Your request is in progress
Archival group

P et PP - Chambre des comptes et comptabilité

Top of page
Title:
P et PP - Chambre des comptes et comptabilité
Dates:
1101-1800
Level of description:
otherlevel

Conservation history

Chambre des comptes de Paris

La Chambre des comptes de Paris était une cour souveraine “où se rendaient les comptes de tous les deniers royaux, où l'on enregistrait les hommages, aveux et dénombrements dus au roi, les serments de fidélité et tous les actes qui concernaient les finances du roi et son domaine”.

En réalité, les divisions énoncées ci-dessus correspondaient déjà fort mal à la définition, reprise de l'État sommaire de 1891, qui en avait inspiré le principe.

Les archives provenant de la Chambre des comptes de Paris, ou des Chambres qui lui furent à un moment ou à un autre rattachées, sont dispersées dans plusieurs séries, notamment, K, KK, O/1, Q/1. On trouvera dans l'Inventaire sommaire et tableau méthodique des fonds conservés aux Archives nationales, publié en 1871, p. 323-380, un premier essai, non sans mérite, de restitution des archives de la Chambre des comptes de Paris, dont nombre de cotes sont malheureusement périmées. En outre, la série P ne pouvait être homogène. Le mode de formation des archives de la Chambre, les distinctions successives, accidentelles ou volontaire, l'interdisaient. Les distorsions infligées aux fonds subsistants pour les faire entrer dans un cadre théorique, poussées parfois jusqu'à l'absurde, n'ont pu qu'augmenter le désordre.

Cet état de chose a été encore aggravé par l'introduction, en 1889, entre la série P primitive et les registres PP, qui en inventoriaient partiellement le contenu, d'une nouvelle partie, dite “Comptabilité” : Fonds versés par la Cour des comptes, mais provenant, pour leur majeure partie du “Contrôle général des Finances” et complétant, en conséquence, la sous-série G/7. Quoi qu'il en soit, consacré par le Répertoire numérique des archives de la Chambre des comptes de Paris (1896) par Alexandre Bruel, auquel nous renvoyons pour le détail de la genèse de la série P et empruntons les principaux passages “explicatifs” de la répartition adoptée alors, le classement actuel de la série P, qui, en définitive, tient plus de la collection factice que de la véritable série d'archives, se présente de la manière suivante :

Hommages, aveux et dénombrements, correspondant à l'ancien Dépôt des fiefs (actes reçus directement par la Chambre du XIVe au XVIIIe siècle, accrus de ceux parvenus par l'intermédiaire des Trésoriers de France).

Terriers. Dépôt des terriers, reconstitué après l'incendie de 1737, augmenté de titres relatifs au Domaine du roi et des archives des Chambres des comptes particulières ou assimilées. Ces “titres” ont été séparés arbitrairement d'autres documents de même provenance, classés en général dans la première partie (certains inventaire PP rendant compte du fond primitif), sans compter un certain nombre de registres soustraits aux “Échanges”, et de “Mélanges”.

Échanges. Pièces provenant du Dépôt du greffe et concernant le Domaine du roi et les biens des particuliers avec lesquels le souverain faisait échange.

Mémoriaux. Registres où les lettres patentes concernant l'administration des finances et du Domaine étaient transcrites. Reconstitué après 1737 depuis leXIVe siècle, en originaux depuis 1737. On y a ajouté les registres de “Chartes” postérieurs à P//1737 contenant des actes royaux d'intérêt privé : naturalisations, légitimations, anoblissements, etc.

Mélanges. Véritable “pêle-mêle” de registres de la Chambre, plumitifs, journaux, audiences, créances, filiation, cérémonial, extraits d'états des Domaines et bois, des recettes des finances, de pièces justificatives. On y a joint une partie des archives des Chambres des comptes de Blois (autre partie en Q/1), de Bar, etc.

Comptabilité

Il s'agit essentiellement de pièces provenant du Contrôle général des Finances auxquelles sont joints des états des finances, ou états du roi des généralités, et des rentes diverses.

Anciens inventaires de la Chambre des comptes

Toujours indispensables à l'heure actuelle pour les investigations dans la série P, les registres PP permettent aussi de reconstituer des fonds dissociés bien mal à propos lors de la constitution de la série P. Ils comportent en outre des pièces diverses souvent d'un grand intérêt.

The Archives Nationales reading rooms are closed until further notice.