Traitement en cours
Fonds d'archives

MAR/D/5. Marine; matériel; chiourmes

Haut de page
Titre :
MAR/D/5. Marine; matériel; chiourmes
Dates :
1679-1787
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Si l'on excepte quelques pièces isolées, les archives anciennes de la marine ne remontent guère avant le ministère de Colbert qui en organisa et en réglementa la conservation. Leur cadre de classement, toutefois, ne fut fixé que le 25 mai 1862 et définitivement adopté le 24 juin 1887. Il comprenait sept grandes subdivisions (service général, service central, personnel, matériel, comptabilité, invalides, mémoires et projets) auxquelles correspondent les actuelles séries Marine A à G (MAR/A à MAR/G). Malheureusement, ce classement très artificiel ne correspond nullement, dans bien des cas, aux administrations productrices des archives et a trop souvent entraîné le rangement sous une même rubrique de documents provenant de bureaux très différents, ou, au contraire, la dissociation de papiers d'un même bureau entre plusieurs séries. Certaines de celle-ci, d'ailleurs, sont à peu près complètement factices ; c'est le cas, en particulier, de la série Marine D (MAR/D), des sous-séries Marine B4 (MAR/B/4) et C4 (MAR/C/4). De plus, on a relié dans le courant du XIXe siècle tout ou presque tout ce qui ne l'avait pas été au XVIIIe. Cette mesure aurait été très judicieuse si l'on avait pris soin, au préalable, de procéder à un classement rigoureux. Tel ne fut malheureusement pas le cas, de sorte qu'à l'heure actuelle de nombreuses pièces, n'ayant pas été reliées à leur place logique, se trouvent perdues dans les endroits les plus invraisemblables. Enfin, on a retrouvé après reliure un nombre assez considérable de documents qui, faute de mieux, ont été classés dans les séries factices ci-dessus mentionnées ou dans les fourre-tout placés à la fin des autres séries. Cette situation complique sérieusement la tâche des chercheurs, car des documents complémentaires se trouvent souvent dispersés dans des séries différentes où seul le hasard peut permettre de les retrouver. Néanmoins, en dépit de ces inconvénients et des trop nombreuses pertes et destructions subies au fil des siècles, les fonds anciens de la marine représentent une source documentaire de première importance pour l'histoire navale, technologique, administrative, sociale et économique de la France entre 1670 et 1789.

MAR/D. Matériel

La série Marine D est consacrée aux affaires se rapportant au matériel. Presque exclusivement traitées à l'origine dans les bureaux du Ponant et du Levant, ces questions furent incluses à partir de 1738 dans les attributions du bureau de la police des ports.

Cette série forme, à la vérité, un ensemble très composite et assez artificiellement constitué. Indépendamment de la subdivision MAR/D/5, qui concerne uniquement les chiourmes, la série D a recueilli une grande partie des articles d'une ancienne collection intitulée "Mémoires et projets" et aujourd'hui démembrée. La plupart des documents composant cette collection avaient été réunis sous forme de volumes avant l'adoption du cadre de classement actuel des archives de la marine. Par la suite, on n'a pas voulu détruire les reliures existantes et on s'est borné à répartir, d'une manière plus ou moins rationnelle, l'essentiel des volumes entre les quatre premières subdivisions de la série Marine D nouvellement créée.

MAR/D/5; chiourmes:

Les quelques articles relatifs aux chiourmes ont été classés dans la série MAR/D, c'est-à-dire avec les documents concernant le matériel. En effet, les forçats n'ont pas été uniquement employés sur les galères ; ils ont subsisté même après la disparition de ce type de bâtiment et ont été affectés aux travaux des arsenaux. A la mer comme à terre, il s'agissait en fait d'une sorte de main-d'œuvre pénale qui n'était pas confondue avec le personnel de la marine et se trouvait gérée à la cour par un service des chiourmes dépendant, à partir de 1738, du bureau de la police des ports. Pour étudier l'histoire des anciens bagnes, il conviendra toutefois de recourir, non seulement à MAR/D/5, mais aussi aux subdivisions MAR/B/1, MAR/B/2, MAR/B/3 et MAR/B/6.

Description

MAR/D5/1. Demandes de grâces, lettres, états et mémoires concernant les forçats, les aumôniers et les officiers-mariniers des galères, l'application des peines, la comptabilité des bagnes. 1679-1787.

MAR/D5/2 et MAR/D5/3. Matricules de la chiourme. 1739.

MAR/D5/4 à MAR/D5/8. Signalements de forçats. 1749-1760.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici