Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

CHARTRIER DE BASSOMPIERRE (1185-1853)

Haut de page
Cotes
5AP/1-5AP/45
Date
1185-1853
Nom du producteur
Bassompierre (famille de)
Importance matérielle
et support
8,5 mètres linéaires.
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Description

Présentation du contenu

Le fonds du chartrier de Bassompierre est sommairement réparti en deux ensembles : les titres de propriété et les titres de la famille de Bassompierre.

Sommaire :

  • 5AP/1-30. Titres des propriétés en Lorraine. 1185-1844.
  • 5AP/31-39. Titres de famille. 1399-1837.
  • 5AP/40-45. Titres des propriétés divers et hors de Lorraine ; abbayes. 1529-1853

Mode de classement

Les archives ont été anciennement mises en liasses numérotées de 1 à 167. A leur entrée en 1891, elles ont été cotées aux Archives nationales AB/XIX/216-260, puis intégrées dans les années 1950 à une sous-série d'archives privées (5AP), sous les cotes 5AP/1-45.

Langue des documents

Français
Latin

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales

Historique du producteur

La famille de Bassompierre descend de la maison germanique de Ravenstein dont elle porte les armes ; elle est l'une des plus anciennes de l'Empire d'Allemagne, et branche cadette de la maison de Clèves. Les seigneurs de Bassompierre servent d'abord les ducs de Bourgogne puis les ducs de Lorraine, elle semble tirer son nom de la baronnie de Betstein (près de Briey, en Lorraine), francisé en Bassompierre. A la fin du XVIIe siècle ils s'établissent dans les Vosges où la terre de Baudricourt porte le nom de seigneurie de Bassompierre.

Le membre le plus illustre de cette famille est le maréchal François de Bassompierre (1579-1646), ambassadeur en Espagne, en Angleterre et en Suisse sous Louis XIII. Colonel général des Suisses (1614), grand maître de l'artillerie (1617), François de Bassompierre devient maréchal de France en 1622.

Le dernier marquis de Bassompierre, Charles Stanislas François (1777-1837) s'éteint le 13 novembre 1837 à Villemoisson-sur-Orge (Essonne) ; Claire, sa veuve, née de Villeneuve-Vence, décède en 1861. Du couple sont issues trois filles, dont la benjamine, Julie de Bassompierre (1823-1900), est l'épouse du marquis de Chantérac (1812-1904).


Généalogie simplifiée de la famille de Bassompierre

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Dons : du marquis de Chantérac (25 février 1891) et de M. Guerout (2 janvier 1979).

Historique de la conservation

Quand le marquis de Chantérac remet aux Archives nationales un ensemble de papiers hérités par sa famille du dernier marquis de Bassompierre et de sa soeur, ces papiers ont été dénommés « archives Chantérac » et cotés AB/XIX/216 à AB/XIX/312.

A la création du service des archives privées en 1949, les « archives Chantérac » ont été réparties en trois fonds cotés dans la série AP : les fonds Bassompierre (5AP), Crussol (6AP) et d'Ogny (7AP).

Sources et références

Sources complémentaires

Archives nationales : (Pierrefitte-sur-Seine)

  • AB/XXVIII/1117. Delmas (Jean-François), « Les Bassompierre. Étude d'une famille de "chevaux de Lorraine" de la fin de l'Ancien Régime à la Monarchie de Juillet », thèse de l'École nationale des chartes de la promotion 1997.

Bibliographie

  • Bassompierre (François de), Journal de ma vie : mémoires du maréchal de Bassompierre, publié avec des fragments inédits pour la Société de l'histoire de France par le marquis Audoin de Chantérac, 4 volumes, Vve de J. Renouard, Paris 1870-1877.
  • Longchamps (Alix), Le château d'Haroué en Lorraine : ses habitants à travers l'histoire, Pierron, Sarreguemines 1984.
Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire