Traitement en cours
Fonds d'archives

sous-série 83AJ : Main-d'oeuvre française en Allemagne (1942-1945)

Haut de page
Titre :
sous-série 83AJ : Main-d'oeuvre française en Allemagne (1942-1945)
Dates :
1942-1946
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Le service de la main-d'œuvre française en Allemagne, créé par la loi du 26 mars 1942 et placé sous la direction effective de Gaston Bruneton, avait avant tout un rôle social. Il s'occupa ainsi des volontaires pour l'Allemagne, puis, après la loi du 4 septembre 1942 relative à l'utilisation et à l'orientation de la main-d'œuvre en France, des requis professionnels. Dès l'origine, il disposait en Allemagne d'une délégation générale, basée à Berlin, et en France de deux directions, l'une technique, l'autre sociale.

Devant l'élargissement du recrutement des travailleurs, ce service fut transformé en Commissariat général à la main-d'œuvre française en Allemagne. Créé par la loi du 6 février 1943 et placé sous l'autorité du Comité interministériel à la main-d'œuvre, le Commissariat concernait aussi les requis du travail obligatoire et les prisonniers transformés en travailleurs libres. Réorganisé par la loi du 1er janvier 1944, il prit le nom de Commissariat général à l'action sociale pour les Français travaillant en Allemagne (CGASFTA).

Notices des producteurs d'archives

  • Délégation française auprès du Reichsnährstand et Commissariat général à la main-d'œuvre française en Allemagne (CGMOFA), devenu le Commissariat général à l'action sociale pour les Français travaillant en Allemagne (CGASFTA).

Modalités d'entrée

Versement (janvier 1952)

Description

Outre quelques épaves provenant de la délégation française auprès du Reichnärhrstand (correspondance avec des prisonniers de guerre français ou avec des hommes de confiance ; dossiers de nature médico-sociale), on trouve dans la sous-série 83AJ les archives des principaux services parisiens du Commissariat général à la main-d'œuvre française en Allemagne, devenu le Commissariat général à l'action sociale pour les Français travaillant en Allemagne (cabinet, service administratif et financier, service social, propagande sociale et information, bureau de presse, service d'inspection, service technique et service de liaison), celles de la Délégation officielle en Allemagne auprès du Deutsche Arbeitsfront (service intendance, service culturel, service d'action sociale, service financier), ainsi que quelques dossiers des délégations régionales de Berlin et de Stuttgart et de l'inspection de Francfort.

Conditions d'accès

Communicables selon les articles L.213-1 à 213-7 du Code du patrimoine et sous réserve des restrictions imposées par l'état matériel des documents.

Conditions d'utilisation

Reproduction selon le règlement en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Langue des documents

Allemand

Sources complémentaires

Archives d'autres producteurs en relation 

Archives nationales

3W/113-3W/ 120. Procès du commissaire Gaston Bruneton devant la Haute Cour de Justice.

F/60/1484. Délégation du Gouvernement dans les territoires occupés (DGTO) : main-d'œuvre en Allemagne.

  • Voir aussi, dans la salle des inventaires virtuelle (SIV), à la rubrique "Conseils pour la recherche", la fiche n° 52 : La main-d'oeuvre française exploitée par le IIIe Reich : le STO.

Bibliographie

La main-d'œuvre française exploitée par le IIIe Reich, textes rassemblés et édités par Bernard Garnier et Jean Quellien, avec la collaboration de Françoise Passera, Caen, Centre de recherche d'histoire quantitative (CRHQ), 2003 (actes du colloque international organisé à Caen en décembre 2001 par le CRHQ).

Patrice Arnaud, Les STO. Histoire des Français requis en Allemagne nazie. 1942-1945, Paris, CNRS Éditions, 2010.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici