Traitement en cours
Fonds d'archives

MARET (Hugues). 204AP.

Haut de page
Titre :
MARET (Hugues). 204AP.
Dates :
1796-1867
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Avocat au parlement de Bourgogne, Hugues Maret (1763-1839) vint à Paris en 1788 pour acheter une charge au Conseil du roi. Intéressé par le mouvement révolutionnaire, il assista aux séances de la Constituante et en publia un résumé dans le Bulletin de l’Assemblée. Panckouke lui demanda de transférer son travail dans le Moniteur, ce fut l’origine du Journal officiel. Maret fit partie des Jacobins puis contribua à la fondation du Club des Feuillants. En juillet 1793, il fut nommé ambassadeur à Naples. Arrêté en Piémont par les Autrichiens, il fut compris dans l’échange de la fille de Louis XVI. Il devint secrétaire de Bonaparte au retour de la campagne d’Egypte, et après le 18 Brumaire, secrétaire général des consuls. A partir de l’an X, il cumula les fonctions de secrétaire d’État et de chef du cabinet. Maret suivit Napoléon en Allemagne et en Pologne, prit part à la rédaction des traités de Vienne et de Presbourg et aux conférences de Tilsitt, d’Erfurt et de Bayonne. Créé comte d’Empire le 3 mai 1809, il était duc de Bassano le 15 août de la même année. Nommé le 17 avril 1811 ministre des Affaires étrangères, il fut chargé, au moment de la rupture avec la Russie, de négocier avec la Prusse et l’Autriche un traité d’alliance offensive. Le 19 novembre 1813, il perdit son portefeuille mais resta auprès de Napoléon Ier qu’il ne quitta qu’à Fontainebleau. Il reprit pendant les Cent-Jours ses fonctions de ministre d’État, fut nommé pair de France le 2 juin 1815 et demeura auprès de l’Empereur jusqu’à la seconde abdication. Expulsé lors du retour à Gand, il se retira à Lintz puis à Gratz. Il ne revint à Paris qu’en 1820 et ne reprit une activité politique qu’après la révolution de 1830. Louis-Philippe le nomma pair de France le 19 novembre 1831. En 1834, il devint ministre président du Conseil mais dut démissionner au bout de trois jours. Il se retira de la vie politique et mourut le 13 mai 1839 à Paris.

Modalités d'entrée

Achats, 1955-1992.

Description

204AP/1. Correspondance échangée par Maret avec Sémonville ; surveillance par la police des ambassades étrangères de 1811 à 1813, ordonnée par Maret, duc de Bassano, ministre des Affaires étrangères ; Journal de Maret. 1796-1828, 1867.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent également le fonds Fain (231 AP).

Bibliographie

Informations extraites de l’introduction du répertoire numérique.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici