Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds Lamarque (1760-1869)

Haut de page
Cotes
566AP/1-566AP/30
Date
1760-1869
Nom du producteur
Lamarque, Maximilien (1770-1832)
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

Introduction

Procureur du roi à Saint-Sever (Landes) sous l'Ancien Régime, Pierre-Joseph Lamarque (1733-1802) fut élu, le 1 er avril 1789, député du tiers aux Etats-Généraux par la sénéchaussée de Dax, Saint-Sever et Bayonne, avec 167 voix sur 128 votants. Son rôle parlementaire fut très effacé. De son mariage avec Marie-Ursule Dufau, il avait eu deux enfants, Maximilien, né en 1770 à Saint-Sever, et Désirée.

Maximilien Lamarque s'enrôla en 1791 dans un bataillon de volontaires des Landes et arriva rapidement au grade de capitaine de grenadiers dans la colonne infernale commandée par La Tour d'Auvergne. Il passa à l'armée d'Espagne, s'empara de Fontarabie et fut nommé adjudant général. La paix conclue, il fut envoyé à l'armée du Rhin, où il gagna son grade de général de brigade en 1801. Il se distingua à Moeskirch, à Hohenlinden, et obtint après la paix de Lunéville un commandement dans l'armée du général Leclerc, mais il ne le suivit pas à Saint-Domingue.

Remarqué par l'empereur à Austerlitz, Lamarque fut envoyé à l'armée chargée de conquérir le royaume de Naples. Il prit Gaète et Camerotta en 1806, fut nommé chef d'état-major des troupes françaises au service de Naples et fut promu général de division, le 6 décembre 1807. Il s'empara le 5 octobre 1808 de Capri, forçant Hudson Lowe à capituler le 17. Commandant la 4 e division de l'armée d'Italie sous Eugène de Beauharnais, puis la 2 e division du corps de droite sous Macdonald, Lamarque força le passage vers l'Autriche à la bataille de la Piave, le 8 mai 1809, il participa à la bataille de Prewald, le 16 et à la prise de Laibach, le 22 et il s'illustra à Wagram, le 6 juillet. Envoyé à Anvers que menaçait une expédition anglaise, il fut redemandé par Murat qui l'employa en Calabre en 1810.

Baron d'Empire le 4 juin 1810, le général Lamarque fut employé en Espagne comme commandant la Haute-Catalogne à la place de Baraguey-d'Hilliers, à partir de 1811. La première Restauration le fit chevalier de Saint-Louis (1814) mais le laissa en disponibilité. Au retour de l'île d'Elbe, l'empereur le nomma gouverneur de Paris et en mai, commandant en chef de l'armée de la Loire et des 12 e, 13 e et 22 e divisions militaires. Vainqueur à Rocheservière le 20 juin 1815, il obligea les chefs vendéens à signer la paix à Cholet le 26. Il resta en fonction à l'armée de la Loire, sous le commandement du prince d'Eckmühl, après le retour de Louis XVIII, le 8 juillet. Proscrit par l'ordonnance du 24, il cessa ses fonctions le 28.

Exilé à partir de janvier 1816 à Bruxelles puis à Amsterdam, le général Lamarque rentra en France en 1818. Dix ans après, il fut élu député de Mont-de-Marsan et il signa l'adresse des 221. Il se fit remarquer comme orateur de l'opposition sous la monarchie de Juillet, demandant notamment la réunion de la Belgique à la France, l'abrogation des traités de 1815 et la reconstitution de la Pologne. Il était très populaire quand le choléra l'emporta en 1832. Ses funérailles furent le signal de l'insurrection républicaine et provoquèrent les sanglantes émeutes des 5 et 6 juin 1832. Le général Lamarque a laissé des Souvenirs, publiés après sa mort en 1835-1836.

En 1992, les descendants du général Lamarque avaient décidé de mettre en vente l'hôtel particulier que Lamarque avait fait construire à Saint-Sever vers 1810-1811 ainsi qu'une partie des collections qu'il possédait ou qu'il avait réunies : archives, cartes et plans, portraits (tableaux), uniformes rares, armes... Avant sa dispersion en vente publique, le fonds Lamarque comprenait donc :

- des papiers de famille :

. quelques parchemins antérieurs à 1789 (depuis 1590), copies d'actes notariés, achats de terres et de maisons

. la correspondance du père du général, Pierre Lamarque, député aux Etats Généraux pour la sénéchaussée de Lannes en 1789

. la correspondance reçue par le général, en particulier en 1817-1818

. des diplômes et des décorations

. quelques documents sur l'exploitation de ses terres dans les Landes

- des documents relatifs à la carrière militaire de Lamarque : de très nombreux manuscrits rédigés par le général lui-même, sur l'art des fortifications, la manière d'attaquer l'ennemi, en particulier l'Espagne, les techniques de la guerre, des armées, etc... Si les principales étapes de la carrière du général étaient connues au travers de ses campagnes (armée des Pyrnées occidentales, la Catalogne, Naples, l'armée du Rhin, l'apaisement de la Vendée, les campagnes de 1815, l'exil...), la plupart des lettres autographes des personnalités de l'époque avaient été extraites des dossiers et classées par ordre alphabétique

- des documents relatifs à la carrière politique du général Lamarque, député après 1828

- des documents reflétant l'intérêt que Lamarque portait à la littérature (surtout après 1815) : il avait en effet traduit en vers les poèmes d'Ossian.

Le fonds Lamarque (566 AP), objet du présent répertoire numérique détaillé, est donc entré au Centre historique des Archives nationales de manière partielle et incomplète, suite à différents achats effectués entre 1992 et 1998. Reconstitué artificiellement, ce fonds comprend aussi bien des minutes autographes de Lamarque que des lettres autographes signées de ce général. Les papiers provenant du général Lamarque en constituent la partie la plus importante (566 AP 2-29), les documents émanant de sa famille, notamment de ses parents (566 AP 1) et de son fils Louis (566 AP 30) sont très fragmentaires (correspondance essentiellement).

On s'est ici efforcé de reconstituer l'ordre originel des documents, bouleversé par la constitution de lots lors de la dispersion du fonds Lamarque en ventes publiques. Après les papiers personnels de Pierre-Joseph Lamarque, de son épouse Marie-Ursule Dufau, de son frère l'abbé Pierre Lamarque et de ses parents, les Brethoux-Lasserre (554 AP 1) viennent donc les archives proprement dites du général Maximilien.

Les papiers personnels de Lamarque ont été classés en tête (566 AP 2), suivis des papiers de fonctions, classés selon les grandes étapes de la carrière militaire et politique de ce général (566 AP 3-29). Sont successivement évoqués les services de Lamarque au sein de l'armée des Pyrénées occidentales en 1793-1795 (566 AP 3), à la 11 e division militaire en 1796-1797 (566 AP 4), à l'armée du Rhin en 1798-1799 (566 AP 5 à 10), au corps d'observation de la Gironde puis aux camps de Bayonne et de Brest entre 1801-1804 (566 AP 11), au 7 e corps de la Grande Armée (566 AP 12), dans le royaume de Naples et des Deux-Siciles de 1806 à 1810 (566 AP 13 à 15), en Espagne entre 1811 et 1813 (566 AP 16 à 18) et enfin à l'armée de la Loire pendant les Cent-Jours et au début de la Seconde Restauration (566 AP 20-24). Sont particulièrement bien représentées les campagnes de Lamarque en Allemagne, en Italie, et en Espagne. Outre une abondante correspondance active et passive, le chercheur trouvera des ordres du jour et de mouvements, des situations d'effectifs et de matériels, de nombreux rapports d'opérations de Lamarque ou d'autres officiers généraux, des comptes rendus de reconnaissances, des renseignements recueillis auprès d'espions ou de prisonniers et des cartes. La prise de Capri et la capitulation d'Hudson Lowe en octobre 1808 sont abondamment illustrées.

Le fonds Lamarque contient également des documents relatifs aux fonctions militaires du général pendant les Cent Jours : commandement de la 7 e division d'infanterie à l'armée du Nord puis de l'armée de la Loire et des 12 e, 13 e, 22 e divisions militaires. Aux papiers de Lamarque commandant en chef de l'armée de la Loire s'ajoutent ceux de son prédécesseur, le général Henri-François Delaborde (1764-1833). On a respecté le classement d'origine et les archives de Delaborde précèdent celles de Lamarque.

La Première Restauration, l'exil du général en Belgique et en Hollande en 1816-1817 puis sa retraite forcée à Saint-Sever, dans les Landes, de 1818 à 1828, sont évoqués dans l'importante correspondance reçue par Lamarque (566 AP 19, 25 et 26). Les activités de Lamarque, député des Landes de 1828 à 1832, constituent une partie importante du fonds (566 AP 27-28). Des brouillons autographes des discours de Lamarque à la Chambre reflètent l'habilité de parole et le travail opiniâtre de Lamarque, qui fut des 221 et contribua ainsi au renversement de Charles X. Sont ainsi évoqués l'intervention de la France en Espagne, l'organisation et le budget de l'armée ou encore la loi contre les étrangers.

Des écrits et des notes de lecture de Lamarque viennent clore cette partie du fonds, avec notamment le manuscrit en trois volumes du texte original de La Guerre contre l'Espagne dans les Pyrénées, qui comporte de nombreuses corrections, ratures, ajouts et compléments autographes (566 AP 29).

Le fonds Lamarque contient enfin quelques papiers personnels de Louis Lamarque, fils de Maximilien, en particulier des lettres reçues entre 1832 (peu après la mort du général) et 1869 (566 AP 30).

Sources et références

Sources complémentaires

Sources complémentaires :

Il est impossible de dresser une liste complète des documents des Archives nationales qui pourraient être consultés conjointement avec les diverses parties du fonds Lamarque. Pour la période de la Révolution et du Premier Empire, les séries C et AF IV, le fonds Marine (série BB 4) et quelques fonds des séries AP et AB XIX (archives privées) renferment un grand nombre de pièces pouvant intéresser le général Lamarque et sa famille :

- fonds Roederer (29 AP) : lettres de Lamarque à Roederer (29 AP 11)

- fonds Murat (31 AP) : 28 lettres de Lamarque, commandant l'expédition contre Capri, au roi de Naples, Murat, 4 octobre-20 octobre 1808 (31 AP 15, dossiers 210, 211, 212, 218) ; ordre concernant Lamarque, lettre de Clarke à Murat, 25 avril 1810 (31 AP 27, dossier 578, pièce 2)

- fonds Caulaincourt (95 AP) : copies de lettres de Davout, prince d'Eckmühl à Lamarque, 19 mai-16 juin 1815 (95 AP 15, dossiers 14 et 32)

- fonds Fain (231 AP) : rapport sur les émeutes qui accompagnèrent ses obsèques, s.d. [1832] (231 AP 5, dossier 4)

- fonds Joseph Bonaparte (381 AP) : lettres, rapports et p.j. adressé par Lamarque au roi Joseph, 2 avril 1806-1 er mai 1808 (381 AP 7)

- série AB XIX : l.a.s. de Lamarque à Mme Soeline (1820-1822), l.s. à un préfet (29 juillet 1820), l. à la comtesse Foy (1 er décembre 1820) (AB XIX 3313, dossier 8), et l. du 21 janvier [1812] (AB XIX 3353, dossier 12)

Par ailleurs, le Centre historique des Archives nationales conserve le dossier d'officier de la Légion d'honneur du général Lamarque sous la double cote L 145024/L 145025.

Au Service historique de l'armée de Terre, on consultera, outre le dossier personnel du général Lamarque, les séries B et C, pour les campagnes auxquelles il participa sous la Révolution et l'Empire (se reporter à l' Inventaire des archives conservées au Service historique de l'état-major de l'armée, Château de Vincennes, Archives modernes, Paris, 1954, in-4°, et au Guide des archives et sources complémentaires du Service historique de l'armée de terre, par Jean-Claude Devos et Marie-Anne Corvisier-de-Villèle, Vincennes : Service historique de l'armée de terre, 1996).

Les Archives départementales des Landes conservent, dans la sous-série 1 J, un projet de canal latéral à l'Adour rédigé par le général Lamarque (1 J 881).

Enfin, en 1992, le Musée de l'armée a acheté des décorations et des uniformes ayant appartenu à Lamarque.

Bibliographie

Bibliographie :

Dictionnaire historique et biographique de la Révolution et de l'Empire 1789-1815, t. II, G-Z, p.301-303.

Dictionnaire des parlementaires français 1789-1889, Paris : Bourloton éditeur, 1891, t. III, p. 552-553.

SIX (Georges), Dictionnaire biographique des généraux et amiraux français de la Révolution et de l'Empire, Paris : Georges Saffroy, 1934, t. II, K-Z, p.42.

TULARD (Jean), dir., Dictionnaire Napoléon, Paris : Fayard, 1999, 2 vol., t. II, p. 140.

Catalogue de la vente des archives du général Lamarque le mardi 19 mai 1992 à Bordeaux, Hôtel des ventes des Chartrons, par le ministère de Maîtres Jacques et Philippe Duval.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire