Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Archives de l'École des chartes (1821-1945)

Haut de page
Cotes
93AJ/1-93AJ/355
Date
1821-2012
Importance matérielle
et support
● 355 cartons, 42 mètres linéaires
● 42ml
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Communicable selon les articles L. 213-1 à 213-7 du code du patrimoine et sous réserve des restrictions imposées par l’état matériel des documents.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement en vigueur au Archives nationales.

Description

Présentation du contenu

Le fonds 93AJ comprend tous les documents qui nous sont parvenus de l'École des chartes, depuis sa création en 1821 jusqu'en 1945. Il est composé d'une part d'archives administratives, relatives à l'administration de l'École, l'organisation de la scolarité, des concours, des examens et des soutenances des thèses, d'autre part d'archives scientifiques, constituées pour l'essentiel de papiers de professeurs et d'élèves. Les thèses elles-mêmes ne font pas partie du fonds et sont regroupées aux Archives nationales dans la sous-série AB/XXVIII. Le fonds comprend aussi les documents relatifs à l'organisation par l'École des chartes du diplôme technique de bibliothécaire (DTB) créé en 1932.

Le fonds 93AJ se divise en deux parties. Les archives administratives, d'une part, contiennent tous les documents qui nous sont parvenus de l'École des chartes, depuis sa fondation en 1821 jusqu'en 1945. Elles sont relatives à sa création et à son fonctionnement (budget, personnel, bibliothèque, relations avec d'autres institutions et organismes, etc.) et à l'organisation de la scolarité, des concours, des examens et des soutenances des thèses, dont rendent compte en grande partie des séries assez complètes de copies des concours et d'examens et les procès-verbaux du conseil de perfectionnement. Elles comprennent également les "dossiers des élèves" de l'École nés avant 1940 : ils présentent la particularité, pour les plus anciens, d'avoir été créés a posteriori, probablement au début du XXe siècle, et, pour l'ensemble, d'avoir reçu des pièces à caractère documentaire (articles de journaux, biographies, nécrologies, faire-part, etc.) après la sortie de l'École, parfois jusqu'à nos jours ; en revanche, les données propres à la scolarité (notes obtenues, passage en année supérieure, sortie, etc.) sont le plus souvent absentes. Les thèses elles-mêmes ne font pas partie du fonds et sont regroupées aux Archives nationales dans la sous-série AB/XXVIII. Enfin, du fait que l'École prépara et organisa le diplôme technique de bibliothécaire (DTB), créée en 1932, le fonds comprend aussi des archives relatives à ce concours.

Les archives scientifiques sont quant à elles constituées de papiers remis à l'École par quelques élèves et un nombre important de professeurs du XIXe et du début du XXe siècle (Léon Gautier, Francis Guessard, Arthur Giry, Maurice Prou, Jules Quicherat, etc.). Elles formaient la série « B » des archives de l'École, dite « Papiers d'érudits », tandis que la série « A » formait une collection de pièces originales anciennes, qui a rejoint les Archives nationales sous les cotes AB/XIX/5240 à AB/XIX/5259. On trouve parmi ces papiers, marqués par une grande variété dans les formats et les supports (cahiers d'écolier, boîtes de fiches, chutes de papier de tous formats, …), des préparations et notes de cours, des fichiers de dépouillement de sources d'archives et de bibliothèques, des dossiers de recherche en vue de publications ou de travaux universitaires. De façon plus exceptionnelle, ces dossiers sont complétés par des sources iconographiques (photographies, cartes postales, dessins, fac-similés de chartes et de manuscrits, etc.). Sont parfois mêlés à ces archives scientifiques des papiers de nature privée (correspondance, photographies, etc.).

Pour ce qui concerne les archives administratives, la date retenue pour clore ce premier ensemble est 1945, même si certains dossiers peuvent se poursuivre quelques années au-delà. En revanche, l'ensemble des archives scientifiques, quelle que soit leur date, ont été classées.

Langue des documents

Français

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales

Historique du producteur

Histoire de l'École des chartes

L'ordonnance créant l'École des chartes fut signée par Louis XVIII le 22 février 1821, sur l'initiative du baron Joseph-Marie de Gérando et du comte Jérôme-Joseph Siméon, ministre de l'Intérieur. Elle prévoyait deux enseignements, la paléographie et la philologie, professés respectivement à la Bibliothèque royale et aux Archives du royaume. Une première promotion, de douze élèves, fut nommée en 1821. Une ordonnance du 16 juillet 1823 fixa à deux ans la durée des études, mais à cette date l'École ne comptait pas de nouvelle promotion. L'École fut remise en activité par l'ordonnance du 11 novembre 1829, qui prévoyait un cours élémentaire d'une année aux Archives du royaume, pour " apprendre à déchiffrer et lire les chartes ", puis deux années à la Bibliothèque royale, pour l'étude des langues romanes et de la diplomatique. Pour ces enseignements, l'École commença à faire réaliser des fac-similés de chartes et de manuscrits. Pour être admis, il suffisait d'être âgé de dix-huit ans et titulaire du diplôme de bachelier ès lettres. À la fin de la première année, un concours était ouvert pour six à huit places d'élèves pensionnaires, recevant un traitement en échange de travaux de classement à la Bibliothèque royale et aux Archives du royaume. À l'issue des trois années, les élèves passaient un examen pour l'obtention du brevet d'archiviste paléographe. La moitié des emplois vacants dans les bibliothèques publiques, à l'exception, jusqu'en 1839, de la Bibliothèque royale, dans les Archives du royaume et les divers dépôts littéraires étaient réservés aux archivistes paléographes.

En 1839, anciens et nouveaux élèves formèrent la Société de l'École des chartes, dans le but de de créer " une confraternité studieuse et de réunir leurs efforts pour la publication de mémoires et documents relatifs principalement à l'histoire de France au Moyen Âge ". Elle publia à partir de cette année même un recueil périodique intitulé Bibliothèque de l'École des chartes.

L'ordonnance du 31 décembre 1846 réforma l'École en profondeur. Elle lui attribua des locaux distincts, aux Archives du royaume, une bibliothèque et un budget propre, et la plaça sous l'autorité d'un directeur et d'un conseil de perfectionnement, qui succédait à la commission créée par l'ordonnance de 1829. L'École fut installée au rez-de-chaussée de l'hôtel de Soubise, avec entrée par la porte de l'hôtel de Clisson rue des Chaumes (aujourd'hui rue des Archives). Les cours avaient lieu dans le salon ovale.

L'enseignement comprenait désormais la paléographie, la sigillographie, la numismatique, la philologie, le classement des archives et des bibliothèques, la géographie historique, le système des monnaies et des poids et mesures, l'histoire des institutions politiques de la France, l'archéologie, les éléments du droit civil, du droit canonique et du droit féodal. Il fallait satisfaire à un examen d'entrée portant sur l'histoire de France, passer chaque année un examen et, à la fin de la troisième année, soutenir " un acte public ", qui deviendrait la thèse, sur un sujet de son choix, avant d'obtenir le brevet d'archiviste paléographe. La première soutenance publique des thèses eut lieu en 1849. Les élèves diplômés avaient désormais priorité pour un tiers des postes dans toutes les bibliothèques, y compris la Bibliothèque royale, et pour la moitié des places aux Archives nationales. Par la suite, des décrets réservèrent aux chartistes les places d'archivistes départementaux (4 février 1850) et toutes les places aux Archives nationales, celles de commis exceptées (14 mai 1887).

L'examen d'entrée, supprimé par décret du 18 octobre 1849, fut rétabli par arrêté du 24 juillet 1872. Il comprenait à cette date des épreuves écrites de version latine, thème latin, histoire et géographie avant 1789. Les épreuves orales portaient sur l'explication d'un texte latin et sur l'histoire et la géographie de la France avant 1789.

L'enseignement mêlait la formation scientifique et la formation professionnelle. Un décret du 30 janvier 1869 fixa de façon durable la liste des disciplines enseignées. L'École comptait sept chaires : paléographie ; langues romanes ; bibliographie, classement des bibliothèques et des archives ; diplomatique ; institutions politiques, administratives et judiciaires de la France ; droit civil et droit canonique du Moyen Âge ; archéologie du Moyen Âge. En 1882 fut adjoint un enseignement d' " étude critique des sources de l'histoire de France ". La chaire de bibliographie, à la mort d'Anatole de Montaiglon en 1895, fut partagée en deux disciplines confiées à deux chargés de cours, l'un pour les bibliothèques, l'autre pour les archives. Elles devinrent ensuite des chaires à part entière. L'organisation de l'enseignement ne connut pas de modification notable avant 1955.

Transférée en 1866 dans l'ancien hôtel de Breteuil, au 18 rue de Paradis (aujourd'hui 56 rue des Francs-Bourgeois), à proximité immédiate de la salle de lecture des Archives, l'École fut installée en 1897 dans les locaux qu'elle occupe aujourd'hui au 19 rue de la Sorbonne, dans un bâtiment de l'université spécialement conçu pour elle, à côté de la chapelle.

Des réformes notables dans le concours furent apportées par l'arrêté du 19 juin 1931, et dans les examens par les arrêtés du 16 mars 1931 et du 5 octobre 1932. Pour le concours d'entrée, les épreuves écrites comprenaient une version latine, un thème latin, une composition sur l'histoire médiévale et une autre sur l'histoire moderne de la France (jusqu'en 1815) ; les épreuves orales comprenaient l'explication d'un texte latin, une interrogation sur l'histoire de France avant 1815, une autre sur la géographie historique de la France, et une dernière sur la langue allemande et la langue anglaise.

Les examens comprenaient les épreuves suivantes :

- Pour les élèves de première année, à Pâques : paléographie latine, traduction latine, paléographie romane, philologie romane (écrit) ; paléographie latine, explication latine, paléographie romane, philologie romane, bibliographie (oral).

- Pour le passage en deuxième année : paléographie latine, traduction latine, paléographie romane, philologie romane, bibliographie (écrit) ; paléographie latine, explication latine, paléographie romane, philologie romane, bibliographie (oral).

- Pour le passage en troisième année : paléographie, traduction latine, analyse d'un texte, diplomatique, histoire des institutions, archives de l'histoire de France et service des archives (écrit) ; paléographie, explication latine, diplomatique, histoire des institutions, archives de l'histoire de France et service des archives, sources de l'histoire de France (oral).

- En fin de troisième année : paléographie, traduction latine, histoire du droit, archéologie, sources de l'histoire de France (écrit) ; paléographie, explication latine, histoire du droit, archéologie (oral).

Les élèves reçus étaient admis à l'épreuve de la thèse. Remises avant le 30 novembre de l'année de l'examen final, elles étaient soutenues publiquement au début de l'année suivante.

À partir de 1933, l'École des chartes prépara le diplôme technique de bibliothécaire (DTB) créé par arrêté du 22 février 1932 et en organisa les épreuves. D'après les décret des 29 avril 1933 et 29 novembre 1933, les bibliothécaires des bibliothèques municipales classées et les bibliothécaires universitaires devaient être pris parmi les candidats inscrits sur des listes d'aptitude, et pour être porté sur ces listes, il fallait présenter le diplôme technique de bibliothécaire. Les candidats au DTB suivaient en auditeur libre les cours de bibliographie et d'histoire du livre et devaient préalablement avoir suivi un stage professionnel dans une bibliothèque publique. L'examen comportait trois épreuves écrites (technique et histoire du livre ; répertoires bibliographiques et administration des bibliothèques ; épreuve pratique de rédaction de fiches de catalogue), et des épreuves orales portant sur les mêmes matières que les épreuves écrites. L'École, suite à la création du diplôme supérieur de bibliothécaire (DSB) en 1950, se retira de la formation professionnelle.

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Les archives décrites dans le présent répertoire sont entrées aux Archives nationales par cinq versements successifs, les 27 février 1990, 6 octobre 1993, 12 mars 2005, 18 janvier 2011 et 27 février 2012.

Historique de la conservation

À l'École des chartes, les archives se répartissaient entre un fonds de nature administrative et un fonds de nature scientifique, lui-même divisé entre une collection de documents originaux (série A) et une série de « papiers d'érudits » et de thèses (série B). D'autres papiers du même type avaient ensuite été donnés à l'École, sans recevoir de cote dans cette série.

À leur entrée aux Archives nationales, ces fonds ont été répartis entre : AB/XIX/5240 à 5259 pour la série A, AB/XXVIII pour les thèses (cotes d'origine « B 175 à 225 ») et 93/AJ pour le reste (archives administratives des origines aux années 1970 et archives scientifiques, cotées « B 1 à 174 » et la suite sans cotation).

Un premier classement réalisé en 2006 a d'abord concerné la partie administrative antérieure à 1945 ; il fut suivi en 2011 de celui des archives scientifiques, toutes périodes confondues, et, en 2012, de l'intégration, dans la première partie, des dossiers d'élèves et de professeurs et de la collection chronologique complète des procès-verbaux du conseil de perfectionnement, jusqu'alors conservés par l'École. Certaines mentions de cotes anciennes (série B) figurent encore sur les documents.

L'École conserve toujours ses archives administratives postérieures aux années 1960, parmi lesquelles les dossiers des élèves nés après 1940.

Évaluation, tris et éliminations

Les éliminations ont été limitées aux doubles.

Sources et références

Documents de même provenance

Sources complémentaires de même provenance

Archives nationales

Une partie des archives administratives postérieures à 1945 est conservée aux Archives nationales, non classée. Des archives de l'École ont par ailleurs été anciennement cotées dans la série M.

  • Série M Ordre militaires et hospitaliers, universités et collèges, titres nobiliaires, mélanges

École nationale des chartes

L'École des chartes (19 rue de la Sorbonne, Paris 5e) conserve :

— une partie des archives postérieures à 1945.

— les dossiers d'élèves et de professeurs de l'École nés après 1940. Ce sont en partie des dossiers documentaires, qui continuent d'être alimentés au-delà de leur utilité administrative.

    Sources complémentaires

    Archives d'origine publique :

    • Série F/0 Registres d'enregistrement des ministères
    • F/0/4110 Journal de la correspondance, à l'arrivée et au départ : École des chartes. 1838-1848
    • F/0/5846 à F/0/5850 Enregistrement de la correspondance, à l'arrivée et au départ, classée par établissements (dont l'École des chartes) et par matières. 1862-1866
    • Série F/17 Ministère de l'Instruction publique
    • F/17/1144, dossier 22 École des chartes : candidature à un poste de professeur. 1821
    • F/17*/3309 École des chartes : registres des diplômes. 1912-1944
    • F/17/4021 à F/17/4053 École des chartes. 1821-1907
    • F/17/4024 et F/17/4025 Organisation. 1821-1871Enseignement. 1830-1887Budgets. 1823-1878
    • F/17/4026 à F/17/4043 Dépenses. 1821-1898
    • F/17/4044 et F/17/4045 Traitements d'expectative, indemnités. 1835-1907
    • F/17/4046 Personnel. 1821-1894
    • F/17/4047 et F/17/4048 Inscriptions d'élèves. 1830-1901
    • F/17/4049 et F/17/4050 Renouvellement d'années d'études. 1847-1900 Bourses. 1831-1863 F/17/4051 Thèses, travaux confiés à des élèves et des archivistes. 1848-1898
    • F/17/4052 et F/17/4053 Archivistes départementaux. 1821-1878Divers. 1849-1900
    • F/17/13606 et F/17/13607 École des chartes. 1846-1932
    • F/17/13606 Organisation, réglements : décrets et arrêtés. 1846-1932Conseil de perfectionnement. 1854-1932Nomination aux chaires. 1885-1924Cours libres. 1871-1925Personnel et élèves : nomination, promotions, indemnités, correspondance, questions écrites, livre du centenaire. 1882-1934
    • F/17/13607 Élèves : dispenses d'âge et de diplôme, autorisations de redoubler, examens, bourses, nomination des archivistes paléographes, indemnités, dispositions spéciales aux temps de guerre. 1918-1921Affaires diverses. 1904-1932
    • F/17/14586 École des chartes : bâtiments. 1927-1937
    • F/17/14662 Legs de la marquise Arconati-Visconti à plusieurs établissements, dont l'École des chartes. 1907-1925
    • F/17/17712 École des chartes : création de chaires, attributions de bourses, ampliations d'arrêtés relatifs au personnel, dons faits à l'École, échanges, transcription du cartulaire de Mazan, marché passé avec les éditions Picard pour la réalisation de fac-similés, dépenses de fonctionnement, Société des amis de l'École des chartes, propositions budgétaires. 1822-1960
    • F/17/17767 Legs Édouard De Block à l'École des chartes. 1933 Legs Grand à l'École des chartes. 1962-1963
    • F/17/17963 Papiers personnels de Marcel Bouteron, inspecteur général des bibliothèques et des archives : notes manuscrites comme membre du jury du concours d'entrée et des soutenances des thèses. 1943-1944
    • F/17/20001 à F/17/29294 Dossiers de personnel versés par le ministère de l'Instruction publique. XIXe-XXe siècles
    • Série F/21 Administration des Beaux-Arts
    • F/21/2104 Commande à Jean Petit d'un buste de Jules Quicherat pour l'École des chartes. 1882-1885
    • F/21/2131 Commande à Louis Dumoulin d'une vue de Saint-Germain-des-Prés pour orner la salle des cours de l'École des chartes. 1891-1900
    • F/21/2135 Projet de commande à Pierre-Paul-Léon Glaize d'une peinture pour orner la salle des commissions de l'École. 1894
    • F/21/2291 Bâtiments civils. – Archives nationales (dont locaux de l'École des chartes). 1875-1903
    • F/21/2311 Bâtiments civils. – École des chartes. 1879-1887 F/21/5848 Archives nationales, dont réfection des couvertures des bâtiments de l'ancienne École des chartes. 1910
    • Série F/70 Ministère d'État (Second Empire)
    • F/70/48 Ordonnances de paiement : École des chartes. 1860 et 1862
    • Série AJ/16 Académie de Paris
    • AJ/16/8333/2 École des chartes : affiches des cours. 1921-1922
    • Série AJ/54 Agence d'architecture des Archives nationales
    • AJ/54/6 Travaux pour l'École des chartes, rue de Paradis. 1863-1865
    • AJ/54/8 Correspondance sur les crédits, rapports sur les travaux, lettres aux entrepreneurs, dont projet de convention entre l'École des chartes et le propriétaire du no 58 de la rue des Francs-Bourgeois, à propos de la surélévation du mur mitoyen. 1869-1874
    • AJ/54/15 Correspondance générale, dont projet de reconstruction de l'École des chartes à l'angle des rues Cujas et Saint-Jacques. 1857
    • AJ/54/73 Hôtel de Breteuil (École des chartes) : plans. 1870-1880

    Archives d'origine privée :

    Série AB XXVIII Thèses de l'École des chartes 1849-...Les thèses ne sont remises systématiquement aux Archives nationales par l'École des chartes que depuis 1961. La collection avant cette date est incomplète, formée des thèses remises par les auteurs et d'une série de thèses auparavant conservées par l'École sous les cotes B 175 à B 225 et remises aux Archives nationales en 1998. Pour localiser les thèses qui ne sont pas aux Archives nationales et pour trouver les références des publications tirées par les auteurs de leurs thèses, consulter le Livret de l'École des chartes (1821-1966), Paris : École nationale des chartes, 1967, p. 35-180

    Liste des fonds contenant des papiers d'élèves, archivistes paléographes, professeurs ou auditeurs de l'École des chartes :

    • 162/AP/1 à 162/AP/25 Fonds Ernest Coyecque.
    • 289/AP/1 à 289/AP/168 Fonds Dampierre.
    • 318/AP/1 à 318/AP/14 Fonds Édith Thomas.
    • 355/AP/1 à 355/AP/46 Fonds Madelin.
    • 366/AP/1 à 366/AP/127 Fonds Braibant.
    • 376/AP/1 à 376/AP/107 Fonds Hutteau d'Origny et Pécoul.
    • 408/AP/1 à 408/AP/10 Fonds Lucien Romier.
    • 443/AP/1 à 443/AP/34 Fonds Germain-Martin.
    • 501/AP/1 à 501/AP/60 Fonds Jean Favier.
    • 572/AP/1 à 572/AP/122 Fonds Vitet.
    • 608/AP/1 à 608/AP/11 Fonds Hélène Michaud
    • 609/AP/1 à 609/AP/13 Fonds Léon Mirot.
    • 611/AP/1 à 611/AP/13 Fonds Jules Roy.
    • 622/AP/1 à 622/AP/55 Fonds Ivan Cloulas.
    • 628/AP/1 à 628/AP/7 Fonds Gildas Bernard.
    • 636/AP/1 à 636/AP/11 Fonds Michel François.
    • 639/AP/1 à 639/AP/12 Fonds d'élèves de l'École des chartes : Frédéric Duval, René Maulde de La Clavière, Jean Perrenet, Arlette Granderye-Ducrot, Ariane Ducrot, Eugène Hubert, Auguste Vallet de Viriville.
    • 642/AP/1 à 642/AP/55 Fonds Charles Samaran.
    • 651/AP (en cours de classement) Fonds Georges Bourgin.
    • 666/AP (en cours de classement) Fonds Maurice Durand-Barthez.
    • AB/XIX/190 à AB/XIX/193 Fonds Léon Roulaud.
    • AB/XIX/199 à AB/XIX/208 et AB/XIX/654/B à AB/XIX/670 Collection Louis Douët d'Arcq.
    • AB/XIX/433 à AB/XIX/463 Fichier Pardessus- de Rozière.
    • AB/XIX/530 à AB/XIX/541 Fonds de Rozière
    • AB/XIX/1457 à AB/XIX/1467 et AB/XIX/5240 à AB/XIX/5259 Pièces originales anciennes données par l'École des chartes. Les cotes AB/XIX/5240 à AB/XIX/5259 constituaient la "série A" des archives de l'École avant leur remise aux Archives nationales.
    • AB/XIX/2287 et AB/XIX/2288 Collection Louis Halphen.
    • AB/XIX/3054 à AB/XIX3056/B et AB/XIX4393 à AB/XIX/4403 Fonds Pierre Caron.
    • AB/XIX/3201 à AB/XIX/3205 Fonds Paul Viollet.
    • AB/XIX/3377 à AB/XIX/3409 Fonds Philippe Lauer.
    • AB/XIX/3571 à AB/XIX/3586 Fonds Arthur de Boislisle
    • AB/XIX/3631 à AB/XIX/3751 Fonds Abel Lefranc.
    • AB/XIX/3980 à AB/XIX/3995 Fonds Gaston Dupont-Ferrier.
    • AB/XIX/4379 à AB/XIX/4392 Fonds Georges Ritter.
    • AB/XIX/4408 à AB/XIX/4410 Fonds Armand Boutillier du Retail.
    • AB/XIX/5121 et AB/XIX/5122 Fonds Théodoric Legrand.
    • AB/XIX/5226 à AB/XIX/5228 Fonds François Boucher
    • AB/XIX/5358 à AB/XIX/5361 Fonds Eugène Girod
    • Série AS Archives d'association 11/AS/1 à 11/AS/49 Fonds de la Société de l'École des chartes. 1821-2000
    • 11/AS*/1 à 11/AS*/3 Fonds de la Société de secours de l'École des chartes 1873-1934
    • 110/AS/1 à 110/AS/124 Fonds de l' Association des archivistes français (AAF). 1904-1989
    • Archives nationales du monde du travail (ANMT) à Roubaix 182/AQ/1 à 182/AQ/13 et 1995049/1 à 1995049/54 Fonds Bertrand Gille, archiviste paléographe. 1742-1967

    Archives photographiques de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, conservées au Fort de Saint-Cyr à Montigny-le-Bretonneux

    Bibliothèque de l'Institut, à Paris

    Bibliographie

    Principaux ouvrages, comptes rendus et articles (ordre chronologique :

    • L'École des chartes et la guerre (1914-1918) : livre d'or orné de 51 portraits, Paris : Société de l'École des chartes, 1921, VIII-169 p.
    • Inauguration d'un monument commémoratif des archivistes paléographes et des élèves de l'École des chartes morts pour la France. (1914-1918), Nogent-le-Rotrou : Daupeley-Gouverneur, 1921, 14 p.
    • Centenaire de l'École des chartes (1821-1921) : compte rendu de la journée du 22 février 1921, Paris, Nogent-le-Rotrou : Daupeley-Gouverneur, 109 p.
    • Remise de la croix de la légion d'honneur à l'École des chartes, Nogent-le-Rotrou : Daupeley-Gouverneur, 1936, 16 p.
    • Les chartistes dans la vie moderne : causeries faites à la société de l'École des chartes (1931-1936), Paris : Société de l'École des chartes, 1938, viii-275 p.
    • Inauguration d'une plaque commémorative des archivistes paléographes victimes de la guerre (1939-1945), Nogent-le-Rotrou : Daupeley-Gouverneur, 1946, 15 p.
    • Joly (Bernard), "L'École des chartes et l'affaire Dreyfus", dans Bibliothèque de l'École des chartes, t. 147, 1989, p. 611-671.
    • Actualité de l'histoire à l'École des chartes : études réunies à l'occasion du cent cinquantième anniversaire de la Bibliothèque de l'École des chartes (1839-1989), Paris, Genève : Droz, 1989, x-674 p.
    • Leniaud (Jean-Michel), "L'École des chartes et la formation des élites (xixe siècle)", dans La revue administrative, t. 46, 1993, p. 618-624.
    • Guyotjeannin (Olivier), "Aperçus sur l'École des chartes au xixe siècle", dans Erudición y discurso histórico : las institutiones europeas (s. XVIII-XIX), éd. F.M. Gimeno Blay, Valencia : Universitat de València, 1993, p. 285-307.
    • L'École nationale des chartes : histoire de l'École depuis 1821, dir. Yves-Marie Bercé, Olivier Guyotjeannin et Marc Smith, Paris : Gérard Klopp, 1997, 326 p.
    • Moore (Lara Jennifer), Restoring Order : The École des Chartes and the Organization of Archives and Libraries in France (1820-1870), Duluth (Minn.) : Litwin Books, 2008, xiii-301 p.

    Collections et publications périodiques de l'École des chartes et de la Société de l'École des chartes

    Bibliothèque de l'École des chartes : revue d'érudition…, Paris : Société de l'École des chartes, 1839-. Version numérisée accessible sur le site www.persee.fr à partir de l'année 1840. La revue permet notamment de suivre la scolarité et la carrière des élèves et anciens élèves, par la publication des résultats des concours, des sujets et des résultats des examens, des nécrologies.

    Positions des thèses

    • Positions des thèses soutenues par les élèves de la promotion de .... pour obtenir le diplôme d'archiviste paléographeParis : École des chartes, 1850-. Donne un court résumé, rédigé par l'auteur, de chacune des thèses soutenues à l'École des chartes. Les positions des premières soutenances, en 1849, furent publiées dans la Bibliothèque de l'École des chartes de cette année. Le premier fascicule des positions fut publié en 1850.

    Mémoires et documents

    • Mémoires et documents publiés par la Société de l'École des chartes, Paris : Picard, t. 1-, 1896-. Publie notamment certaines thèses des archivistes paléographes.
    • Documents historiques publiés par la Société de l'École des chartes, Paris : Picard, 1873-1879.

    Liste des archivistes paléographes

    • Liste des archivistes paléographes, Paris : Société de l'École des chartes, 1867- . Périodicité annuelle, puis irrégulière.

    Livrets de l'École des chartes. Publications essentielles pour connaître l'histoire de l'École, les textes législatifs et réglementaires qui la régissent, la liste des cours et des professeurs, et la liste des archivistes paléographes avec de courtes notices biographiques.

    • Programme de l'École nationale des chartes ; historique de l'École des chartes, de la société de l'École des chartes, renseignements nécessaires aux candidats, recueil de pièces officielles, personnel de l'École et de la société, Paris : Société de l'École des chartes, 1848, 63 p.
    • Livret de l'École des chartes, Paris : Société de l'École des chartes, 1852, 87 p.
    • Livret de l'École impériale des chartes complété par un supplément (1821-1859), Paris : Société de l'École des chartes, 1859, 104 p.
    • Livret de l'École des chartes, Paris : Société de l'École des chartes, Alphonse Picard, 1879, 159 p.
    • Livret de l'École des chartes (1821-1891), nouvelle édition refondue et augmentée de la bibliographie des thèses (1849-1891), Paris : Société de l'École des chartes, Alphonse Picard, 1891, 313 p.
    • Livret de l'École des chartes (1891-1901) : supplément au livret publié en 1891, Paris, Société de l'École des chartes, Alphonse Picard et fils, 1902, 167 p.
    • Livret de l'École des chartes (1901-1913) : supplément au livret publié en 1902, Paris : Société de l'École des chartes, Alphonse Picard et fils, 1915, 269 p.
    • Livre du centenaire (1821-1921), Paris, Auguste Picard, 1921, t. 1 : L'École : son histoire, son œuvre, par Maurice Prou, t. 2 : Livret de l'École. liste alphabétique des archivistes paléographes, promotions, bibliographie des thèses, Paris : Société de l'École des chartes et Société de secours, 368 et 399 p.
    • Livret de l'École des chartes (1922-1936), Paris : Société de l'École des chartes, Auguste Picard et fils, 1937, 461 p.
    • Livret de l'École des chartes (1821-1966), Paris : École nationale des chartes, 1967, CCVIII-255 p.
    • Livret de l'École des chartes (1967-2007), [dir. Bernard Barbiche], Paris : École nationale des chartes, 2010, 513 p.
    Ajouter l'inventaire
    à mes favoris
    Télécharger
    l'inventaire en PDF
    Permalien
    de l'inventaire
    Export XML
    de l'inventaire