Traitement en cours
Fonds d'archives

SC/D et SC/S. Collections sigillographiques; creux et épreuves de sceaux conservés aux Archives nationales

Haut de page
Titre :
SC/D et SC/S. Collections sigillographiques; creux et épreuves de sceaux conservés aux Archives nationales
Dates :
1101-1800
Niveau de description :
collection

Histoire administrative/notice biographique

Un nombre important de chartes conservées dans les séries des Archives nationales et départementales sont munies d'un sceau pendant ou plaqué. L'usage du sceau connaît son apogée entre le XIIe et le XVe siècle; il constitue alors, pour tout individu et toute personne morale, le moyen juridiquement normal de s'obliger; le sceau confère à l'acte scellé authenticité, autorité, valeur exécutoire. A ce pouvoir juridique, le sceau joint une expression iconographique variable suivant la qualité du sigillant et, de ce fait, précieuse pour l'étude de la société médiévale.

Le scellement d'un acte se pratiquait par l'impression d'une matrice gravée en creux - communément appelée, elle aussi, le sceau - sur une matière malléable : rarement l'or, plus souvent, notamment dans les régions méridionales, le plomb et, la plupart du temps, la cire. Cette empreinte qu'est le sceau est donc un document fragile requérant, en raison de sa spécificité, un mode de conservation particulier. Les Archives nationales conservent au service des sceaux tous les creux, matrices et toutes les épreuves exécutés, à partir d'empreintes de cire ou sceaux originaux, dans un but de préservation et de diffusion. Ces creux et épreuves sont classés par collections identifiées par une lettre de série choisie, soit d'après l'initiale de l'auteur de l'inventaire de la collection, soit d'après l'initiale de la province dont les sceaux constituent la collection.

Un ensemble de matrices originales de sceaux et de cachets est également consultable au service des sceaux.

Les collections sigillographiques des Archives nationales, qui rassemblent environ 100 000 creux et épreuves, permettent de consulter aisément une documentation variée, riche en données historiques, sociologiques, juridiques, diplomatiques, archéologiques et esthétiques.

Pour en savoir plus :

Consulter la fiche La recherche dans les collections sigillographiques des Archives nationales.

SC/D et SC/S; creux et épreuves de sceaux conservés aux Archives nationales.

Les creux et les épreuves des sceaux conservés aux Archives nationales constituent les trois collections suivantes : Depaulis; Douët d'Arcq; Supplément. L'ancienne sous-série AE IV, qui regroupait les moulages de sceaux autrefois exposés au Musée, a été supprimée.

Description

Collection Depaulis

La collection Depaulis a été commencée en 1830 par A.-J. Depaulis pour l'École des Beaux-Arts et versée par celle-ci aux Archives nationales en 1914. Elle comprend 3883 creux et épreuves, représentant 1848 sceaux différents.

Les numéros 1 à 1278 correspondent à des sceaux déjà conservés dans les collections de moulages des Archives nationales : Douët d'Arcq (1 à 780), Flandre (800 à 914), Artois (940 à 943), Picardie (950 à 999), Normandie (1020 à 1057), Bourgogne (1070 à 1129), Lorraine (1135 à 1145), Supplément (1150 à 1168), Champagne (1180 à 1188) et British Museum (1200 à 1278). Les autres numéros sont vacants.

Les numéros 1300 à 1848 correspondent à des sceaux qui ne sont pas conservés dans les autres collections de moulage des Archives nationales.

 

SC/D. Collection Douët D'Arcq

Les sceaux conservés dans les dépôts des Archives nationales firent les premiers l'objet d'une opération de moulage systématique, entre 1842 et 1857, durant l'administration de Latronne. Les moulages ont été classés suivant un ordre thématique qui fut repris pour les collections suivantes. La lettre D lui a été affectée. Elle comprend 11840 moulages, consultables par fichier photographique.

 

SC/D/1 à SC/D/6024. Sceaux laïques.

  •  SC/D/1 à SC/D/190. Sceaux royaux, incluant les sceaux des souverains, des reines et des enfants de France. 458-1852.
  • SC/D/191 à SC/D/334. Grands dignitaires de la couronne et des provinces de France : Anjou, Bourgogne, Bretagne, Champagne, Flandre, Hainaut, Ile-de-France, Normandie, Orléans, Picardie, Poitou. XIIe-XVIe s.
  • SC/D/335 à SC/D/1114. Grands feudataires : Alsace, Anjou, Armagnac, Artois, Auvergne, Béarn, Berry, Bigorre, Bouillon, Bourbonnais, Bourgogne, Bretagne, Champagne, Comminges, Dauphiné, Flandre, Hainaut, Foix, Forez, Gascogne, Guyenne, Ile-de-France, Languedoc, Limousin, Lorraine et Barrois, Maine, Marche, Nivernais, Normandie, Orange, Orléanais, Perche, Périgord, Picardie, Poitou, Provence, Rouergue, Touraine. XIIe-XVIIIe s.
  • SC/D/1115 à SC/D/3965. Seigneurs. XIIe-XVIe s.
  • SC/D/3966 à SC/D/4136. Bourgeois, incluant les hommes de fief et les maires. XIIIe-XVIIe s.
  • SC/D/4137 à SC/D/4382. Paysans. XIIIe-XIVe s.
  • SC/D/4383 à SC/D/5073. Cours et tribunaux, incluant les parlements et leur personnel, le Châtelet et son personnel, les juridictions extraordinaires, les chancelleries aux contrats, les bailliages et sénéchaussées, les prévôtés, les vigueries, les vicomtés, les châtellenies et les tabellionages. XIIIe-XVIIIe s.
  • SC/D/5074 à SC/D/5439. Offices : baillis et sénéchaux, prévôts, officiers de justice, guerre et finances, XIIe-XVIIe s.
  • SC/D/5440 à SC/D/5855. Villes : Alsace, Angoumois, Anjou, Aunis, Auvergne, Béarn, Berry, Bourbonnais, Bourgogne, Bresse, Bretagne, Champagne, Comtat Venaissin, Flandre et Artois, Foix, Franche-Comté, Gascogne, Guyenne, Ile-de-France, Languedoc, Limousin, Lorraine et Trois-Évêchés, Lyonnais, Nivernais, Normandie, Orléanais, Périgord, Picardie, Poitou, Provence, Quercy, Rouergue. XIIe - XVIIIe s.
  • SC/D/5856 à SC/D/5920. Métiers et professions. XIIIe-XVIIIe s.
  • 5921 à 6024. Sceaux divers de particuliers, d'établissements et d'associations. XIIIe-XVIIIe s.

SC/D/6025 à 8127; Sceaux ecclésiastiques : clergé séculier.

  • SC/D/6025 à SC/D/6117. Papes. XIIe-XVIIIe s.
  • SC/D/6118 à SC/D/6283. Cardinaux, clergé romain, patriarches. XIIe-XVIIIe s.
  • SC/D/6284 à SC/D/7085. Archevêques et évêques, incluant les officialités, les officiaux et les officiers diocésains. XIe-XVIIIe s.
  • SC/D/7086 à SC/D/7831. Chapitres, XIIe-XVIIIe s. dignités et offices capitulaires, XIIe-XIVe s. ; chanoines, XIVe-XVIe s.
  • SC/D/7832 à SC/D/8009. Paroisses et administration paroissiale. XIIIe-XVIIIe s.
  • SC/D/8010 à SC/D/8127. Universités et personnel universitaire. XIIe-XVIIe s.

 

SC/D 8128 à SC/D/9994. Sceaux ecclésiastiques : clergé régulier.

  •  SC/D/8128 à SC/D/9373. Abbayes, XIIe-XVIe s. abbés et abbesses, XIIe-XVIe s. offices claustraux, XVIe-XVe s.
  • SC/D/9374 à SC/D/9653. Prieurés, prieurs et prieures, offices claustraux. XIIIe-XVIe s.
  • SC/D/9654 à SC/D/9857. Couvents et ordres religieux. XIIIe - XVIIIe s.
  • SC/D/9858 à SC/D/9955. Ordres militaires. XIIe - XIXe s.
  • SC/D/9956 à SC/D/9994. Hôpitaux et maladreries. XIIIe-XVe s.

 

SC/D 9995 à 11840. Sceaux étrangers. XIIe-XVIIIe s.

  •  SC/D Angleterre et Écosse, Belgique, Hollande, Allemagne, Autriche, Bade, Bavière, Brunswick, Hesse, Mayence, Nassau, Prusse, Saxe, Wurtemberg, Bohême, Hongrie, Pologne, Danemark, Suède, Norvège, Espagne, Navarre, Portugal, Suisse, Sardaigne, Piémont et Savoie, Lombardie, Toscane, États romains, royaume des Deux-Siciles, Chypre et Jérusalem, Byzance et Orient.

 

SC/S. Collection Supplément

La collection Supplément a été commencée à la fin du siècle dernier dans le but de répertorier les sceaux des Archives nationales qui auraient échappé à Douët d'Arcq. De nos jours, elle demeure une collection " ouverte", capable d'intégrer tout moulage de sceau nouvellement reçu. De ce fait, elle est tenue comme une série d'entrée et ne fait pas l'objet d'un classement systématique.

SC/S/1 à SC/S/7500. Moulages de sceaux concernant la France et l'étranger, et toutes les catégories d'individus, de personnes morales et d'administrations. XIIe-XVIIIe s.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici