Traitement en cours
Fonds d'archives

sous-série 4AG : Papiers des chefs de l'État : Quatrième République

Haut de page
Titre :
sous-série 4AG : Papiers des chefs de l'État : Quatrième République
Dates :
1849-1966
Niveau de description :
fonds

Notices des producteurs d'archives

  • Présidence de la République sous la IVe République (16 janvier 1947-16 janvier 1959).
  • Conseils présidés par le président de la République : Conseil supérieur de la Défense nationale, Haut Conseil de l'Union française et Conseil supérieur de la magistrature.

Historique de la conservation

Ces documents ont été soigneusement collectés et conservés par les services de la Présidence, dès janvier 1947, le Président Vincent Auriol ayant toujours accordé une attention particulière aux sources historiques, depuis le début de sa carrière politique en 1905.

Modalités d'entrée

Versement.

Description

Le répertoire numérique de la sous-série 4AG présente à l'historien des sources de nature extrêmement différente, reflet des multiples activités de la présidence de la République de 1947 à 1958, et dont l'intérêt déborde souvent le cadre assigné à celle-ci par la Constitution du 27 octobre 1946. Apparaissent en premier lieu bien sûr l'institution elle-même, les « travaux et les jours » de ceux qui la composaient, mais aussi, à travers eux, une image de la France et du monde sous la IVe République qui, même un peu filtrée, se révèle cependant très intéressante.

D'après le texte constitutionnel de 1946, le président de la République, premier personnage de l'État, élu par le Parlement, donc émanation suprême de la nation tout entière, se situe au-dessus des fonctions législative, exécutive et judiciaire. Gardien de la Constitution, il veille à ce qu'en ces différents domaines tout lui soit conforme. Les moyens dont il dispose pour cela — notamment la présidence de maints conseils et comités — contribuent à renforcer considérablement la position en théorie assez faible qui est la sienne en régime parlementaire. Car la Constitution et son application sont évidemment deux choses différentes. Et dès l'origine, les circonstances, la personnalité du Président, son autorité morale et sontravail confèrent à la fonction présidentielle une importance et un rayonnement que n'avaient nullement prévu les constituants de 1946.

Pourtant, même après tant d'articles, d'études et de livres publiés depuis plus de quarante ans, après tant de prises de position qui montrent et démontrent son rôle, bien des idées abusivement reçues ont encore cours aujourd'hui à propos de la Présidence sous la IVe République. Les archives de la sous-série 4AG font apparaître au contraire — en filigrane parfois seulement, il est vrai, ou à demi-mot — le caractère essentiel de cette institution.

Tiennent une place importante dans ce fonds les dossiers illustrant la fonction de représentation du président de la République, fonction loin d'être négligeable — en particulier par ses conséquences politiques en France et à l'étranger. Ces documents retraçant les déplacements, audiences et cérémonies diverses, avec les textes de discours et les photographies, offrent un portrait extrêmement contrasté de la France. Ces documents révèlent aussi l'entourage des Présidents, les lieux où ils apparaissaient et laissent deviner les influences, perceptibles aussi par l'analyse des emplois du temps et agendas présidentiels.

Dès le début de son septennat en effet, Vincent Auriol, désireux de modifier l'image de la Présidence héritée de la IIIe République, institution ressentie comme lointaine et compassée, utilisa les manifestations publiques comme instrument de sa politique. Le 31 janvier 1947, lors d'une visite en banlieue parisienne, il définissait d'emblée son programme : "Entre le peuple et ses élus à quelque échelon qu'ils soient il doit y avoir communication permanente de pensées et de volonté. J'irai d'ailleurs partout à travers la France pour réaliser l'unité nationale, mobiliser toutes les forces vives du pays, entendre les doléances, exposer la politique nationale et internationale de la France, et, entre les élus de la population, être le trait d'union permanent qui fera la force de notre pays". Ainsi, affranchi en ces occasions de la règle du contre-seing ministériel, il pût s'exprimer librement, exhorter, et... combattre lui-même les attaques contre le régime, ne dédaignant pas de se faire, selon sa propre expression, "le propagandiste numéro 1 de l'action nationale".

René Coty, s'il se glissa sans difficulté dans les structures mises en place par son prédécesseur, adoptera une attitude à cet égard plus réservée. Ayant notamment une conception très extensive de l'irresponsabilité du chef de l'État et du contre-seing ministériel, il opta personnellement pour un "effacement volontaire".

Les archives des conseils et comités présidés par le président de la République sont parmi les plus riches de la sous-série 4AG. Les présidents de la IVe République y exercèrent en effet largement leur magistrature d'influence. Ainsi, les dossiers de conseils des ministres, du Haut Conseil de l'Union française, du Conseil supérieur de la magistrature ou du Comité de la défense nationale révèlent problèmes, enjeux et débats de l'époque.

Il convient de noter, cependant, qu'apparaît dans le domaine de l'écrit, une différence essentielle entre les deux présidents de la IVe République. Le premier, par tempérament et dans la perspective de ses mémoires, écrit d'abondance, note et annote, enregistre tout ce dont il est témoin, allant jusqu'à fixer ses "impressions" et à constituer cet important fonds de papiers dits privés, parallèle à celui de la présidence de la République. Le second, au contraire, estime que ses actes doivent être entourés d'un certain secret et laisse en toutes choses très peu de traces écrites de ce qu'il fait ou connaît.

Par ailleurs, les archives du secrétariat particulier du Président Auriol sont parmi celles qui rendent le mieux compte de ses centres d'intérêt et de son action. Réapparaissent en de très riches dossiers l'essentiel des questions auxquelles il se consacra dès les premières années de sa députation : assemblées et problèmes constitutionnelles, affaires étrangères, économie et finances, information, justice, monde d'outre-mer, organisation et réforme administrative, conflits sociaux. Du secrétariat respectif de Mmes Auriol et Coty émane aussi une importante correspondance. Enfin, tiennent une place à part en 4AG les documents émanés des services de la Présidence. Parmi ceux-là, il faut sans doute surtout noter les textes des discours officiels diffusés par le Service de presse, les archives du Service photographique illustrant toute la vie de la présidence de la République de 1947 à 1958, le Service de l'architecture et le Service intérieur chargés respectivement des travaux et de l'organisation matérielle des résidences présidentielles, lieux qui évoluèrent tant sous la IVe République.

Existence et lieu de conservation des documents originaux

Site de Pierrefitte-sur-Seine des Archives nationales.

Conditions d'accès

Communicables selon les articles L.213-1 à 213-7 du Code du patrimoine et sous réserve des restrictions imposées par l'état matériel des documents.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Fonds conservés aux Archives nationales :

552 AP. Fonds privé Vincent Auriol, comportant un très grand nombre de doubles des archives présidentielles ainsi que des notes et correspondances personnelles

  • 552AP/1 à 14. Les débuts de Vincent Auriol et Vincent Auriol député. 1884-1936.
  • 552AP/15 à 25.Vincent Auriol, ministre des finances, garde des Sceaux, ministre de la coordination des services. Juin 1936-avril 1938.
  • 552AP/25, suite à 35. Vincent Auriol parlementaire, militant socialiste. Avril 1938-août 1944.
  • 552AP/35, suite à 41. Vincent Auriol élu socialiste, membre des Assemblées et ministre d'État. Septembre 1944-1946.
  • 552AP/42 à 149. Vincent Auriol président de la République, Janvier 1947 janvier 1954.
  • 552AP/150 à 187. Activité de Vincent Auriol en France et à l'étranger après son septennat. 1954-1965.
  • 552AP/188 à 269. Photographies. XIXe siècle-1963.

111 AJ. Fonds René Coty : éléments d'ordre biographique, carrière politique, hommages au Président et à Mme René Coty, catalogue de l'exposition René Coty réalisée au Sénat en 1983. 1843-1983.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici