Traitement en cours
Fonds d'archives

sous-série AJ/37 : Conservatoire national de musique

Haut de page
Titre :
sous-série AJ/37 : Conservatoire national de musique
Dates :
1784-1984
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

L'École royale de chant est créée en 1784 par de La Ferté, Intendant des Menus Plaisirs, et l'École royale dramatique en 1786.

En 1790, l'École royale dramatique est supprimée ; l'École royale de musique, pour sa part, essaie difficilement de continuer à exister. Son appellation en 1792-1793, est « Institut national de chant et de déclamation ».

La Convention, par le décret du 18 brumaire an II (8 novembre 1793), décide qu'il sera formé dans la commune de Paris un Institut national de musique et, le 16 thermidor an III (3 août 1795), est promulguée une loi établissant le Conservatoire de musique. Il est stipulé dans l'art. I de la loi « Le Conservatoire de musique, créé sous le nom d'Institut national par le décret du 18 brumaire an deuxième de la République, est établi … pour exécuter et enseigner la musique. »

Un décret d'application du même jour précise « La musique de la Garde nationale est supprimée par le présent décret. Les artistes qui la composent font partie du Conservatoire » et encore « l'établissement connu sous le nom d'École de chant et de déclamation est supprimée par le présent décret ».

Un décret impérial du 3 mars 1806 annexe des classes de déclamation au Conservatoire de musique, qui prend alors le nom de Conservatoire de musique et de déclamation.

Au retour des Bourbons, le Conservatoire est remplacé par une École royale de musique et de déclamation ouverte le 1er avril 1816 dépendant de la Maison du Roi.

Le 7 juin 1831, l'École reprend le titre de Conservatoire de musique et de déclamation sauf entre septembre 1831 et janvier 1836 où les classes de déclamation sont supprimées et où seul subsiste un Conservatoire de musique. De 1856 à 1870, des classes d'élèves militaires sont créées.

Le décret du 5 mai 1896 crée le Conseil supérieur d'enseignement qui, à partir de 1924, est habilité à délivrer un diplôme d'études musicales supérieures.

Devenu en 1934 Conservatoire national de musique et d'art dramatique, l'établissement est scindé en 1946 en un "Conservatoire national de musique" et un "Conservatoire national d'art dramatique". Faits établissements supérieurs d'enseignement des Beaux-Arts par un décret en date du 14 juillet 1935, ils ressortissent de la direction des spectacles et de la musique d'abord au sein du ministère de l'Éducation nationale de 1945 à 1959, puis des Affaires culturelles. La qualification de « supérieur » est ajoutée au titre du Conservatoire national de musique en 1957. En 1980, est créé le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon tandis que le pôle de Paris déménage, le 7 décembre 1990, sur le site de La Villette dans le cadre du projet de Cité de la musique initié par François Mitterrand en 1984 et prend le nom, encore actuel, de Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP). Les deux écoles sont des établissements publics placés sous la tutelle du ministère de la Culture.

Historique de la conservation

- Archives antérieures à 1926 :

Suite à un accord du 7 mars 1963, entre les Archives nationales et le Conservatoire, dû aux difficultés de conservation des archives au Conservatoire même, tous les documents antérieurs au 31 décembre 1925, sauf ceux qui étaient encore d'utilité courante, devaient être versés aux Archives nationales. L'accord entérinait de fait un versement qui avait déjà eu lieu le 23 octobre 1962.

Auparavant avaient été versées, en février 1948, les listes d'aspirants aux classes du Conservatoire de musique et de déclamation, et en mai 1961 de nombreux cartons plus ou moins éventrés, composés entre autres, de dossiers d'administration générale, concours et examens, de rapports de professeurs, de correspondance avec des conservatoires de province.

Fin 1961, les Archives nationales firent aussi l'acquisition, par voie d'achat, de paquets d'archives provenant du Conservatoire national de musique qui étaient proposés par des marchands d'autographes. Ces dossiers rejoignirent le versement effectué en mai de la même année.

Le 8 décembre 1967, le Conservatoire versa aux Archives nationales, qui les revendiquaient, les devoirs et textes de déchiffrages des concours ou examens antérieurs à 1926 et les devoirs des concours d'essai du grand Prix de Rome de composition musicale à partir de 1856.

En 1969, un lecteur des Archives nationales signala la présence du devoir composé par Massenet pour le concours d'harmonie du 19 juillet 1860 dans les collections du Département de la Musique de la Bibliothèque nationale. On y trouva, après enquête, trace d'un certain nombre de devoirs d'élèves composés pour les concours, et de devoirs de concurrents pour le Grand Prix de Rome de composition musicale entre 1864 et 1871, ainsi que d'autres pièces appartenant à la partie du fonds d'archives déjà versé aux Archives nationales. Ces pièces furent en partie restituées aux Archives nationales le 23 octobre 1969 sauf en ce qui concerne le Grand Prix de Rome.

Enfin le 21 juillet 1970, des dossiers individuels de personnel administratif et enseignant, retrouvés au Conservatoire, furent remis aux Archives nationales et ajoutés in extremis, dans l'inventaire d'Élisabeth Dunan, juste avant sa parution en 1971.

Le reliquat des archives intéressant la période 1784 à 1925 fut versé le 12 décembre 1974.

-Archives postérieures à 1926 :

On trouve trace de nombreux autres versements, de peu de volume à chaque fois, effectués aux Archives nationales entre 1975 et 1990. Ils concernent essentiellement des documents des années 1920-1950, et viennent compléter et/ou poursuivre, en termes de contenu, les papiers existants à l'exception de deux d'entre eux (1950 et 1983) qui constituent une collection d'affiches de l'école. Les trois dernières entrées d'archives ont été faites, en 1989 et 2006, sur le site des Archives nationales de Fontainebleau.

Modalités d'entrée

versement

Description

Pour mémoire, du fait de la scission institutionnelle entre le conservatoire national supérieur d'art dramatique et celui de musique en 1946, après cette date, les documents présents dans la série ne concernent, en principe, que l'enseignement de la musique et de la danse.

Organisation (AJ/37/1-2, 376 et 402) Entre autres, textes législatifs généraux et réglementation particulière à l'établissement, notamment en temps de guerre.

Correspondance (AJ/37/3*-11, 403*-451) Séries chronologiques quasi complètes de correspondance (courrier arrivée et départ) reflétant dans ses moindres détails la vie du conservatoire.

Budget (AJ/37/12-13 et 452). En particulier les dossiers annuels pour les exercices 1816 à 1824 contenant des états de personnel avec appointements.

Comptabilité (AJ/37/14-63, 377-384 et 453-477). Gestion financière de l'établissement (personnel, bâtiments et matériel, enseignement, élèves). En particulier, séries d'états mensuels d'appointements, émargés par les divers personnels, de 1795 à 1940.

- Personnel (AJ/37/64-76, 375 et 478-484, 699-704). Notamment dossiers de candidatures, séries alphabétiques de dossiers individuels du personnel administratif et enseignant, états de service et feuilles de présence, couvrant pratiquement toute la période.

- Bâtiments et matériel (AJ/37/77-82, 385 et 485-487). Papiers concernant l'affectation, les projets de construction ou de transformation des locaux et les dossiers de travaux, dans lesquels on trouve de nombreux plans, calques ou croquis, en particulier, projets avortés de reconstruction et d'agrandissement du Conservatoire de musique, par Charles Garnier en 1878 (AJ/37/487), avant-projet confié par André Malraux, en 1969, à l'architecte Wogensky (AJ/37/485).

Pour le XIXe s., inventaires de matériel (mobilier, argenterie, linge, instruments de musique, méthodes d'enseignement, ouvrages, partitions) et quelques dossiers concernant les facteurs d'instruments de musique.

- Enseignement (AJ/37/83-318, 386 et 488-578, 696-698, 705 ). Une des parties les plus riches du fonds, autant du point de vue du volume que du point de vue du contenu. En particulier, tableaux de classe de l'an V à 1955 (AJ/37/84-191*, 489*-518*), procès-verbaux des comités d'examen du début XIXe s. à 1955 (AJ/37/192-195, 205-257, 304-312, 386, 525*-576*), textes donnés ou proposés pour les examens et concours ainsi que devoirs d'élèves (manuscrits musicaux) de 1819 à 1962 (AJ/37/197-204/79, 259/1-11, 521-523 et non cotés), rapports des professeurs sur leurs élèves pour les examens de 1843 à 1960 (AJ/37/262-303, 544-547), photographies de classes de 1947 à 1951 (AJ/37/519), affiches et programmes de 1959 à 1984 (AJ/37/696-698).

- Bibliothèque, archives, musée (AJ/37/319-321, 387 et 579).

- Ėlèves, aspirants et auditeurs (AJ/37/322-371*, 388-401, 580-691 et 695*). Une des parties les plus riches du fonds, autant du point de vue du volume que du point de vue du contenu. En particulier, dossiers d'engagements contractés à l'entrée par les élèves de 1838 à 1942 (AJ/37/339-345, 663), registres d'inscription ou registres de contrôle des élèves de l'an V à 1920 (AJ/37/351*-355*, 388*-398*), listes imprimées d'élèves et aspirants établies pour les examens et concours de 1828 à 1925 (AJ/37/323-337, 361-363), les dossiers d'inscription au concours et de scolarité des élèves et aspirants de 1926 à 1965 (AJ/37/581-662), dossiers de demandes de bourses de 1942 à 1958 (AJ/37/672-680), feuilles de notes trimestrielles puis livrets scolaires de 1948 à 1952 (AJ/37/688-690).

- Ėcoles de provinces, succursales du Conservatoire, établissements étrangers (AJ/37/372-375 et 693). Dossiers administratifs regroupés par établissement et concernant les XIXe s et le XXe s.

- Association des amis du Conservatoire. 1927-1946 (AJ37/692).

- Commémorations, relations avec l'étranger, documents d'archives (1949-1973).

- Collections de documents iconographiques (affiches, croquis, plans, photographies). 1848-1984 (AJ/37/79, 258, 259, 372, 485, 487, 519, 696-698).

Conditions d'accès

Communicables selon les articles L.213-1 à 213-7 du Code du patrimoine et sous réserve des restrictions imposées par l'état matériel des documents.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

- Autres parties du même fonds (Versements continus) :

Archives nationales :

  • Versement 19890539. Correspondance, budgets, personnel, bâtiments et scolarité (1943-1988).
  • Versement 19890565. Dossiers de demandes de bourses, régie des orchestres (1943-1988).
  • Versement 20060630. Dossiers des directeurs Marc Bleuse, Alain Louvier, Xavier Darasse, des directeurs-adjoints Claude Perrin, Dominique Dujols et des secrétaires généraux Yannick Loué et Jean-Luc Lavaud (1966-1993).
  • Versement 20110270. Copies d'examens et de concours (1945-2005).
  • Versement 20110271. Copies de concours de fugue, contrepoint et harmonie (1962-1968).
  • Versement 20110272. Épreuves de concours d'entrée au Conservatoire en composition, archives audiovisuelles (1990).
  • Versement 20110273. Copies de concours dans les disciplines d'écriture récompensées par un prix (1969-2005).
  • Versement 20150118. Sujets d'examens et de concours, hors déchiffrage (1895-2006).
  • Versement 20150119. Sujets d'examens et de concours de déchiffrages (1825-2006).

Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris :

  • les archives à partir des années 1960 et quelques documents anciens tels que les registres d'inscription des élèves depuis 1920, le fichier des élèves depuis 1896, le registre des professeurs depuis 1822 et un fonds iconographique, en particulier photographies de classe de 1920 à 1990.

Collections de la Médiathèque Hector Berlioz.

Bibliothèque nationale de France : des lettres et manuscrits autographes conservés au Département de la Musique.

-Archives d'autres producteurs en relation :

Archives nationales  :

  • Services de l'État chargés, selon les périodes, de l'administration et tutelle du Conservatoire : sous-séries O/1 à O/5 (Maisons du roi ou de l'empereur), AF/1 à AF/IV (Archives du pouvoir exécutif), F/17 (Instruction Publique), F/21 (Beaux-Arts), F/70 (Ministère d'État).
  • Services de l'État chargés du mobilier et de l'entretien des bâtiments : sous-séries F/13 (Bâtiments civils), F/21 (Beaux-Arts), AJ/19 (Garde-meuble).

Archives départementales du Rhône pour les archives du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon.

Sources complémentaires sur le plan documentaire :

Archives nationales :

  • C (Assemblées nationales).
  • AJ/13 (Opéra).
  • AD (archives imprimées).
  • AP (fonds privés).
  • LH (dossiers de Légion d'honneur), base LEONORE.

Bibliothèque nationale de France :

  • Fonds du Département de la Musique.
  • Fonds des ouvrages imprimés.
  • Fonds de la Bibliothèque-Musée de l'Opéra.

Bibliographie

Mireille Rambaud, Les Sources de l'histoire de l'art aux Archives nationales, Paris, Imprimerie nationales, 1955.

Martine Plouvier (dir.), Guide des sources de l'histoire de l'art aux Archives nationales et aux Archives de Paris, Paris, 2012.

Constant Pierre, Le Conservatoire national de musique, documents historiques et administratifs, Paris, Imprimerie nationale, 1900

Anne Bongrain et Yves Gérard (dir.), Le Conservatoire de Paris, 1795-1995. Des Menus-Plaisirs à la Cité de la musique, Paris, Éditions Buchet/Chastel, 1996.

Anne Bongrain, Le Conservatoire national de musique et de déclamation, 1900-1930, Belgique, Librairie philosophique J. Vrin, 2012.

Le Conservatoire de Paris, regards sur une institution et son histoire, Paris, Association du Bureau des étudiants du CNSMDP, 1995.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici