Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Fonds amiral Georges Thierry d’Argenlieu (1926-1964)

Cotes
517AP/1-517AP/65
Date
1926-1964
Localisation physique
Pierrefitte

Description

Présentation du contenu

INTRODUCTION

Les papiers de l'amiral Georges Thierry d'Argenlieu (1889-1964) ont été confiés par ses héritiers aux Archives nationales en 1991. Les pièces ainsi mises à la disposition des chercheurs couvrent la quasi totalité des activités de celui qui fut, en religion, père Louis de la Trinité. Elles forment un fonds de 6, 4 mètres linéaires coté 517 AP. Les dates des documents conservés vont de 1926 à 1964, avec une écrasante majorité de pièces datées des années 1941 à 1947.

La figure de Georges Thierry d'Argenlieu est entrée dans l'histoire comme celle d'un "moine botté et amiral". Le père Élysée Alford, son premier et semble-t-il à ce jour unique biographe, comparait son destin à celui de deux autres religieux, des capucins, grands serviteurs de l'État : Ange de Joyeuse et Joseph du Tremblay

Elisée Alford, Le père Louis de la Trinité, amiral Thierry d'Argenlieu, Paris, 1980, 2e éd.

Plus récemment, François Foronda a consacré un article à l'amiral dans la revue historique des armées : F. Foronda, "Le dernier moine-soldat : l'amiral Thierry d'Argenlieu", dans Revue historique des armées, septembre 1996, n° 204, pp. 73-88.

. Quant au journal Le Monde il avait pris pour titre de la rubrique nécrologique consacrée à l'amiral lors de sa mort en septembre 1964 : "Le glaive et la croix". Quelques lettres envoyées par des religieux, des pièces isolées ou de simples mentions portées dans ses agendas mises à part, fort peu de documents décrits dans cet inventaire se rapportent à la vie religieuse voire à la personne privée de l'homme que fut Georges Thierry d'Argenlieu. Ce sont les dossiers relatifs à ses fonctions publiques, en particulier son action comme haut commissaire dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale et en Indochine à partir de 1945, qui forment l'essentiel de ce fonds. Le classement adopté a respecté la chronologie de la vie de Georges Thierry d'Argenlieu en reprenant les deux ensembles qui forment le coeur du fonds : Seconde Guerre mondiale (517 AP 6-29) et après-guerre (517 AP 30-64).

Origines familiales et vocation religieuse.

Georges Thierry d'Argenlieu, né à Brest le 7 août 1889, était fils d'Olivier Thierry d'Argenlieu, contrôleur général de la marine. En fait, la famille était d'origine picarde. C'est près de Clermont, dans l'Oise, sur la commune d'Avrechy que se trouve le hameau d'Argenlieu

Avrechy, cant. Saint-Just-en-Chaussée, Oise.

. Après des études au collège Stanislas à Paris et au lycée Saint-Charles de Saint-Brieuc, il entra à l'École navale. En 1911, l'enseigne de vaisseau d'Argenlieu prit part au Maroc à la première guerre de sa vie. Il y fit la connaissance de Lyautey qui fut un exemple vivant pour ce jeune officier de marine comme pour beaucoup d'autres jeunes gens de sa génération. Durant la Première Guerre mondiale il patrouilla en Méditerranée. En 1920, jeune lieutenant de vaisseau depuis 1917 en poste à l'état-major de l'amiral Lacaze, préfet maritime à Toulon, il quitta l'uniforme et entra dans les ordres. La dualité de cette existence partagée entre l'armée et l'Église est une tradition de famille. Le futur amiral avait quatre frères et deux soeurs : l'aîné, René, entra à Navale. Il était capitaine de vaisseau en 1939. Le deuxième fils, Olivier, fut général dans l'armée de terre et fut tué en mai 1940 lors de la percée allemande. Jean, quatrième fils du couple d'Argenlieu, entra chez les Dominicains où il devint le père Benoît

La famille et les amis du père Jean Benoît publièrent son ouvrage en 1977 : R. P. Jean Benoît Thierry d'Argenlieu, Le Mystère d'Israël, 1971, 371 p. multigraphiées.

. Ses deux soeurs, Marguerite et Cécile, se consacrèrent à Dieu dans l'Institut Notre-Dame-de-Sion. Le benjamin de la famille, François, devint aussi dominicain sous le nom de Paul d'Argenlieu. A Georges Thierry d'Argenlieu qui choisit l'ordre des Carmes et devint père Louis de la Trinité, l'expression "marin et fervent chrétien" s'appliquait à la perfection. En 1932, alors sous-prieur au couvent de Lille, il fut choisi comme supérieur majeur de la province carmélitaine nouvellement restaurée de Paris. Le second conflit mondial rappela le père Louis sous les drapeaux. Il rejoignit en 1939 l'état-major de Cherbourg avec le grade de capitaine de corvette, alors que l'armée allemande perçait les défenses françaises. Fait prisonnier, il s'évada du camion qui le conduisait vers l'Allemagne. A bord d'un bateau de pêche, il rejoignit Jersey puis Londres où il se mit à la disposition du général de Gaulle à une époque où les ralliements de marins à la France libre n'étaient pas légion. Ce fut ensuite l'équipée de Dakar à laquelle il participa à bord du " Westernland" (août-novembre 1940) et au cours de laquelle il fut blessé assez grièvement

Thierry d'Argenlieu fit lui-même le récit de ces événements pour la période de juin 1940 à janvier 1941 dans ses Souvenirs de guerre, parus chez Plon en 1973. Aucun document d'archives de ce fonds n'est relatif à cette période à l'exception de ce que contiennent agendas et revue de presse.

La mission au Canada et les premières archives du fonds (517 AP 5 - 7).

Au printemps 1941, Georges Thierry d'Argenlieu fut chargé d'une mission au Canada pour le compte de la France libre. Ce voyage eut lieu à l'instigation d'Élisabeth de Miribel. Le supérieur majeur de la province des Carmes de Paris sut impressionner les autorités civiles et religieuses d'un pays qui, en particulier en terre francophone québécoise, était peu favorable au premier abord au combat du général de Gaulle. C'est avec cette mission au Canada que le fonds d'archives prend de l'ampleur (517 AP 7), les cartons précédants le dossier canadien regroupant la série des agendas de l'amiral de 1926 à 1964 (517 AP 1 à 4) et, avec quelques pièces d'ordre privé (517 AP 5), une revue de presse consacrée à son action pendant la guerre (517 AP 6).

Haut commissaire de la France libre pour le Pacifique (517 AP 8 - 20).

Peu après la fin de son voyage canadien, Thierry d'Argenlieu fut nommé haut commissaire de France dans le Pacifique (9 juillet 1941). Depuis Londres les territoires du Pacifique, qui pourtant avaient annoncé leur ralliement dès l'été 1940, paraissent bien lointains. Il devenait en effet indispensable de renforcer la présence des Français libres dans les territoires du Pacifique alors que les Japonais submergeaient les alliés dans la région. Le général de Gaulle décida d'y envoyer le capitaine de vaisseau Thierry d'Argenlieu, membre du Comité national, haut commissaire dans le Pacifique. Le 9 juillet 1941 fut signé au Caire le décret portant nomination et le capitaine de corvette fut bientôt promu contre-amiral. Il arriva dans le Pacifique par Papeete le 23 septembre 1941. D'Argenlieu gagnait la Nouvelle-Calédonie alors que la mainmise des Japonais sur le Pacifique s'amplifiait (attaque de Pearl Harbor, 7 décembre 1941, suivie de la conquête des Philippines). Les archives de l'amiral haut commissaire avaient été organisées sur place selon un cadre de classement établi, soit dans les bureaux, soit au moment de leur rapatriement en métropole. Chaque fois que l'organisation donnée aux archives du temps de l'amiral avait été préservée nous l'avons maintenue (voir, en particulier 517 AP 9 et 10). Le premier carton de cet ensemble relatif au Pacifique regroupe les textes relatifs à la création et à l'organisation du haut commissariat ainsi que les rapports généraux établis par le haut commissaire, en particulier celui qu'il présenta à Londres devant les autorités de la France combattante en février 1942 (517 AP 8). Viennent ensuite, et sous les intitulés donnés par l'amiral, ses propres dossiers thématiques (517 AP 9). Les autres dossiers thématiques furent de toute évidence classés par les soins du capitaine de vaisseau Georges Cabanier, son chef de cabinet militaire. Les dossiers relatifs aux collaborateurs civils et militaires du haut commissaire ont été regroupés par ordre alphabétique (517 AP 11). Les dossiers sur la crise de mai 1942 et les démêlés de l'amiral avec Sautot et le capitaine Dubois sont très riches, complétés par ceux consacrés aux correspondants néo-calédoniens de l'amiral (517 AP 12-13). Les rapports parfois houleux avec les États-Unis et le général Patch commandant les forces américaines sur l'ïle forment un ensemble important (517 AP 14). Le haut commissaire avait compétence sur le Pacifique et entretint des rapports de voisinage avec la Nouvelle-Zélande et l'Australie où il se rendit en août et septembre 1942 (517 AP 15). La quasi totalité de la correspondance reçue et envoyée - lettres, notes, câbles, télégrammes - est classée chronologiquement et bénéficie de cahiers d'enregistrement qui facilitent la tâche des chercheurs dans le repérage des affaires et des correspondants. Pour les parties de correspondance pour lesquels l'enregistrement faisait défaut, on a détaillé les correspondants (517 AP 16-20).

La marine de la Libération (517 AP 21 - 29).

A son retour du Pacifique, Thierry d'Argenlieu prit le commandement des forces navales françaises libres en Grande-Bretagne (FNGB). Il accompagna de Gaulle en Afrique lors de l'entrevue avec le général Giraud. Chef de la mission navale de juillet 1943 à août 1944, il escorta le général à bord de La Combattante lorsque celui-ci regagna le 14 juin 1944 les côtes françaises. Devenu amiral Nord et chef d'état-major adjoint, quelques jours avant la libération de Paris, Thierry d'Argenlieu était présent dans la capitale au moment de sa libération. Promu vice-amiral en décembre 1944, il fut nommé vice-président du Conseil supérieur de la marine et inspecteur général des forces maritimes. L'amiral se consacra dès 1943 au redressement de la marine française afin de la faire participer autant que possible à la bataille de la Libération. Ses dossiers contiennent d'intéressants témoignages sur la difficile fusion des "deux marines", les FNFL et la marine d'Afrique du Nord, ainsi que sur les opérations menées par les bâtiments français comme celle engagée à l'automne 1944 sur la côte atlantique pour libérer les zones portuaires encore occupées. En avril 1945, il fut délégué naval à la conférence de San Francisco. Comme pour la partie "Pacifique", la correspondance reçue et envoyée durant la fin de la Seconde Guerre mondiale est fort complète (517 AP 21-26). Quelques éléments de la documentation rassemblée par l'amiral, journaux officiels, cartes du Pacifique ou du débarquement et revue des FNFL, viennent clore ce premier ensemble consacré à la Seconde Guerre mondiale (517 AP 27-29).

Georges Thierry d'Argenlieu, haut commissaire de France en Indochine (517 AP 30-64).

Après la fin de la guerre, chacun pensait que l'amiral allait réintégrer le couvent. Il y fit effectivement une retraite et se rendit en pèlerinage à Lisieux, mais le 14 août 1945, de Gaulle le nommait haut commissaire en Indochine avec pour consigne de "rétablir la souveraineté de la France dans les territoires de l'Union indochinoise". Pourquoi le chef du gouvernement provisoire de la République avait-il choisi ce Carme, qu'il avait dit-on préféré au général Sabattier, pour une mission aux aspects tant politiques, diplomatiques que militaires ? Pourquoi lui subordonner Leclerc dont le prestige militaire l'emportait sans doute sur celui dont pouvait jouir l'amiral Thierry d'Argenlieu ? Lorsque le haut commissaire s'installa au palais Norodom, siège du gouvernement général, il avait cinquante-six ans. C'était un marin et plusieurs amiraux avaient été dans le passé chargés des affaires d'Indochine, à commencer par le dernier gouverneur en date, l'amiral Jean Decoux. Thierry d'Argenlieu avait tenu au titre de haut commissaire - le gouverneur général relevait, en effet, du ministère des colonies, le haut commissaire directement du chef du gouvernement -, mais la situation qu'il trouva et le toujours plus difficile "retour" des Français dans la péninsule au fur et à mesure que le temps passait allaient singulièrement compliquer sa tâche. Comme pour les papiers de la période Pacifique, les papiers de l'Indochine présentent des dossiers thématiques et une abondante correspondance reçue et envoyée par le haut commissariat. Parmi les dossiers thématiques on peut relever ceux qui concernent les différents "pays" constituant ce qui était devenu l'Indochine française héritée de la III e République : royaumes du Laos et du Cambodge (517 AP 32, dossiers 3 et 4), Cochinchine (517 AP 32, dossier 5 et 517 AP 36, dossier 3), par exemple. Les archives de la seconde conférence de Dalat, tenue en août 1946, au cours de laquelle d'Argenlieu tenta d'extraire la Cochinchine de la sphère d'influence Viêt Minh en s'appuyant sur les minorités et les populations montagnardes, alors que les négociations entre le gouvernement français et Ho Chi Minh à Fontainebleau piétinaient, sont sans doute plus originales que celles de la première conférence de Dalat tenue au printemps 1946 (517 AP 32, dossier 8 et 517 AP 34-35). Les dossiers qui concernent les suites de la conférence de Fontainebleau (application du modus vivendi Moutet-Ho Chi Minh, événements d'Haïphong ...) sont riches en rapports qui montrent bien la reprise de la guérilla (517 AP 36). Les documents tantôt descriptifs tantôt synthétiques intulés "memorandums d'ordre politique ou militaire" constituent une source très intéressante qui est sans doute le plus fidèle reflet des options que l'amiral défendit pendant qu'il fut en charge de l'Indochine (517 AP 32, dossiers 10 et 11), même si l'on peut regretter que l'amiral ait retiré du dossier sa "correspondance personnelle et celle de Leclerc jusqu'à son départ d'Indochine"

C'est ce que signale une note manuscrite sur le dossier. Voir inventaire 517 AP 32, dossier 11.

. La correspondance reçue et envoyée constitue un ensemble important (517 AP 40-43). Quelques courriers reçus de personnalités ont été du temps de l'amiral distraits des séries chronologiques de correspondance pour constituer des dossiers classés par nom de correspondants. On y trouve le général Alessandri, Vincent Auriol, Georges Bidault, Léon Blum, Max André, lord Mountbatten, Marius Moutet, etc. Les messages et discours de l'amiral (517 AP 31) sont conservés ainsi qu'une importante revue de presse (517 AP 30), et de la documentation rassemblée par l'amiral ou ses collaborateurs (517 AP 44 à 49).

Les derniers cartons de ce fonds regroupent le courrier reçu et envoyé par l'amiral une fois revenu d'Indochine (517 AP 50 à 56), certains de ses écrits et conférences (517 AP 57 à 59, dont le tapuscrit de la Chronique d'Indochine, 517 AP 59) ainsi que des souvenirs de guerre de personnalités, parus dans la presse pour la plupart, que l'amiral avait sans doute rassemblés et conservés pour rédiger ses propres souvenirs (517 AP 60 à 64).

Les papiers du fonds Thierry d'Argenlieu couvrent la presque totalité des activités publiques du père Louis de la Trinité. Les dossiers sont très riches pour les débuts de la France libre et les efforts de celle-ci pour être présente jusque dans le Pacifique par l'intermédiaire de son haut commissaire. En Indochine, la suite des événements l'a montré, le haut commissaire n'a assisté qu'aux prémices d'un conflit complexe. Le destin hors norme de ce moine soldat, réputé secret, mais que sa rigueur, sa discipline, son autorité comme sa parfaite amabilité faisaient apprécier de ses collaborateurs, ne peut laisser indifférent. L'amiral compte parmi les officiers les plus décorés de France : médaille de la résistance (1944 et, avec rosette, 1946), croix de la Libération, Grand-Croix de la Légion d'honneur (1946), médaille militaire (1947), médaille coloniale (1947). Il fut surtout Grand chancelier de l'ordre de la Libération depuis sa création en 1941, et conserva un bureau rue François-Ier à Paris jusqu'en 1958. L'homme fut souvent critiqué pour sa raideur militaire. Pourtant le général de Gaulle, à deux reprises, lui confia des missions au moins aussi politiques que militaires. L'accès des historiens aux archives de l'amiral ne peut que permettre d'en renouveler ou au moins d'en compléter le portrait tout en ouvrant de nouvelles perspectives à ceux qu'intéressent l'histoire de la France libre et celle de la France de l'immédiat après guerre aux prises avec l'éclatement de son empire.

Accès et utilisation

Localisation physique

Pierrefitte

Sources et références

Sources complémentaires

SOURCES COMPLEMENTAIRES

On trouvera ci-dessous, non pas la liste exhaustive des sources complémentaires, mais les pistes les plus intéressantes dans les archives françaises. On rappellera pour mémoire que les fonctions exercées par Thierry d'Argenlieu dans le Pacifique et en Extrême-Orient invitent à ne pas négliger les sources étrangères, en particulier les sources britanniques ( Public Record Office, Kew) et américaines ( National Archives and Records Administration, Washington).

On se reportera utilement, pour tout ce qui concerne la Seconde Guerre mondiale, à :

La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945.

ARCHIVES NATIONALES

Centre historique des Archives nationales (Paris).

. Série A. Collections originales de lois et de décrets.

A 1896 à 1899. France libre, puis France combattante, Londres. Octobre 1940-juin 1943.

A 1900 et 1901. Haut commissariat de France en Afrique française, 13 novembre 1942-5 février 1943 ; commandement en chef français civil et militaire, Alger, 5 février-1er juin 1943.

A 1902 à 1912. Comité français de la Libération nationale (CFLN), 3 juin 1943-3 juin 1944, puis Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), Alger, 3 juin-9 septembre 1944.

. Série AG. Papiers des chefs de l'Etat.

3 AG : notamment 3 AG 1 (France Libre), 3 AG 3 (FFL), 3 AG 4 (Gouvernement provisoire de la République).

4 AG : IVe République et notamment les cotes 4 AG 16, 67 et 247.

. Série AJ. Fonds divers remis aux Archives nationales.

72 AJ. Seconde Guerre mondiale, voir en particulier :

- 72 AJ 225 : Territoires ralliés à la France libre.

- 72 AJ 238 : FFL.

- 72 AJ 428-430 : Papiers du général Catroux.

- 72 AJ 520 : Papiers Félix Gouin.

- 72 AJ 535-541 : Papiers du gouverneur Laurentie.

. Série AP. Archives privées.

- 363 AP, fonds René Mayer dont : 363 AP 38, dossier 3.

- 382 AP fonds René Cassin dont : 382 AP 64, dossier 1. Canada. Rapport du capitaine de vaisseau d'Argenlieu sur sa mission au Canada. 1941.

- 457 AP, fonds Georges Bidault dont : 457 AP 185. Correspondance de Georges Bidault. Lettre A-F. Amiral Georges Thierry d'Argenlieu. 1944-1946, 1958 et s. d.

- 552 AP, fonds Vincent Auriol dont : 552 AP 43.

- 560 AP fonds René Pleven dont : 560 AP 27 et 40.

- 570 AP, fonds Léon Blum dont : 570 AP 24 et 25.

. Série F. Versements des ministères et des administrations qui en dépendent.

F la : Commissariat national à l'Intérieur.

F 7 : Police générale.

F 60 : Secrétariat général du Gouvernement.

Dossiers sur l'Indochine de 1945 à 1954 émanant de la présidence du Conseil, cartons 3035-3040.

. Série Mi.

43 Mi* 1 à 5 : Procès-verbaux de la Commission interministérielle d'enquête pour l'Indochine. 1945-1948.

47 Mi* 1 : Papiers du général Catroux. 1940-1943.

51 Mi* 1 : Papiers du général Alessandri, commandant les troupes françaises en Chine. 1945.

Centre des archives d'outre-mer (Aix-en-Provence).

. Fonds du ministère des colonies (cabinet Pleven) et en particulier "Indochine nouveau fonds" (1920-1958) série A : affaires politiques. Voir La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945, pp. 203-213.

Fonds du gouvernement général d'Indochine et des résidences supérieures, série F : affaires politiques. Voir La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945, pp. 232-237.

Fonds du haut commissaire de France en Indochine (831 cartons : bordereau du service versant), à noter :

carton 7, dossier 52. Politique de l'amiral d'Argenlieu. 1945.

idem, dossier 53. Situation politique et économique en Indochine. 1945.

carton 213, dossier 628. Réorganisation des services judiciaires. 1943-1947.

carton 214, dossier 631. Crimes commis par le Viêt-Minh. 1945-1947.

Voir La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945, pp. 238-239.

Fonds du conseiller politique (1940-1953), documents politiques d'information et de sûreté dépendant des services correspondants placés, à partir de 1945, sous cette direction.

Fonds du "gouvernement de fait" de Hanoi (77 cartons faisant l'objet d'un état sommaire manuscrit). Voir La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945, pp. 239.

. Archives d'origine privée.

Série APC. Archives privées colonies.

- 19 APC, papiers Emile Bollaert, haut commissaire en Indochine de 1947 à 1948 (dont un dossier de correspondance des années 1945-1949).

- 34 APC, papiers d'Edouard Bergé, assureur conseil en Nouvelle-Calédonie (ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France libre).

Série APOM. Archives privées outre-mer.

- 60 APOM, papiers Marius Moutet, ministre des colonies.

Archives Marius MOUTET

MT3, dr. 4 ; MT13, dr. 5 et 6 ; MT14, dr 1 ; MT15, dr. 2 (mémorandum de Thierry d'Argenlieu concernant la suppression du Comité interministériel de l'Indochine, 4 février 1947) ; MT16, dr. 2.

Série EVEOM. Entrées par voie extraordinaire.

- 31 EVEOM 1, événements de mars 1945 à Saïgon, témoignages et documents rassemblés par le lieutenant Jean Orsini.

- 47 EVEOM, fonds Georges Jullien, directeur de sociétés en Indochine, journaux d'Indochine, tracts de la période de l'occupation japonaise et de la reprise de possession par la France. 1945-1946.

Série PA. Papiers d'agents.

- 14 PA, papiers de l'amiral Decoux, gouverneur général de l'Indochine.

- 22 PA, papiers Ayet (conférences de Dalat et Fontainebleau de 1946).

- 28 PA, papiers de Marius Moutet, ministre des colonies de 1936 à 1938, ministre de la France d'Outre-mer de janvier 1946 à octobre 1947.

- 39 PA, papiers de Georges Gayet, ancien inspecteur général des colonies, conférences de Dalat et Fontainebleau.

ARCHIVES DU MINISTERE DE LA DEFENSE

. Service historique de la Marine (Vincennes).

Série CC. Personnel.

Dossier individuel de l'amiral : CC 7 4e moderne 1557/2 (non communicable). complément de dossier : CC 7 4e moderne 3080/17 (non communicable).

Série GG. Sous-série GG2. Papiers provenant de successions, dons et acquisitions.

Papiers de Muselier, papiers de Wietzel.

Série TT. Seconde Guerre mondiale

1. Claudine Visine, "Série TT. Guerre de 1939-1945", 1er fascicule : sous-séries A, B et C, répertoire numérique détaillé, Vincennes, 1987-1991.

La série TT fait l'objet d'une refonte totale et certaines sous-séries sont en cours de cotation.

.

Sous-série A. Cabinet du ministre, état-major général. Voir notamment :

TT A 85. Nouvelle-Calédonie, événements de 1940.

TT A 186-190. Commissariat de la Marine (Alger) puis ministère de la Marine (Paris). Cabinet 1943-1945.

TT A 199-245. État-major général (Alger, puis Paris). 1943-1945. dont TT A 220, création du comité de l'Indochine, février 1945.

TT A 284. Dossiers défense nationale. 1944-1946.

Sous-série C. Forces navales françaises libres, Forces navales puis Mission navale en Grande-Bretagne. Voir notamment :

TT C 1-49. FNFL.

TT C 50-70. FNGB.

Sous-série D. Régions maritimes et commandements de la Marine.

TT D 752-766. Marine en AEF (Comar Douala) dont TT D 752, correspondance départ novembre 1940-janvier 1941, capitaine de frégate d'Argenlieu.

TT D 774-781. Possessions françaises du Pacifique, FNFL puis Marine en Nouvelle-Calédonie dont TT D 774, commandant la défense du Pacifique (capitaine de frégate Cabanier), juillet-décembre 1941 et haut commissaire de France (contre-amiral d'Argenlieu), juillet 1941-1942.

TT D 782. Marine dans les EFO (Comar Papeete).

Sous-série E. Grands commandements.

TT E 90-107. Amiral Nord (contre-amiral puis vice-amiral Thierry d'Argenlieu, août 1944-avril 1945).

Série UU. Opérations d'Indochine. 1946-1955.

. Service historique de l'Armée de Terre (Vincennes).

Série H.

Sous-série 6 H. Afrique équatoriale française.

Voir notamment : Gabon, carton 1, documents concernant les opérations au Gabon du 9 août au 26 septembre 1940 et le ralliement de l'AEF aux FFL.

Sous-série 10 H. Archives de l'Indochine (1867-1956).

Voir notamment les dossiers du cabinet militaire, de l'état-major du haut commissaire et du commandant en chef, dont : 10 H 161-1, 162-1, 162-2, 162-3, 165-1.

Sous-série 12 H. Archives du Pacifique.

Voir notamment les cartons 5 et 6.

Série K et série T. Archives d'origine privée.

On y trouve de nombreux petits fonds, pièces dispersées et témoignages de militaires ayant joué un rôle dans le conflit indochinois, comme par exemple :

1 K 306 (papiers du général Alessandri), 1K 401 (papiers du général Boucher de Crèvecoeur), 1K 402 (papiers du général Huard), 1K 432 (papiers Chanson), 1K 508 (papiers du colonel Durieux), 1K 609 (papiers du général Jacques de l'Anthoen), 1K 636 (papiers du général Albinet), 1K 637 (papiers du général Pin), 1K 665 (papiers du médecin général Forissier), T 598 (carnets de routes du général Noblet en Indochine), T 760 (notes du général Valluy sur Haiphong en novembre 1946, rapport du colonel Debès : don de G. Elgey), T 763 (colonel F. Platon), T 788 (archives Jean Mercadier).

293 K 4.

Sous-série 4 Q. État-major (général) de la défense nationale.

Voir notamment les cotes 4 Q 1/3 ; 4Q 77/3 ; 4 Q 78/4 ; 4 Q 72/2 (Corps expéditionnaire français d'Extrême-Orient).

Sous-série 1 R. Cabinet du ministre de la Défense et organismes rattachés (1945-1969).

. Établissement cinématographique et photographique des armées, ECPA (Ivry).

Dans ses fonds photographiques de Londres et d'Indochine l'ECPA conserve un grand nombre de clichés représentant l'amiral d'Argenlieu. Il conserve aussi des films, dont celui montrant le général de Gaulle et l'amiral à bord de La Combattante.

ARCHIVES DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

. Section États associés. 1945-1957. Fonds Decoux.

. Etat numérique des fonds de la Guerre 1939-1945, t. I. Londres-Alger, Paris, 1993.

- n os 74 à 87, Pacifique, et notamment n° 82 (Nouvelle-Calédonie, affaire d'Argenlieu-Sautot, 1942)

- n os 328 à 332, représentants et délégués du CNF à l'étranger, Pacifique, et notamment n° 328 (haut commissariat de France au Pacifique, amiral Thierry d'Argenlieu)

- n° 487, dossier individuel de l'amiral Thierry d'Argenlieu.

. Inventaire série Asie-Océanie, 1944-1955, dactylographié.

- n os 1-408, Indochine.

ARCHIVES COMMUNALES DE BORDEAUX

. Archives de l'amiral Decoux (non coté).

AUTRES INSTITUTIONS

. Fondation nationale des Sciences politiques, Archives d'histoire contemporaine (CHEVS, 44 rue du Four, 75006 Paris)

- Archives Jean SAINTENY

1 SA 2, 1 SA 4, 1 SA 5, 1 SA 6, 7, 9, 13, 24

2 SA 3, dr 5.

- Archives Alain SAVARY

2SV7 (lettre de G. Thierry d'Argenlieu, 1952)

ainsi que les fonds Auriol et Blum déposés au Centre historique des Archives nationales, cités ci-dessus .

. Fondation Charles de Gaulle (5, rue de Solférino, 75007 Paris)

. Mémorial du maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris et mémorial Jean Moulin (Dalle-jardin de l'Atlantique couvrant la gare Montparnasse, 75015 Paris).

Fonds Leclerc : archives et photographies relatives à la période indochinoise (corps expéditionnaire français en Extrême-Orient, 1945-1946).

. Musée de l'ordre de la Libération (51 bis, boulevard de Latour-Maubourg, 75007 Paris).

. Couvent des Carmes (77215 Avon cedex).

Bibliographie

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

1. Georges Thierry d'Argenlieu

Ecrits de Georges Thierry d'Argenlieu :

Souvenirs de guerre, juin 1940-janvier 1941, Paris, Plon, 1973, 281 p.

Souvenirs écrits par Georges Thierry d'Argenlieu de 1952 à 1953 dans lesquels il décrit les événements vécus de juin 1940 janvier 1941. En appendice, le volume comprend un choix de lettres de Thierry d'Argenlieu ou de documents le concernant du 28 juin 1940 au 17 janvier 1941.

Chronique d'Indochine, 1945-1947, Paris, Albin Michel, 1985, 467 p.

Bernard d'Argenlieu, Georges-Eric d'Argenlieu et Antoine d'Argenlieu ont assuré le travail de recherche et de présentation de la deuxième partie (chapitres X à XV), la mise en forme et l'avant-propos de l'ouvrage. L'avant-propos expose leur objectif avec clarté : publier cette Chronique pour réhabiliter ou du moins donner les éléments permettant une vraie connaissance de la politique menée par l'amiral en Indochine. C'est sur le conseil de de Gaulle que Thierry d'Argenlieu en aurait commencé la rédaction. Resté inachevé à sa mort, le travail a été repris par ses neveux à partir de son journal et de ses documents d'archives. L'ouvrage comprend quatorze pièces publiées en annexes :

Chapitre I. 1. Déclaration du général de Gaulle à Brazzaville, 8 décembre 1943. Déclaration du gouvernement en date du 24 mars 1945 relative à l'Indochine. - 2. Message à l'ambassadeur de France au Vatican. - 3. Procès-verbal de réunion à bord du Bir-Hakeim en vol, 8 septembre 1945. - 4. Note pour l'amiral d'Argenlieu, haut commissaire, exposant le point de vue du général commandant supérieur (Leclerc) à la date du 7 septembre 1945. Note de Thierry d'Argenlieu, HCI, pour le général Leclerc. Lettre de de Gaulle à Leclerc, 26 avril 1946.

Chapitre II. 5. Instructions politiques de l'amiral d'Argenlieu, haut commissaire de France pour l'Indochine. - 6. L'affaire Decoux. - 7. La collusion Chine-mouvement révolutionnaire annamite.

Chapitre IV. 8. Rapport au général de Gaulle, 18 novembre 1945. - 9. Rapport au général de Gaulle, 17 décembre 1945. - 10. Le prince Vinh Sang ex-empereur Duy Tan.

Chapitre VII. 11. Lettre du lieutenant-colonel Lecomte à Sainteny, commissaire de la République à Hanoi. Note du général Lecomte, octobre 1959.

Chapitre XII. 12. Incidences des conférences de Fontainebleau et Dalat sur le devenir de l'Indochine française, 2 août 1946.

Chapitre XV. 13. Messages relatifs au départ de l'amiral d'Argenlieu. 14. Relation sur la situation en Indochine.

Ecrits sur Georges Thierry d'Argenlieu :

ALFORD (Elisée), Le Père Louis de la Trinité, amiral Thierry d'Argenlieu, Desclée de Brouwer, 1969, 157 p., 1980, 116 p., 2e édition.

Seule biographie de l'amiral à ce jour. Elle est riche sur le religieux et le rôle important qu'il joua au sein de son ordre qui se réinstallait en France. Le père Elisée Alford donne la liste des oeuvres du père Louis de la Trinité parues dans les Etudes carmélitaines, la revue des sciences philosophiques et théologiques, La Vie spirituelle et quelques plaquettes.

FORONDA (François), "Le dernier moine-soldat : l'amiral Thierry d'Argenlieu", dans Revue historique des armées, septembre 1996, n° 204, pp. 73-88.

RIMAUD (soeur Elisabeth), "Le R. P. Louis de la Trinité, amiral d'Argenlieu", dans Carmel, 1965, n° 2.

A partir de la correspondance de Thierry d'Argenlieu avec le Carmel de Vienne.

TOUSSAINT (J.), Carteret. L'évasion de l'amiral d'Argenlieu, Coutances, Impr. Notre-Dame, 1947, 13 p.

2. Seconde Guerre mondiale

Souvenirs et mémoires de contemporains :

CHURCHILL (Winston), Mémoires sur la Deuxième Guerre mondiale, 6 tomes en 12 volumes, Paris, 1948-1954.

DE GAULLE (Charles), Mémoires de guerre, Paris, 1994.

SAUTOT (Henri), Grandeur et décadence du gaullisme dans le Pacifique, Melbourne et Londres, Cheshire, 1949.

Autres ouvrages :

CHALINE et SANTARELLI, Historique des FNFL, Vincennes, SHM, 1985.

CREMIEUX-BRILHAC (Jean-Louis), La France Libre, de l'appel du 18 juin à la Libération, Paris, 1996.

Jean-Louis Crémieux-Brilhac expose avec beaucoup de clarté les démêlés franco-américains et l'affaire Sautot pour lesquels il a consulté les archives françaises comme celles conservées aux États-Unis.

CURTON (Emile de), Tahiti 40, Paris, Société des océanistes, 1973.

GABRIE (vice-amiral d'escadre Jean), Les marines de la guerre, 1935-1945, SHM, 1994.

INSTITUT CHARLES DE GAULLE, L'entourage et de Gaulle , actes du colloque organisé en mai 1978, établis par Gilbert Pilleul, Paris, 1979.

MUNHOLLAND (Kim), "The trials of the Free French in New Caledonia, 1940-1942", dans French Historical Studies, vol. XIV/4, 1986.

3. Indochine et après-guerre

Souvenirs et mémoires de contemporains :

BOISANGER (Claude de ), On pouvait éviter la guerre d'Indochine. Souvenirs 1941-1945, Paris, 1977.

CATROUX (Georges), Deux actes du drame indochinois : Hanoi, juin 1940 - Dien Bien Phu, mars-mai 1954, Paris, 1958.

DECOUX (Jean), A la barre de l'Indochine : histoire de mon gouvernement général (1940-1945), Paris, 1952.

SABATTIER (Gabriel), Le destin de l'Indochine : souvenirs et documents, 1941-1951, Paris, 1952.

SAINTENY (Jean), Histoire d'une paix manquée : Indochine 1945-1947, Paris, 1953.

Autres ouvrages :

Les travaux sur la France de l'après-guerre et la situation de l'Indochine sont trop nombreux pour être repris ici. On trouvera ci-dessous deux instruments de recherche commodes pour amorcer une recherche bibliographique et quelques titres permettant de reconstituer les débuts du conflit indochinois.

ANVADE (Robert), Bibliographie critique des oeuvres parues sur l'Indochine française, Paris, 1965.

DESCOURS-GATIN (Chantal), VILLIERS (Hugues), sous la direction de BOUDAREL (Georges), BROCHEUX (Pierre) et HEMERY (Daniel), Guide de recherches sur le Vietnam : bibliographies, archives et bibliothèques de France, Paris, 1983.

BODINIER (Gilbert), éd., 1945-1946 : le retour de la France en Indochine, SHAT, Vincennes, 1987.

BROCHEUX (Pierre) et HEMERY (Daniel), Indochine : la colonisation ambiguë, 1858-1954, 1994.

DALLOZ (Jacques), La guerre d'Indochine, 1945-1954, Paris, 1987 (collection Points-Histoire).

DEVILLERS (Philippe), Paris-Saïgon-Hanoi : les archives de la guerre, 1944-1947, Paris, 1988.

FOLIN (Jacques de), Indochine : 1940-1955, la fin d'un rêve, Paris, 1993.

HEMERY (Daniel), Ho Chi Minh, de l'Indochine au Vietnam, 1990 (collection Découvertes Gallimard).

INSTITUT CHARLES DE GAULLE, Le général de Gaulle et l'Indochine : 1940-1946, actes du colloque tenu les 20 et 21 février 1981, établis par Gilbert Pilleul, Paris, 1982.

INSTITUT D'HISTOIRE DU TEMPS PRESENT, Les guerres d'Indochine de 1945 à 1975 : actes de la table-ronde tenue à les 6-7 février 1995 sous la direction de Charles-Robert Ageron et Philippe Devillers, avec la collaboration d'Anne-Marie Pathé, Paris, 1996.

Ajouter à mes favoris
Télécharger l'inventaire (PDF)
Permalien