Traitement en cours
Fonds d'archives

sous-série AJ70 : Office nationale des universités et écoles françaises (O.N.U.E.F.), Centre d'action et de propagande contre l'ennemi, Groupe académique russe, Comité français des sciences historiques (C.F.S.H.)

Haut de page
Titre :
sous-série AJ70 : Office nationale des universités et écoles françaises (O.N.U.E.F.), Centre d'action et de propagande contre l'ennemi, Groupe académique russe, Comité français des sciences historiques (C.F.S.H.)
Dates :
1908-1970
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Créé en 1910 par un groupe de parlementaires et d'universitaires français, sous forme d'association (loi de 1901), l'Office national des universités et écoles françaises était destiné à favoriser le rayonnement de l'enseignement français. Il veillait à faire connaître à l'étranger les ressources des universités et écoles françaises et à développer les échanges de professeurs et d'étudiants entre les établissements français et étrangers. L'office connut sa période de plus grande activité dans l'entre-deux-guerres, puis vit son importance décliner au lendemain de la Libération, avant d'être liquidé en 1980. Ses attributions furent réparties entre les ministères de l'Éducation et des Universités.

On trouvera à la suite des archives de l'O.N.U.E.F. conservées aux Archives nationales trois fonds d'importance réduite d'organismes qui partageaient les mêmes locaux que l'Office (96 boulevard Raspail à Paris) : le Centre d'action de propagande contre l'ennemi, le Groupe académique russe et le Comité français des sciences historiques.

Le Centre d'action de propagande contre l'ennemi, créé le 5 juin1918, rattaché au secrétariat d'État à la Présidence du Conseil, fut supprimé l'année suivante.

Le Groupe académique russe, constitué en 1920 sous forme d'association, regroupait des professeurs russes d'enseignement supérieur et secondaire et des savants réfugiés en France après la révolution de 1917. C'était à la fois un organisme d'entraide pour les professeurs et étudiants russes et un organisme culturel, à vocation pédagogique et scientifique.

Le Comité français des sciences historiques fut créé en 1926 dans le but de disposer d'un organisme permanent pour représenter la France dans les congrès internationaux d'histoire et participer au renouvellement de la science historique. Il est membre du Comité international des sciences historiques créé la même année, et existe toujours.

Notices des producteurs d'archives

  • Office national des universités et écoles françaises (O.N.U.E.F.).
  • Centre d'action et de propagande contre l'ennemi.
  • Groupe académique russe.
  • Comité français des travaux historiques.

Historique de la conservation

Archives versées en 1980 à la liquidation de l'O.N.U.E.F. Les archives des autres organismes ayant eu pour siège le même immeuble furent classées simultanément et placées dans la même sous-série. Les articles 70AJ/1 à 133 ont fait l'objet d'un reclassement en 1990, ce qui explique les quelques cotes vacantes

Modalités d'entrée

versement

Description

Les archives de l'O.N.U.E.F. permettent d'étudier le rayonnement de la langue et de la culture françaises pendant soixante-dix ans, et contiennent une part importante de dossiers individuels d'étudiants étrangers assistants, répétiteurs ou lecteurs en France. Les archives du Centre d'action et de propagande contre l'ennemi ne comptent, dans leur quasi totalité, que de la comptabilité. Les archives du Groupe académique russe sont beaucoup plus riches. Celles du Comité français des travaux historiques sont à compléter avec celles conservées dans la sous-série 113/AS des Archives nationales.

Conditions d'accès

Communicables selon les articles L.213-1 à 213-7 du Code du patrimoine et sous réserve des restrictions imposées par l'état matériel des documents.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement en vigueur aux Archives nationales.

Sources complémentaires

Autres parties du même fonds :

Archives nationales 

Pour l'O.N.U.E.F :

  • Versement 19810353, articles 1 à 160 (anciennement 70AJ/161 à 320). On y trouve des dossiers de personnel concernant en majorité les lecteurs et les assistants français et étrangers à partir de 1966, de la correspondance, notamment avec le Groupe académique russe (1929-1979), et de la comptabilité (1919-1980). Il s'y rattache deux petits fonds relatifs l'un à la Conférence des recteurs français (1959-1972), l'autre au Comité français de l'International association for the exchange of students for technical experience (I.A.E.S.T.E.), de1970 à 1979, dont l'Office assurait le secrétariat.
  • Versement 20010167, articles 1 à 231. Dossiers provenant des archives confisquées par les troupes d'occupation à partir de 1940, récupérées par les troupes russes en 1945 et restituées par la Russie à la France au début de l'année 2000. Les Allemands avaient confisqué ce qui leur semblait le plus directement utile : les dossiers sur les échanges scolaires et universitaires de la France avec l'Allemagne et avec la plupart des pays d'Europe centrale et septentrionale (1922-1940).

Pour le Comité français des sciences historiques :

  • Comité français des sciences historiques (1929-2001), archives remises par son président en 2004 (113AS).

- Archives d'autres producteurs en relation :

Archives nationales 

Pour l'O.N.U.E.F :

  • École nationale des langues orientales vivantes., 62AJ/63 et 64 (relations avec l'O.N.U.E.F., 1910-1955).

Pour le Comité français des sciences historiques :

  • Fonds du Comité international des sciences historiques, (105AS)
  • Fonds Michel François (membre du bureau du Comité international des sciences historiques), (636AP).

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici