Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Archives de l'Inspection générale des camps d'internement (1940-1964)

Haut de page
Cotes
F/7/15086-F/7/15111
Date
1939-1964
Nom du producteur
Ministère de l'Intérieur, Direction du Personnel et du Matériel de la Police nationale, Inspection générale des camps d'internement
Importance matérielle
et support
25 articles
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Librement communicable

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement de la salle de lecture

Description

Mode de classement

F/7/ 15086 à 15092 Affaires générales

F/7/15093 à F/7/15111 Dossiers sur les camps d'internement (classement par département)

F/7/ 15093 Ain - Basses-Alpes

F/7/ 15094 Hautes-Alpes - Ariège

F/7/ 15095 Aube - Bouches du Rhône

F/7/ 15096 Calvados - Dordogne

F/7/ 15097 Doubs-Gard

F/7/ 15098 Haute-Garonne-Gers

F/7/ 15099 Gironde- Indre et Loire

F/7/ 15100 Isère- Loire-inférieure

F/7/ 15101 Loiret-Manche

F/7/ 15102 Marne-Moselle

F/7/ 15103 Nièvre - Puy-de-Dôme

F/7/ 15104 Basses-Pyrénées

F/7/ 15105 Hautes-Pyrénées- Pyrénées-Orientales

F/7/ 15106 Bas-Rhin- Savoie (Haute-Savoie manque)

F/7/ 15107 Seine - Somme

F/7/ 15108 Tarn- Territoire de Belfort

F/7/ 15109 Var- Vienne

F/7/ 15110 Haute-Vienne- Yonne

F/7/ 15111 Afrique du Nord

Langue des documents

Français

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales

Historique du producteur

La multiplication des camps d'internement, à partir de 1941, provoque un développement notable de leur administration. Par la loi du 17 novembre 1940, "la surveillance des camps établis sur le territoire métropolitain pour la garde des français et des étrangers groupés par mesure administrative" quitte le giron du ministère de la Guerre pour être confiée au ministère de l'Intérieur. Les camps resteront sous la tutelle du ministère de l'Intérieur jusqu'à leur dissolution, bien que leur statut administratif fut plusieurs fois remanié.

Ce fonds porte l'empreinte des différents services du ministère de l'Intérieur ayant eu l'administration des camps d'internement dans leurs domaines d'intervention.

En 1941, l'organisation et la surveillance des camps sont du ressort du Secrétariat général à la Police. La direction de l'Administration générale de la Police et des Affaires générales, dont dépend alors le bureau du Matériel, assure les tâches de gestion (administration, crédit, personnel, travaux, matériel) alors que les 5me et 7me bureaux de la direction de la Police du Territoire et des Étrangers s'intéressent à la situation des internés français et étrangers, tant du point de vue de la surveillance que de la discipline. A l'échelon local, les préfets et les intendants de Police régionale se font les relais du ministère et prennent en charge les moyens humains et matériels nécessaires au fonctionnement des camps.

En septembre 1941, est créée l'Inspection générale des camps : le préfet inspecteur des camps André Jean-Faure, puis son successeur, Robert Milliat, dépendent directement du cabinet du secrétaire général à la Police ; ils ont pour mission d'inspecter les camps et de soumettre des propositions d'aménagement les concernant.

En 1942, la gestion des camps d'internement au sein de la direction du Personnel et du Matériel de la Police, est désormais assurée par deux bureaux : le 3ème bureau s'occupe des questions relatives au personnel et le 7ème de l'organisation matérielle (finances, ravitaillement, matériel, travaux et transferts). Les services des internés et l'Inspection générale des camps ne connaissent aucun changement.

En juin 1943, un bureau des camps est créé auprès de la direction des Services techniques de la Police. Puis, au mois de décembre, les bureaux du personnel et du matériel sont détachés de la direction du Personnel et du matériel de la Police à l'Inspection générale des camps.

Un dernier remaniement intervient en juillet 1944. Les services des camps passent sous l'autorité du Secrétariat au Maintien de l'Ordre qui remplace le Secrétariat général à la Police. L'Inspection générale des camps, devenue Inspection et Administration générales des camps d'internement dépend dorénavant de la direction de l'Administration de la Police.

Après la libération, l'Inspection générale des camps continue à assurer le fonctionnement des camps d'internement. Les opérations de liquidation sont faites par le bureau des camps d'internement puis, après sa suppression en juillet 1946, par la direction générale de la Sûreté nationale.

Les premiers camps d'internement furent créés en 1939, lors de l'exode des réfugiés espagnols qui suivit la guerre d'Espagne. Leur organisation et leur aménagement furent confiés aux préfets des départements proches de la frontière espagnole (Basses Pyrénées, Ariège etc.). Lors de l'entrée en guerre de la France, ils passent sous le contrôle du ministère de la Guerre ; le décret du 18 novembre 1939 prévoyait que " les individus dangereux pour la défense nationale ou pour la sécurité publique peuvent être éloignés par l'autorité militaire des lieux où ils résident et, en cas de nécessité, astreints à résider dans un centre désigné, sur décision du Ministère de l'Intérieur".

Ce principe est maintenu par le Gouvernement de Vichy qui créé de nombreux centres de séjour surveillé destinés aux "indésirables" français (politiques et trafiquants de marché noir), et des centres d'hébergement destinés aux étrangers (juifs, réfugiés, nomades).

A la Libération, ces camps sont peu à peu fermés ; un certain nombre d'entre eux, cependant, sont utilisés pour les prisonniers allemands ou les collaborateurs français. La dissolution de tous les camps est prononcée à la fin de 1945.

Le fonds se constitue principalement de la correspondance échangée entre les autorités locales (préfet, chef de camp) et les services de l'administration centrale (Inspection générale des camps, direction du Personnel et du matériel, direction des Services techniques, etc) relative à la gestion et au fonctionnement des camps (nomination du personnel, comptabilité, travaux d'aménagement, ravitaillement, liquidation, etc). S'y ajoutent des rapports de l'Inspection générale des camps parfois accompagnés de photographies et de plans.

L'ensemble offre un regard administratif et distant (les données nominatives y sont très rares) bien loin des difficultés vécues au quotidien par les internés.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Versement de la direction du Personnel et du Matériel (novembre 1967)

Historique de la conservation

La numérisation des 81 rapports d'inspection ou de visites de contrôle effectuée par un prestataire a porté sur 3586 images.

Les images numériques, liées aux descriptions archivistiques au niveau le plus bas de l’arborescence, sont accessibles dans le présent instrument de recherche, dans la rubrique « Les archives numérisées » présente à la fin de l’analyse, en cliquant sur le lien « Consulter les archives numérisées associées » qui ouvre la visionneuse.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire