaines du XIXe siècle ne sont pas sans effet sur le monument emblématique dans la ville qu’est la cathédrale. Les politiques hygiénistes et de salubrité publique ont un impact sur les édifices religieux : les échoppes et maisons accolées sont détruites ; les abords sont dégagés et nivelés par des trottoirs ; les parvis sont aménagés et des grilles sont apposées autour des édifices ; on se préoccupe des égouts pour évacuer les eaux pluviales, d'installer des cabinets d'aisance et de mettre en place des systèmes d'éclairage.

En filigrane, les dossiers de travaux de restauration se font parfois l’écho d’événements politiques, sociaux ou climatiques qui dégradent les cathédrales. Ainsi découvre-t-on que la grosse cloche de Gap est brisée à force de sonner la proclamation de la République en 1848 (F/19/7706) ; les 9 et 10 mars 1842, un même « ouragan » endommage les cathédrales de Bayeux (F/19/7628) et Amiens (F/19/7599) ; ou encore apprend-on au détour d’une lettre de 1886 que la cathédrale de Cambrai est surnommée « cathédrale aux milles affiches » par son évêque, qui réclame l’application de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Mode de classement

Le présent inventaire reprend le répertoire numérique établi par Jeannine Charon-Bordas en 1984, qui avait été l'occasion d'un important travail de reconditionnement des liasses, d'extraction de plans et de reclassement de correspondance et autres pièces déclassées.

Cet ensemble de cotes F/19/7577 à F/19/7926, très consultées par les chercheurs, n'a pas fait l'objet d'une recotation, bien que le traitement archivistique jusqu'au dossier ait fait apparaître des chevauchements de dates entre les différents articles.

Les campagnes de travaux de restauration sont classées par cathédrale (par ordre alphabétique de diocèse), puis par ensemble chronologique. Les dossiers relatifs à une même cathédrale sont la plupart du temps conservés sous plusieurs cotes. À l'intérieur de chaque boîte, les dossiers sont classés et numérotés dans l'ordre chronologique des dates extrêmes, exception faite du dossier "Orgues", qui regroupe en sous-dossiers les différents chantiers sur les instruments et qui était matériellement isolé dans les liasses. Ce dernier constitue alors le dernier dossier des cotes relatives à une même cathédrale.

Le travail de description opéré entre 2013 et 2017 a été l'occasion de mettre en avant la richesse des dossiers, en indiquant notamment l'objet et le type de travaux réalisés, le nom, la qualité et l'adresse des entreprises intervenues sur les chantiers ou encore les relations entre les différents protagonistes (architecte diocésain, évêque, préfecture, entrepreneurs, administration des Cultes). Imprimés et coupures de presse ont également été décrits.

Les documents figurés (2906 plans, 324 photographies et 1 daguerréotype) ont été intégralement identifiés et décrits dans un inventaire spécifique (consultable en salle des inventaires virtuelle : http://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_054873). La plupart ont été extraits pour être restaurés, numérisés et conservés dans des meubles à plan adéquats.

Langue des documents

Français

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales de France

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Versement des dossiers de travaux des cathédrales par la direction générale des Beaux-Arts des archives du 5e bureau de la direction générale des Cultes le 20 décembre 1934, faisant suite au versement de 1932 qui concernait les dossiers de travaux des évêchés et des séminaires.

Historique de la conservation

Suite à la loi du 9 décembre 1905 de séparation des églises et de l'État et en application du décret du 12 avril 1907, les cathédrales sont confiées au bureau des édifices cultuels au sein du sous-secrétariat d’État aux Beaux-Arts. En juillet 1907, ce bureau fusionne avec le bureau des monuments historiques de la division des services d’architecture du sous-secrétariat d’État aux Beaux-Arts. Ces événements marquent la fin du 5e bureau de l’administration des Cultes et, dans un premier temps, le transfert des archives produites vers le sous-secrétariat d’État, rue de Valois (Paris).

En amont du versement prévu aux Archives nationales, M. Champ-Rigot, ancien chef du bureau des édifices diocésains, s’occupe de trier les dossiers particuliers de chaque édifice : cathédrales, évêchés, séminaires, comme indiqué dans l’article d'A. Perrault-Dabot et R. Planchenault sur "Les archives des monuments historiques" dans Le Congrès archéologique de France, tenu à Paris en 1934. Un premier versement a donc lieu pour les évêchés et les séminaires en 1932 suivi d’un second, le 20 décembre 1934, pour les cathédrales.

Accroissements

Fonds clos.

Sources et références

Documents de même provenance

Archives nationales

  • F/19/7704 à F/19/7767, F/19/7892, F/19/7895 : Travaux de restauration des cathédrales (1802-1908) : diocèses de Fréjus à Moûtiers ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_055692 .
  • F/19/7768-F/19/7830 : Travaux de restauration des cathédrales (1802-1908) : diocèses de Nancy à Quimper ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_055693 .
  • F/19/7831-F/19/7926 : Travaux de restauration des cathédrales (1802-1908) : diocèses de Reims à Viviers ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_057010 .
  • CP/F/19/*/1860-1933 : Plans d’édifices diocésains (1816-1910) ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003935 .
  • F/19/3743-F/19/4094 : Établissements ecclésiastiques diocésains (XIXe-XXe siècles) ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003951 .
  • F/19/3820-F/19/3836 : Mobiliers et ornements pontificaux des fabriques cathédrales.
  • F/19/7286-F/19/7421 : Travaux exécutés dans les séminaires (an X-1906).
  • F/19/7422-F/19/7472, F/19/7474-F/19/7574 : Travaux exécutés dans les évêchés (an X-1906).

Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

  • Base Médiathek : archives, plans et tirages photographiques de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine ; consultable en ligne : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mdp_fr?ACTION=RETOUR .
  • Base Mémoire : images de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine ; consultable en ligne : http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/pages/recherche/bases/memoire.html .

Sources complémentaires

Archives nationales

  • Sous-série G/9 : Administrations financières et spéciales ; commissions des réguliers et des secours.
  • Sous-série F/1a/2000/1 à 2003/190 : Alignement des rues et réaménagement des abords des cathédrales.
  • Sous-série F/2II : Administration départementale (classement par département).
  • Sous-série F/3II : Administration communale (classement par département).
  • Sous-série F/4 : Comptabilité générale.
  • Sous-série F/13 : Bâtiments civils.
  • F/19/644-F/19/669 : Secours et subventions pour la construction et la réparation des églises et presbytères.
  • Sous-série F/21 : Beaux-Arts, partie "Bâtiments civils" mais aussi partie "Beaux-Arts" pour le décor et les objets mobiliers.
  • Séries N et VA : Cartes et plans.
  • Série AP : Fonds privés, notamment 332/AP (Victor Baltard), 453/AP (Henri Labrouste), 534/AP (Lucien Magne), 537/AP (Charles Génuys, Paul Gout).

Médiathèque de l’architecture et du patrimoine

  • Base Médiathek : archives, plans et tirages photographiques de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine.
  • Base Mémoire : images de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine.
  • 0082/N° de département : Documents figurés (classement géographique par département, commune et édifice).
  • 1996/084 : Archives de la maison d’orfèvrerie Poussielgue-Rusand.
  • 80/14/1 à 92 : Inventaire relatif aux travaux du XIXe siècle sur les grands édifices classés des fonds d'architectes en chef des Monuments historiques ayant également travaillé pour le service des édifices diocésains : Paul Abadie, Victor Ruprich-Robert, Anatole de Baudot, Albert Ballu et Edmond Duthoit (relevés de leur mission en Algérie), plus récemment Jean-Camille Formigé, Eugène Viollet-le-Duc.

Direction de l'architecture et du patrimoine

  • Base Mérimée : immeubles protégés au titre des Monuments historiques ; consultable en ligne : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/dapamer_fr?ACTION=NOUVEAU .

Institut national de l'histoire de l'art

  • Archives 112 - Ballu, Albert et Théodore (19e siècle - 20e siècle).
  • Archives Vaudoyer.
  • Base Conbavil : dépouillement des procès-verbaux des séances du Conseil des bâtiments civils (1795-1840) ; consultable en ligne : https://www.inha.fr/fr/ressources/bases-documentaires/conseil-des-batiments-civils-conbavil.html .

Cité de l’architecture et du patrimoine

  • BARTH-A-1 : Flèche de la cathédrale de Rouen (Seine-Maritime). 1859-1879, Dossier 262 AA 1. Projet d'achèvement de la flèche en fer fondu.

Archives départementales

  • Série V : Cultes.
  • Séries Fi : Documents figurés.
  • Archives privées.

Archives communales

  • Série GG : Cultes, instruction publique, assistance publique.
  • Séries Fi : Documents figurés.
  • Archives privées.

Archives diocésaines (notamment pour les questions d’aménagements liturgiques)

Documents figurés des travaux de restauration dans les cathédrales (1802-1912)
Répertoire des architectes diocésains du XIXe siècle
Institut national de l'histoire de l'art, base Conbavil

Autres instruments de recherche

  • Plans d’édifices diocésains (1816-1910), inventaire analytique (CP/F/19/*/1860-CP/F/19/*/1933), par Nadine Gastaldi et Françoise Laurendeau, 2006 ; https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003935 .
  • Plans, cartes et documents figurés divers (XIXe siècle), inventaire analytique, par Nadine Gastaldi.
  • Atlas des inspecteurs généraux des édifices diocésains (1853), inventaire analytique (F/19/*/1940-F/19/*/1941), par Maud Convers et Nadine Gastaldi, 2004.
  • Établissements ecclésiastiques diocésains (XIXe-XXe siècle), inventaire semi-analytique (F/19/3743-F/19/4064), par Jeannine Charon-Bordas, 1986 ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003951 .
  • Travaux dans les cathédrales (An X-1905), répertoire numérique détaillé par Jeannine Charon-Bordas, 1984 ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003959
  • Personnel des services des édifices diocésains et du contrôle (F/19/7218, F/19/7220, F/19/7225, F/19/7229-F/19/7237, F/19/8044-F/19/8045, F/19/8046, F/19/8047), par Émeline Rotolo, 2016 ; consultable en ligne : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_050281 .
  • Bâtiments civils (tome 1), inventaire semi-analytique (F/13/1/*-F/13/1939, F/13/10/A-F/13/946), par L. Legrand et M.-S. Cerf. revu par L. Albert et Br. Labat-Poussin, 1933.
  • Bâtiments civils (tome 2), inventaire semi-analytique (F/13/947-F/13/1639), par L. Legrand et M.-S. Cerf, revu par L. Albert et Br. Labat-Poussin, 1933.
  • Bâtiments civils (tome 3), inventaire semi-analytique (F/13/1/*-F/13/1939, F/13/1640-F/13/1939), par L. Legrand et M.-S. Cerf. revu par L. Albert et Br. Labat-Poussin, 1933.
  • Base Conbavil : dépouillement des procès-verbaux des séances du Conseil des bâtiments civils (1795-1840) ; consultable en ligne : https://www.inha.fr/fr/ressources/bases-documentaires/conseil-des-batiments-civils-conbavil.html .

Bibliographie

Législation et administration

  • Circulaires, instructions et autres actes relatifs aux affaires ecclésiastiques et aux affaires des Cultes non catholiques…, Paris, Imprimerie royale puis Paul Dupont, 5 volumes, 1841-1899 (textes complets depuis août 1830 ; relevé chronologique de textes relatifs aux matières ecclésiastiques depuis 1682).
  • CHARON-BORDAS (Jeannine), Les sources de l'histoire de l'architecture religieuse aux Archives nationales, de la Révolution à la Séparation, 1789-1905, Paris, Archives nationales, 1994.
  • DUBIEF (Adrien) et GOTTOFREY (Victor), Traité de l'administration des Cultes, Paris, Paul Dupont, 1891-1892, 3 volumes (reprise de L. BÉQUET, Répertoire de droit administratif, article "Cultes", tome VIII, p. 493-570 et tome IX, p. 5-464, Paris, 1888 et 1891).
  • RAMBAUD (Mireille), Les sources de l’histoire de l’art aux Archives nationales (avec une étude sur les sources de l’histoire de l’art aux Archives de la Seine par Georges BAILHACHE et Michel FLEURY), Paris, Imprimerie nationale, 1955.

Architecture et beaux-arts

  • GASTALDI (Nadine), "Les Archives nationales (Paris-Fontainebleau) : sources pour la connaissance du patrimoine bâti religieux, XIXe-XXe siècles", In Situ, n°11, 2009 ; consultable en ligne : https://insitu.revues.org/4237 .
  • FOURESTIÉ (Anne), GUI (Isabelle), Photographier le patrimoine aux 19e et 20e siècles, éditions Hermann, Paris, 2017.
  • Institut français d'architecture et Direction des archives de France, Archives d'architectes. État des fonds XIXe-XXe siècle, Paris, La Documentation française, 1996.
  • KISSEL (Éléonore) et VIGNEREAU (Erin), Architectural Photoreproductions. A Manual for Identification and Care, New York, Oak Knoll Press, 1999.
  • LACAZE (Julien), « Statistique des cathédrales classées (1838-2008) », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 2008 ; consultable en ligne : http://lha.revues.org/172.
  • LENIAUD (Jean-Michel) (dir.), Répertoire en ligne des architectes diocésains du XIXe siècle ; consultable en ligne : http://elec.enc.sorbonne.fr/architectes .
  • LENIAUD (Jean-Michel), Les Cathédrales au XIXe siècle, Paris, Économica, 1993.
  • LENIAUD (Jean-Michel), L'Administration des Cultes pendant la période concordataire, Paris, Nouvelles éditions latines, 1988.
  • LENIAUD (Jean-Michel), Le Budget des Cultes, Paris, École des Chartes, 2007.
  • LENIAUD (Jean-Michel), LEBLANC (Charlotte) (dir.), "La source photographique dans la pratique de l'historien de l'architecture", Livraisons d'histoire de l'architecture, n°31, juillet 2016.
  • PERRAULT-DABOT (A.), PLANCHENAULT (R.), "Les archives des monuments historiques", Le Congrès archéologique de France, XCVIIe session, Paris, 1934.
  • PLOUVIER (Martine) (dir.), Guide des sources de l'histoire de l'art aux Archives nationales et aux Archives de Paris, Paris, 2012.
  • PLOUVIER (Martine), "Les architectes publics au XIXe siècle. Comment conduire une recherche aux Archives nationales", La Revue administrative, numéro spécial, 2007, p. 32-48.

Une bibliographie propre à chaque cathédrale est indiquée en tête de la description des dossiers.

Termes d'indexation

édifice cultuel ;  travaux publics  

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire