Your request is in progress
Finding aid - Reference codes:

Titres de la Maison d'Anjou

Top of page
Reference codes
P//1334-P//1354
Date
XIIe-XVIe siècles
Material importance
and support
39 registres
Physical location
Paris
Access conditions

Selon le règlement de la salle de lecture.

Conditions of use

En partie consultable sous forme numérique.

Description

Presentation of content

Ces registres sont ceux réunis dans la série P, en 1870, par Albert Lecoy de La Marche (1839-1897) sous l'intitulé « Titres de la Maison d'Anjou ». Tous sont issus de la chambre des comptes d'Angers, même s'ils ne constituent qu'une partie des archives conservées aujourd'hui pour cette chambre.

 

Avertissement :

Le présent répertoire a été constitué à partir de deux instruments de recherche établis par Lecoy de La Marche : inventaire analytique pour P 1334/1 à P 1335 et P 1343, répertoire numérique pour P 1336 à P 1342 et P 1344 à P 1354.

Cette situation est née d'une demande de numérisation présentée par l'université d'Angers dans le cadre du programme Europange, demande portant non sur l'intégralité, mais sur une partie des registres de la série P dits « des titres d'Anjou » (1). Les impératifs du tableau de numérisation entraînèrent le recours à l'inventaire analytique de Lecoy de La Marche ; Justine Moreno, doctorante à l'université d'Angers, participa à l'élaboration de ce tableau. Mais il fallait ensuite insérer l'analyse des registres numérisés dans la description globale des titres d'Anjou. Le temps manquant pour traiter les volumes non numérisés de la même façon, on se contenta, pour ces derniers, des données du répertoire numérique (2).

Pour l'ensemble, il fut procédé à un certain nombre de vérifications, notamment par J. Moreno pour la partie numérisée. Mais les instruments de recherche de Lecoy de La Marche, non préparés pour une publication immédiate, sont susceptibles d'avoir recélé quelques inexactitudes, voire quelques erreurs, non décelées au cours de la présente entreprise. Malgré ces inévitables imperfections, cet inventaire permettra aux chercheurs un recours aux documents beaucoup plus aisé qu'il ne l'était jusqu'à présent.

Par ailleurs, et sauf exception, les toponymes et anthroponymes ont été repris tels que les avait lus Lecoy de La Marche dans les documents eux-mêmes ; ils peuvent donc ne pas se présenter tels que les a retenus l'historiographie locale.

Enfin on a essayé, pour alimenter le champ « date » du système informatique, de toujours restituer les dates des actes dans le calendrier actuel, en partant du principe que « la réunion du comté d'Anjou à la couronne en 1204 y fit prévaloir peu à peu le style de France » (3), c'est-à-dire le style de Pâques. Cependant, il n'est pas exclu que des actes passés par les ducs angevins et leur entourage hors de l'Anjou, dans leurs autres possessions ou au cours de leurs déplacements (Provence, Naples, Flandres, etc.) aient suivi d'autres styles. C'est pourquoi, pour toute date restituée, la date originale du document a systématiquement été indiquée dans la partie « présentation du contenu ».

 

(1) Le laboratoire CERHIO-Angers (Centre de recherches historiques de l'Ouest, UMR CNRS 6258) est l'un des participants au projet d'ANR Europange, visant à l'étude des officiers ayant exercé dans les territoires passés sous la domination des princes angevins. Voir ci-dessous le lien vers le site « Études angevines ».

Dans le cadre d'Europange, furent en même temps numérisés dix registres de la série KK : sept relevant, comme ceux de P, de la chambre des comptes d'Angers (KK 241 à KK 247), un relevant de la chambre des comptes du Mans (KK 262 : comptes de Charles d'Anjou, comte du Maine) et deux de la chambre des comptes de Paris (KK 55 et KK 56 : comptes de Marie d'Anjou, épouse de Charles VII).

(2) Les données de l'inventaire analytique seront comprises dans l'opération de dématérialisation générale des instruments de recherche des Archives nationales actuellement en cours ; cela d'autant plus qu'il fournit quelques éléments non repris dans le présent instrument de recherche, dont la numérotation d'origine des pièces dans l'inventaire de 1541, indispensable pour certaines recherches. Dans l'immédiat, il est possible de consulter au CARAN l'inventaire analytique et son index, sous forme de microfiches (microfiches n°s 1538 à 1543).

(3) GIRY (Arthur), Manuel de diplomatique, Paris, 1925, p. 115.

 

Introduction de Lecoy de La Marche pour le répertoire numérique de 1870, assortie de notes relatives à la situation actuelle :

« Les pièces qui composent ce fonds avaient été, au XVIe siècle, reliées et inventoriées pêle-mêle avec les anciens aveux de la chambre des comptes d'Anjou, parmi lesquels elles se trouvaient, pour ainsi dire, perdues. Elles en ont été séparées, comme étant d'une nature distincte et d'une haute valeur historique (1). Rapprochées et réunies, elles constituent un véritable Trésor des chartes de la seconde maison d'Anjou, allant de 1103 à 1534.

L'ensemble forme aujourd'hui 39 registres, qui ont été laissés dans la série P sous les n°s 1334/1 à 1354/2.

Ces documents, très variés, mais offrant pour la plupart un intérêt domanial, ont été classés dans un ordre topographique (2). Au-dessous des subdivisions indiquées dans le présent inventaire, c'est l'ordre chronologique qui a été suivi.

Il a été dressé un inventaire détaillé sur fiches, contenant l'analyse, la date, la cote ancienne et la cote nouvelle de chaque pièce. À la suite est placée une table alphabétique des matières, également sur fiches, renvoyant à la fois à l'inventaire et aux pièces.

Un certain nombre de titres sont marqués sur l'ancien inventaire de la Chambre des comptes (3) comme en déficit. Quelques-uns ont été retrouvés ; mais les autres ont été compris également dans le nouvel inventaire, soit parce que l'ancien (assez peu sûr il est vrai) en donne des extraits, soit parce qu'ils peuvent se retrouver à leur tour et venir prendre dans le fonds leur place toute prête (4). »

 

(1) Voir en annexe les tableaux récapitulatifs de ces reclassements.

(2) Valable pour les cotes P//1335 à P//1354 ; les 18 registres de la cote P//1334 contiennent des documents à caractère général.

(3) Il s'agit de l'inventaire de 1541, coté PP//33.

(4) Ces actes sont signalés dans les registres par des fantômes papier. Ceux figurant dans les registres numérisés ont été complétés par le texte dactylographié leur correspondant dans l'inventaire PP//33.

Consulter le document annexe ci-joint :
Titres de la Maison d'Anjou : reclassements de 1870 en série P.
Site des « Études angevines ».

Classification method

Classement réalisé en 1870 par Albert Lecoy de La Marche. Ce dernier a parfois regroupé ici des documents autrefois conservés dans d'autres parties de la série P.

Les numéros de pièces, de 1 à 872, sont ceux donnés par Lecoy de La Marche.

Language of documents

Français
Latin

Institution responsible for intellectual access

Archives nationales de France

Creator history

L'existence de la chambre des comptes d'Angers, probablement établie vers 1360, est attestée au plus tard en juin 1368. Elle reçut une organisation stable par ordonnance de mars 1400, confirmée le 31 mai 1400.

Louis XI la conserva à la mort de René d'Anjou (1480) puis, à la mort de Charles du Maine (1481), lui rattacha la chambre des comptes du Mans. L'ensemble fut officiellement supprimé et rattaché à la chambre des comptes de Paris au plus tard le 24 octobre 1483. La chambre des comptes d'Angers tint sa dernière séance en janvier 1484.

Entry and conservation

Mode of entry

Avec les archives de la chambre des comptes de Paris, à la Révolution.

Conservation history

Les archives de la chambre des comptes d'Angers furent envoyées à la chambre des comptes de Paris en 1485, après la suppression de la chambre d'Angers (1483) ; un complément vint s'ajouter en 1492. On assura leur gestion dans une chambre interne à la chambre des comptes de Paris, créée pour la circonstance et nommée « chambre d'Anjou ». Certains actes furent donc inscrits sur les registres, et certains documents ajoutés, même après la disparition officielle de la chambre des comptes d'Angers.

Après l'incendie, en 1737, de la plus grande partie des archives de la chambre des comptes de Paris, on décida de verser au dépôt des terriers de la Chambre, entièrement détruit, tout document existant encore qui pourrait « servir de renseignement des droits du roy ». Ainsi versa-t-on au dépôt des terriers, en mai 1745, un certain nombre de pièces venant de la chambre des comptes d'Angers, non touchées par l'incendie. En 1870, Lecoy de La Marche, voulant reconstituer les "titres d'Anjou", reclassa donc les documents ainsi transférés qu'il jugea représenter des "titres".

Sources and references

Documents from the same source

De nombreux autres documents issus de la chambre des comptes d'Angers sont conservés dans d'autres parties de la série P, et quelques-uns dans la série KK des Archives nationales.

Other finding aids

Inventaire analytique sur fiches de Lecoy de La Marche : voir ci-dessus, « Présentation du contenu ».

Plusieurs mémoires de maîtrise de l'université de Nantes, dirigés par le professeur Michel Le Mené dans les années 1972-1980, ont transcrit une partie des journaux de la chambre des comptes d'Angers. Ces travaux sont consultables au CRHIA (Centre de recherches en histoire internationale et atlantique) de l'université de Nantes. Une copie papier et un microfilm ou une numérisation de microfilm en sont consultables aux Archives départementales de la Loire-Atlantique et à celles du Maine-et-Loire.

Bibliography

LECOY de LA MARCHE (Albert), Extraits des comptes et mémoriaux du roi René pour servir à l'histoire des arts au XVe siècle, publiés d'après les originaux des Archives nationales, Paris, 1873.

LECOY de LA MARCHE (Albert), Le roi René, sa vie, son administration, ses travaux artistiques et littéraires d'après les documents inédits des archives de France et d'Italie, Paris, 1875, 2 vol.

LECOY de LA MARCHE (Albert), Les relations politiques de la France avec le royaume de Majorque (Iles Baléares, Roussillon, Montpellier, etc.), Paris, 1892, 2 vol.

MORENO (Justine), « Les officiers de la Chambre des comptes d'Angers (1397-1424). Étude prosopographique d'après le premier "Journal" de l'institution », dans Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 2016, t. 123, n° 1, p. 55-84.

 

Publication des colloques Europange :

RAO (Riccardo) (sous la dir. de), Les grands officiers dans les territoires angevins, École française de Rome, 2016 [Colloque de Bergame, 2013].

MORELLI (Serena) (sous la dir. de), Périphéries financières angevines. Institutions et pratiques de l'administration de territoires composites (XIIIe-XVe siècles), École française de Rome, 2018 [Colloque de Naples, 2014].

Parcours universitaires et formations intellectuelles des officiers angevins, à paraître [Colloque d'Angers, 2015].

Les officiers et la chose publique dans les territoires angevins (XIIIe-XVe siècles). Vers une culture politique ?, à paraître [Colloque de Saint-Étienne, 2016].

Gouverner le royaume : le roi, la reine et leurs officiers. Les terres angevines au regard de l'Europe (XIIIe-XVe siècles), à paraître [Colloque de Rome, 2017].

 

Plusieurs mémoires de maîtrise de l'université de Nantes, dirigés par le professeur Michel Le Mené dans les années 1972-1980, ont traité, à partir des journaux de la chambre des comptes d'Angers, de divers aspects de la Chambre et des enseignements que l'on pouvait tirer de l'étude de ses archives. Ces travaux sont consultables au CRHIA (Centre de recherches en histoire internationale et atlantique) de l'université de Nantes. Une copie papier et un microfilm ou une numérisation de microfilm en sont consultables aux Archives départementales de la Loire-Atlantique et à celles du Maine-et-Loire.

Warning! Communication restrictions. Click here to find out more.

Add finding aid
to my favourites
Download
the finding aid in PDF format
Finding aide permalink
Finding aid XML export