Traitement en cours
Inventaire - Cotes :

Authentiques de reliques de l'abbaye de Chelles (VIIe-XVe siècle)

Haut de page
Cotes
AB/XIX/3971
Date
[VIIe-XVe siècle]
Nom du producteur
Abbaye Notre-Dame de Chelles (Seine-et-Marne, France ; 658?-1790)
Importance matérielle
et support
1 carton
Localisation physique
Pierrefitte-sur-Seine
Conditions d'accès

Consultable uniquement sous la forme numérique

Conditions d'utilisation

Selon les normes en vigueur aux Archives nationales

Description

Présentation du contenu

Une authentique est un morceau de parchemin ou de papier, de dimensions généralement réduites, qui est joint à une relique pour en indiquer la provenance. Elle est affixée à la relique et toutes les deux sont placées dans un reliquaire scellé. La collection ici décrite compte 177 pièces dont 139 antérieures à 800. Cette collection est remarquable par son importance qui la place devant celle de la cathédrale de Sens ou celle de la Sancta Sanctorum à Rome. Elle témoigne de la volonté de constituer un large trésor de reliques à Chelles aux périodes mérovingienne et carolingienne. La reine Batilde (+ 681), fondatrice de l'abbaye a peut-être pris le noyau originel de la collection dans le trésor royal ; et c'est sans doute sous l'abbatiat de Gisèle (+ 810), soeur de Charlemagne, que la collection fut considérablement enrichie. L'écriture caractéristique de trente de ces authentiques à permis de définir la spécificité paléographique du scriptorium de l'abbaye de Chelles qui utilisa une semi-cursive à la fin du VIIIe siècle.

Si certaines sont encore lisibles, d'autres ne le sont que difficilement. On a néanmoins fait le choix de reproduire la totalité de la collection.

Langue des documents

Latin

Institution responsable de l'accès intellectuel

Archives nationales (France)

Entrée et conservation

Modalités d'entrée

Dépôt de la mairie de Chelles en octobre 1985.

Historique de la conservation

Conservé à l'origine dans des reliquaires distincts, l'ensemble des reliques avec les authentiques a été rassemblé dans une châsse dite de Saint-Florus en 1792. Reconnues à plusieurs reprises au XIXe siècle, les reliques et les authentiques ont été redécouvertes en 1983 lors de l'ouverture de cette châsse par Monsieur Jean-Pierre Laporte. Il a alors été décidé conjointement par le maire de Chelles et l'évêque de Meaux de déposer cette collection aux Archives nationales. Une autre collection d'authentiques, plus récente, est encore conservée dans les reliquaires de l'église paroissiale de Chelles.

Sources et références

Bibliographie

  • ATSMA (Hartmut) et VEZIN (Jean), "Authentiques de reliques provenant de l'ancien monastère Notre-Dame de Chelles (VIIe-VIIIe siècles)", dans Chartæ latinæ antiquiores, tome XVIII (n° 669), Zurich, 1985, p. 84-108.
  • BERTRAND (Paul), "Authentiques de reliques : authentiques ou reliques ?", Le Moyen Âge, 2006/2 (tome CXII), p. 363-374.
  • BISCHOFF (Bernhard), "Die Kölner Nonnenhandschriften und das Skriptorium von Chelles", Karolingische und Ottonische Kunst : Werden, Wesen, Wirkung / [VI. Internationaler Kongress für Frühmittelalterforschung], Wiesbaden, 1957
  • GALLAND (Bruno), Les authentiques de reliques du Sancta Sanctorum, Vatican, 2004, 170 p.
  • GALLAND (Bruno), "Vénérables étiquettes", Historia, février 2004.
  • LAPORTE (Jean-Pierre), Le trésor des saints de Chelles, Société archéologique et historique de Chelles, Chelles, 1988, 290 p.
  • McCORMICK (Michael), Origins of the European Economy: Communications and Commerce AD 300-900, Cambridge, 2001, 1069 p. (notamment p. 308-312 : Collecting relics at Chelles).
  • ORTEGO-BOLDO (Sara), Les authentiques de Chelles : enjeux de conservation et de restauration, Pierrefitte-sur-Seine, 2015, article électronique disponible à l'adresse suivante : http://labarchiv.hypotheses.org/212
Ajouter l'inventaire
à mes favoris
Télécharger
l'inventaire en PDF
Permalien
de l'inventaire
Export XML
de l'inventaire